Catégorie : Mini challenger (Page 2 of 15)

Billet de suivi: Un mois au Japon 2021

Après un British Mysteries Month le mois dernier, Hilde et Lou organisent au mois d’avril 2021 Un mois au Japon. Nos deux coorganisatrices ont prévu un programme facultatif que je vais essayer de suivre le plus possible. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur leurs blogs.

Ce billet sera actualisé au fil du mois en tenant compte uniquement de nos lectures sur le Japon tout en faisant un billet séparé pour chaque participation.

Semaine 1 du Mois au Japon:

Ce 1er avril 2021, nous avons fabriqué des poissons d’avril avec de rouleaux de papier toilette et des feutres Posca. Nous avons donné à certains l’aspect de poissons japonais.

Nous avons également commencé à lire quelques-uns des albums jeunesse à partir de 3 ans de notre PAL. La veille, après avoir passé l’après-midi à aller récupérer les livres dans trois annexes de la médiathèque, nous avons lu pour l’une des histoires du soir Mercredi, c’est raviolis! de Makato Tachibana et Setsuko Hasegawa (éd. L’école des loisirs, 2008). Le 1er avril, dans l’après-midi, nous avons lu Tu rentres quand? de Nagako Suzuki (éd. Nobi Nobi!, 2018) et Où est mon étoile? de Satoe Tone (éd. Nobi Nobi!, 2015) puis pour les histoires du soir : Le portrait de Nounours de Mari Kasai et Chiaki Okada (éd. Nobi Nobi!, 2016) et une relecture avec Pique-nique sous la pluie de Naokata Mase (éd. Seuil Jeunesse, 2016).

Le 2 avril, charmée par le titre poétique de ce livre, j’ai lu ce que je pensais être un roman court mais qui est plus exactement un essai sur le mot japonais « Nagori » et plus largement les saisons et leur temporalité cyclique confronté à la temporalité linéaire des êtres humains, à travers les fruits et les légumes notamment: Nagori, La nostalgie de la saison qui vient de nous quitter de Ryoko Sekiguchi (éd. P.O.L., 2018, 137 pages). L’autrice est à la fois poète et critique gastronomique. Je ne sais trop quoi en penser si ce n’est une immersion dans la culture japonaise à travers la richesse de ses mots saupoudrée de gourmandises culinaires.

Côté lecture jeunesse, nous avons relu pour l’une des histoires du soir Tu rentres quand? de Nagako Suzuki qui avait donné l’idée à mon mini lutin hier de faire un gâteau aux yaourts à son père, ce que nous avons finalement cet après-midi après l’école. L’histoire est toute mignonne et gourmande avec des illustrations douces et aux couleurs automnales. Après avoir préparé un gâteau d’anniversaire pour son père, une petite fille attend avec impatience son retour. 

  • 1er avril/présentation de notre PAL
  • 2 avril: un roman court ou une nouvelle: Konbini également paru sous le titre La fille de la supérette de Sayaka Murata (éd. Denoël, 2018), un roman court que j’avais lu l’été dernier
  • 3 avril: atelier bricolage/loisirs créatifs (carte, origami, kokeshi…): des poissons d’avril japonais  DIY
  • Album jeunesse: Réveillés les premiers! de Komako Sakaï (éd. L’école des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • 4 avril: gourmandises/livre gourmand (roman, BD, livre de recettes): Tu rentres quand? de Nagako Suzuki (éd. Nobi Nobi!, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans

En ce 3 avril, pour le repas du soir, nous faisons un ramen, plat typiquement japonais que nous faisons régulièrement, surtout en hiver et avec des nouilles, des œufs, de la coriandre fraîche, de la ciboulette fraîche, des raviolis frits, de la sauce soja, un bouillon de cube, de l’huile de sésame…

Semaine 2 du Mois au Japon:

En ce  5 avril, je débute la deuxième semaine d’Un Mois au Japon avec un album jeunesse pour un lectorat plutôt adolescent avec Les amants papillons de Benjamin Lacombe (éd. Seuil Jeunesse, 2007), un album jeunesse grand format pour les 6/9 ans selon l’éditeur mais classé dans la section Ado de notre médiathèque. Il s’agit d’une histoire d’amour tragique magnifiquement illustrée et inspirée d’une ancienne légende chinoise.

