Étiquette : Halloween Challenge (Page 1 of 2)

Un second RAT gourmand et cosy d’Halloween 2020

Après un premier RAT gourmand début octobre, nous clôturons en beauté l’édition 2020 du Challenge Halloween avec un second RAT gourmand et cosy du 6 au 8 novembre 2020. Que nous ont concocté nos quatre sorcières, Hilde, Lou, Fondant et Bidib? Un marathon halloweenesque bien sûr mais pas que…

Outre les défis « traditionnels », trois petits nouveaux font leur apparition:

  • Défi l'étrange Noël.jpgla mission « Étrange Noël » en proposant une référence mixant Halloween et fêtes de fin d’année ou alternant les deux
  • un défi « Contes et Légendes »: Sorcières, Ogres ou tout conte et/ou légende halloweenesque – fantastique ou merveilleusement inquiétante
  • Défi celte.jpgun défi Celte avec une lecture mettant à l’honneur la littérature et la culture de l’Écosse, de l’Irlande et /ou du Pays de Galles. En effet, en novembre, c’est le mois celte avec Cryssilda.

Étant précisé que ces défis sont facultatifs et sont toujours amusants à relever.

Mais avant la lecture et les échanges entre blogs et/ou réseaux sociaux de suivi, je prépare une petite PAL avec ce qui nous restait à lire ou relire du mois dernier ou que j’ai pu récupérer quelques jours avant le confinement à la médiathèque et/ou en librairie. J’avoue que nous avons déjà commencé les lectures de Noël.

Déjà au précédent RAT, j’avais voulu lire Dix de Marine Carteron (éd. du Rouergue, 2019) et aussi relire Macbeth de William Shakespeare et Les fantômes de Klontarf de Colin Thiele (éd. Flammarion, coll. Père Castor, 1991).

Je rajoute aussi d’autres lectures que je comptais lire d’ici la fin du confinement puisque pour la plupart ce sont des emprunts en médiathèque:

  • le livre 1 de Warren 13, L’œil-qui-voit-tout de Tania Del Rio et Will Staehle (éd. Milan, 2016), un roman jeunesse à partir de 9 ans et repéré pendant le RAT précédent chez Bidib et Syl (EN COURS DE LECTURE)
  • Victor et la sorcière d’Olga Lecaye (éd. L’école des loisirs, 1999), un album jeunesse
  • Mon ogre est un papa de Charles Castella (éd. L’école des loisirs, coll. « Mouche », 2008), un roman jeunesse
  • Comment ratatiner les ogres? de Catherine Leblanc et Roland Garrigue (éd. Glénat, 2011), un album jeunesse et déjà chroniqué par Bidib
  • Blanche-Neige illustré par Éric Battut, d’après les Frères Grimm (éd. Didier Jeunesse, 2002), un album jeunesse
  • le tome 4 d’Amélia Fang, Le goûter complètement fabuleux de Laura Ellen Anderson (éd. Casterman, 2020), un roman jeunesse fantasy à partir de 8 ans (LU)
  • Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger (éd. 10/18, 2020), un roman que j’ai acheté aussi pour le Challenge British Mysteries.

Dois-je rajouter que d’autres albums jeunesse se grefferont dans cette sélection? Car à bien y regarder, il y a déjà celui des Monsieur Madame fêtent Halloween de Roger Hargreaves (éd. Hachette Jeunesse, 2018) qui s’est glissée sur la photo de présentation.

Pour d’autres idées de lectures, les autres participants du RAT: Lou, Hilde, Bidib, FondantSamarian, Chicky Poo, Myrtille, Blandine, Clarabel et Missycornish, Touloulou. et Cryssilda. Sans oublier L’Orouge qui lit aussi à nos côtés.

A vendredi pour le début du RAT!

Ce vendredi 6 novembre 2020, c’est parti pour un marathon de lectures cosy. Je commence par un petit tour sur les blogs des marathoniennes, Fondant s’étant déjà mise dans l’ambiance du RAT hier. Maintenant il me reste à trouver ma première lecture. Et hasard du calendrier c’est Halloween à l’école alors les déguisements sont de sortie.

Je passe ma première matinée en compagnie de la gentille vampirette, Amélia Fang, de sa citrouille Trouille et de ses amis en lisant le tome 4, Amélia Fang, Le goûter complètement fabuleux de Laura Ellen Anderson. Alors qu’ils sont partis en camp d’été sur l’île Prune-au-Sucre, Amélia et ses amis sont victimes d’un maléfice en mangeant des prunes lumineuses et dorées du Prunier sucré. Ils rétrécissent jusqu’à atteindre la taille minuscule d’insectes. Parviendront-ils à rompre le maléfice?

Que d’aventures encore avec cette petite bande d’amis très unis et qui sont confrontés à un maléfice qui fait penser au début à Alice au pays des merveilles ou à Chéri j’ai rétréci les gosses. Une première lecture cosy et gourmande (237 pages lues)!

11h30 approchant, il est temps de penser au déjeuner. En attendant de récupérer mon petit vampire, je commence à lire quelques pages de Dix de Marine Carteron et qui commence par la découverte d’un homme récemment tué. Bon appétit à tous!

