Catégorie : Mini randonneur (Page 1 of 9)

Randonnée estivale aux Grès d’Annot

Le 27 août 2022, nous sommes partis à la découverte des grès d’Annot. Nous nous garons sur le parking de la gare d’Annot (705 mètres d’altitude) même s’il est possible de commencer le sentier du centre ville, au niveau du parking de la Mairie. Nous suivons le balisage jaune pour randonner le long du sentier bleu qui mène à la Chambre du Roi. Le panneau indique un parcours de 2 km pour une durée d’1 heure. Nous passons sous les rails du train puis tournons à droite pour suivre les rails par un sentier caillouteux. 

Nous arrivons ensuite dans les sous-bois et démarrons une pente plus abrupte entourée de gros morceaux de grès jusqu’à arriver à un panneau indiquant le site d’escalade, « Les Météores ».

Nous pouvons observer de plus près les blocs et falaises de grès et les châtaigniers. Il est amusant de voir les différentes formes des blocs dues à l’érosion et qui ont alimenté de nombreuses légendes. Nous pouvons aussi voir des « marmites » sculptées par le temps et l’eau et qui se remplissent d’eau de pluie.

Nous continuons à grimper jusqu’à arriver à la balise en bois n°2 sur laquelle je flashe le QR code afin d’en savoir plus sur l’abri qui témoigne d’une occupation humaine très ancienne. Nous faisons une pause pour explorer l’abri qui se décompose en deux parties, une qui servait aux humains et la seconde aux animaux. L’entrée se situe du côté humain. Cette habitation semi-troglodytique a été construite à partir de sable et de blocs de grès. 

Puis nous reprenons le sentier qui continue de monter jusqu’à arriver à la balise en bois n°3, la forêt laissant place à un paysage plus désertique et escarpée, celui des robines ou « roubines » et de marnes bleues. Cette roche particulièrement friable l’est encore plus en cette période de sécheresse. Le sentier très escarpé prête au vertige et est très glissant par endroit. Pour cette fois, nous n’irons pas plus loin et retournons faire une pause dans l’abri précédent. La Chambre du Roi sera pour une prochaine fois.

Le retour se fait plus facilement puisqu’en descente. Avant de regagner la voiture, nous en profitons pour manger quelques mûres. Il y a également quelques champignons que nous ne touchons pas, ne savant pas s’ils sont comestibles et une petite « construction » éphémère qui pourrait très bien servir d’abri à Jojo.

Randonnée estivale à Peïra-Cava

Le 31 juillet 2022, nous sommes partis randonner en fin de matinée à Peïra-Cava pour découvrir la grotte de Malpertus, la température étant de 26 degrés. Nous commençons à la balise n°36 puis avant de poursuivre notre ascension, nous pique-niquons et assistons, par hasard, à une course de carrioles qui a lieu ce jour-là dans une rue en descente de Peïra Cavae et qui nous rappelle les courses de caisses à savon. Nous regardons plusieurs descentes des participants, dont une femme au volant d’une carriole identique à celle de Gaston Lagaffe. Une chouette course conviviale avec des participants de tous âges, même de jeunes adolescents, en duo ou en solo!

Demi-deuil

Silène

Puis nous entamons véritablement notre randonnée en passant la balise n°38 en empruntant un sentier balisé en jaune, goudronné et peu ombragé. Pendant l’ascension, nous prenons le temps d’observer de nombreux papillons, certains se dissimulant sur l’écorce des arbres.

Un peu plus haut, après avoir tourné à droite, le sentier arrête d’être goudronné et nous passons dans les sous-bois de sapins, d’hêtres, de mélèzes… Nous continuons de marcher jusqu’à un bunker de la ligne Maginot datant de la Seconde Guerre Mondiale.

Nous revenons sur nos pas de quelques mètres pour suivre le balisage jaune vers le Nord. La montée devient plus escarpée sur la crête jusqu’à la cime de Peïra Cava (1.581 mètres d’altitude), offrant un joli panorama. Nous en profitons pour faire une nouvelle pause, un peu avant une nouvelle balise n°38.

Mélampyre des bois

Puis nous passons par la baisse de Peïra Cava, une longue descente bien à l’ombre jusqu’à la balise n°179 (1.508 mètres d’altitude), sous les chants des oiseaux. Nous voyons le sentier creusé par endroit par l’eau bien que totalement asséché.

Grotte de Malpertus

Nous faisons une nouvelle pause avant une dernière montée jusqu’à la balise n°180 pour aller voir l’entrée de la grotte de Malpertus. La grotte se situe en contrebas de la balise n°180, en dehors du sentier et balisé par des cairns.

Puis nous faisons demi-tour pour jusqu’à une autre balise n°179 qui permet un retour direct à Peïra-Cava et de terminer cette boucle à la balise n°35 et regagner notre voiture par la route départementale. La course de carrioles est terminée depuis un moment déjà. Il est déjà 18 heures et il est temps de rentrer chez nous. Une bien agréable rando en boucle!

Pour d’autres balades estivales: la plage de Deauville chez Isabelle.

