Étiquette : Challenge Halloween 2021 (Page 1 of 3)

Au fil des pages avec Cher Monstre

Nous lisons et relisons Cher Monstre d’Emma Yarlett (éd. Albin Michel Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans avec des lettres à ouvrir. Repéré chez Lou lors du Challenge Halloween 2019, je l’avais emprunté dans la foulée sans le chroniquer. De même en 2020. Alors je profite que cet album jeunesse a rejoint nos bibliothèques (à force de l’emprunter…) pour le chroniquer cette année.

Un monstre des cavernes capture un jeune enfant appétissant et décide d’inviter ses amis à partager ce futur festin autour d’un dîner. Chaque convive répond par lettre au monstre lui soumettant une exigence alimentaire bien particulière: un plat gras et juteux pour l’un, bien salé pour un autre… Mais le petit dîner – le jeune garçon – entend bien rester en vie et tente de gagner du temps. Quel dîner sera finalement servi?

Il y est question d’amitié, de courage et de ruse avec des monstres pas si monstrueux. Les jolies illustrations sont colorées et pleines de peps. Un très bon moment de lecture rigolo et gourmand avec ce livre participatif sur le même principe que Cher dragon et Cher Père Noël de la même autrice! A choisir nous préférons les doigts en chocolat plutôt que les ongles et frites sur compotée d’orteils.

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Lou.

Participation #13 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Monstre et album jeunesse

Participation #63 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice anglaise

Participation #37 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Participation #68 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Pome

Pour cette nouvelle lecture commune avec Hilde, nous avons lu Pome de Marie Desplechin et Magali Le Huche (éd. Rue de Sèvres, 2018), une BD jeunesse à partir de 8/9 ans et qui est une adaptation du roman éponyme lu l’année dernière et la suite de Verte. Une année s’est écoulée depuis que la jeune adolescente Verte a découvert ses dons de sorcière et a pu, malgré le sortilège de sa mère Ursule, retrouver son père Gérard grâce à l’aide magique de sa grand-mère maternelle, Anastabotte et de son ami Soufi initié à la sorcellerie malgré son statut de garçon.

Depuis, Soufi a déménagé et Verte a fait la connaissance de son grand-père paternel, Raymond. La jeune fille a une vie bien remplie: elle poursuit son apprentissage de la sorcellerie au coté d’Anastobotte tout en s’entraînant au foot avec son père et Soufi. Pourtant, il semble lui manquer quelque chose pour être totalement épanouie. Verte a accepté sa part d’héritage de sorcière mais aimerait partager ce secret avec son père, ce qui lui est formellement interdit. Et si sa rencontre avec Pome, une autre sorcière de son âge, allait tout changer? En effet, avec leurs nombreux points communs, les deux jeunes filles deviennent très vite inséparables tant au collège que pour apprendre la sorcellerie.

Comme dans Verte, il est question de préoccupations que pourraient avoir des lecteurs pré-adolescents ou adolescents dans leurs rapports familiaux et amicaux. Par exemple, Verte se demande si Pome et Soufi s’entendront. Pome connaît les mêmes difficultés que Verte a pu connaître dans le tome précédent, la jeune fille vivant seule avec sa mère aussi sévère qu’Ursule et sans avoir connu son père. Il est également question de l’égalité entre les sexes et de discriminations, seules les femmes pouvant pratiquer la magie. Et Verte, apprentie sorcière un brin rebelle, entend bien changer les choses, tenant de son père qui ne réserve pas, dans son métier d’entraîneur, le foot aux garçons.

J’ai une nouvelle fois bien apprécié le personnage d’Anastabotte à la fois mamie poule, toujours prête à faire des crêpes entre deux sortilèges et sorcière coquette, n’oubliant jamais de remettre du rouge à lèvre lorsque Raymond est dans les parages. D’ailleurs, Verte, Pome et Soufi s’aperçoivent de cette attirance réciproque et vont s’en mêler en utilisant la magie. Le personnage de Raymond, en papi poule, est également attachant.