Dans l’après-midi, je continue un peu Dix même si d’autres tâches de la vie quotidienne m’attendent avant l’heure du goûter et un cappuccino. Je suis toujours dans la mise en place de l’intrigue avec l’arrivée des candidats lycéens très stéréotypés d’une émission de téléréalité sur l’île perdue de Bretagne. Je reprendrai ce roman ce soir au chapitre III (60 pages lues).

Vers 20h30, je fais un petit tour des blogs des autres participantes. Hilde, Chicky Poo, Missycornish et Blandine nous ont rejointes en fin d’après-midi. Avant de continuer Dix, j’actualise mon billet en rajoutant nos lectures de fin d’après-midi.

Il s’agit – vous vous en doutez – d’albums jeunesse avec des relectures du moment et qui sont rigolotes. Nous relisons d’abord Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans. Jalouse, Marmotte invente une histoire de fantômes pour empêcher Canard de venir goûter avec Ours et elle. Une très jolie histoire d’amitié avec des petites notes gourmandes entre le gâteau et le chocolat chaud!

Puis nous relisons Ouste! de Sally Grindley et Peter Utton (éd. L’école des loisirs, 2013), un album jeunesse à flaps à partir de 3 ans. Ce livre participatif est sur le même principe que Chhht! des mêmes auteurs, cette fois-ci le jeune lecteur étant invité à faire demi-tour pour ne pas rencontrer de dangereux ours habitant dans une maison au fond d’une forêt sombre.

Avec cet album jeunesse, nous validons le défi « Contes et Légendes », l’histoire faisant penser à l’ogre de Chhht (« Danger! Ici on mange des enfants ») et multipliant les références à Boucle d’Or et les trois ours. Une lecture pour se faire gentiment peur à chaque fois qu’un flap est soulevé!

Pour l’histoire du soir, c’est aussi une relecture rigolote du moment avec un petit album jeunesse cartonné suffisamment court pour lutter contre la fatigue après une semaine de reprise d’école en mode reconfinement. Il s’agit de Lucien le magicien d’Anne Loyer et Marjorie Béal (éd. Tourbillon, coll. Premières histoires des petits, 2014). Lucien est un petit garçon espiègle qui fait des tours de magie. S’agit-il de magie ou de petites bêtises/maladresses du quotidien? Une chouette lecture cosy pour s’endormir paisiblement.

Il est 21h40. Je m’arrête là pour ce soir pour continuer ma lecture de Dix. Bonne soirée à tous et à demain!

Ce samedi 7 novembre 2020, réveillée à 6h (c’est quand même mieux que les 4h d’hier matin du petit vampire) et après le petit déjeuner, je me replonge dans la lecture de Dix au chapitre V pendant que le petit vampire joue ou « lit » son Cherche et trouve, au pays du Père Noël

Il m’interrompt également pour une relecture hilarante et gourmande du tome 10 d’Ana Ana, Ana Ana est malade. Comment ça vous ne connaissez pas ce met succulent de carotte plongée dans un pot de miel comme remède à la grippe? Puis je retourne dans ma lecture de Dix où une Voix enregistrée sème le trouble, et même la mort, sur l’île.

Je termine Dix peu après 14h30 (303 pages lues), la fin arrivant un peu trop rapidement à mon goût et laissant des questions sans réponse. Une lecture plaisante même si j’avais deviné le coupable très tôt dans ma lecture et qui me donne envie de relire le premier roman policier que j’avais lu d’Agatha Christie, Les dix petits nègres renommé très récemment Ils étaient dix. Et au passage, le défi 666 pages validé! Je fais ensuite une pause lecture ou pas puisque je fais un tour sur les blogs des autres participantes, L’Orouge  et Touloulou nous ayant aussi rejointes.

Après le goûter, nous faisons des expériences halloweenesques que j’avais vu passer il y a quelques semaines sur Instagram. Nous avions déjà fait sur le même principe scientifique l’expérience du volcan. Alors voici notre citrouille Jack O’Lanterne et notre monstre diabolique. Et aussi une boisson spéciale pour Bidib pour accompagner son goûter de cet après-midi. Pour la recette, du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc et du colorant alimentaire. Le tout étant comestible, ça valide le défi gourmand d’un plat qui rappelle l’univers des sorcières?!

Puis avant et après le repas, nous relisons des albums jeunesse. Nous commençons par Stick Man de Julia Donaldson et Axel Scheffler éd. Alison Green Books, 2008), un album jeunesse en anglais à partir de 3 ans et qui nous fait basculer dans les lectures de Noël.

Pour les deux histoires du soir, nous relisons Splat à la chasse aux citrouilles de Rob Scotton (éd. Nathan, 2019), un album jeunesse qui nous permet au passage de valider le défi Mr. Jack (lire un titre avec une citrouille en couverture) et de laisser tout le jus de pomme aux sardines à Splat.

Puis nous enchaînons avec Vive l’hiver! de Leen Van Durme (éd. Ballon Media, 2012), un album jeunesse cartonné à partir de 2 ans et qui nous rappelle nos journées à la neige.

Avant une soirée devant la série Bienvenue à Sanditon dont j’ai regardé les deux premiers épisodes samedi dernier et qui est une adaptation du roman inachevé de Jane Austen, je vais lire un petit peu après un passage chez les autres participantes auxquelles se sont rajoutées Samarian et Cryssilda. Bonne soirée à toutes et à demain!

