Étiquette : islande

Dettifoss, une cascade monumentale

Pour cette semaine 40 du Projet 52-2019 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Monumental« . Pour illustrer ce thème, j’ai choisi la plus haute cascade d’Europe qui se situe en Islande (plus de 40 mètres de hauteur), Dettifoss que nous avions pu voir en juillet 2011. Mais ce jour-là, nous n’avions pas pu vraiment nous approcher au plus près, un hélicoptère survolant la zone pour un tournage. J’ai appris plus tard qu’il s’agissait du tournage de Prometheus de Ridley Scott.

Sur les traces des trolls islandais

Pour cette semaine 34 du Projet 52-2019 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Rire(s)« . Comme de plus en plus ces derniers temps, je pioche dans mes archives pour illustrer ce thème avec une photo prise le 25 juillet 2011 à Jökulsarlon. Pendant notre voyage, nous avons tenté de voir ce peuple caché que sont les elfes et les trolls. Qui sait? nous en avons peut-être approchés sans le savoir! En tout état de cause, beaucoup de rires et même de fous-rires à débusquer des trolls de toute taille dans les lieux que nous visitions, comme ce troll gardant la machine à café!

Face à l’immensité des icebergs de Jökulsarlon

Ce 25 juillet 2011, nous partons, vers 8h30, de Höfn pour un changement complet de décor avec la visite de la lagune de Jökulsarlon au pied du glacier du Vatnajökull, le temps d’une accalmie de plusieurs heures. Nous choisissons de marcher autour de la lagune, des deux côtés du pont, plutôt que de monter sur un des nombreux bateaux amphibie avec le bruit assourdissant, voire insupportable, de leurs moteurs. Nous pouvons voir très vite la tête des phoques qui se faufilent dans l’eau autour des icebergs d’un beau bleu pour la plupart. Le site est vraiment remarquable, bien que le ciel soit encore très gris mais au moins sans pluie. Un peu plus loin, nous observons un groupe de bernaches nonnettes.

Phoque – Jökulsarlon

Vers 15h00, nous revenons sur nos pas, à quelques mètres de l’entrée du site pour manger nos sandwichs tout en continuant à observer les phoques. Nous entendons également des bruits provenant de certains icebergs qui, en fondant, se fissurent et tombent dans l’eau. Puis nous allons boire un café, un troll gardant la machine à café.

Bernaches nonnettes et eiders à duvet

Grand labbe

Nous repartons de l’autre côté de la rive et croisons, à nouveau, un groupe de bernaches nonnettes ainsi qu’un grand labbe qui réussit, après moult efforts, à attraper un poisson. Il y a également d’autres phoques et des eiders à duvet.

Nous avons également de beaux points de vue sur le glacier au loin, des icebergs s’y détachant régulièrement. Ces derniers, selon l’état de fonte, dessinent de jolies formes. Certains mettront même plusieurs années à flotter dans la lagune avant de se jeter dans l’Océan Atlantique. Depuis 1932, la lagune de Jökulsarlon s’étend malheureusement de plus en plus au détriment du glacier.

glacier de Skaftafell

Vers 19h00, nous retournons à notre voiture pour aller continuer notre balade autour du glacier de Skaftafell, le  « Skaftafellsjökull » en islandais. Le site offre, à nouveau, des paysages très volcaniques. Mais une pluie fine commence à tomber. Il est alors temps de reprendre la voiture pour passer la nuit au camping de Kirkjubaejarklaustur.

Au plus près des macareux à Bjargtangar

Falaises de Bjargtangar

En cette fin d’après-midi du 19 juillet 2011, après la journée passée sur l’île de Flatey, nous arrivons au camping de Breidavik pour seulement monter la tente avant de repartir pour les falaises aux oiseaux dans la péninsule de Látrabjarg dont l’extrêmité s’appelle Bjargtangar. Nous prenons en stop une jeune polonaise qui souhaitait également s’y rendre.

Macareux moine

Macareux moine et pingouin torda

Pingouins torda

Nous ne pensions pas pouvoir observer d’aussi près autant de macareux moines sur les bords de la falaise. Cette journée se finit vraiment en apothéose à l’endroit le plus à l’Ouest des Fjords du Nord-Ouest, et même de l’Islande! Les falaises portent vraiment bien leur nom de falaises aux oiseaux: outre les macareux moines qui se laissent approcher sans problème, nous pouvons observer des pingouins tordas, des guillemots de troïl et de brünnick, des mouettes tridactyles…

La lumière du soleil est magnifique alors que nous approchons bientôt minuit. Nous restons ainsi un long moment à observer tous ces oiseaux et à les photographier encore et encore… Certains macareux moines se donnent des coups de bec. Un vrai paradis pour eux! A force des les observer, nous en oublierons presque d’observer la beauté des fjords et l’à-pic des falaises.

Macareux moine

Il est presque 2h du matin lorsque nous retournons à notre voiture, un peu à contre-cœur tellement le lieu est apaisant et grandiose. Avant de regagner le camping pour une courte nuit, nous dépannons des touristes en poussant leur voiture pour qu’ils puissent repartir! Scène complètement surréaliste!

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