Le 6 avril, pour l’une des histoires du soir, nous relisons un douce et tendre histoire d’un auteur japonais, À table! de Kazuo Iwamura (éd. Mijade, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Il s’agit de la rencontre printanière des trois écureuils Nic, Nac et Noc avec un oisillon affamé qui attend le retour de sa mère.

Le 9 avril, nous lisons des albums jeunesse: Quand il fait nuit d’Akiko Miyakoshi (éd. Syros, 2016), à partir de 3 ans et Le Japon d’Anno d’Anno Mitsumana (éd. L’école des loisirs, 2014), à partir de 8 ans.

  • 5 avril: un titre publié aux éditions Actes Sud
  • 6 avril: un roman jeunesse au choix
  • Album jeunesse: Les amants papillons de Benjamin Lacombe (éd. Seuil Jeunesse, 2007), un album jeunesse grand format
  • 7 avril : manga/BD ou album jeunesse au choix: Pique-nique sous la pluie de Naokata Mase (éd. Seuil Jeunesse, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans et avec des découpes
  • 8 avril  : atelier bricolage/loisirs créatifs (carte, origami, kokeshi…): des Kokeshi DIY
  • 9 avril : livre ou photos sur le Japon (régions, villes, jardins japonais…)

Le 10 avril 2021, je commence à lire un roman policier japonais, Un café maison de Keigo Higashino (éd. Actes Sud, coll. Actes noirs, 2012) jusqu’au chapitre 11. Il s’agit d’une enquête policière diligentée après le décès d’un homme qui été empoisonné à l’arsenic. Pour les histoires du soir, nous relisons Tu rentres quand? et Le portrait de Nounours. Puis en soirée, je regarde pour la Journée dédiée à Isao Takahata, le cofondateur des studios Ghibli avec Hayao Miyazaki, Le conte de la princesse Kaguya, film d’animation japonais de 2013 et s’inspirant d’un conte traditionnel japonais, le conte du coupeur de bambou.

  • 10 avril  : un film d’Isao Takahata: Le conte de la princesse Kaguya
  • 11 avril  : gourmandise/livre gourmand (roman, BD, livre de recettes) comme par exemple le mochi: des gyôzas avec Mercredi, c’est raviolis! de Makato Tachibana et Setsuko Hasegawa (éd. L’école des loisirs, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui contient à la fin une recette de gyôzas – des raviolis japonais

Ce 11 avril 2021, nous finissons cette deuxième semaine du Mois au Japon sur une note gourmande en relisant Mercredi, c’est raviolis et en faisant des gyôzas bouillis et frits en suivant la recette de l’album. Pendant que nous laissons reposer la pâte, nous regardons Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki, un film d’animation japonais conseillé à partir de 4 ans. Nous lisons également, lors des histoires du soir, Le poisson rouge de Nanami de Yuichi Kasano (éd. L’école des loisirs, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans dans lequel nous suivons un petit poisson rouge, Léo de sa naissance dans une ferme piscicole japonaise jusqu’à son arrivée dans la famille d’une petite fille, Nanami.

Semaine 3 du Mois au Japon:

Pour débuter cette semaine 3 du Mois au Japon, je continue la lecture du roman policier Un café maison de Keigo Higashino et je prends le temps de chroniquer mes lectures et visionnages.

Le 13 avril 2021, en fin d’après-midi, je découvre deux contes japonais avec Issunbôshi, le petit samouraï d’Alice Brière-Haquet et Sanoe (éd. Nobi Nobi!, 2016), un album jeunesse à partir de 6 ans, une version japonaise de Tom Pouce et Urashima de Margaret Mayo et Jane Ray (éd. Hatier Jeunesse, coll. Ribambelle, 1993, rééd. 2005), un conte traditionnel japonais à partir de 4 ans. Dans le premier conte, c’est l’occasion de croiser des démons, en la figure des onis, pour le thème de ce mois-ci du Challenge Contes et Légendes de Bidib. Puis une des histoires du soir est une relecture du Portrait de Nounours.

