Étiquette : Les Gourmandises de Syl 2021

Au fil des pages avec Sorcidonie et les magipotirons

Potironflette et la boulachagrin

Nous lisons les 4 histoires de Sorcidonie et les magipotirons de Nora Thullin et Ana Duna (éd. Fleurus, 2021), un album jeunesse à partir de 4 ans, chaque histoire abordant une émotion ressentie par l’un des magipotirons de Sorcidonie ou celui de sa tante: le chagrin (Potironflette étant triste qu’on se moque d’elle car elle a un doudou), la colère (Potironchon n’étant pas content du choix d’un jeu), la peur (du médecin, Potirongeur étant malade) et la timidité (de Potironron qui vient passer la journée chez Sorcidonie).

Les illustrations sont colorées avec une adorable petite sorcière et ses potirons de compagnie qui me rappelle Amélia Fang et sa citrouille de compagnie, Trouille. Le texte s’amuse à inventer plein de mots-valises et se prête à une lecture en rimes à voix haute. Un bon moment de lecture avec des histoires sous fond de sorcellerie mais évoquant des épisodes de vie quotidienne pour mettre des mots sur les émotions et des astuces pour apprendre à les gérer!

Potironron et les magibiscuits

Pour prolonger la lecture, nous faisons un goûter avec des magibiscuits en suivant la recette du livre (farine, beurre ramolli, sucre, une pincée de sel et puis un œuf mais sans mettre la vanille ni de cannelle), une des astuces pour la timidité. Mais pour nous ce sera de la pure gourmandise! Après avoir laissé reposer la pâte 30 minutes au frigo, j’ai fait les sablés avec un emporte-pièce en forme d’étoile. Dix minutes plus tard de cuisson au four à 200 degrés, nous les avons dévoré tièdes voire à peine sortis du four. Miam miam!

Participation #2 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Album jeunesse

Participation #60 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Magibiscuits/Sablés

Participation #5 Les Gourmandises de Syl #Magibiscuits/Sablés

challenge 2021 lire au féminin

Participation #57 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice et française et illustratrice espagnole

Pause goûter: Charlotte au chocolat

Cette semaine, pour accompagner mes lectures d’Alice au pays des merveilles, j’ai préparé une charlotte au chocolat. Ce gâteau gourmand est d’origine anglaise. Créé au début du XIXème siècle en l’honneur de la Reine Charlotte, il a depuis évolué. Au départ, c’était un dessert dégusté chaud pour être servi à l’heure du thé. Il était composé de compotes de fruits (pommes, poires…) avec du pain de mie ou brioche beurrée.

Pour la recette, j’ai commencé par faire une mousse au chocolat en reprenant celle que j’ai l’habitude de faire. Ces derniers temps, je mets même une plaquette de chocolat noire entière. Alors je prends les ingrédients suivants: 4 œufs, 60 grammes de sucre en poudre, 50 grammes de beurre mou, 200 grammes de chocolat noir et une pincée de sel

Puis dans un plat spécial « Charlotte », je dispose les biscuits à la cuillère bien serrés les uns les autres et côté bombé vers l’extérieur (un gros paquet) après les avoir légèrement trempés dans de l’eau sur les bords et dans le fond du plat. Il est possible également de les tremper dans du kirsch, du rhum ou du sirop d’orange dilué avec de l’eau.

J’alterne ensuite une couche de mousse au chocolat et une rangée de biscuits préalablement trempés. Dans ce plat, j’ai mis deux rangées de biscuits en finissant par une couche de mousse. Il ne nous reste plus qu’à patienter jusqu’à demain pour la déguster, le temps que la mousse se fasse au frigo (au moins une nuit de repos).

Participation #10 au Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Recette

Participation #4 Les Gourmandises de Syl 2021 (chez Isabelle) #Charlotte au chocolat

Des gyôzas avec Mercredi, c’est raviolis!

Ce dimanche 11 avril 2021, nous avons relu Mercredi, c’est raviolis! de Makato Tachibana et Setsuko Hasegawa (éd. L’école des loisirs, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui contient à la fin une recette de gyôzas – des raviolis japonais. Nous suivons un jeune garçon – le narrateur et sa grande sœur en préparer. Ils commencent par réaliser la pâte. Une fois la pâte reposée, ils l’étalent pour y rajouter la farce préparée par leur mère. Entre rires et chamailleries, ils arrivent même à faire des formes inattendues comme un gyôza pingouin.

L’histoire est rigolote et instructive pour le jeune lecteur cuisinier qui pourra se mettre à la place des deux enfants en se posant des questions similaires sur le déroulement de la recette ou en ayant les mêmes sensations au toucher de la pâte. En effet, les illustrations colorées et expressives décrivent les gestes à accomplir pour réaliser des gyôzas. Un bon moment de lecture gourmand avec cette tranche de vie de deux enfants dans une cuisine!

Les Gourmandises de Syl

Dès la première lecture de cet album, nous avions voulu tester la recette, ce que nous avons pu faire cet après-midi en ayant tous les ingrédients nécessaires à l’exception d’un petit morceau de gingembre. Nous avons ainsi commencé par faire la pâte que nous avons laissé reposer dans un bol avec un torchon humide. Nous avons fait comme les enfants de l’histoire en mélangeant de la farine (175g), de l’eau tiède (mais pas les 90cl indiqué mais plutôt 10/15 cl), de l’huile (1/2 c. à s.) et du sel  (1/2 c. à c.) pour en faire une boule.

