Nous avions découvert le personnage de Fenouil avec Joyeuses Pâques, Fenouil! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet, cette dernière étant aussi l’illustratrice de Cassis. Nous avions beaucoup apprécié sa petite frimousse et celle de cette famille de lapins. Nous empruntons deux autres histoires de Fenouil à la bibliothèque, des albums jeunesse à partir de 3 ans.

Nous commençons par lire Fenouil, reviens! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 1996). Un bol a été cassé dans la cuisine et tout porte à croire que l’auteur en soit Fenouil puisqu’il « fait toujours des bêtises ». Blessé d’avoir été grondé à tort par sa mère, Fenouil part avec son baluchon. Cette histoire témoigne de ce qui peut se passer dans une fratrie, les parents pouvant eux-mêmes faire des erreurs. En effet, pour le jeune lecteur, cela peut lui rappeler des émotions ressenties, qu’il soit auteur ou non de la « bêtise », notamment lorsqu’il a des frères et sœurs ou lorsqu’il est en collectivité (école, centres de loisirs, en famille avec des cousins par exemple…). Pour le parent lecteur, cela lui rappelle l’importance de ne pas coller des étiquettes toute faites sur son enfant, au vu des conséquences que cela peut avoir sur lui et le sentiment d’injustice qui s’ensuit. Cet album plus sombre permet ainsi d’aborder avec les tout-petits de nouvelles émotions que même les adultes peuvent ressentir. Les illustrations mettent en exergue la douleur ressentie par Fenouil. Par exemple, il paraît tellement petit face à la colère de sa mère. Qu’il est important de laisser la place au dialogue! D’ailleurs, nous prolongeons la lecture de cette histoire en revenant sur ce qui s’est passé.

Puis nous poursuivons avec Fenouil, parole de lapinou! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 2005). Cette fois-ci, l’histoire est bien plus rigolote que la précédente. Fenouil se sent malade après avoir mangé tout un buisson de mûres, même les vertes. Gardé par Tony et Cooky, il promet à sa mère de ne pas sortir de son lit. Mais qui a dit que rester dans son lit ne peut pas se transformer en folle aventure? Le lit devient alors grâce à l’imagination des trois lapereaux un bateau pirate. Parole de Jojo – euh de lapinou! Nous apprécions beaucoup les illustrations d’Ève Tharlet qui mettent en scène le texte tout en fantaisie de Brigitte Weninger. Encore un bon moment de lecture!

Participation #40 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 et #8 catégorie Végétal: « Fenouil »