  • 12 avril/Hommage aux victimes de Fukushima :  Le Japon d’Anno d’Anno Mitsumana (éd. L’école des loisirs, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans
  • Film d’animation japonais: Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki (sorti au Japon en 1988 et en France en 1999), un film d’animation japonais du studio Ghibli et conseillé à partir de 4 ans
  • 13 avril  : un roman jeunesse au choix

Ce 14  avril 2021, nous lisons dans l’après-midi un manga kawaï en deux tomes, Les Pounipounis de Mashiro Minamino (éd. Nobi Nobi!, coll. Kawaï Kids, 2019) pour les plus jeunes lecteurs, à partir de 8 ans selon l’éditeur mais classé à partir de 3 ans à notre médiathèque. Ce manga se lit dans le sens occidental et est entièrement en couleurs. Ce sont de courtes histoires qui s’enchaînent avec le quotidien d’une bande de joyeux animaux amis tout mignons, ronds et rigolos comme leurs prénoms. Il y a par exemple Nicolapin, un lapin blanc ailé, Pinjamin, un manchot jamais loin de ses livres ou encore Gasthon un poisson volant.

C’est aussi l’annonce par les deux coorganisatrices, Lou et Hilde, d’un read-a-thon (marathon de lectures) ce week-end. Et c’est donc avec beaucoup de plaisir et de convivialité que je vais y participer, d’autant que de nouvelles réservations pour le Mois au Japon nous attendent à la médiathèque.

  • 14 avril  : manga / BD ou album jeunesse au choix: Le portrait de Nounours de Mari Kasai et Chiaki Okada (éd. Nobi! Nobi!, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans.
  • 16 avril  : atelier bricolage/loisirs créatifs (carte, origami, kokeshi…): des lanternes japonaises DIY
  • Album jeunesse: Le maître des estampes de Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2010), un album jeunesse pour les 6/9 ans selon l’éditeur
  • 17 avril : un titre publié par les éditions Nobi Nobi: Où est mon étoile? de Satoe Tone (éd. Nobi Nobi!, 2015), un album jeunesse grand format partir de 3 ans et qui aborde avec poésie, douceur et délicatesse le thème du deuil
  • 18 avril  : gourmandise/livre gourmand (roman, BD, livre de recettes) comme par exemple un atelier makis et/ou sushis

Cette troisième semaine du Mois au Japon se finit à la croisée d’un journal de bord et d’un marathon de lectures, comme l’a écrit Lou. Sur cette période, j’actualiserai moins ce billet puisqu’un autre est dédié à ce RAT, dès le 15 avril 2021. Je ne rajouterai que les liens pour les billets prévus les 16, 17 et 18 avril si j’ai le temps de les écrire.

Semaine 4 du Mois au Japon:

Pour débuter cette quatrième semaine du Mois au Japon et après un RAT riche en lectures, je vais essayer de chroniquer mes lectures japonaises des jours passés. Ce 19 avril 2021, je continue à lire le roman jeunesse commencé hier, L’Amour, le Japon, les sushis et moi de N. M. Zimmermann (éd. Albin Michel Jeunesse, 2016), l’histoire suivant les grandes fêtes traditionnelles japonaises que je retrouve également, de façon plus détaillée, dans Madame Mô, Les fêtes japonaises d’Agnès Lafaye et Pascale Moteki (éd. Picquier Jeunesse, 2013). Je lis, ensuite, dans l’après-midi, Kaguya, Princesse au clair de lune d’Alice Brière-Haquet et Shiitake (éd. Nobi Nobi!, 2011), un album jeunesse à partir de 6 ans.