La BD est fidèle au roman de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 2008, 153 pages) mais sans reprendre totalement l’écriture en polyphonie (qui permet à chaque personnage de l’histoire de donner son ressenti). Les illustrations de Magali Le Huche retranscrivent la touche d’humour et d’espièglerie que contient le texte originel de Marie Desplechin. Gourmande comme je suis, j’ai également noté une différence dans le goûter d’Anastabotte qu’elle donne à Verte et Pome après leur cours de sorcellerie. Dans le roman, elle sort son gaufrier (p.51) alors que dans la BD, elle prépare des crêpes. J’avais d’ailleurs fait des gaufres lors du RAT gourmand d’Halloween 2020. Et cette année, j’ai fait des crêpes comme Hilde.

Un bon moment de lecture avec cette BD jeunesse à l’illustration de couverture très automnale! Il ne reste plus qu’à attendre si elle paraît un jour l’adaptation en BD du troisième tome de cette trilogie, Mauve dont j’avais lu le roman l’année dernière.

Pour un autre avis sur ce tome 2 de la BD jeunesse: Hilde et Chicky Poo.

Participation #12 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Sorcière et BD jeunesse

Participation #62 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrices françaises

Participation #67 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Crêpes

Au fil des pages avec La petite sorcière et la forêt noire

Lors du Halloween cosy RAT, nous avons lu La petite sorcière et la forêt noire de Chiaki Okada et Mutsumi Ishii (éd. Seuil Jeunesse, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans et que j’avais repéré bien avant sa parution, appréciant particulièrement le travail de cette illustratrice. Par une nuit de pleine lune, Grande Sorcière emmène Petite Sorcière dans une cabane afin de soigner la forêt, sous le regard inquiet des animaux la peuplant. Y parviendront-elles, d’autant qu’une autre forêt est bientôt infectée par le même mal?

Il y est question de Nature, de sorcellerie, et de transmission d’un savoir magique et écologique entre une mère et sa fille. Les illustrations sont magnifiques, poétiques et très expressives. On ressent tout l’amour maternel/filial qui unit les deux sorcières ainsi que toutes les émotions ressenties par la petite fille dans son apprentissage de sorcière. C’est encore un coup de cœur pour cette histoire de magie verte pleine de douceur et de tendresse! Et au passage je coche la case 4 « Écologie » du bingo.

Participation #11 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Case 4 du bingo et Sorcières

Participation #61 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice et illustratrice japonaises

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Couleur: « Noire »

Au fil des pages avec le tome 1 des Croques

Pendant le Halloween cosy RAT, j’ai lu le tome 1 d’une trilogie Les Croques, Tuer le temps de Léa Mazé (éd. de la Gouttière, 2018), une BD jeunesse à partir de 9 ans et repérée chez Blandine et Bidib. Céline et Colin vivent très mal le fait d’être les enfants jumeaux d’un couple tenant les pompes funèbres d’un village et qui sont quotidiennement harcelés par les élèves de leur collège qui les surnomment « Croquemitaine » et « Croque-mort ». Trop occupés par leur travail surtout à l’approche de la Toussaint, leurs parents ne voient rien et même pire ils les punissent en leur ordonnant de nettoyer le cimetière, après une bagarre de trop au collège.

Poussin, le tailleur de pierres les occupe en leur racontant des histoires fantastiques sur les visiteurs du cimetière et les entraîne sur la piste d’étranges inscriptions sur certaines tombes. Retrouvant le sourire, Céline et Colin partent mener l’enquête avec leur imagination débordante. De quoi tuer le temps et égayer leur quotidien? Rien n’est moins sûr au vu du suspense sur lequel se conclut ce premier tome. Il y est question du mal-être adolescent, de harcèlement scolaire, des rapports parents/enfants sous fond d’enquête dans un lieu insolite.

Je retrouve le coup de crayon de cette autrice dont j’avais bien apprécié les illustrations dans le diptyque Elma, une vie d’ours. Son univers graphique est similaire, dans les mêmes tonalités et des personnages aux cheveux bleus et renforce le côté mystérieux de l’enquête des deux adolescents. Au passage, je coche la case 7 « Cimetière » du bingo et note des passages gourmands comme « la tartine Frankenstein ». Un bon moment de lecture avec ce thriller jeunesse! J’espère pouvoir rapidement emprunter les deux tomes suivants.

Pour d’autres avis sur ce tome 1 (et/ou les suivants): Bidib, Blandine et Syl qui m’a rejointe pour une LC sur la trilogie.

