Catégorie : Mini randonneur (page 1 of 7)

Balade dans la forêt de Turini

Ce 19 octobre 2018, nous montons au Col de Turini en passant par Lantosque et la Bollène-Vésubie. Après avoir garé la voiture sur une des places de parking du col (stationnement interdit du 30 novembre au 30 avril de chaque année), nous nous dirigeons vers la balise n°184. Le sentier permet de gagner la Baisse de Patronel.

Après une petite montée le long d’un large sentier sous les chants des oiseaux, nous arrivons au niveau de la balise n°32 et tournons à gauche, ce qui permet de gagner les balises n° 33 puis plus tard n°181. En face de nous, cachés dans la végétation, se trouvent les murs d’une ancienne maison ou peut-être  d’un ancien hôtel-restaurant.

Au sol, de nombreux troncs d’arbres ont été coupés et rassemblés, la forêt de Turini étant exploitée pour son bois, notamment des épicéas et des sapins. Sur le sentier, nous passons également à côté de plusieurs tables de pique-nique. L’une d’elles fut bien agréable pour une petite pause goûter. Nous ne sommes pas les seuls, une mésange noire grignotant des baies d’un sorbier des oiseleurs au-dessus de nos têtes. Nous poursuivons notre balade en évitant d’écraser par endroits les nombreux champignons, de taille et de forme variées,  mais que nous ne cueillons pas, ignorant s’ils sont comestibles ou non. Puis nous retournons à notre voiture. Pour le trajet de retour, nous ne redescendons pas par la vallée de la Vésubie mais par la D21 en passant par Peïra Cava et Lucéram.

Balade dans le vallon de Fenestre

Ce 23 septembre 2018, nous montons à la Madone de Fenestre pour une première balade automnale de la saison. Nous nous garons sur le parking donnant accès à la vacherie de la Madone (balise n°359), à 1.870 mètres d’altitude.

Nous passons devant la vacherie et prenons le sentier du GR52, à droite, en direction des lacs de Prals qui passe par le vallon de Ponset. A chaque pas, des sauterelles et des criquets sautent tout autour de nous. Il y a également de nombreux framboisiers.

A la balise n°367, nous prenons le sentier de droite jusqu’à arriver à la hauteur d’un petit troupeau de vaches. Elles se laissent facilement approcher, malgré la présence d’un veau. Elles se dirigent vers un coin ombragé et nous faisons de même, tout près d’un petit ruisseau. Nous faisons une petite pause très agréable, à l’abri des nombreux randonneurs de tout âge. Puis nous redescendons jusqu’à la balise n°367 et prenons, cette fois, le sentier de gauche et longeons un autre cours d’eau. Puis nous faisons demi-tour pour retourner à notre voiture.

Balade sur le sentier de l’écluse – Pégomas

Auribeau-sur-Siagne

Ce 2 septembre 2018, nous allons nous promener à Pégomas le long de la Siagne en direction d’Auribeau-sur-Siagne. Après avoir passé le rond-point avec une sculpture d’éléphant, nous prenons à gauche jusqu’au parking d’un restaurant donnant accès au sentier de l’écluse. Nous commençons par un petit tour du parc avec des jeux pour les enfants et des tables de pique-nique. Puis nous nous dirigeons vers le restaurant derrière lequel se situe le début du sentier. Il y a beaucoup de promeneurs venus en famille et/ou avec leur chien (attention aux crottes). Nous croisons même deux cavalières à cheval.

Poules d’eau ou gallinules

Canards Colvert

Nous marchons jusqu’à une petite plage de gravier juste avant le pont traversant la Frayère et les escaliers permettant de grimper jusqu’à Auribeau-sur-Siagne. Les berges ombragées font la grande joie des enfants qui jettent des galets dans l’eau mais aussi des chiens qui s’y baignent. Une famille en canoé-kayak descend la rivière. Toutefois, comme cela est indiqué au début de la balade, il faut rester vigilant au risque de montée soudaine des eaux en raison du barrage en aval. Il est également possible d’y pêcher. Nous voyons, en effet, de nombreux poissons: brochets, carpes, perches…

Cannes Colvert

Poule d’eau ou gallinule

Nous retournons vers le parc et pouvons observer sur la Siagne des poules d’eau et des canards Colvert. Nous verrons même passer, à toute vitesse, un Martin pêcheur en plein vol.