Le 20 avril 2021, nous avons essayé de faire à deux des origamis en forme de chat et de papillon en suivant les tutos mis à la fin de l’album jeunesse, Noa et ses origamis de Céline Lavignette-Ammoun et Baptistine Mésange (éd. Akinomé, 2020), mais ce n’était pas si facile à réaliser les pliages. Mais je retenterai plus tard, seule. En soirée, je finis de lire L’Amour, le Japon, les sushis et moi. en compagnie de Lucrèce avec sa nouvelle vie dans un lycée japonais, entre nouvelles habitudes de vie, difficulté d’intégration pour se faire de nouveaux amis, sans oublier ses premiers émois amoureux.

  • 19 avril  : un polar ou un roman fantastique: Un café maison de Keigo Higashino (éd. Actes Sud, coll. Actes noirs, 2012), un roman policier japonais que j’ai fini de lire pendant le RAT.
  • Album jeunesse: Issunbôshi, le petit samouraï d’Alice Brière-Haquet et Sanoe (éd. Nobi Nobi!, 2016), un album jeunesse à partir de 6 ans, une version japonaise très ancienne de Tom Pouce ou du Petit Poucet puisque datant du Japon médiéval (XVe/XVIe siècle).
  • Album jeunesse: Le voyage de Pippo de Satoe Tone (éd. Nobi Nobi!, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • 20 avril  : atelier bricolage/loisirs créatifs (carte, origami, kokeshi…): des origamis
  • 21 avril  : manga / BD ou album jeunesse au choix: Quand il fait nuit d’Akiko Miyakoshi (éd. Syros, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans avec une balade nocturne rassurante, poétique et mystérieuse en ville.

Le 22 avril 2021, c’est une journée que je passe avec de la poésie japonaise, les haïkus en relisant La balade de Koïshi et Entre Neige et Loup.

  • 22 avril  : un titre publié par les éditions Picquier: J’écris des haïkus de Véronique Brindeau et Sandrine Thommen (éd. Picquier Jeunesse, 2016), un livre documentaire jeunesse à partir de 9 ans
  • Lecture jeunesse: Nos lectures en haïkus
  • Album jeunesse: La balade de Koïshi d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier (éd. Grasset Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans en forme de livre-accordéon
  • BD jeunesse: Entre Neige et Loup d’Agnès Domergue et Hélène Canac (éd. Jungle, 2019), une BD jeunesse à partir de 7 ans
  • 24 avril  : un film d’animation japonais
  • 25 avril : gourmandise/livre gourmand (roman, BD, livre de recettes)

Dimanche soir, nous mangeons à nouveau des gyôzas en dégelant le reste de la farce de la fois précédente et en faisant une nouvelle pâte avec la recette de Mercredi, c’est raviolis. C’était tout aussi bon que la fois précédente.

Semaine 5 du Mois au Japon:

En ce 26 avril 2021 débute la dernière semaine de l’édition 2021 du Mois au Japon. Il me reste encore quelques lectures en attente et surtout de nombreux avis à écrire. Ces derniers jours, j’ai laissé un peu de côté ma PAL japonaise pour celle anglo-saxonne.

  • 26 avril : documentaire (tous formats)
  • Album jeunesse: Qu’est-ce que vous faites Monsieur l’architecte? de Kunihiko Aoyama (éd. Nobi! Nobi!, 2016), un album jeunesse à partir de  3 ans
  • 27 avril  : un titre publié par les éditions Issekinicho: les deux premiers recueils de Mukashi Mukashi, Contes du Japon, le premier d’Alexandre Bonnefoy et le deuxième de Delphine Vaufrey (éd. Issekinicho, 2019), à partir de 5 ans
  • 28 avril  : manga / BD ou album jeunesse au choix: les deux tomes des Pounipounis de Mashiro Minamino (éd. Nobi Nobi!, 2019), un manga kawaï à partir de 8 ans
  • 29 avril : un film japonais
  • 30 avril  : Bilan du mois ou envies de lectures à partager

Petit bilan de cette édition du Mois au Japon: ce mois d’avril 2021 a été une jolie évasion livresque au Japon avec beaucoup de lecture jeunesse empreinte de douceur et d’onirisme et aussi des romans qui m’ont permis de découvrir un peu plus sur la culture japonaise. Et aussi des loisirs créatifs et des films sans oublier, bien sûr, de nombreux échanges dans la convivialité avec les autres participants. Encore merci à Hilde et Lou pour leur organisation encore une fois au top. Le mois au Japon se poursuivant aussi en mai, je continuerai encore ce voyage bloguesque en lisant et chroniquant mes dernières lectures et celles qui nous restent encore dans notre PAL (surtout des romans) comme par exemple Les mémoires d’un chat d’Hiro Arikawa (éd. Actes Sud, 2019) ou Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa (éd. Albin Michel, 2016). A l’année prochaine!

Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou

Troisième alphabet des animaux: E comme Éléphant

Pour la semaine 50 de mon challenge de l’alphabet des animaux illustrés sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du E comme Éléphant. Alors voici notre sélection d’éléphants qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • Pomelo, l’adorable petit éléphant rose à la longue trompe dans Pomelo se souvient de Ramona Badescu et Benjamin Chaud (éd. Albin Michel Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 4 ans
  • un éléphant gris dans De quelle couleur sont les bisous? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • Carambol, l’un des doudous de Jérôme, le petit voisin d’Ana Ana dans le tome 14 d’Ana Ana, Le bel hiver d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2019), un bande dessinée jeunesse pour les 3/6 ans
  • l’éléphant multicolore Elmer dans Elmer de David McKee (éd. Kaléidoscope, 1989, rééd. 2003), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • un éléphant  dans Le fabuleux désastre d’Harold Snipperpott de Beatrice Alemagna (éd. Albin Michel Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 5 ans
  • un grand buisson en forme d’éléphant dans L’histoire en vert de mon Grand-père de Lane Smith (éd. Gallimard Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • des éléphants dans la savane africaine dans L’éléphante qui cherchait la pluie de Michel Piquemal et Alex Godard (éd. Albin Michel Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 6 ans
  • un éléphant aussi dans Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans

Troisième alphabet des animaux: D comme Dromadaire

Pour la semaine 49 de mon challenge de l’alphabet des animaux illustrés sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du D comme Dromadaire. Alors voici notre sélection de dromadaires qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • le dromadaire terre à terre de La chaise bleue de Claude Boujon (éd. L’école des loisirs, 1998), un album jeunesse à partir de 2/3 ans mais 6 ans ans selon l’éditeur
  • le dromadaire malheureux d’être pris pour un chameau dans Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin de Nicolas Digard et Christine Roussey (éd. Nathan, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans

RAT British Mysteries 2021

De ce jour, 19 mars au 21 mars 2021 se déroule un read-a-thon (un marathon de lectures mais pas que) dans le cadre du Challenge British Mysteries organisé par Hilde et Lou. Depuis le début du mois de mars synonyme de British Mysteries Month, je me suis immergée dans l’ambiance so british et ses cosy mystery. Alors c’est avec beaucoup de plaisir que je vais continuer encore ce week-end read-a-thonien.

L’objectif de ce RAT? Lire le plus possible en rapport avec les British Mysteries (ouf, même si nous passons pour la troisième fois en mode confinement, j’ai pu récupérer de nombreux livres hier), partager des teas times et des gourmandises comme dimanche avec Syl ou encore se lancer des défis personnels et bien sûr échanger avec les autres participants.

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? J’ai encore une fois prévu bien plus de livres que je pourrai en lire avec aussi le tome 2 d’une BD adulte qui est hors thème même si c’est une adaptation de La Ferme des animaux de George Orwell: Le Château des animaux, Les Marguerites de l’hiver de Felix Delep et Xavier Dorison (éd. Casterman, 2020) (LU).