La Nature au fil de l’été 2022

Zygène

Pour ce nouveau rendez-vous photo avec Syl, Isabelle et Hilde d’écoute et d’observation de la Nature au fil de l’été, voici des photos prises le 14 juillet 2022 au Boréon, dans la Haute-Vésubie avant une grosse averse qui nous a fait écourter notre balade. Il s’agit d’un cuivré de la verge-d’or (un papillon mâle). Au départ de la balade, nous avons pu en observer plusieurs voleter de fleur en fleur, tout comme des zygènes. Il y avait également des fraises sauvages en train de mûrir.

À noter que le pont en bois sur le sentier de Peïrastrèche pour se rendre à la cascade n’a pas encore été réparé. Le lieu est malheureusement toujours aussi marqué par le passage de la tempête Alex.

Pour d’autres ambiances estivales : une balade de Pont l’Évêque à Saint-Mélaine chez Isabelle et le jardin de la maison de George Sand à Nohant chez Syl.

Des marmottes au col de la Cayolle

Marmotte

Le 28 mai 2022, nous sommes partis nous balader au col de la Cayolle après une longue halte déjeuner à Entrevaux. Une fois garés sur le parking aménagé au sommet du col, nous avons pris le temps de bien nous couvrir, les températures ayant bien chuté (autour de 15 degrés). Nous sommes, en effet, à 2.326 mètres d’altitude, à la frontière entre les Alpes-Maritimes et les Alpes de Haute-Provence et sur le sentier, nous passons à côté de névés. 

Contrairement à notre balade de juillet 2015, nous observons, dès la sortie de la voiture, une marmotte de l’autre côté de la route, au départ d’un des sentiers de randonnée. Nous avançons lentement, au son des cris des marmottes, sans doute la période post-hibernation nous facilitant leurs observations, avec ou sans nos jumelles. Nous prenons ainsi un grand plaisir à les voir gambader, boulotter ou se poser sur les rochers!

Traquet motteux

Dans les tourbières, après les avoir entendus longtemps sans les voir, j’arrive en fin de balade à observer et photographier de dos un traquet motteux pendant que le mini lutin observe les fourmis et autres insectes avec sa loupe.

Nous pouvons également voir de nombreuses fleurs printanières. Une très chouette journée à la montagne, loin de la chaleur du bord de mer! Quand nous retournons chez nous, vers 20h30, il fait encore 28 degrés.

 

Retour au Boréon pour une balade estivale

Le 1er août 2021, cela faisait plus d’un an que nous n’étions plus allés au Boréon, dans la Haute-Vésubie, qui avait été lourdement frappé par la tempête Alex à l’automne 2020. L’ambiance est particulière sur la route au vu des dégâts occasionnés et du sacré travail fait de remise en état (même s’il reste encore de nombreux mois pour réparer ce qui est possible). Des endroits familiers portent encore les marques de la tempête ou ont même complètement détruits comme à Roquebillière et Saint-Martin-Vésubie. Des portions de route provisoire ont été creusées au cœur même des gorges où le débit de l’eau est réduit. La route vers la Madone de Fenestre est fermée. Une fois le barrage du Boréon passé, nous passons à côté du parc Alpha et de ce qui était avant le sentier de pêche qui a disparu et le long duquel nous apprécions de pique-niquer.

Boréon – août 2021

Boréon – septembre 2019

Puis nous nous garons au niveau du parking inférieur, la température étant d’à peine 20 degrés. Nous partons de la balise n°419 en direction de la cascade de Peïrastrèche. L’ambiance particulière se ressent aussi sur les sentiers puisque que nous avons dû finalement rebrousser chemin sur le sentier de Peïrastrèche, à quelques centimètres du début du parc du Mercantour, le pont en bois ayant été détruit. La différence avec septembre 2019 du même endroit est flagrante.

Nous faisons une petite halte au bord du Boréon, malgré l’envie de continuer en enjambant les rochers. La halte se transforme en pause lecture avec Edmond et ses amis, La grande aventure d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (éd. Nathan, 2017, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Deux souris amies, Polka et Hortense décident de gravir la montagne pour découvrir ce qu’il se cache de l’autre côté. Et en avant l’aventure! Il y est question de courage, d’amitié, de peur de l’inconnu et de randonnée à la montagne. Une jolie histoire avec des illustrations douces et colorées!

Nous reprenons ensuite la marche en passant par un sentier abrupt pour couper en direction du lac de Trécolpas à la balise n°421a avant de rejoindre le GR52 à la balise n°421. Après quelques minutes, c’est l’occasion d’observer des chamois dans les hauteurs du parc du Mercantour. Mais aucune marmotte entendue ni vue contrairement aux années précédentes.

Chamois

Nous voyons d’abord passer rapidement un chamois et son petit. Puis nous continuons à marcher un petit peu. Et en haut, dans le prolongement de deux grands arbres, nous apercevons encore deux autres chamois. Puis nous faisons demi-tour pour nous poser au premier lieu d’observation. Au bout de quelques minutes d’attente, nous voyons passer un autre chamois et son petit.

Joubarde à toile d’araignée

Puis c’est l’heure de repartir et nous passons par un autre sentier plus large à la balise n°421 en direction de la Vacherie du Boréon pour rejoindre le parking inférieur un peu après 15h. Pour redescendre, nous prenons un peu plus notre temps qu’à l’aller pour mesurer l’ampleur du passage de la tempête Alex et des travaux déjà réalisés. 

 

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