Le ciel commence à se couvrir et nous décidons de rentrer en cette fin d’après-midi pré-automnal. Mais avant, nous avons le temps d’observer des libellules.

Balade sur le sentier planétaire de Valberg

Moineau cisalpin

Sculpture du Soleil

Ce 28 juillet 2018, nous montons à Valberg par les gorges du Cians. Dès le parking gratuit derrière la place centrale, nous sommes accueillis sous les chants des moineaux cisalpins. Les remontées mécaniques de l’hiver ont laissé la place aux activités estivales telles que la luge d’été et des structures gonflables pour les enfants et même les plus grands. Nous pique-niquons sur l’une des tables en bois au départ du sentier planétaire, des enfants montant des poneys passant régulièrement devant nous. Puis nous partons balader sur le sentier planétaire. Nous suivons d’abord un chemin en bois en s’arrêtant devant le Soleil. Les rayons sculptés du Soleil sont, à cette heure-ci, à l’ombre.

Criquet

Nous sommes, en revanche, sous le soleil, au niveau de Mercure et passons sous les bruits des criquets. Nous en profitons également pour regarder les nombreuses fleurs. Depuis nos visites précédentes, le sentier nous semble encore mieux balisé. Nous sommes le plus souvent à l’ombre des mélèzes, la température étant de 25 degrés à notre arrivée.

Sculpture de Vénus

Sculpture de la Terre et de la Lune

Sculpture de Mars

Nous arrivons en quelques pas au niveau de Vénus, de la Terre puis de Mars. En effet, un mètre pour nous représente un million de kilomètres dans le système solaire.

Télésiège de Clot de Maty – Valberg

Sous le soleil, nous coupons à travers le télésiège de Clot de Maty. Les pistes de ski sont verdoyantes et teintées d’une grande palette de couleurs issues des fleurs.

Rougequeue à front blanc

Nous pouvons voir aussi de nombreux insectes et papillons mais également des oiseaux comme des rougegueues à front blanc. Nous entendons surtout leurs chants.

A nouveau sous les mélèzes, nous nous arrêtons non devant une nouvelle planète mais une sculpture accompagnée d’explications sur la pollution lumineuse puis une autre. Nous avançons encore un peu jusqu’au panneau de bifurcation entre les planètes les plus éloignées et la balade sidérale sur les traces de « Nine », la neuvième planète, Pluton ayant perdu ce statut. 

Puis nous retournons à la voiture, après une petite pause sur un des bancs en pierre aménagés au niveau de la dernière sculpture que nous venons de dépasser. Nous n’irons pas cette fois-ci jusqu’au lac du Sénateur, ni même aux constellations représentées dans l’abri Sainte-Marie, et encore moins jusqu’à Neptune.

Balade sur le sentier de la presqu’île du Cap Ferrat

Premier jour de l’année, le soleil est déjà au beau fixe. Nous partons à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Nous nous garons au niveau de l’entrée du Phare et suivons le sentier littoral en direction du Port de la commune. Le sentier est bien aménagé, avec des escaliers par moment. Il est également possible de faire tout le tour du Cap Ferrat de la plage Passable au Port, voire jusqu’à la Pointe Saint-Hospice.

Nous nous posons au niveau de la Pointe Causinière. Les vagues frappent fort sur les récifs, l’eau allant même jusqu’à déposer un poulpe à quelques mètres de nous ! Nous avons vraiment une belle vue du Cap Ferrat. On n’en oublierait presque les hôtels et villas, la plupart volets fermés, qui ont été construites si près de l’eau.

Puis nous continuons le sentier, abîmé par endroits par de précédentes intempéries, pour rejoindre le Port de Saint-Jean-Cap-Ferrat et sa rue commerçante encore couverte des illuminations des fêtes de Noël. C’est l’occasion de pouvoir observer un grand cormoran.

Nous décidons ensuite d’emprunter la Promenade Rouvier qui permet de rejoindre Beaulieu-sur-Mer. Nous n’irons pas jusque-là et au niveau de la Pointe Rompa-Talon, faisons demi-tour par l’intérieur de la commune pour regagner notre voiture.

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