  • le tome 1 des Lapins de la Couronne d’Angleterre, Le complot de Santa Montefiore, Simon Sebag Montefiore et Kate Hindley (éd. Little Urban, 2020), un roman jeunesse à partir de 9 ans
  • le tome 2 des Lapins de la Couronne d’Angleterre, Air Force One de Santa Montefiore, Simon Sebag Montefiore et Kate Hindley (éd. Little Urban, 2021), un roman jeunesse à partir de 9 ans
  • Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger (éd. 10/18, 2020), un cosy mystery (LU)
  • Le meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie (éd. du Masque, 1927, rééd. 2011)
  • L’assassin du train de Jessica Fellowes (éd. du Masque, 2018)
  • Mort sur la Tamise de Deborah Crombie (éd. Albin Michel, 2013)
  • Hercule Poirot, Le crime de l’Orient-Express de Benjamin von Eckartsberg et Chaiko, d’après Agatha Christie (éd. Paquet, 2017), une BD adulte (LU)
  • Son espionne royale et la partie de chasse (T3) de Rhys Bowen (Robert Laffont, coll. La bête noire, 2020) (LU)

Pour d’autres idées de lectures, les autres participantes du RAT: Hilde, Lou, Blandine, Bidib, FondantGrignote, Chicky Poo et L’Orouge.

Vendredi 19 mars 2021, je commence par écrire ce billet qui sera mis à jour tout au long du RAT et lire les premiers billets des participantes. Pour le moment, des participantes qui ont prévu de jolis programmes de lectures (cosy mystery avec une série livresque commune mais pas forcément le même tome des Détectives du Yorkshire, univers holmésien…) mais aussi de gourmandises avec Blandine qui file en cuisine faire des scones.

Ce matin, j’ai lu le tome 2 du Château des animaux, Les Marguerites de l’hiver de Felix Delep et Xavier Dorison, une BD adulte tout aussi réussie que le tome précédent, Miss Bengalore. La résistance non-violente se met en place derrière Miss B. et le lapin César. Je reparlerai très bientôt de cette bande dessinée.

Puis après le déjeuner, deux lectures plus légères choisies par mon petit marathonien (et aussi hors thème): Pique-nique sous la pluie de Naokata Mase (éd. Seuil Jeunesse, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans et le tome 2 des Chiens Pirates, Prisonniers des glaces! de Clémentine Mélois et Rudy Spiessert (éd. L’école des loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans (un gros coup de cœur depuis plusieurs semaines).

L’après-midi passe vite, sans avoir pu lire mais j’ai pu récupérer des réservations dont deux cosy mystery à la médiathèque et le dernier Ana Ana. Avant le repas, j’ai d’ailleurs déjà commencé un des deux cosy mystery qui se rajoute à ma déjà trop grande PAL. J’ai ainsi lu les quatre premiers chapitres de Son espionne royale et la partie de chasse (T3) de Rhys Bowen (Robert Laffont, coll. La bête noire, 2020), Lady Georgiana devant faire face à la chaleur estivale de Londres en août 1932.

Puis après le repas, c’est le temps des histoires du soir, trois ce soir avec le dernier Ana Ana, le tome 17, Va-t-en, va-t-en, chagrin! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2021), une BD jeunesse toute mignonne pour les 3/6 ans, les doudous tentant de redonner le sourire à Ana Ana, cette dernière déprimant depuis qu’une petite fille de son école n’a pas voulu devenir son amie. Nous relisons également Pique-nique sous la pluie de Naokata Mase, la sortie en car sous la pluie finissant en une belle cueillette de raisins pour un groupe d’enfants sous un bel arc-en-ciel, une lecture qui fait écho, d’une certaine façon, au dernier Ana Ana. Puis nous lisons une histoire différente que nous empruntons souvent à la médiathèque, Rapido sur la ville de Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet (éd. Hélium, 2011), un album jeunesse grand format à flaps et à partir de 4 ans. Il est alors temps pour mon mini marathonien d’aller se coucher comme Rapido et Ana Ana.

De mon côté, je vais faire un tour chez les autres participantes (L’Orouge nous ayant rejointes) avant de continuer ma lecture du tome 3 de Son espionne royale. en le reprenant au chapitre 5. Lady Georginia quitte Londres pour retourner en Écosse, au château familial où son demi-frère, Binky a été blessé par un piège à animaux et où sa belle-sœur Fig doit se démener avec des invités américains insupportables dont Wallis Simpsons – son cousin David étant toujours très amoureux d’elle au grand dam du couple royal ayant élu domicile pour l’été sur le Domaine de Balmoral. Elle a été missionnée par le Ministère de l’Intérieur pour enquêter sur des incidents inquiétants touchant les héritiers de la Couronne comme son cousin David. A une heure passée, je m’arrête à regret à la fin du chapitre 25, Lady Georgiana ayant été secouée une nouvelle par un décès (accident de chasse ou meurtre?).