Pendant ce temps, nous avons fait la farce comme indiqué dans le livre: nous avons haché un blanc de poulet, 8 champignons de Paris et un blanc de poireau. Puis nous avons rajouté un œuf entier (même si la recette indiquait un demi œuf), de la maïzena (1/2 c. à s.), de la farine (1/2 c. à s.), du sel et du poivre. Nous avons ensuite réservé la farce au frigo tout en continuant à laisser reposer la pâte bien plus longtemps que les 30 minutes mentionnées dans le livre. En effet, nous avons regardé Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki (1988), un film d’animation japonais conseillé à partir de 4 ans.

Une fois le film fini, nous avons travaillé une nouvelle fois la pâte avant de l’étaler comme les deux enfants de l’histoire. Nous avons ainsi pu faire une vingtaine de gyôzas mais sans réussir à faire le gyôza pingouin. Nous avons ensuite tester les deux cuissons proposées: à l’eau (avec un bouillon de cube de volaille) et à l’huile. Nous avons fait un de peu de gyôzas bouillis et un peu plus de gyôzas frits accompagnés de sauce soja (salé ou sucré).

Verdict? C’était très bon dans les deux cas. Alors devrions-nous dire désormais « Dimanche c’est raviolis! » à la place de mercredi voire même lundi? Car je dois bien avouer, le titre de cet album jeunesse m’a fait penser à l’une des répliques cultes du film La vie est un long fleuve tranquille d’Étienne Chatiliez  (1988), « c’est lundi c’est ravioli ».

Après le repas, cet album jeunesse a une nouvelle fois été choisi comme histoire du soir avec aussi Le poisson rouge de Nanami de Yuichi Kasano.

Participation #2 Les Gourmandises de Syl 2021 #Gyôzas

Participation #8 Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou #Livre gourmand

Participation #41 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Gyôzas

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Aliment/Boisson: « Raviolis »

Au fil des pages avec Le carnaval de l’ogre

Dans nos derniers emprunts à la médiathèque sur le thème du carnaval, nous lisons Le carnaval de l’ogre de Catherine Tamain et Marjorie Béal (éd. Âne bâté, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Pour le carnaval organisé à l’école maternelle de Margotte, un ogre ne sait pas quel déguisement choisir. Il demande conseil auprès de ses amis bien occupés mais qui lui font cadeau de morceaux de tissus. Quel déguisement portera-t-il?

Quelle chouette histoire tendre et rigolote avec un gentil ogre! Les illustrations sont colorées et invitent à faire la fête. Il y est aussi question du Bonhomme Hiver, symbolisant une fois brûlé le passage de l’hiver au printemps. Un très bon moment de lecture! J’ai vu qu’il existait d’autres histoires de l’ogre et Margotte avec la soupe: La bonne soupe de l’ogre et la galette: L’ogre, Margotte et la galette.

Pour prolonger la lecture, nous faisons des activités trouvées sur le blog de La Maternelle de Bambou (associer les personnages à leur lieu de travail et un arlequin à colorier) et aussi des bugnes en suivant la recette insérée sur la dernière page de garde de l’album. La recette est toute simple puisqu’il faut remuer tous les ingrédients avec les doigts jusqu’à obtenir une pâte assez élastique. Une fois la pâte reposée, j’ai découpé des morceaux légèrement épais pour les faire dorer dans une friteuse. Délicieux saupoudrés de sucre glace! Je pense que la prochaine fois à la place du zeste de citron je mettrai de la fleur d’oranger voire même reprendrai la recette pour des beignets à la pomme.

Participation #21 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Traditions

Participation #21 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Bugnes

Participation #2 Les Gourmandises de Syl 2021 #Bugnes

challenge 2021 lire au féminin

Participation #5 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure européenne

Des biscuits pour la St-Valentin

Hier, pendant le RAT gourmand de St-Valentin, j’ai préparé pour le goûter des petits biscuits en forme de cœur au miel, raisins secs et fruits confits. Comme il me reste de la pâte, j’en ai refait ce matin en faisant aussi d’autres en forme d’étoile.

Pour la recette, voici les ingrédients: 75 grammes de beurre ramolli, 1 œuf, 3 cuillères à soupe de sucre, 150 grammes de farine, 100 grammes de raisins secs et de fruits confits, une petite cuillère de miel (j’ai pris du miel de lavande).

J’ai mélangé l’œuf et le sucre au fouet. Puis j’ai rajouté le beurre ramolli et la farine. J’ai mélangé le tout avec les doigts jusqu’à ce que cela forme une boule comme de la pâte sablée. J’ai rajouté plus de farine que ce que j’avais prévu initialement jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux doigts et aussi pour séparer les raisins et les fruits confits avant de les intégrer à la pâte. J’ai attendu une demi-heure avant d’étaler la pâte au rouleau à pâtisserie sur un peu de farine. Puis j’ai utilisé un emporte-pièce en forme de cœur pour cuire les biscuits au four à 200° pendant environ 10 minutes.

A déguster froids ou tièdes (quand ils sont encore tièdes, le goût du miel ressort). Variante possible: avec de la poudre d’amandes en lieu et place du miel. C’est ma première participation de l’année aux Gourmandes de Syl, sa brigade de marmitonnes proposant des recettes tous les dimanches. N’hésitez pas à aller sur son blog pour d’autres recettes plus savoureuses les unes que les autres.

Participation #1 Les Gourmandises de Syl 2021 #biscuits

Participation #18 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Recette de biscuits

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