Participation #10 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Case 7 du bingo

Participation #60 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice française

Participation #66 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Tartine Frankenstein

Un Halloween cosy RAT 2021

Bidib, Hilde, Fondant et Lou nous ont prévu du 15 au 17 octobre 2021 un Halloween Cosy RAT. Il est également possible de faire toute cette semaine un journal de bord. De mon côté, je continue de mettre à jour régulièrement mon billet de suivi. Nos 4 sorcières gourmandes et spookosy ont prévu des défis à la carte pour pimenter le week-end:

  • des défis effrayants: « Ratatinons nos PAL » (défi remporté à partir de 2 vestiges de PAL ratatinés), « Trio maléfique » (si l’on croise 3 sortes de créatures de la nuit différentes au cours de nos lectures) et « Cocktail empoisonné » (partager un ou plusieurs cocktails ensorcelés)
  • des défis cosy et à l’écoute de la Nature: « Cosy drink & Spooky meal » partager une ou plusieurs boissons de votre choix ou un repas halloweenesque), « Ecoloween » (partager une initiative écologique ou en rapport avec la nature), « Grimoire vert » (au moins une lecture en rapport avec la nature) et « Smile and say: witch » (partager des clichés pris dans la nature, à l’ambiance automnale)
  • des défis littéralement gourmands: « Tentations du diable » (relever tous les passages gourmands de vos lectures) et « Gourmandises littéraires infernales » (partager une photo d’un plat inspiré d’une lecture).

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? Je vais piocher dans les emprunts qu’il nous reste encore à la lire et que je vais devoir bientôt rendre à la médiathèque et aussi des nouveaux albums jeunesse qui vont rejoindre nos bibliothèques ce week-end.

Pour d’autres idées halloweenesques (lectures, recettes et autres activités), les autres participantes: Bidib, Hilde, Fondant, Nathalie (IG), L’Orouge, Myrtille, Nathchoco (IG), Blandine (IG), Soukee et Touloulou.

Ce 15 octobre 2021, je commence je commence la journée en rédigeant mon billet de suivi du RAT puis avec la lecture d’une BD jeunesse repérée chez Blandine et Bidib: le tome 1 d’une trilogie Les Croques, Tuer le temps de Léa Mazé (éd. de la Gouttière, 2018). Je retrouve avec plaisir le coup de crayon de cette autrice dont j’avais bien apprécié les illustrations dans le diptyque Elma, une vie d’ours (avec un univers graphique similaire dans les mêmes tonalités et des personnages aux cheveux bleus). Au passage, je coche la case 7 « Cimetière » du bingo et note des passages gourmands comme « la tartine Frankenstein ».

Je fais ainsi connaissance avec les Croques. Ce sont deux jumeaux adolescents, Céline et Colin qui vivent très mal le fait d’être les enfants d’un couple tenant les pompes funèbres d’un village et qui sont harcelés quotidiennement par les élèves de leur collège qui les surnomment « Croquemitaine » et « Croque-mort ». Trop occupés par leur travail surtout à l’approche de la Toussaint, leurs parents ne voient rien et même pire ils les punissent en leur ordonnant de nettoyer le cimetière, après une bagarre de trop au collège.

Poussin, le tailleur de pierres occupe les deux adolescents en leur racontant des histoires fantastiques sur les visiteurs du cimetière et les entraîne sur la piste d’étranges inscriptions sur certaines tombes. Retrouvant le sourire, Céline et Colin partent mener l’enquête avec leur imagination débordante. De quoi tuer le temps et égayer leur quotidien? Rien n’est moins sûr au vu du suspense sur lequel se conclut ce premier tome. Un bon moment de lecture avec ce thriller jeunesse à partir de 9 ans! J’espère pouvoir rapidement emprunter les deux tomes suivants.

Après un tour au cimetière, direction les limbes avec une autre BD jeunesse à partir de 10: le diptyque L’île de Puki de Ludovic Danjou, Djet et Maëlle C. (éd. Glénat, coll. Vents d’Ouest, 2011 pour le T1 et 2012 pour le T2). Dans le premier tome, Au début le cœur…, une jeune fille amnésique se réveille sur une île étrange Iaga peuplée d’enfants et de créatures fantastiques. Elle rencontre le vieux Phylégos qui l’appellera Puki et qui lui servira de guide et de protecteur pour l’aider à quitter l’île en reconstituant un totem cassé et en retrouvant sa dernière pièce, le cœurâme. Quel est donc ce monde?

