Catégorie : Mini challenger (Page 1 of 26)

RAT British Mysteries 2024

Nos deux détectives en chef, Hilde et Lou coorganisent un RAT (un marathon de lectures mais pas que) qui débute ce 1er mars 2024, 21h jusqu’à dimanche minuit dans le cadre de leur Challenge British Mysteries 2024. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur leurs blogs ou à rejoindre le groupe FB: ici.

Ce sera également l’occasion de partager des teatimes et des gourmandises comme dimanche avec la Brigade des Marmitonnes et bien sûr d’échanger avec les autres participantes.

Ce billet de suivi sera actualisé tout le long du marathon et sera ponctué aussi par les passages sur les blogs et/ou réseaux sociaux des autres participantes.

Pour d’autres idées de lectures avec des enquêtes en Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande et de gourmandises so british, les autres participantes du RAT (surtout sur Insta): Hilde, Lou (IG), Bidib (et Kio), L’Orouge, Nathalie (IG), Katell (IG)… Sans oublier les encouragements d’Isabelle!

Vendredi 1er mars 2024

Je n’ai fait mon billet de suivi et des posts FB et Insta qu’en fin d’après-midi, en préparant à la dernière minute une petite PAL. Mais depuis, mon compte Insta semble avoir été limité voire même bloqué sans trop comprendre pourquoi. J’espère que ça sera temporaire. Je passerai donc par le groupe FB et les billets de blog des autres participantes à défaut de pouvoir suivre le read-a-thon sur Insta.

J’ai prévu de lire des cosy mystery, en poursuivant des séries livresques en cours et qui sont dans ma PAL comme le tome 4 de Loveday & Ryder, Le secret de Briar’s Hall de Faith Martin et le tome 10 de Son espionne royale, Son espionne royale et le baron irlandais de Rhys Bowen. Si j’arrive à l’emprunter demain à la médiathèque, le tome 2 de Monk, Un deuil dangereux d’Anne Perry ou bien encore un recueil de nouvelles d’Agatha Christie, Effroyable printemps.

Après avoir relu avec mon mini lutin quelques bulles du tome 13 de Mortelle Adèle, Big Bisous Baveux! de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, octobre 2017, 80 pages) pour les histoires du soir, j’ai commencé à lire, en soirée, le tome 2 des Cousins Garland, Insaisissable Violet d’Emily Larkin (éd. J’ai lu pour elle, coll. Aventures & Passions, n°13974, décembre 2023, 448 pages), une romance historique sous fond d’enquête et avec un soupçon de gaslamp fantasy. Lady Violet Garland, fille de duc âgée de 25 ans a le pouvoir de voler et apporte son aide, bien malgré lui, à Perry Wintersmith, un officier de Bow Street, âgé de 26 ans et qui enquête discrètement parmi l’aristocratie sur des vols de pendules.

Samedi 2 mars 2024

Après le petit déjeuner, un peu de lectures (Mortelle Adèle avec mon mini), je passe mettre à jour ce billet et un petit tour chez les copinautes, Bidib et Hilde continuant, à des tomes différents, la série livresque que j’apprécie beaucoup (ayant déjà lu le tome 9, dernier paru en décembre dernier), des Détectives du Yorkshire, Nathalie ayant fini hier soir L’affaire William Smith de Patricia Wentworth, Lou lisant le tome 1 des Enquêtes de Rose Parker, Mort en coulisses de L.B. Hataway, L’Orouge Et vous passerez comme des vents fous de Clara Arnaud et Isabelle le tome 3 des Enquêtes de Lady Rose, Raison et châtiments de M.C. Beaton…

Puis j’ai continué  le tome 2 des Cousins Garland, Insaisissable Violet d’Emily Larkin.

Après le déjeuner, je suis partie faire des courses mais aussi passer dans une annexe de ma médiathèque avec pour objectif d’emprunter deux romans bien précis: La fin de Chéri de Colette, après ma lecture commune de Chéri avec Isabelle et Nathalie et le tome 2 de Monk, Un deuil dangereux d’Anne Perry. J’ai aussi emprunté le tome 4  des Quatre de Baker Street, Les orphelins de Londres de Jean-Blaise Djian, David Etien et Olivier Legrand d’après l’œuvre d’Arthur Conan Doyle, une BD jeunesse pour adolescents, Katell ayant publié il y a quelques jours son avis sur le tome 3.

