Étiquette : bêtises (page 1 of 2)

Au fil des pages avec Le monstre du placard

Nous empruntons à la bibliothèque Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver… d’Antoine Dole et Bruno Salamone (éd. Actes Sud Junior, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Que d’imagination chez ce petit garçon qui cohabiterait avec un monstre du placard! L’histoire qui se lit à la première personne du singulier décrit le quotidien d’un petit garçon déterminé à démontrer, à qui veut bien l’entendre – ses parents en tête – que les bêtises commises ne sont pas de son fait mais du monstre du placard. Qui d’autre pourrait être responsable d’avoir aspergé la salle de bains, de ne pas avoir rangé ses jouets ou laissé des sucreries dans la chambre? Qui d’autre pourrait avoir besoin d’une veilleuse pour dormir le soir? L’auteur dédramatise ainsi les peurs nocturnes des tout-petits. Les illustrations alternent dessin crayonné en noir et blanc puis en couleurs et rendent ce petit garçon et ce monstre bleuté tout poilu attachants. Le petit lecteur pourra facilement s’identifier dans ce garçon qui raconte, à sa manière, des scènes de la vie quotidienne. Pour des enfants d’une fratrie, cela leur rappellera leurs moments de « petite » rivalité ou de complicité. Cet album jeunesse est très rigolo même si pour le parent lecteur, il est préférable de ne voir ces bêtises que dans un livre. Un bon moment de lecture qui, espérons-le, ne donnera pas aux tout-petits l’envie de reproduire les mêmes bêtises dans la vraie vie! Sueurs froides garanties sinon pour les parents!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT

Participation #70 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Boucle d’Or et les trois ours

Nous empruntons à la bibliothèque deux nouvelles versions de Boucle d’Or. Nous commençons par Les trois ours de Byron Barton (éd. L’école des loisirs, 2014), un album cartonné pour les tout-petits, à partir de 2 ans qui présente une version très classique et colorée du conte. Mais pas de soupe dans cette histoire mais un bon chocolat chaud! De quoi se régaler pour les tout-petits, lecteurs mais gourmands aussi!

Puis nous lisons Boucle d’Or et les trois ours d’Olivier Douzou (éd. du Rouergue, 2011), un album jeunesse pour les plus grands, à partir de 4 ans selon l’éditeur, mais plutôt 6 ou 7 ans selon moi pour vraiment apprécier le jeu de mots et des illustrations autour des chiffres. En effet, c’est une version très originale dans son graphisme du conte. L’auteur compose un florilège de chiffres qui donnent vie aux différents personnages et décors: le zéro – une boucle doré – pour Boucle d’Or, le trois ou le cinq pour les ours, le quatre pour les chaises, etc. Et pour renforcer les jeux de mots, il a imaginé un zozotement pour Petit Ours. Cet album jeunesse permet ainsi une première approche de l’abstraction chez les tout-petits.

Avec ces deux albums jeunesse, je participe, pour la première fois et tardivement, au Challenge Contes & Légendes 2019 organisé par Bidib du blog « Ma petite Médiathèque » qui se déroule du 1er janvier au 31 décembre 2019. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur son blog. Ci-joint le lien vers les règles de ce challenge.

Participation #60 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #11 catégories Animal « Ours » et Objet: « Boucle »

Au fil des pages avec Fenouil

Nous avions découvert le personnage de Fenouil avec Joyeuses Pâques, Fenouil! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet, cette dernière étant aussi l’illustratrice de Cassis. Nous avions beaucoup apprécié sa petite frimousse et celle de cette famille de lapins. Nous empruntons deux autres histoires de Fenouil à la bibliothèque, des albums jeunesse à partir de 3 ans.

Nous commençons par lire Fenouil, reviens! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 1996). Un bol a été cassé dans la cuisine et tout porte à croire que l’auteur en soit Fenouil puisqu’il « fait toujours des bêtises ». Blessé d’avoir été grondé à tort par sa mère, Fenouil part avec son baluchon. Cette histoire témoigne de ce qui peut se passer dans une fratrie, les parents pouvant eux-mêmes faire des erreurs. En effet, pour le jeune lecteur, cela peut lui rappeler des émotions ressenties, qu’il soit auteur ou non de la « bêtise », notamment lorsqu’il a des frères et sœurs ou lorsqu’il est en collectivité (école, centres de loisirs, en famille avec des cousins par exemple…). Pour le parent lecteur, cela lui rappelle l’importance de ne pas coller des étiquettes toute faites sur son enfant, au vu des conséquences que cela peut avoir sur lui et le sentiment d’injustice qui s’ensuit. Cet album plus sombre permet ainsi d’aborder avec les tout-petits de nouvelles émotions que même les adultes peuvent ressentir. Les illustrations mettent en exergue la douleur ressentie par Fenouil. Par exemple, il paraît tellement petit face à la colère de sa mère. Qu’il est important de laisser la place au dialogue! D’ailleurs, nous prolongeons la lecture de cette histoire en revenant sur ce qui s’est passé.

Puis nous poursuivons avec Fenouil, parole de lapinou! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 2005). Cette fois-ci, l’histoire est bien plus rigolote que la précédente. Fenouil se sent malade après avoir mangé tout un buisson de mûres, même les vertes. Gardé par Tony et Cooky, il promet à sa mère de ne pas sortir de son lit. Mais qui a dit que rester dans son lit ne peut pas se transformer en folle aventure? Le lit devient alors grâce à l’imagination des trois lapereaux un bateau pirate. Parole de Jojo – euh de lapinou! Nous apprécions beaucoup les illustrations d’Ève Tharlet qui mettent en scène le texte tout en fantaisie de Brigitte Weninger. Encore un bon moment de lecture!

Participation #40 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 et #8 catégorie Végétal: « Fenouil »

Au fil des pages avec Boucles d’Or et les trois ours

Nous empruntons à la bibliothèque une nouvelle version de Boucle d’Or, conte que nous avions déjà lu de nombreuses fois. Cette fois-ci, il s’agit de Boucles d’Or et les trois ours de Gerda Muller (éd. L’école des loisirs, 2006). Boucles d’Or vit dans une caravane. Alors que le cirque va débuter sa représentation du soir, la petite fille part dans la forêt cueillir des fleurs mais se perd. Elle aperçoit une maisonnette et y entre. Nous retrouvons tous les éléments de ce conte traditionnel: les trois chaises, les trois bols, les trois lits et les trois ours. L’autrice a également glissé au fil des pages d’autres objets ou animaux en trois exemplaires (grand, moyen et petit) comme par exemple trois balais, trois ballons et même trois souris. Il y a aussi une concordance avec les trois couleurs associées aux ours. La lecture se transforme alors en cherche et trouve pour les tout-petits. Un joli coup de cœur pour cet album jeunesse, dès 3 ans, aux illustrations très réalistes, que ce soit la petite fille ou les trois ours!

Participation #28 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Couleur: « Or »

Au fil des pages avec Oh non, George

Nous reprenons dans notre bibliothèque Oh non, George! de Chris Haughton (éd. Magnard, coll. Que d’histoires!, 2016). Après le départ d’Harry de la maison, le chien George ne peut résister à commettre des bêtises alors qu’il avait promis d’être sage. Entre la gâteau, Chat et le parterre de fleurs, George a bien dû mal à se maîtriser. La répétition du texte sous forme de conte-randonnée renforce le côté comique des illustrations très colorées. Nous adorons cette histoire de ce chien apprenant ou pas la sagesse, nous arrivant fréquemment de dire devant une petite bêtise faite ou une maladresse, « oh non! ».

Participation #17 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Prénom: « George »

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