Ce premier tome est entouré de mystères et on sent bien qu’il s’est passé quelque chose de grave. Il pose de nombreuses questions qui trouveront leurs réponses dans le second tome,… à la fin l’âme, Puki étant rattrapée par la réalité et un choix à opérer. Les jolies illustrations parfois très enfantines et qui me rappellent des dessins animés de mon enfance permettent d’atténuer les thèmes graves abordés que sont la maladie, le coma et la mort chez les enfants. Un bon moment de lecture qui me rappelle l’intrigue de Brindille de Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci et qui évoluait dans un univers d’heroic fantasy!

J’ai noté un autre passage gourmand pour le défi « Tentations du diable » dans le premier tome: une décoction qui permet d’apaiser les douleurs à base de plantes aromatiques et qui me donne une idée de ma lecture suivante. En attendant bon appétit!

Je reviens pour vous dévoiler cette lecture: il s’agit de Secrets de sorcières, Une initiation à notre histoire et à no savoirs de Julie Légère, Elsa Whyte et Laura Pérez (éd. de la Martinière Jeunesse, 2019, 77 pages), un livre entre documentaire et manuel pour toute apprentie sorcière et qui me fait penser à ma lecture d’il y a quelques jours, Sorcières! Une histoire des sorcières à travers l’Art de Pauline Duclos-Grenet (éd. Seuil Jeunesse, 2020, 61 pages), un documentaire qui décrypte 25 œuvres d’art à travers la représentation de la sorcière à travers les siècles.

L’après-midi est passé bien trop vite et nous voilà déjà à l’heure du goûter. J’ai quand même réussi à faire un passage à la librairie (parution attendue cette semaine de La petite sorcière et la forêt noire de Chiaki Okada et Mutsumi Ishii et  de La sorcière Crabibi de Laurent et Olivier Souillé et Frédéric Pillot) et à la médiathèque. J’en profite, en buvant une tasse de café, pour faire un petit tour chez les autres participantes: Hilde en pleine lecture de Maudite poupée d’Amélie Antoine (une poupée qui semble faire peur à réveiller les morts, serait-ce suffisant pour un prompt rétablissement d’Hilde?), Bidib en mode Sorcière verte après un après-midi jardinage, Fondant qui nous rejoint ce soir dans la « confrérie des marathoniennes sans peur », L’Orouge qui a prévu de lire La vie invisible d’Addie Larue de Victoria Schwab, Myrtille qui est en pleine lecture du Journal de Claire Cassidy d’Elly Griffiths et Nathalie en pleine lecture des Contes du cimetière.

En fin d’après-midi, nous lisons le tome 1 de Lili Crochette et Monsieur Mouche, Le fléau du bord de l’eau de Joris Chamblain et Olivier Supiot (éd. de la Gouttière, 2017), une BD jeunesse à partir de 5/6 ans. Elizabeth, jeune fille unique du gouverneur d’une île des Caraïbes échappe à la surveillance de sa nourrice Solange. Devenue Lili Crochette, la jeune pirate accompagnée de Monsieur Mouche, son fidèle colibri, part affronter le redoutable pirate Viggo Barbelongue, ennemi de son père. Une histoire de pirate rigolote avec une jeune fille espiègle, débrouillarde et pleine d’énergie! Nous ne manquerons pas de découvrir ses autres aventures, 6 tomes existants actuellement. 

Puis nous lisons Gaspard dans la nuit de Seng Soun Ratanavanh (éd. de la Martinière Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans. Un jeune garçon Gaspard a bien du mal à s’endormir le soir.  Il se sent si seul dans l’obscurité de sa chambre. Trouvera-t-il un ami pour le rassurer à affronter la nuit et ses ombres inquiétantes? De cet album jeunesse, il se dégage une atmosphère poétique, onirique et apaisante qui appelle à la rêverie et au sommeil. Dans les différentes rencontres que fait Gaspard tout au long de la nuit, il y a même un passage gourmand avec un dîner préparé par Patrick, un cochon mycologue. Coup de cœur pour cet album jeunesse aux magnifiques illustrations toutes douces!