Et du côté des participantes? A l’heure du goûter, Hilde et Bidib ont choisi de faire des scones. J’en prendrai bien un virtuel. Miam Miam! Chez nous, ce sera crêpes.

Bon goûter et à plus tard!

Participation #2 Challenge British Mysteries 2024 de Lou et Hilde #RAT

 

Des romances médiévales en février 2024

Après un mois de janvier 2024 dédié au trope « Amour interdit« , le thème de février 2024 proposé par l’autrice, Sarah M. Carr, dans le cadre de son challenge Romance Historique 2024 est celui des « Romances médiévales« . Un collectif d’autrices avec sa tête Thallie Perrot s’est également joint au challenge, La Guilde des Histos. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à y participer à votre tour et à rejoindre le groupe FB dédié « Romances historiques et autres futilités »: ici et/ou La Guilde des Histos sur Instagram: ici. On peut y retrouver de nombreuses idées lecture. 

Comme le mois dernier, certaines romances peuvent avec d’autres thèmes retenus pour les autres mois, surtout le thème « Écosse, Irlande » de juillet prochain. Je ne les mentionne donc pas dans ce récapitulatif.

J’ai ainsi lu les romances suivantes et qui ont fait l’objet d’un rapide avis dans mes points lecture hebdo de cette année:

  • Prophétie d’automne de Sarah M. Carr (éd. BookMark, Collection Infinity, avril 2019, 330 pages), une romance historique se déroulant dans les Highlands, en 1313 entre Ailsa, la fille cadette du chef de clan Cameron et Duncan Maclean, venant d’hériter du titre de son père récemment décédé et qui ne l’a jamais accepté comme fils aîné pensant qu’il était le fruit d’un adultère.
  • La passion du lys de Milena Ribault (éd. Autoédition, septembre 2023, 387 pages), une romance historique médiévale se déroulant en 1307, sous le règne de Philippe Le Bel entre Isabeau de Briault, filleule du couple royal qui l’ont recueillie au décès de ses parents, avec des dons de guérisseuse et Enguerrand de Rumercourt, turcopolier au sein de l’Ordre des Templiers qu’a pris sous son aile Jacques de Molay, chef des Templiers et qui se fond dans la Grande Histoire, cristallisant les différends religieux et complots politiques entre le Roi de France et l’Ordre des Templiers qui ne peut guère compter sur le soutien du nouveau pape élu, Clément V.
  • La Damoiselle des bois de Marie Dewitte (éd. Harlequin, coll. Victoria, n°162, octobre 2022, 320 pages), une romance médiévale entre Edelmire, fille bâtarde du seigneur de Montségur et Amauri, un chevalier du camp ennemi lors du siège de Montségur de 1243, l’armée du Roi de France assiégeant ce fief cathare qui semblait pourtant imprenable, la forteresse accueillant de nombreux réfugiés cathares, considérés comme hérétiques par le Vatican, ayant fui l’Inquisition lors de la croisade des Albigeois.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne reflète pas toutes les romances historiques que j’ai pu lire ces dernières années sur ce thème ou lorsque j’étais bien plus jeune. Si d’autres titres me reviennent, je les rajouterai.

Billet de suivi: African-American History Month Challenge 2024

Cette année, je participe à l’African-American History Month Challenge (AAHM Challenge) 2024 organisé depuis plusieurs années par Enna, tout au long du mois de février. Il s’agit de parler des Afro-Américains dans l’histoire ou dans la fiction. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur son blog ou sur le groupe FB: ici.

Comme le rappelle Enna dans son billet de présentation, le Congrès américain a déclaré, en 1986, le mois de février serait « National Black History Month »; ce qui faisait suite à l’instauration dans les années 20 sous l’impulsion de l’historien Carter G. Woodson de la « Negro History Week » , une semaine pour mettre à l’honneur les Afro-Américains qui n’étaient pas assez reconnus dans l’histoire du pays et qui fut transformée en mois par le président Ford en 1976.

Ce billet sera actualisé au fil du mois en tenant compte uniquement de mes lectures entrant dans les thèmes de l’AAHM Challenge tout en faisant un billet séparé pour chaque participation.

