Étiquette : Challenge Petit Bac 2021 (Page 1 of 8)

Au fil des pages avec Le lit des parents

Nous empruntons à la médiathèque Le lit des parents de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (éd. Kaléidoscope, 2007), un album jeunesse à partir de 3 ans. Léo est un petit ourson qui a bien du mal à rester dans son lit pendant la nuit. Tout un tas de raisons le réveille (une petite soif, une petite faim, envie de faire pipi, un cauchemar…) et le pousse à aller chercher du réconfort dans le lit de ses parents. Le temps de la grande hibernation des ours approche. La passera-t-il dans le lit de ses parents? Ou Léo arrivera-t-il à dormir seul dans son lit?

Comme toujours avec Marianne Barcilon, les illustrations à l’aquarelle sont douces et rigolotes. Il y est question des rituels du soir, chacun devant dormir dans son lit. Il n’est pas si simple de dormir seul pour un enfant. Le jeune lecteur pourra facilement s’identifier au petit ourson qui rappellera également des anecdotes au parent lecteur. Il est aussi fait référence à Boucle d’Or, le doudou du petit ourson étant une poupée aux traits d’une petite fille blonde qu’il appelle Douzumain. Un bon moment de lecture!

Participation #22 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Boucle d’Or et les trois ours

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Objet: « Lit »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #6 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure européenne

Au fil des pages avec Les copains de la colline

Nous empruntons à la médiathèque Les copains de la colline de Linda Sarah et Benji Davies (éd. Milan Jeunesse, 2014, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans. Ben et Théo sont inséparables. Ce sont les meilleurs amis du monde. Mais l’arrivée d’un troisième garçon, Sam perturbe Ben, mettant à mal cette belle amitié exclusive. Et si une amitié encore plus belle et forte pouvait se créer à trois?

Comme toujours avec Benji Davies, les illustrations sont jolies et pleines de tendresse. Il y décrit un univers simple et chaleureux, proche de la nature. Que d’aventures en haut de la colline pour ces trois enfants pleins d’énergie et débordant d’imagination avec des jeux autour des pirates et des pauses-goûter. L’attitude de Ben nous rappelle celle de Marmotte dans Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020). Coup de cœur pour cet album jeunesse!

Participation #2 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Lieu: « Colline »

Participation #22 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Goûter

Au fil des pages avec Papy, il neige!

Nous empruntons à la médiathèque Papy, il neige! de Sam Usher (éd. Little Urban, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans. Tout heureux de découvrir en se levant un la matin qu’il neige, un petit garçon est impatient de pouvoir en profiter. Mais c’est sans compter sur son grand-père qui prend son temps pour se préparer. Et si la patience avait du bon?

Forcément avec un petit manchot empereur sur la couverture je ne pouvais que l’emprunter. Les illustrations nous permettent de nous immerger dans un jour de neige. D’ailleurs, à choisir, nous aurions aussi préféré comme le petit garçon pouvoir profiter de la neige immaculée, quitte à être rejoints après par des amis. Un très bon moment de lecture avec cette album jeunesse, l’auteur ayant été influencé par Quentin Blake! Il ne nous reste plus qu’à découvrir les trois autres tomes de cette série « Papy », chacun étant consacré à une saison.

Participation #1 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Auteur anglais

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Météo: « Neige »

Au fil des pages avec Elma, une vie d’ours

J’emprunte à la médiathèque le diptyque Elma, une vie d’ours d’Ingrid Chabbert et Léa Mazé, une BD jeunesse à partir de 7 ans. Dans le premier tome, Le grand voyage (éd. Dargaud, 2018), Elma, une petite fille de 7 ans a été élevée par un ours, véritable père pour elle. Mais à l’approche de ses 8 ans, il est temps pour elle d’entreprendre un grand voyage. L’ours semble inquiet et reste bien silencieux face aux questions de la petite fille. Quel est donc l’objectif de ce périple?

Les illustrations dynamiques et aux couleurs automnales apportent une tendresse à cette relation touchante et fusionnelle parent/enfant entre un ours au grand cœur et une petite fille sauvage, intrépide et au fort tempérament. On ressent l’attachement et l’amour réciproque qui unit ces deux êtres mais aussi les inquiétudes de l’ours qui dénotent par rapport à l’insouciance enfantine d’Elma. Ce voyage apparaît comme un parcours initiatique pour la petite fille, sans qu’elle s’en rende compte et qui risque de mal finir.

J’avais déjà lu le tome 1 en octobre 2019 mais n’avais pas pu encore emprunter le tome 2. C’est chose faite ce mois-ci, ce qui me permet d’avoir les réponses aux questions laissées en suspens dans le premier tome. Le duo autrice/illustratrice aborde de façon tendre et poétique la fin de l’enfance.

En effet, dans ce second tome, Derrière la montagne (éd. Dargaud, 2019), je reprends l’intrigue là où elle s’était arrêtée. Le voyage d’Elma et de l’ours est de plus en plus périlleux, les eaux inquiétantes les ralentissant. Blessé, l’ours se décide à révéler à la petite fille son passé et le destin qui l’attend. Un bon moment de lecture avec une préférence pour le premier tome! 

Pour d’autres avis: Chicky Poo et Blandine.

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégories Prénom: « Elma » et Voyage: « Voyage »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #3 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure européenne

Au fil des pages avec L’Herbier des Fées

J’emprunte à la médiathèque L’Herbier des Fées de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (éd. Albin Michel Jeunesse, 2011), un album jeunesse grand format à partir de 8 ans. Il s’agit du carnet intime d’un éminent botaniste russe, Aleksandr Bogdanovich qui a été envoyé, en mai 1914, dans la forêt de Brocéliande pour trouver un élixir d’immortalité. Il commence ses recherches et découvre des petits êtres. Il en fait part à son entourage resté en Russie, ses confrères aux ordres du Tsar et de Raspoutine et à sa femme Irina. Puis au fil des mois, ces rencontres irréelles le changent profondément au point d’inquiéter son entourage. Réalité, rêves ou folie? Le mystère reste entier…

Comme toujours avec Benjamin Lacombe, les illustrations sont superbes. Elles plongent le lecteur dans un monde merveilleux et onirique, celui des fées de la forêt de Brocéliande et du petit peuple qui y vit, à l’abri des regards humains. L’attitude du botaniste à l’égard des créatures qu’il découvre se transforme au fil des ans et est transposée dans les illustrations mêmes, subtil mélange entre différentes techniques (croquis, peintures à l’huile, dessins à la plume, à l’aquarelle ou encore calques et découpes au laser, effet vieilli des pages). Au début, c’est surtout le botaniste qui s’exprime, tant à travers son carnet de croquis, son journal de bord que de ses échanges épistolaires. Puis c’est l’être humain subjugué devant le petit peuple et non plus le savant. Encore une belle histoire de ce duo auteur/illustrateur!

Participation #19 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Objet: « Herbier »

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