Après le repas, il est l’heure des histoires du soir avec de gentilles sorcières: la mère et la fille qui viennent soigner la forêt malade dans La petite sorcière et la forêt noire de Chiaki Okada et Mutsumi Ishii (éd. Seuil Jeunesse, 2021) et une jeune sorcière qui rêve de gagner le concours de Sorcier de l’année dans La sorcière Crabibi de Laurent et Olivier Souillé et Frédéric Pillot (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2021). Nous relisons également C’est un petit livre de Lane Smith.

En soirée, je commence La pathétique histoire de Birdie Bloom de Temre Beltz (éd. Seuil Jeunesse, 2019), un roman jeunesse pour les 9/12 ans. Le narrateur est un livre qui nous raconte, à travers essentiellement des notes de bas de page, ce qui semble être une improbable amitié entre une vieille sorcière et une jeune orpheline du Foyer Salles-Cardeur à Fabulia. Je m’arrête au chapitre 5 (63 pages lues).

Le 16 octobre 2021, je ne serai pas beaucoup présente mais j’espère l’être un peu plus demain. Bon samedi à tous ceux qui passeront par ici!

Il est déjà 21 heures et je reprends le cours du read-a-thon en commençant par un petit tour chez les autres participantes et en prenant connaissance de vos commentaires. Je ne découvre qu’avec (un peu de) retard le passage en mode ectoplasmique de Lou, les délicieuses madeleines (de réconfort comme dans Magic Charly peut-être?) de Blandine pour accompagner un joli programme de lectures et qui a donné l’envie à Bidib d’en faire aussi, les défis effrayants et gourmands relevés par Hilde (boissons et petits plats diaboliquement tentants) et de nouvelles participantes: Soukee en pleine lecture de La vie secrète de la forêt de Grégoire Solotareff et Touloulou qui, après une chouette journée à Paris a fini de lire le premier tome d’Esther et Mandragore de Sophie Dieuaide et Marie-Pierre Oddoux que j’ai moi-même lu la semaine dernière. C’était aussi balade chez Fondant avec son lardon et un peu de lecture avec l’Atelier des Sorciers. L’Orouge se replonge avec plaisir dans la relecture de L’homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters et que j’avais lu cet été. Enfin, Myrtille a sorti son chaudron pour mitonner une soupe et une pumpkin pie.

Et de mon côté me diriez-vous? J’ai délaissé balai, chaudron et grimoire pour la journée. Mais il y a quand même eu les histoires du soir (et leurs passages gourmands) avec La soupe magique de Katerina Gorelik (éd. Seuil Jeunesse, 2021), des chatons rendant visite à Mamie Chat pour son anniversaire avec une grande marmite de soupe et Edmond et ses amis, La fête sous la lune d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (éd. Nathan Jeunesse, 2019), un album jeunesse pop-up à partir de 3 ans, l’ours Edouard organisant une fête à laquelle Edmond l’écureuil hésite à participer par timidité mais c’est sans compter sur Georges Hibou.

Alors je triche un peu pour vous présenter un peu plus deux de nos lectures jeunesse d’hier. J’avais repéré et noté depuis un moment La petite sorcière et la forêt noire de Chiaki Okada et Mutsumi Ishii (éd. Seuil Jeunesse, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans, appréciant particulièrement le travail de cette illustratrice. Par une nuit de pleine lune, Grande Sorcière emmène Petite Sorcière dans une cabane afin de soigner la forêt, sous le regard inquiet des animaux la peuplant. Il y est question de Nature, de sorcellerie, et de transmission d’un savoir magique et écologique entre une mère et sa fille. Les illustrations sont magnifiques, poétiques et très expressives. C’est encore un coup de coeur pour cette histoire! Et au passage je coche la case 4 « Écologie » du bingo et valide le défi « Grimoire vert ».

De même pour La sorcière Crabibi de Laurent et Olivier Souillé et Frédéric Pillot (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 6 ans rigolo et aux jolies illustrations. La sorcière Crabibi rêve de remporter le concours du Sorcier de l’année. Bien qu’impulsive et s’emportant facilement au point de tout rater, elle est certaine de réussir les différentes épreuves (course de balai, sortilèges et potions magiques). Et ce n’est pas un autre concurrent un peu trop collant à son goût qui va la déconcentrer. Il y est ainsi question de confiance en soi et d’amour. Un très bon moment de lecture!