Pour d’autres idées de lecture, les autres participantes: Enna, Blandine, Purple Velvet, Nathalie, Eimelle

Je me rappelle également avoir déjà parlé sur le blog des livres suivants (j’en ai sûrement oublié):

  • (Roman adulte) Beloved de Toni Morrison (éd. 10/18, 1986, rééd. 2009), un roman ayant reçu le Prix Pulitzer Fiction en 1988 
  • (Roman jeunesse) Les chemins secrets de la liberté de Barbara Smucker et illustré par Yves Beaujard (éd. Castor Poche Flammarion, 1982, rééd. 1991), un roman jeunesse à partir de 10 ans
  • (BD jeunesse) La longue marche des dindes de Léonie Bischoff, d’après Kathleen Karr (éd. Rue des Sèvres, septembre 2022, 144 pages), un roman graphique jeunesse à partir de 9/10 ans, joliment illustré et adoptant en BD le roman éponyme de Kathleen Karr paru pour la première fois aux États-Unis en 1998
  • (BD adulte) Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert (éd. Dargaud, 2020, 144 pages), une BD adulte s’inspirant de faits et personnages historiques ayant existé aux États-Unis, 30 ans avant la Guerre de Sécession.
  • (Album jeunesse) Rosa Parks de Lisbeth Kaiser et Marta Antelo (éd. Kimane, coll. Petite & Grande, 2018), un album jeunesse à partir de 6 ans
  • (Album jeunesse) Blues Bayou de Benjamin Lacombe et Daniela Cytryn (éd. Milan Jeunesse, 2009), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • (Roman historique) Les enfants du blizzard de Melanie Benjamin (éd. Albin Michel, novembre 2023, 400 pages), un roman historique retraçant un terrible fait divers américain et qui a coûté la vie à de nombreux enfants (en parlant un peu du sort des écoliers afro-américains).

* * *

Qu’ai-je prévu de lire ce mois-ci? J’ai emprunté à la médiathèque Freedom! L’incroyable histoire de l’Underground Railroad de Jennifer Dalrymphe et Justine Brax (éd. Albin Michel Jeunesse, septembre 2021, 91 pages), un documentaire jeunesse à partir de 8 ans et 2 romans de Colson Whitehead: Nickel boys (éd. Albin Michel, août 2020, 272 pages) et Underground Railroad (éd. Albin Michel, août 2017, 416 pages) et en discutant de ce challenge avec l’une des bibliothécaires, elle m’a conseillé Du même sang de Denene Millner (éd. Le Cherche Midi, août 2023, 624 pages). Je suis aussi repartie avec.

  • (BD adulte) L’Amour est une haine comme les autres de Stéphane Louis et Lionel Marty (éd. Bamboo, février 2017, 72 pages)
  • (Documentaire jeunesse) Freedom! L’incroyable histoire de l’Underground Railroad de Jennifer Dalrymphe et Justine Brax (éd. Albin Michel Jeunesse, septembre 2021, 91 pages), un documentaire jeunesse à partir de 8 ans
  • (Roman historique) Underground Railroad de Colson Whitehead (éd. Albin Michel, août 2017, 416 pages), un roman historique se déroulant dans les années 1850
  • (Roman historique) Du même sang de Denene Millner (éd. Le Cherche Midi, août 2023, 624 pages), un roman historique en trois parties, suivant la vie de 3 générations de femmes afro-américaines, de 1965 à 2004 (Grace, Dolorès puis Rae)
  • (Prochaine lecture) Nickel boys de Colson Whitehead (éd. Albin Michel, août 2020, 272 pages)

Des romances historiques « Amour Interdit/Différence de classe sociale » en janvier 2024

Courant janvier 2024, je me suis inscrite pour le challenge Romance Historique 2024 proposé par l’autrice, Sarah M. Carr avec chaque mois un thème dédié. Un collectif d’autrices avec sa tête Thallie Perrot s’est également joint au challenge, La Guilde des Histos. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à y participer à votre tour et à rejoindre le groupe FB dédié « Romances historiques et autres futilités »: ici et/ou La Guilde des Histos sur Instagram: ici. On peut y retrouver de nombreuses idées lecture. 