Samedi 20 mars 2021, après un réveil avant 7h et un petit déjeuner, je reprends pour le terminer le tome 3 de Son espionne royale au chapitre 26. Encore un bon moment de lecture avec l’intrépide et attachante Lady Georgiana qui arrive, avec ses maladresses et sa candeur mais aussi son audace, à être mêlée à des situations encore une fois dangereuses dans les Highlands. Heureusement, elle pourra compter sur son grand-père paternel toujours aussi « papy poule » et Darcy O’Mara toujours aussi mystérieux. Et une histoire pile poil dans le thème du jour du British Mysteries Month, « Rendez-vous en Écosse ».

Vers 11h, je fais un tour chez les autres participantes (olala les plats alléchants et aussi de chouettes lectures). D’ailleurs, il est temps pour moi d’aller préparer le déjeuner… Si j’ai un moment, pense commencer cet après-midi Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger pour coller au thème facultatif de demain du British Mysteries Month, « Fantômes ».

Il est déjà 18h30 et je reviens faire une mise à jour de la journée qui est passée bien vite. Pendant l’heure de baby tennis (de nouveau autorisée après l’interdiction de trois semaines en raison du confinement du week-end), j’ai commencé Cottage, fantômes et guet-apens jusqu’au chapitre 3. Puis de retour chez nous, j’ai préparé un cake aux raisins secs et fruits confits. Pendant la cuisson, j’ai lu Hercule Poirot, Le crime de l’Orient-Express de Benjamin von Eckartsberg et Chaiko, une adaptation en BD adulte du roman éponyme d’Agatha Christie. J’avoue qu’il m’a fallu un temps pour me familiariser avec la physionomie d’Hercule Poirot, son image étant associée à David Suchet.

Après le repas, je fais un petit tour chez les autres participantes, chacune ayant avancé à leur rythme leurs lectures: Hilde avec le tome 1 des Enquêtes d’Alfred et Agatha, L’affaire des oiseaux d’Ana Campoy (un roman jeunesse), Blandine avec le tome 1 des Détectives du Yorkshire et Bidib avec le tome 4, FondantGrignote avec Meurtre à marée haute d’Hanna Dennison, Chicky Poo avec Les filles de Salem de Thomas Gilbert, L’Orouge avec le Crime de l’Orient Express d’Agatha Christie et Lou avec le tome 1 de Son espionne royale. Un RAT très féminin qui pourrait plaire à Tiphanya pour son challenge Lire au féminin!

Pour les histoires du soir, c’est le printemps qui est mis à l’honneur, en ce premier jour du printemps avec Nina et le doudou magique de Nicola Killen (éd. Quatre Fleuves, 2019) et C’est toi le printemps? de Chiaki et Ko Okada (éd. Seuil Jeunesse, 2014), des albums jeunesse adorables et poétiques à partir de 3 ans.

Je passe la soirée à lire Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger jusqu’au chapitre 5. Il est bientôt minuit et il est temps pour moi d’aller me coucher.

Dimanche 21 mars 2021, après ce qui s’apparente à une grasse matinée (réveillée par un mini glouton à 8h20), je commence avec lui une matinée lecture: la suite Cottage, fantômes et guet-apens pour moi et pour lui,  Le Neige Express de Naokata Mase (éd. Seuil Jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans avec une adorable histoire d’entraide mystérieuse et magique, un renard de la Prairie des Neiges passionné de train aidant un homme pris dans la tempête de neige. Et après plusieurs relectures, cela lui a donné envie de sortir ses rails de train pour jouer avec bien sûr un renard en figurine. Je n’ai donc pas avancé beaucoup mon roman jouant aussi avec lui.