Déjà plus d’une heure sur l’ordinateur, il est temps pour moi de me replonger dans la lecture La pathétique histoire de Birdie Bloom. Bonne soirée et à demain!

Ce matin, 17 octobre 2021, je continue La pathétique histoire de Birdie Bloom jusqu’au chapitre 12 où il est désormais question de la quête d’un dragon bleu. Je n’avance pas beaucoup malgré les tasses de café et un réveil matinal, entre l’assemblage d’un puzzle Pat’Patrouille et parties de légos Super Mario ou encore tours de circuit électrique avec Marcus et Chase.

Nous relisons également ce matin Cher Monstre d’Emma Yarlett (éd. Albin Michel Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans avec des lettres à ouvrir. Un monstre capture un jeune enfant appétissant et décide d’inviter ses amis à partager ce futur festin autour d’un dîner. Mais le garçon entend bien rester en vie. Chaque convive répond par lettre au monstre lui soumettant une exigence alimentaire bien particulière: un plat gras et juteux pour l’un, bien salé pour un autre…

Un très bon moment de lecture rigolo et gourmand avec cet album jeunesse aux jolies illustrations colorées et pleines de peps! A choisir nous préférons les doigts en chocolat plutôt que les ongles et frites sur compotée d’orteils. D’ailleurs, pour le dessert ce midi, nous mangeons à nouveau du gâteau au chocolat d’hier. Bon appétit de votre côté et à plus tard!

Cet après-midi, après le déjeuner, nous sommes allés au Fort de la Revère pour une bien agréable sortie automnale entre chasse au trésor et parties de cache-cache dans la Nature à l’image d’Elmo dans Un trésor d’anniversaire de Karen Hottois et Chloé Malard (éd. Seuil Jeunesse, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. Et hop défi « Smile and say: witch » du Halloween costy RAT validé! Mais il est vrai que pour le moment, l’ambiance automnale n’est pas encore à son apogée par chez nous, même s’il fait un peu plus frais…

Nous relisons d’ailleurs pour les histoires du soir cet album jeunesse. C’est l’anniversaire d’Elmo un blaireau. Pudique et discret, il décide de profiter seul de cette journée en se baladant dans la forêt. Mais le soir venu, il regrette un peu de ne pas avoir pu partager tous les petits trésors découverts et qui ont égaillés sa journée. Et si le soir venu, une surprise l’attendait? Encore une magnifique histoire délicate et poétique comme le tome précédent, Un thé à l’eau de parapluie.

Nous lisons également Cap sur le trésor de Z la terreur! de Sylvie Misslin et Amandine Piu (éd. Amaterra, 2020), un album jeunesse à partir de 4 ans. Dans ce livre-jeu, nous choisissons quelle aventure vont vivre deux pirates en herbe, Mary et Jack prêts à découvrir le mystérieux trésor de Z la terreur sur l’île des Perroquets. Une histoire rigolote et pleine de suspense, le choix du jeune lecteur influant sur les péripéties des deux enfants de l’histoire. Arriveront-ils au trésor ou devront-ils revenir sur la plage de départ? Coup de cœur pour cet album jeunesse très rigolo! Au passage, je valide le défi « Trio maléfique » puisque nous croisons dans cette histoire des pirates fantômes, après des sorcières (surtout des sorcières) et des monstres dans les autres livres.

Pour cette dernière soirée, je vais essayer de conclure ce RAT avec de la lecture, sans doute la fin de La pathétique histoire de Birdie Bloom. Bonne soirée à tous! Je reviendrai demain matin pour un petit bilan et un dernier petit tour chez les participantes.

Petit bilan en ce lundi matin: ce fut encore un chouette week-end cocooning et cosy avec un peu de lectures, des jeux et une balade automnale, en validant par-ci par-là les défis proposés mais sans vraiment chercher à le faire et avec comme thèmes prédominants: Sorcière, Pirate, anniversaire, amitié, imagination et Nature. Encore merci pour ce RAT aux coorganisatrices et aux nombreux échanges avec les participantes! Bonne semaine!

Participation #9 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #RAT

Participation #65 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