Ce billet de suivi a été actualisé, même si j’ai oublié de le mettre en ligne, tout le long du mois de janvier 2024, le thème de ce mois-ci étant le trope « Amour interdit/Différence de classe sociale« .

Parmi les romances proposées sur ce thème par l’organisatrice et la guilde, j’ai noté celles que j’avais déjà lues, certaines pouvant se recouper avec d’autres thèmes des mois à venir du challenge, comme celui par exemple celui de mars « De la haine à l’amour » (enemies to lovers) et de juillet, « Âmes sœurs/Friends to lovers »:

  • Persuasion de Jane Austen (éd. Plume en vol, 2021, 153 pages), roman posthume publié pour la première fois en Angleterre en 1818 avec la différence de classe sociale entre Anne Elliot, fille d’un baronnet et Frederick Wentworth, jeune officier dans la marine sans fortune mais qui se recroisent 8 ans plus tard.
  • le tome 4 de Longhope Abbey, La femme de ma vie de Mia Vincy (éd. J’ai lu, juillet 2023, 352 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre avec la différence de classe sociale entre Léopold « Léo » Halton, duc de Dammerton, collectionneur d’objets d’art et qui après un divorce houleux, souhaite se remarier avec une riche jeune femme et ainsi financer sa fondation Dammerton et Juno Bell, la cousine pauvre de son meilleur ami Hadrian et artiste, le jeune homme pensant alors qu’il est tenu de mettre alors un terme à son amitié avec la jeune femme. 
  • le dernier tome (T4) de la saga historique des MacLean, Inconcevable affection de Liv Fox (éd. Autoédition, 2023, 399 pages), une romance historique se déroulant dans les Highlands avec le benjamin de la famille MacLean, Alexander qui est amené à choisir entre son amie d’enfance, Elsie Miller, la dame de chambre de sa belle-sœur Charlene et Miss Amanda Williams, une jeune lady anglaise dont le père est en affaires avec Neil.
  • le tome 2 de Héros malgré eux, La belle des hautes terres de Betina Krahn (éd. J’ai lu pour elle (n° 13884), coll. Aventures & Passions, août 2023, 384 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre en 1883 entre Barclay Howard (un homme riche, au physique de grand méchant et qui se prend pour un chevalier blanc du type « Ivanhoé ») qui vient d’être désigné tuteur de son jeune cousin de 6 ans par le testament de son grand-père et Norah Capshaw que le jeune homme engage comme préceptrice (une jeune femme écossaise, pauvre, orpheline et dont la vie semble en danger).
  • le tome 3 de Dernière chance, Le grand retour de Willa d’Eva Leigh (éd. J’ai lu, coll. Aventures & Passion, octobre 2023, 352 pages) avec la romance se déroulant en 1819 entre Domimic Kilburn et Willa Ransome, contraints de se côtoyer lors d’une partie de campagne sur une île écossaise, un an après la rupture de leurs fiançailles, Dom s’étant enfui le jour de leur mariage grâce à l’aide de ses deux meilleurs amis, Kieran et Finn, les frères de Willa.
  • Recherche gentleman fortuné, Guide à l’usage des jeunes filles de Sophie Irwin (éd. Calman-Lévy, 2023, 396 pages), une romance historique se déroulant sous la Régence anglaise, en 1818, entre Kitty Talbot, âgée de 20 ans, l’aînée d’une fratrie de 5 sœurs quitte le cottage familial dans le comté du Dorset pour se  rendre à Londres, le temps de la saison, y chercher un mari fortuné et Lord James Radcliffe, un comte marqué par la guerre contre Bonaparte.

Ce mois-ci, j’ai lu dans le thème:

  • le tome 10 des Audacieuses, Une cavalcade trépidante d’Emma V. Leech (éd. Autoédition, janvier 2024,  346 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre et qui suit cette fois la romance entre Lady Héléna Aldophus, la sœur cadette du duc de Lorny et Gabriel Knight malgré leur différence de classe sociale, les deux s’enfuyant se marier à Gretna Green, grâce à la complicité de la femme de chambre Tilly.
  • le tome 2 de Dangereuses demoiselles, La Ligue des sorcières distinguées d’India Holton (éd. J’ai lu, coll. Regency, n°13964, novembre 2023, 352 pages), une romance historique gaslamp fantasy, à l’époque victorienne, entre Charlotte Pettifer, une lady sorcière et le capitaine Alex O’Riley, un pirate irlandais, une romance interdite entre sorcières et pirates avec le trope « enemies to lovers ».
  • le tome bonus (T4) de la série de romances historiques Les alliances imposées : La Belle inconnue de Noël de Liv Fox (éd. Autoédition, janvier 2024, 282 pages), une romance historique hivernale toute mignonne et imprévue entre Lord Green, Duc de Stratford qui se fait pour un notaire de campagne se rendant à Londres et Miss Cassandra Barton en chemin avec sa tante et son domestique pour le Yorkshire, tous étant bloqués par la neige, comme d’autres voyageurs dans une auberge, la Joyeuse Halte, le temps d’un Noël et qui se poursuit par des échanges épistolaires.
  • le tome 2 de La demoiselle et le mousquetaire, Meurtre sur mesure de SD Fischer (éd. Autoédition, décembre 2023, 296 pages), une romance historique se déroulant à Paris sous le règne de Louis XIV entre Joséphine Galtier, fille d’un riche médecin et Jérôme de Faulcon de Montessand, comte et mousquetaire du Roi, les deux étant une nouvelle fois amenés à enquêter ensemble sur le meurtre d’un tailleur.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne reflète pas toutes les romances historiques que j’ai pu lire ces dernières années sur ce thème ou lorsque j’étais bien plus jeune. Si d’autres titres me reviennent, je les rajouterai.

Week-end à 1000 – janvier 2024

Ce week-end, du vendredi 19 janvier 19h à dimanche minuit se déroule un week-end à mille. Il s’agit d’un défi livresque où l’objectif est de lire au moins 1000 pages, quel que soit le support ou genre (romans, albums illustrés, BD, romans graphiques, mangas, livres audio…). Mais ce nombre de pages à lire reste libre, chaque participant pouvant se fixer un objectif de lecture plus petit ou plus grand, en se constituant ou non une petite PAL pour l’occasion. Un thème facultatif a été prévu ce week-end: « l’hiver ». Pour plus d’infos, n’hésitez pas à y participer à votre tour et à rejoindre le groupe FB dédié: ici.

Ce billet de suivi sera actualisé tout le long du week-end et sera ponctué aussi par les passages sur les blogs et/ou réseaux sociaux des autres participantes.

Vendredi 19 janvier 2024

Après 19h, je commence à comptabiliser les pages lues, sauf celles de mon mini lutin qui lit ce soir Mortelle Adèle et la galaxie des bizarres de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, octobre 2020, 112 pages), une BD jeunesse à partir de 7/8 ans.

De mon côté, en soirée, j’ai repris au chapitre 12 la romance historique de style gaslamp fantasy commencée hier soir et l’ai finie: le tome 2 de Dangereuses demoiselles, La Ligue des sorcières distinguées d’India Holton (éd. J’ai lu, coll. Regency, n°13964, novembre 2023, 352 pages), un tome avec une romance « ennemies to lovers » plus présente entre Charlotte Pettifer, une lady sorcière et le capitaine Alex O’Riley, un pirate irlandais à l’époque victorienne revisitée et que j’ai préféré au précédent, Les dames pirates. J’ai ainsi lu 208 pages.

Samedi 20 janvier 2024

J’ai lu dans la journée le tome bonus de la série de romances historiques Les alliances imposées : La Belle inconnue de Noël de Liv Fox (éd. Autoédition, janvier 2024, 282 pages), une romance historique hivernale toute mignonne et imprévue entre un duc qui se fait pour un notaire de campagne et une jeune femme bloqués par la neige, comme d’autres voyageurs dans une auberge le temps d’un Noël. Une romance qui rentre pile poil dans le thème de janvier « Amour interdit/différence de classes sociales » du challenge livresque Défi Romance historique 2024. Cela fait 282 pages lues.

Dans l’après-midi, j’ai lu le tome 2 de la BD, Les Cœurs de ferraille, L’inspiration de Beka et Jose Luis Munuera (éd. Dupuis, juin 2023, 72 pages), une BD à partir de 9 ans selon l’éditeur mais classée en adulte par ma médiathèque. Un bon voire très moment de lecture avec ce tome tout aussi réussi que le précédent, interrogeant encore sur la nature humaine et toujours aussi joliment dessinée! Je rajoute 72 pages.