Après le déjeuner, je fais à nouveau un petit tour chez les autres participantes mais aussi chez Syl qui a également fait un cake mais un plum cake puisqu’elle y a mis du rhum, ce que je ne peux plus faire avec mon mini gourmand.

En fin d’après-midi, nous relisons des albums jeunesse printaniers avec Le secret d’Éric Battut (éd. Didier Jeunesse, 2004), Une si petite graine d’Eric Carle (éd. Mijade, 2000) et Fleurs! d’Hervé Tullet (éd. Bayard Jeunesse, 2019). Je les ai empruntés jeudi à la médiathèque en vue d’activités artistiques et graphiques avec mon mini artiste et aussi pour revoir le cycle des plantes. Mais ce sera pour plus tard.

Puis pour les lectures du soir, c’est à nouveau une relecture de Rapido sur la ville suivie du chapitre 8 du tome 1 de l’Hôtel Heartwood, Une maison pour Mona de Kallie George et Stéphanie Graegin (éd. Casterman, 2018), un roman jeunesse à partir de 8 ans. Nous le lisons doucement (commencé lors du RAT gourmand de St-Valentin) et comme il fallait le rendre à la médiathèque après l’avoir prolongé une fois, un autre exemplaire a fini par rejoindre notre bibliothèque. J’ai aussi rendu les autres tomes sans les lire pour les découvrir en même temps que mon mini marathonien.

Pour cette dernière soirée de RAT, je vais reprendre (et peut-être finir) ma lecture Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger au chapitre 10 après un nouveau tour chez les autres participantes. Blandine a aussi sorti ses lectures printanières en changeant sa décoration livresque du salon. Hilde a pu revenir pour le teatime en sortant une jolie nappe British avant une soirée lecture. Le British Mysteries Month n’est pas encore terminé que Lou et Fondant sont déjà parties dans des lectures japonaises et que Bidib s’est régalée avec l’intégrale de Zombillénium. Enfin, L’Orouge a commencé une romance avec le tome 1 des Amours de Lara Jean de Jenny Han, A tous les garçons que j’ai aimés. Je ne pense pas repasser par mon blog d’ici demain matin et vous souhaite à tous une très belle soirée.

Petit bilan de ce marathon: J’actualise une dernière fois ce billet ce lundi matin, après avoir passé un très bon week-end cosy et convivial. Hier soir, peu avant minuit, je me suis arrêtée au chapitre 14 du Cottage, fantômes et guet-apens d’Ann Granger (264 pages lues). Encore merci à Hilde et Lou d’avoir organisé ce RAT! Bonne semaine!

Challenge British Mysteries de Hilde et Lou #RAT

Troisième alphabet des animaux: C comme Chat

Pour la semaine 48 de mon challenge de l’alphabet des animaux illustrés sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du C comme Chat. Alors voici notre sélection de chats qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • Splat le chat avec sa mère et Harry Souris dans Splat adore jardiner! de Rob Scotton, un album jeunesse à partir de 3 ans
  • Mon gros chat de Pauline Martin (éd. Albin Michel Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 2 ans
  • Bulle, le doudou chaton du voisin d’Ana Ana dans le tome 6 d’Ana Ana, Tous au bain! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2016, rééd. 2019), une BD jeunesse pour les 3/6 ans
  • la famille chat dans 1,2,3 petits chats qui savaient compter jusqu’à 3 de Michel Van Zeveren (éd. L’école des loisirs, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • Eustache le Chat dans Allons chercher le printemps de Laura Hedon (éd.  Circonflexe, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans.
  • Socrate, le chat noir de Lisbeth dans La Petite Sorcière de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (éd. Seuil Jeunesse, 2008, rééd. 2016), un album jeunesse à partir de 6 ans
  • les mercenaires chats dans le tome 2 des Chiens Pirates, Prisonniers des glaces! de Clémentine Mélois et Rudy Spiessert (éd. L’école des loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans
  • le chat noir de Message important de Gabriel Gay (éd. L’école des loisirs, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans
« Older posts Newer posts »

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