Ce dimanche 8 novembre 2020, encore un réveil matinal mais un peu plus tard que les jours précédents, à 6h15. Après le petit déjeuner, je continue de lire le tome 2 des Aventures d’Agathabaga la sorcière! d’Arthur Ténor et Valérie Michaut (éd. Lito, 2019), ayant lu hier soir la première des sept histoires, Agathabaga part en cure de remise en formes. Avec ses animaux de compagnie, Agathabaga se rend dans « un authentique château écossais hanté ». Une histoire qui me permet de valider, à ma grande surprise, le défi Celte!

Puis après un second café, je commence à lire le tome 1 de Warren 13, L’œil-qui-voit-tout de Tania Del Rio et Will Staehle (114 pages lues pour le moment). Warren 13, un jeune garçon de 12 ans à la tête de crapaud habite dans un vieux hôtel délabré avec son oncle Raoul et sa femme, Annaconda. Il est le souffre-douleur de sa tante sorcière qui n’aspire qu’à une chose: découvrir par tous les moyens L’oeil-qui-voit-tout. Comme dans les contes de fées, ce garçon-crapaud finira-t-il prince? Et quel est donc cet oeil-qui-voit-tout? Je retourne dans ma lecture pour percer le mystère.

11h30, c’est le moment de passer chez les autres participantes avant notre déjeuner, des crêpes (poke à Blandine et sa crêpe party d’hier soir). Finalement, je fais ce petit tour après, vers 14h.

L’après-midi passe vite et avec très peu de lectures, si ce n’est, en début d’après-midi, le tome 2 d’Ourse et Lapin, Un intrus dans la vallée de Julian Gough et Jim Field (éd. Flammarion Jeunesse, 2017), un roman jeunesse à partir de 7/8 ans. Au printemps, un pivert s’installe dans la vallée. Sa présence très bruyante rend furieux Lapin.

Et aussi les deux histoires du soir – des relectures d’albums jeunesse à partir de 3 ans. Nous commençons par relire Jules et le renard de Joe Todd-Stanton (éd. L’école des loisirs, rééd. 2020), une jolie amitié improbable entre un souriceau solitaire et un renard affamé.

Puis nous enchaînons avec Edmond et ses amis, La pièce secrète d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (éd. Nathan, 2020), Edmond l’écureuil découvrant une pièce secrète sous le châtaignier.

Ce 9 novembre 2020, j’actualise une dernière fois ce billet de week-end de RAT qui s’est terminé hier soir en avançant de quelques chapitres Warren 13 et que je finirai sans doute aujourd’hui. Ce ne sera pas encore cette fois que je relèverai le défi de lire une heure à la bougie. Mais avec cette large palette de lecture multi-saisons, nous avons validé le défi « Étrange Noël » avec une ambiance Noëloween, comme l’a si bien dit Hilde. Je vais désormais cette semaine terminer mes derniers billets halloweenesques. Mais avant un dernier petit tour chez les autres participantes pour voir comment elles ont passé leur dernière soirée de marathon. Bonne semaine à tous!

Logo RAT 2.png

Challenge Halloween #RAT de Hilde, Lou, Bidib et Fondant

Notre sélection « Fantômes » pour le Challenge Halloween

Pour le Challenge Halloween 2020, je continue mes sélections suivant les créatures halloweenesques que nous pouvons croiser. Après les sorcières et les ogres, voici notre sélection « Fantômes ».

Des albums jeunesse:

  • Oscar le fantôme d’André Bouchard (éd. Saltimbanque, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans selon l’éditeur mais, selon moi, plus pour les 6-9 ans. Oscar, un fantôme hantant le château de Canterbourg se retrouve propulser par mégarde dans notre monde moderne.
  • Le Fantôme de l’Opéra de Fabrice Boulanger, d’après  Gaston Leroux (éd. de la Bagnole, 2015), un album jeunesse pour les 6-9 ans.
  • Merci Fantôminus! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet (éd. Minedition, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans. Léonie est une petite fille qui a peur de trois grands fantômes qui viennent hanter ses nuits. Heureusement, elle se lie d’amitié avec un plus petit fantôme, Fantôminus.
  • Une maison à hanter de Morgane de Cadier et Florian Pigé (éd. Balivernes, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Petit Fantôme, du haut de ses mille ans, est en quête d’une maison à hanter. En se liant d’amitié avec Nathan, un petit garçon d’une des maisons qu’il tente de hanter, arrivera-t-il à ses fins?
  • Le train fantôme de Didier Lévy et Pierre Vaquez (éd. Sarbacane, 2019), un album jeunesse à partir de 7 ans selon l’éditeur. Lina, une petite fille de 8 ans, part à la recherche de son frère aîné qui vient de fuguer. Le trouvera-t-elle dans l’ancienne fête foraine abandonnée où il a l’habitude d’aller?
  • Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans selon l’éditeur voire même avant. Pour conservé exclusivité de son amitié avec Ours, Marmotte fait croire à Canard qu’ils sont des fantômes.
  • Les fantômes Zen de Jon J. Muth (éd. Fei, 2016), un album jeunesse à partir de 5/6 ans. Le soir d’Halloween, Source-Tranquille, un panda zen, raconte une histoire de fantômes à trois enfants qui viennent de finir leur collecte de bonbons et de friandises.