Pour l’histoire du soir, mon mini lutin a lu le tome 9 de la BD Mortelle Adèle, La rentrée des claques de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, décembre 2015, 78 pages).

En soirée, j’ai commencé à lire la 2e partie (p.315) des Quatre filles du Docteur March de de Louisa May Alcott (éd. Gallmeister, Totem n°166, septembre 2020, 640 pages), dans une nouvelle traduction de Janique Jouin-de Laurens. Il s’agit d’une lecture commune avec Isabelle et pour laquelle j’ai pris du retard puisqu’elle était prévue pour les challenges de Noël et qui sera donc désormais aussi une nouvelle participation pour le challenge 2024 sera classique aussi puisqu’il s’agit d’un classique jeunesse américain. J’ai lu jusqu’au chapitre 8, un chapitre se focalisant à chaque fois sur une sœur avant de passer à la vie quotidienne d’une autre (+95 pages).

Dimanche 21 janvier 2024

Après des passages hier sur Instagram et le groupe FB, je prends le temps, ce matin, de faire mon billet de suivi de lectures de ce week-end. De son côté, mon mini lutin a lu le tome 3 d’Ajax, Chaperlipopette! de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, mars 2019, 64 pages), après avoir fait ses devoirs et avant de jouer un peu à la console.

Dans la journée, j’ai lu Sambre, Radioscopie d’un fait divers d’Alice Géraud (éd. JC Lattès, janvier 2023, 400 pages), un essai/documentaire d’une journaliste ayant suivi le procès d’assises d’un violeur en séries surnommé le « violeur de la Sambre » interpellé en 2018, condamné définitivement en 2022 et ayant eu lieu 30 ans après les premiers signalements et plaintes des victimes, les premières remontant à 1988 (au moins au nombre de 56 côté français et d’autres côté belge). Elle s’interroge sur le sort des plaintes des victimes (la plupart étant mineures au moment des faits!) et le dysfonctionnement institutionnel tant du côté de la police/gendarmerie que de la Justice, sous fond d’évolutions législatives, informatiques et scientifiques du traitement des affaires pénales, en particulier celles de nature sexuelle. J’ai trouvé cette enquête journalistique bien plus pertinente et intéressante que le roman de Philippe Besson, Ceci n’est pas un fait divers, même si l’autrice aurait pu plus insister sur l’impact des politiques pénales sur ces enquêtes bâclées et du rôle du Parquet (plutôt que sur celui des Juges d’instruction qui ne sont saisis d’un dossier que sur réquisition du Procureur de la République) et même si elle ne relève rien de nouveau en la matière (+400 pages lues).

Après cette lecture, je suis passée à des BD plus légères avec Un chant de Noël de Maxe L’Hermenier et Thomas Labourot (éd. Jungle, octobre 2022, 64 pages), une BD d’après le conte de Noël de Charles Dickens et Clochette au Pays des Merveilles de Didier Crisse (éd. Le Lombard, septembre 2014, 64 pages), une BD jeunesse à partir de 9 ans selon l’éditeur et dans laquelle l’univers de Peter Pan se mêle à celui d’Alice au pays des Merveilles (+128 pages).

Puis dans la soirée, j’ai lu Mysteries of Thorn Manor de Margaret Rogerson (éd. BigBang, juin 2023, 192 pages), un court roman/nouvelle qui permet de replonger dans l’univers de Sorcery of Thorns aux côtés d’Elizabeth Scrivener, Nathaniel Thorn, toujours aussi tendrement amoureux l’un de l’autre et de leur démon Silas toujours aussi énigmatique. et du démon Silas (+192 pages). Alors que Nathaniel doit organiser le Bal de l’Hiver, les protections magiques du manoir retiennent ses occupants à l’intérieur. Quelle en est la raison? J’ai apprécié retrouvé ce trio.

Petit bilan du lundi: Alors combien ai-je lu de pages ce week-end? 1.377 pages lues avec des lectures variées, avec une seule rentrant dans le thème facultatif. Le mois prochain, c’est une Semaine à 1000 qui est prévue, du lundi 19 au dimanche 25 février 2024. Rendez-vous est pris!

« Older posts

© 2024 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