Des BD jeunesse:

  • le tome 7 d’Ana Ana, On n’a pas peur du noir! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2016), une bande dessinée au format à l’italienne pour les 3-6 ans, et même avant. Un étrange et inquiétant fantôme oreiller réveille Ana Ana et ses doudous en pleine nuit. Mais les fantômes existent-ils?

Des romans jeunesse:

  • Le fantôme de Canterville et autres nouvelles d’Oscar Wilde (éd. Le Livre de Poche Jeunesse, 2011), une nouvelle à partir de 9 ans. Le fantôme de Sir Simon de Canterville hante depuis plusieurs siècles un manoir récemment acheté par la Famille Otis, des Américains venus s’installer au Domaine de Canterville Chase, en Angleterre et qui ne semble pas avoir peur de lui.
  • La fiancée du fantôme de Malika Ferdjoukh (éd. L’école des loisirs, 2013), un roman jeunesse à partir de 6 ou 7 ans. Horace, un jeune garçon de 9 ans s’installe dans une vieille demeure de Forest Lodge, en Écosse avec sa famille et notamment sa cousine Olivia. Dès leur arrivée, en pleine nuit, toute la famille découvre que le fantôme de Lord Aloysius Mac Bligh hante les lieux, ce dernier s’étant suicidé par amour pour Lady Livia.
  • Lili Goth et la souris fantôme de Chris Riddell (éd. Milan, 2014), un roman jeunesse à partir de 11 ans. Au Manoir des Frissons frissonnants, la jeune Lili Goth se lie d’amitié avec Ismaël, une souris fantôme et tente avec elle de déjouer un sombre mystère.

Pour d’autres idées-lecture autour des fantômes: FondantGrignote.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Fantôme

Un RAT gourmand d’Halloween 2020

Du 9 au 11 octobre 2020 a lieu un RAT gourmand d’Halloween organisé par Hilde, Lou, Bidib et FondantGrignote. Il s’agit d’un inter-challenges entre le Challenge d’Halloween et celui Des livres (et des écrans) en cuisine. Au menu de ce week-end, des défis facultatifs sont prévus:

  • les défis classiques proposés par Valériane: le classique 666 pages, la lecture à la bougie pendant 1 heure et le défi Mr. Jack (lire un titre avec une citrouille en couverture)
  • le défi Ratatinons notre PAL : terminer au moins deux vestiges de PAL ratatinés et acquis en 2019 ou avant
  • le défi Trio maléfique: croiser 3 sortes de créatures de la nuit différentes au cours de nos lectures
  • et des défis gourmands: partager une photo d’un plat à base de courge, d’un plat inspiré d’une lecture pendant le week-end et d’un plat qui rappelle l’univers des sorcières.

Pour d’autres idées de lectures, les autres participants du RAT: Hilde, Lou, Bidib, FondantGrignote, Blandine, Syl, Marielle, Nine et Typhanya, Clarabel, l’Orouge, NathChoco, Myrtille et Touloulou.

Et c’est parti ce vendredi 9 octobre 2020 pour le début du RAT par un petit tour chez les autres participants via leurs blogs et/ou réseaux sociaux. Je rejoins celles qui ont déjà commencé, comme Blandine et Bidib. Sans oublier Nine qui a déjà commencé à lire Lili Goth et la souris fantôme de Chris Riddell.

Ce matin, je vais pouvoir lire un peu et je commence par des emprunts d’hier à la médiathèque sur la thématique des sorcières en littérature jeunesse:

  • Ma mère est une sorcière d’Agnès Bertron et Myriam Mollier (éd. Flammarion, coll. Castor Poche, 1997), un roman jeunesse à partir de 5 ans (LU)
  • Ma mère est encore une sorcière d’Agnès Bertron et Myriam Mollier (éd. Flammarion, coll. Castor Poche, 2004), un roman jeunesse à partir de 5 ans et troisième aventure de Pirella qui fête son anniversaire (LU)
  • Verte de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 1996, rééd. 2003), un roman jeunesse à partir de 8 ans (LU)
  • et son adaptation en BD jeunesse, Verte de Marie Desplechin et Magali Le Huche (éd. Rue du Hèvre, 2018) (LU)
  • Pome de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 2008), un roman jeunesse à partir de 8 ans (LU)
  • Mauve de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 2016), un roman jeunesse à partir de 8 ans (EN COURS DE LECTURE)

Pour cette première matinée de marathon, j’ai pensé un bon moment rigolo en compagnie de Verte, jeune fille de 11 ans qui n’a pas encore ses pouvoirs de sorcière au grand désespoir de sa mère (180 pages + 83 pages). Mais je m’arrête là dans mon avis et en reparlerai pour la lecture commune du 21 octobre, ayant lu ce matin le roman jeunesse et aussi son adaptation en BD jeunesse. Vais-je enchaîner cet après-midi sur la suite Pome? Oui oui, je tease comme FondantGringote. Entretemps, Clarabel nous a rejoint. Bon appétit à toutes les participantes!

Après notre déjeuner, vers 12h30, petite actualisation de mon billet de suivi et passage chez les autres participantes qui ont eu aussi une matinée bien remplie. Et déjà de nouvelles lectures intéressantes chez elles que je note comme Monstreville, Le livre hanté chez Syl ou Warren 13 chez Bidib. Sans oublier un magnifique grimoire de sorcière chez Hilde.

logo, cuisine littéraire16h, retour de l’école après avoir participé au dépouillement du scrutin pour les élections de parents d’élève (dommage que je ne connaissais pas de sortilège pour rendre instantané le dépouillement). J’ai donc pu juste un petit peu lire, à peine 30 minutes avant l’ouverture des portes de l’école. J’ai ainsi fait la rencontre avec Pome, la meilleure amie sorcière de Verte (74 pages). Une petite actualisation de mon billet en prenant connaissance aussi des commentaires. Le temps d’y répondre et il sera bientôt l’heure de retourner à l’école avant une pause goûter bien méritée, surtout qu’Anastabotte, la grand-mère de Verte m’a donné faim avec ses crêpes et ses gaufres… Une fois le petit marmiton récupéré, un petit tour en cuisine s’impose. Alors ce sera gaufres au goûter, ce qui fait que nous validons le défi gourmand d’un plat inspiré d’une lecture.

En fin d’après-midi puis pour les histoires du soir, ce sont des albums jeunesse à partir de 3 ans et mettant en avant l’amitié:

  • Tout seul? de Rosemary Shojaie (éd. Didier Jeunesse, 2020) (RELU)
  • Super Potes de Smriti Halls et Steve Small (éd. Sarbacane, 2020) (RELU)
  • Gare au monstre! de Sunghee Shin (éd. Circonflexe, 2017) (RELU)
  • Jules et le renard de Joe Todd-Stanton (éd. L’école des loisirs, 2019) (RELU).

Peu après 21h et avant de poursuivre ma soirée en lectures, je passe faire un petit tour chez les autres participantes sur les blogs et réseaux sociaux, l’Orouge nous ayant rejointes. Il est déjà plus de 22 heures lorsque je me replonge dans la lecture de Pome. Bonne soirée à tout le monde et à demain!

Samedi 10 octobre 2020, je finis de lire le dernier chapitre de Pome et commence Mauve. Puis, vers 9h30, un petit tour sur les blogs, certaines s’étant levées très tôt. Je poursuis ma lecture et vers 11h00, il est temps de passer aux fourneaux pour un nouveau défi gourmand, cette fois-ci un plat à base de courge mais pas n’importe laquelle, une courge-spaghetti.

logo, cuisine de courges, 17h30, nous revoilà chez nous pour un petit goûter tardif, le temps de sortir du frigo le reste de pâte à gaufres d’hier. Ce fut un après-midi passé loin de la lecture puisque notre passage en librairie ne se comptabilise pas. Et me voilà de retour sur mon blog pour prendre connaissance des nouveaux commentaires et de voir aussi que Myrtille et Touloulou participent également aujourd’hui. Alors qu’ai-je concocté avec cette courge-sphagetti? Tadam! C’était bon, même si la photo ne donne pas vraiment cette impression. Cela faisait très très longtemps (ce qui se compte en décennies) que je n’en avais pas mangé. En goût, cela me rappelait mon enfance, lorsque ma tante m’avait fait découvrir ce fruit-légume, même si là j’ai fait une sauce bolognaise pour l’accompagner, avec quelques pommes de terre au four.

Vu comme c’est parti, je crois que la suite de mes lectures sera pour ce soir. Mais avant, nouveau petit long passage chez les autres participantes (ce qui prend longtemps mais c’est toujours très sympa de voir les activités des uns et des autres, que ce soit de la lecture ou non).

En fin d’après-midi, nous relisons Comment être aimé quand on est un Grand Méchant Loup? de Christine Naumann-Villemin et Annick Masson (éd. Mijade, 2017), un album jeunesse très rigolo à partir de 3 ans. Comme les autres membres de son son syndicat  (ogre, sorcière, cauchemar ou encore fantôme), le loup en a assez d’être choisi par les écrivains comme archétype de méchant. Il entend que l’autrice de son histoire y remédier pour être à son tour aimé.

Pour les histoires du soir, deux histoires complètement hors thème halloweenesque ont été choisies: l’une avec Cars et l’autre avec la Pat-Patrouille. De mon côté, en fin de soirée, j’ai lu deux très courts romans jeunesse « Première lecture » avec Ma mère est une sorcière et Ma mère est encore une sorcière. Bonne soirée et à demain pour la troisième et dernière journée de ce marathon!

Dimanche 11 octobre 2020, nous sommes réveillés vers 7h par un orage très bruyant. Après le petit déjeuner, assis sur le canapé, nous nous glissons sous une couverture pour relire des albums jeunesse: Tout seul?, Super Potes et Il n’y a pas de dragon dans cette histoire de Lou Carter et Deborah Allwright (éd. Circonflexe, 2018), un album jeunesse à partir de 4 ans. Dans cette dernière histoire, nous croisons le Géant de Jacques et le haricot magique. Vers 10h, c’est un nouveau passage sur les blogs et réseaux sociaux des autres participantes.

Entre l’orage de ce matin et toutes les créatures halloweenesques de nos histoires, il est temps de valider le défi Trio maléfique. Après avoir vu les exploits du petit sorcier photographe de FondantGrignote, je ne peux que partager une photo que le mien a prise ce matin (après avoir sorti son cahier et chipé mon bloc de post-it et mon stylo). En tant que sorcier en herbe, il a déjà codé son message (est-ce celui où il écrit qu’il pleut?! Un sortilège peut-être pour faire cesser la pluie…). Puis comme il fait encore bien gris et nuageux, nous regardons des épisodes de Didou pour apprendre à dessiner. Peut-être que cette luciole nous éclairera un peu plus pour sortir cet après-midi? En attendant, bon appétit!

20h30, après un après-midi de goûter d’anniversaire, me voici de retour pour actualiser mon billet et faire un tour chez les autres participantes (jusqu’à 22h). Vous l’aurez compris, pas vraiment de lecture cet après-midi même si les cadeaux que nous avons offerts étaient des albums jeunesse. Pour l’histoire du soir, c’était encore Tout seul? de Rosemary Shojaie, une lecture hivernale qui est un coup de cœur chez nous, un renard se retrouve seul lorsque ses amis hibernent. Je ferai rapidement un billet sur cet album jeunesse. Et pour la soirée à venir, je ne sais pas encore ce que je lirai. Bonne soirée à tous!

Ce 12 octobre 2020, 10h, je prends le temps de faire un dernier petit retour sur ma fin de soirée d’hier soir. J’ai continué Mauve de Marie Desplechin. Alors quel bilan livresque de ce marathon? Ce sera 813 pages lues (sans avoir pris en compte les albums jeunesse relus plusieurs fois le long du RAT). Défi validé des 666 pages démoniaques! Encore un grand merci aux co-organisatrices, Hilde, Lou, Bidib et FondantGrignote! Et j’ai cru qu’un second RAT serait peut-être prévu… De quoi saliver d’avance!

Challenge Halloween 2020 de Hilde, Lou, Bidib et Fondant #RAT gourmand d’Halloween

read-a-thon,rat halloween,rat gourmand

Notre sélection « Ogres » du Challenge Halloween

Après notre sélection « Sorcières », voici notre sélection « Fuyons les ogres » avec des livres aussi déjà lus et/ou chroniqués les années précédentes. En effet, cette année, le Challenge Halloween de Hilde et Lou s’associe avec le Challenge Contes et Légendes de Bidib autour de la thématique des Ogres.

Dans les contes traditionnels, revisités ou non:

  • Le Petit Poucet de Charles Perrault et Jean-Marc Rochette (éd. Casterman, 2001), un album jeunesse à partir de 6 ans. Il s’agit d’une jolie version illustrée du conte et qui reprend presque intégralement le texte de Charles Perrault.
  • L’ogre et les sept frères Biquet de Véronique Cauchy et Fabien Öckto Lambert (éd. Circonflexe, 2016), un album jeunesse à partir de 5 ans et détournant de façon hilarante le conte du Loup et des sept chevreaux. A l’approche de Noël, un ogre affamé arrivera-t-il à dévorer les sept frères Biquet? Cet album jeunesse loufoque fait la transition entre Halloween et Noël.
  • Les plus jolies histoires du soir pour les petits (éd. Fleurus, 2015), un recueil de contes pour les tout-petits dont, sur le thème « Ogres »: Le Chat botté de Pascale Hédelin et Prisca Le Tandé, d’après Charles Perrault et Le Petit Poucet de Ghislaine Biondi et Madeleine Brunelet, d’après Charles Perrault.
  • Il n’y a pas de dragon dans cette histoire de Lou Carter et Deborah Allwright (éd. Circonflexe, 2018), un album jeunesse à partir de 4 ans. Comment le dragon va-t-il s’en sortir face au Géant de Jacques et le haricot magique?
  • À l’intérieur des méchants de Clotilde Perrin (éd. Seuil Jeunesse, 2016), un album jeunesse pop-up au très grand format à partir de 3 ans et qui s’intéresse notamment aux ogres dont celui de Jack et le haricot magique.

Dans des histoires plus récentes:

  • La sorcière Tambouille de Magdalena Guirao-Jullien (éd. L’École des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rococo, un ogre repenti engage la sorcière Tambouille comme dame de compagnie. Il apprécie apprécie tant ses plats qu’il souhaite l’épouser.
  •  D’entre les ogres de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur mais pour les plus grands selon moi. Un couple d’ogres élève comme leur propre fille Blanche, un bébé abandonné dans la forêt.
  • Chhht! de Sally Grindley et Peter Utton (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2010), un album jeunesse avec des rabats à partir de 3 ans. Attention, jeune lecteur à ne pas réveiller le géant qui dort dans le château!
  • Le petit ogre veut aller à l’école de Marie-Agnès Gaudrat et David Parkins (éd. Bayard Jeunesse, coll. Les Belles Histoires, 2007), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un petit ogre convainc ses parents d’aller à l’école. Il découvre le plaisir des livres. Parviendra-t-il à donner le goût de la lecture aussi à ses parents?
  • Comment ratatiner les ogres? de Catherine Leblanc et Roland Garrigue (éd. Glénat, coll. p’titGlénat, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Les auteurs nous livre dans cet album des astuces pour échapper aux ogres et ainsi ne pas finir dans leurs plats préférés. Il est ainsi possible par exemple de lui servir des cailloux à la place ou de lui coller ses impressionnantes dents lorsqu’il dort. Pour un autre avis: Bidib.
  • Mon ogre est un papa de Charles Castella (éd. L’école des loisirs, coll. Mouche, 2008), un roman jeunesse à partir de 6 ans. Un ogre recueille un bébé abandonné. Bien trop maigre à son goût, il décide de l’élever jusqu’à ce qu’il puisse le manger, allant même jusqu’à l’inscrire à l’école. Et si finalement l’ogre s’attachait comme un père à cet enfant, Gringalet et qui a bien grandi? Une histoire pour les jeunes lecteurs apprenant à lire sur la relation père-enfant – en tout cas pour ceux qui ne seront pas effrayés par les illustrations de cet ogre!

Sans oublier des histoires dans lesquelles nous pouvons voir des ogres même s’ils ne sont pas des personnages principaux:

  • Comment être aimé quand on est un Grand Méchant Loup? de Christine Naumann-Villemin et Annick Masson (éd. Mijade, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans cette histoire, l’ogre fait partie du syndicat des méchants qui en ont assez de toujours être les méchants des histoires.
  • le tome 1 de Spooky, Les contes de travers, Pension pour monstres de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans. Un ogre gourmand et amateur de confiture de fruits rouges est suspecté par Spooky d’être à l’origine d’étranges événements inquiétants. Mais est-il vraiment le coupable?

Challenge Halloween de Hilde et Lou

Au pays des Ogres avec Bidib

Notre sélection « Sorcières » pour le Challenge Halloween

Ce 1er octobre 2020, Hilde, Grande Sorcière et coorganisatrice du Challenge Halloween pour sa 11ème édition, a proposé une superbe actualisation de son billet spécial Sorcière et nous propose d’en faire un à notre tour. Sitôt vu sitôt fait d’autant que cette année j’ai déjà mis dans notre PAL de nombreuses histoires de sorcières. Alors voici notre sélection avec des livres aussi déjà lus et/ou chroniqués les années précédentes:

Des albums jeunesse:

  • Généalogie d’une sorcière de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez (éd. Seuil Jeunesse, 2008) composé de La Petite Sorcière, un album jeunesse à partir de 6 ans et du Grimoire de Sorcières, livre destiné pour les lecteurs un peu plus grands, les 9-12 ans. Lors de vacances de Noël chez sa grand-mère, Lisbith, une petite fille découvre un grimoire. Serait-elle issue d’une lignée de sorcières?
  • Vicky la petite sorcière de Marion Billet (éd. Lito, 2019), un album jeunesse cartonné à flaps, à partir de 10 mois. Vicky est une gentille sorcière qui par mégarde à transformer son chat Pelote en limace. Arrivera-t-elle à redonner sa véritable apparence à son chat?
  • La sorcière Tambouille de Magdalena Guirao-Jullien (éd.  L’École des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. La sorcière Tambouille devient la dame de compagnie de Rococo, un ogre repenti qui apprécie tant ses plats qu’il souhaite l’épouser.
  • Mme Bonheur et la sorcière de Roger Hargreaves (éd. Hachette Jeunesse, 2018). Les amis de Madame Bonheur sont victimes de terribles sorts. Madame Bonheur mène l’enquête. Est-ce l’œuvre d’une terrible sorcière?
  • L’après-midi d’une fée d’André Bouchard (éd. Seuil Jeunesse, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans. Déguisée en fée, Margot s’amuse au parc avec son amie Hortense. Grâce à sa baguette magique, serait-elle devenue une vraie fée?
  • Noulouk d’Agnès Bertron-Martin et Gwen Keraval (éd. Flammarion, coll. Les albums du Père Castor, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans. Noulouk, un jeune esquimau part rejoindre son amoureuse, Anouk à travers la banquise. Mais trois monstres l’attendent sur le trajet, notamment la Sorcière Glacée. Arrivera-t-il à destination sain et sauf?
  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Lorsque Rosalie reçoit une invitation d’une intrigante Mamie Gâteau malade, elle part la rencontrer. Mais son trajet n’est pas sans dangers. Comment va-t-elle faire face à sa rencontre avec la sorcière de Hänsel et Gretel?
  • Le beau jardin de Capucine d’Audrey Bouquet et Fabien Öckto Lambert
  • Pélagie la Sorcière de Valérie Thomas et Korky Paul (éd. Milan, 1989, rééd. 1993), un album jeunesse à partir de 3 ans. Pélagie, une gentille sorcière vit dans une maison noire, ce qui lui pose de nombreux problèmes et accidents dès que Rodolphe, son chat noir dort. Comment va-t-elle remédier à cette situation?
  • Baguette magique et chapeau pointu d’Eva Montanari (éd. Milan Jeunesse, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans. Clélia n’est ni tout à fait une fée ni tout à fait une sorcière mais un peu des deux. Arrivera-t-elle faire jouer ensemble les fées et les sorcières, pourtant si différentes, la nuit, dans les bois?
  • Patou la mêle-tout de Lieve Baeten (éd. Mijade, 1990, rééd. 2004), un album jeunesse à partir de 3 ans. Patou est une petite sorcière en herbe qui, dans la nuit, s’approche d’une maison éclairée et trop curieuse tombe dans le grenier en cassant son balai. Les sorcières habitant cette maison pourront-elles l’aider à le réparer?
  • Les lettres de Mortimer: Ma sorcière m’exaspère! d’Hiawyn Oram et Sarah Warburton (éd. Gründ, 2009), un album jeunesse à rabats à partir de 5 ans. A travers un échange épistolaire avec son oncle, Mortimer tente de remplir son contrat de Chassistant au mieux avec Barbara K. Dabra (BKD), une jeune sorcière qui ne rêve que de contes de fées.
  • Meg and Mog d’Helen Nicoll et Jan Pienkowski (éd. Puffin Books, 1972, rééd. 2012), un album jeunesse en anglais à partir de 3 ans. Meg se rend avec son chat Mog à la fête annuelle des sorcières.
  • Le balai magique de Chris Van Allsburg (éd. L’école des loisirs, 1993), un album jeunesse à partir de 8 ans. Après être tombée en plein vol, une sorcière laisse à la veuve qui l’a hébergée son balai qui lui semble avoir perdu tout pouvoir magique.
  • À l’intérieur des méchants de Clotilde Perrin (éd. Seuil Jeunesse, 2016), un album jeunesse pop-up au très grand format à partir de 3 ans et qui s’intéresse notamment aux sorcières dont la Baba Yaga.
  • la belle-mère sorcière de Blanche-Neige illustré par Éric Battut, d’après les Frères Grimm (éd. Didier Jeunesse, 2002), un album jeunesse à partir de 3 ans.

Des BD jeunesse:

  • le tome 2 de Pepper et Carrot, Les sorcières de Chaosah de David Revoy (éd. Glénat, 2017), une bande dessinée fantasy jeunesse à partir de 7 ans. Pepper est une apprentie sorcière secondée par son chat Carrot qui vit auprès de ses trois tantes. La cohabitation n’est pas toujours facile. Heureusement, Pepper peut compter sur son chat et ses amis pour apprendre les rudiments de sorcellerie
  • le tome 3 de Pepper et Carrot, L’effet papillon de David Revoy (éd. Glénat, 2019) qui reprend l’histoire au moment où elle s’arrêtait dans le tome précédent
  • le tome 1 de Mélusine, Sortilèges de de Clarke et Gilson (éd. Dupuis, 1995)
  • le tome 1 de Sorcières Sorcières, Le mystère du jeteur de sorts de Joris Chamblain et Lucile Thibaudier (éd. Kennes, 2014)
  • le tome 1 de Sorceline, Un jour, je serai fantasticologue! de Sylvia Douyé et Paola Antista (éd. Glénat, coll. Vents d’Ouest, 2018)
  • le tome 2 de Sorceline, La fille qui aimait les animonstres de Sylvia Douyé et Paola Antista (éd. Glénat, coll. Vents d’Ouest, 2019)
  • Verte de Marie Desplechin et Magali Le Huche (éd. Rue du Hèvre, 2018), une BD jeunesse à partir de 8 ans.
  • Sacrées Sorcières de Pénélope Bagieu, d’après Roald Dahl (éd. Gallimard, 2020), une BD jeunesse à partir de 9/10 ans, une adaptation du roman éponyme.

Des romans jeunesse:

  • La sorcière de la Rue Mouffetard et autres contes de la Rue Broca de Pierre Gripari
  • 3 histoires de magicien, de dragons et de sorcière de Marie-Sabine Roger et François Daniel (éd. Lito, 2002)
  • Ma mère est une sorcière d’Agnès Bertron et Myriam Mollier (éd. Flammarion, coll. Castor Poche, 1997), un roman jeunesse à partir de 5 ans
  • Ma mère est encore une sorcière d’Agnès Bertron et Myriam Mollier (éd. Flammarion, coll. Castor Poche, 2004), un roman jeunesse à partir de 5 ans et troisième aventure de Pirella qui fête son anniversaire
  • Verte de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 1996, rééd. 2003), un roman jeunesse à partir de 8 ans
  • Pome de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 2008), un roman jeunesse à partir de 8 ans (LU)
  • Mauve de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 2016), un roman jeunesse à partir de 8 ans
  • le tome 1 d’Amandine Malabul Sorcière maladroite de Jill Murphy (éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Cadet, 1990, rééd. 2004), un roman jeunesse à partir de 8 ans
  • le tome 3 d’Amandine Malabul, La sorcière a des ennuis de Jill Murphy (éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Cadet, ), un roman jeunesse à partir de 8 ans

Bien sûr, cette sélection va évoluer encore tout le long de ce mois d’octobre 2020. Car qui dit Halloween dit sorcières! Et comme dit la comptine pour les enfants (sur l’air de Frère Jacques): « Halloween, Halloween// C’est super, les sorcières// Donnez-nous des bonbons// Ou nous vous transformons// En dragons, en dragons ».

Pour d’autres idées-lecture autour des sorcières: Hilde, Tiphanya (avec Nine) et FondantGrignote.

Logo, Challenge Halloween 2020, sorcières

Challenge Halloween de Hilde et Lou

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