Catégorie : Mini challenger (Page 1 of 5)

P’tit récap du Challenge Halloween 2020

Comme l’année dernière, je participe du 15 septembre au 15 décembre 2020 au Challenge Halloween organisé par Hilde et Lou. Dès le 15 septembre, elles ouvrent les portes de leur manoir pour deux mois halloweenesques. le challenge commence en douceur par un dépoussiérage de PAL et premières suggestions et ambiances automnales. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur leurs blogs.

Les Gourmandises de Syl

Au pays des Ogres avec Bidib

Il y aura bien sûr un ou des RAT, du bricolage et des décorations, des gourmandises halloweenesques avec Syl ou encore un inter-challenge avec Bidib « Au pays des Ogres ». Pour ma part, je pense mélanger les différentes thématiques diaboliques: ambiance cosy, un Halloween avec les créatures de la Nuit ou des animaux familiers, la sorcellerie, les lieux hantés associés ou non aux peurs et cauchemars et bien sûr le plein de citrouilles!

D’autre part, un défi halloweenesque est prévu: vider sa PAL!  Avec 4 paliers: de 1 à 5 livres lus, chroniqués et sortis de PAL: « Le petit buveur ou la petite buveuse d’encre », de 6 à 10 livres: « La grande goule livresque », de 11 à 15 livres: « Le Wendigo dévoreur de pages » et enfin plus de 15 livres: « Le kraken des abysses littéraires ». Mais ma PAL pourra-t-elle vraiment baisser alors qu’elle n’a cessé de croître l’année dernière?! Mystère halloweenesque…

Ce billet sera actualisé au fil du mois tout en faisant un billet séparé pour chaque participation.

Au programme, des relectures de l’année dernière qui commencent à s’agiter dans nos bibliothèques, essentiellement des albums jeunesse:

J’ai également commencé à former ma PAL avec des emprunts à la médiathèque:

  • Comment être aimé quand on est un Grand Méchant Loup? de Christine Naumann-Villemin et Annick Masson
  • Petite Souris, Le grand livre des peurs d’Emily Gravett
  • Plus gros que le ventre de Michaël Escoffier et Amandine Piu
  • Le train fantôme de Didier Lévy et Pierre Vaquez

Le 16 septembre 2020, nous passons à la médiathèque et récupérons d’autres albums jeunesse sur la thématique d’Halloween:

  • Le mystère de la basquette bleue d’André Bouchard
  • Il n’y a pas de dragon dans cette histoire de Lou Carter et Deborah Allwright
  • L’ogre et les sept frères Biquet de Véronique Cauchy et Fabien Öckto Lambert
  • Pélagie la Sorcière de Valérie Thomas et Korky Paul

Challenge Halloween de Hilde et Lou

Logo de Syl pour le Challenge Halloween 2020

Petit récap’ du Mois Américain 2020

Je participe, pour la première fois cette année, au Mois Américain proposé par Titine du blog « Plaisir à cultiver » tout au long du mois de septembre 2020. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur son blog, sur le groupe Facebook du Mois Américain ou sur le compte Instagram avec Mélanie alias le Shérif @lemoisamericain. Un programme facultatif est prévu:

Ce billet sera actualisé au fil du mois tout en faisant un billet séparé pour chaque participation.

Mais avant de commencer mes lectures, j’ai sélection des romans dans ma bibliothèque, entre lectures et relectures pour un début de PAL: The Expanse 1, L’Éveil du Léviathan de James S.A. Corey (éd. Actes Sud, 2014), La servante écarlate de Margaret Atwood (éd. Robert Laffont, coll. Pavillons Poche, rééd.2019), Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick (éd. J’ai lu, 2013), La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke (éd. Le livre de poche, 2019) et Beloved de Toni Morrison (éd. 10/18, rééd. 2009).

Le 1er septembre 2020, je reprends ma lecture du tome 1 de The Expanse, L’éveil du Léviathan de James S.A. Corey commencé la veille. J’avais commencé à lire quelques années auparavant, juste après avoir vu la saison 1 de la série éponyme qui reprend vraiment la trame du roman. Cette fois-ci, la lecture est plus plaisante puisque je suis beaucoup moins imprégnée par la série. Je m’arrête pour ce soir au chapitre 7. Je laisse Jim Holden et l’inspecteur Miller après la destruction du Canterbury, un transporteur de glace.

Puis le 3 septembre 2020, je complète ma PAL par un passage en médiathèque. Je suis repartie avec de nombreux romans dont certains sur les conseils de la bibliothécaire: Mille femmes blanches de Jim Fergus (éd. Le cherche midi, rééd.2007), Conflits de famille d’Alison Lurie (éd. Rivages, 1990), La femme au miroir d’Éric-Emmanuel Schmitt (éd. Albin Michel, 2011), Le piège de la belle au bois dormant de Mary Higgins Clark et Alafair Burke (éd. Le livre de poche, 2018) et un roman jeunesse, L’arbre à souhaits de Katherine Applegate (éd. Bayard Jeunesse, 2018).

En soirée, je lis un peu plus de la moitié de L’arbre à souhaits de Katherine Applegate, un roman jeunesse à partir de 8 ans et qui raconte la vie de Rouge, un chêne rouge qui tente d’exaucer le vœu d’une petite fille, Samar qui voudrait avoir un ami. Je termine ce roman le lendemain.

Le 4 septembre 2020, je retourne à la médiathèque, mais dans une autre annexe, pour compléter une nouvelle fois ma PAL : deux albums jeunesse, Blues Bayou de Benjamin Lacombe et Daniela Cytryn (éd. Milan Jeunesse, 2009) et Petit Lièvre et l’Étranger de Vanessa Hié (éd. Nathan, 2011) ainsi que Là où chantent les écrevisses de Delia Owens (éd. du Seuil, 2020), un premier roman que je commence dans l’après-midi et poursuis en soirée jusqu’au chapitre 4. L’histoire débute par le décès mystérieux d’un jeune homme, Chase Andrews, en 1969 au pied d’une tour de guet dans les marais, à côté de la ville ségrégationniste de Barkley Cove. Puis retour dans le passé, en 1952 où je suis l’histoire d’une jeune enfant de 6 ans, Kya abandonnée par sa mère et laissée à son père Pa, un homme alcoolique et violent, dans une cabane insalubre au fonds des marais. Y a-t-il un lien entre cette toute jeune fille abandonnée dans les marais et ce décès survenu des années plus tard et qui a tout l’air d’être un meurtre?

Le 6 septembre 2020, je continue un peu dans la journée Là où chantent les écrevisses que je termine tard dans la soirée, un peu après 1h du matin, tant la lecture de ce premier roman est prenante, oscillant entre la vie de Kya, « la fille des marais » et l’enquête sur le décès de Chase. Coup de cœur pour ce roman mélangeant roman policier, roman initiatique et roman naturaliste! Je comprends les critiques élogieuses que j’ai pu voir, notamment le lendemain en lisant les billets d’autres participantes.

Le 7 septembre 2020, je commence la lecture, en fin d’après-midi, d’un roman à suspense, Le piège de la belle au bois dormant de Mary Higgins Clark et Alafair Burke, retrouvant avec plaisir Laurie et son émission Suspicion pour quelques chapitres.

Je retourne l’après-midi à la médiathèque pour chercher deux albums jeunesse: Les Sœurs Ramdam de Françoise de Guibert et Ronan Badel (éd. Thierry Magnier, 2015), Rosa Parks de Lisbeth et Marta Antelo (éd. Kimane, 2018) ainsi qu’un roman jeunesse, Les aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain (éd. Flammarion, rééd. 1994).

Le 8 septembre 2020, après le petit déjeuner, nous lisons Les Sœurs Ramdam de Françoise de Guibert et Ronan Badel et Petit Lièvre et l’Étranger illustré par Vanessa Hié (éd. Nathan, 2011). En journée, je continue un peu Le piège de la belle au bois dormant. En fin d’après-midi, pour la journée « Cowboy », nous relisons Wanted, Un crime insoutenable d’Olivier Dupin et Séverine Duchesne et lors des histoires du soir, Les Sœurs Ramdam. Un autre album jeunesse me vient aussi en tête que nous avions lu cet été, Le bison de Catharina Valckx (une aventure de Billy le hamster et de son meilleur ami Jean-Claude le ver de terre).

  • 2 septembre / « Nature »: Le jardin voyageur de Peter Brown (éd. NordSud, 2010)
  • 4 septembre / « Ladies first (auteure/féminisme/héroïne): Beloved de Toni Morrison (éd. 10/18, 1986, rééd. 2009)
  • 6 septembre / « Album Jeunesse »: Blues Bayou de Benjamin Lacombe et Daniela Cytryn (éd. Milan Jeunesse, 2009)
  • 8 septembre / « la figure du Cowboy »: Les Sœurs Ramdam de Françoise de Guibert et Ronan Badel (éd. Thierry Magnier, 2015)
    Et hors thème: Le Magicien d’Oz de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe, d’après Lyman Frank Baum (éd. Albin Michel Jeunesse, 2018)
  • 10 septembre / « Série TV »:
  • Là où chantent les écrevisses de Delia Owens (éd. du Seuil, 2020)
  • 12 septembre / Roman XIXe siècle:

Le mois des contes et légendes en septembre 2020

Un mois de septembre 2020 s’annonce bien chargé pour moi côté challenges livresques. En plus d’être le Mois Américain, c’est aussi le Mois des Contes et Légendes avec Bidib et son challenge Contes et Légendes, un challenge qui me tient particulièrement à cœur comme celui de Noël.

Bidib nous propose ainsi un jeu en 10 pistes:

  1. Règne animal (conte ou légende mettant en scène des animaux)
  2. Conte détourné: Le loup qui découvrait le pays des contes d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2014), un album jeunesse qui s’amuse avec les contes traditionnels mais sans méchant loup
  3. Conte musical (la musique y joue un rôle essentiel): Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev, illustré par Olivier Tallec et raconté par Bernard Giraudeau et avec l’Orchestre National de France (éd. Gallimard Jeunesse, coll. « les albums musique », 2019)
  4. Escale en Asie
  5. Escale en Amérique: Le Magicien d’Oz de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe, d’après Lyman Frank Baum (éd. Albin Michel Jeunesse, 2018), un conte fantastique, initiatique mais aussi une critique sociale des États-Unis
  6. Escale en Afrique
  7. Escale en en Océanie
  8. Escale en Europe: Blanche-Neige illustré par Mayalen Goust, d’après les Frères Grimm (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2009)
  9. Origine du monde
  10. Princes et princesses: Je veux un pain au chocolat! de Jean-Luc Englebert (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans.

J’ai déjà quelques idées de lectures (ou relectures) en albums jeunesse. Je mettrai ainsi au fur-et-à mesure du mois à jour mon billet tout en faisant un billet séparé pour chaque participation. Vais-je réussir à atteindre les dix points et ainsi obtenir le titre honorifique de Grand Conteur? Mais ça c’est une autre histoire… Et comme le dit si bien Bidib, le plus important « c’est de se faire plaisir »! Prêt à plonger dans les contes et légendes?

Challenge Contes & Légendes 2020 de Bidib

Un RAT gourmand 2020

De ce jour, 21 août au 23 août 2020 minuit, Bidib du blog « La Petite Médiathèque » et FondantGrignote du blog « Croquer des livres » organisent un RAT gourmand dans le cadre de leur challenge Des livres (et des écrans) en cuisine. Ce billet de suivi évoluera donc dans les jours à venir puisque je n’ai toujours pas préparé de PAL pour ce marathon de lectures (mais pas que). Pour y participer, rien de plus simple: il suffit d’une référence gourmande. Alors pour illustrer mes lectures (qui seront surtout des albums jeunesse), je publierai la couverture et une illustration ou une citation gourmande.

Nous commençons la journée par une mise en bouche sucrée avec Pomelo, le petit éléphant rose amateur de fraises (gourmand ou fin gourmet?!). Nous en avions pris plusieurs lors de notre dernier passage à la médiathèque. Nous lisons Pomelo se souvient de Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud (éd. Albin Michel Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans.

Un petit tour chez les autres participants: Bidib, Fondant, Hilde, Myrtille, Sookee et Rachel. Fondant m’a déjà tenté pour faire à mon tour des crêpes. Un petit tour pour acheter des œufs s’impose (d’autant qu’il nous en faut aussi pour des mousses au chocolat). 

Nous lisons également Le dîner de Michel Van Zeveren (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2012), un album jeunesse à partir de 2/3 ans. C’est bientôt l’heure du dîner. En attendant, Petit Lapin va jouer dans les bois et se fait capturer par le loup. Il devient alors le dîner. Mais Petit Loup a faim. Résistera-t-il à la tentation d’aller manger le lapin mis dans le frigo? Coup de cœur pour cet album hilarant multipliant les rebondissements et les parallèles entre le comportement de Petit Lapin et du Petit Loup qui n’écoutent pas leur parent! L’auteur s’amuse autour de la thématique de la faim et de la petite enfance.

Et au passage, cela nous a donné envie de relire un autre album de notre bibliothèque, 1,2,3 petits chats qui savaient compter jusqu’à 3 du même auteur, Michel Van Zeveren (éd. L’école des loisirs, 2019). Et comme ils boivent du lait, ça rentre dans le thème aussi!

16h00, petite pause goûter à l’instar du moussaillon Guili et de sa sœur. Nous faisons un cake nature à quatre mains. Pendant que la pâte repose puis que le gâteau cuit, nous relisons Guili, pirate des mers de Fabien Robert et Léa Weber (éd. Milan Jeunesse, 2013).

Petit tour à nouveau chez les autres participantes en rajoutant Sookee et Rachel. Je voyage à travers les différentes étapes culinaires de chacune et me note des idées lecture et/ou recette… En attendant, notre cake est en train de refroidir. Une bonne odeur s’est répandue dans le salon.

Avant d’en manger une part, nous finissons de relire Snoopy, Le garçon à la tête ronde et moi de Charles M. Schulz (éd. Flammarion Jeunesse, 2000), un album BD jeunesse. Charly Brown décide de quitter l’école et de consacrer le reste de sa vie à rendre heureux son chien Snoopy, soit en lui donnant des tas de gâteaux. Serait-ce la recette du bonheur? Une chouette petite histoire gourmande!

Pour les histoires du soir, elles sont placées sous la thématique de la circulation routière avec quand même dans une des deux une référence gourmande mais peu ragoûtante: Rouge et Vert de Gabriel Gay (éd. L’école des Loisirs, coll. Les lutins, 2013, rééd. 2016) – Vert et le pigeon se nourrissant de déchets dont du plastique – et La moto de Marco d’Émilie Beaumont et Alexis Nesme (éd. Fleurus, 2007, rééd.2019).

Après un petit passage sur les blogs des autres participantes, il est déjà 21h30. Finalement, soirée télé avec quand même un petite lecture hors thème: le tome 1 de la BD jeunesse, Les Quatre de Baker Street, L’affaire du rideau bleu de J.B. Djian, Olivier Legrand et David Etien, d’après Arthur Conan Doyle (éd. Vents d’Ouest, 2009). Cela démarre fort avec l’enlèvement d’une jeune fleuriste des rues. Je me laisse plonger dans le Londres de Sherlock Holmes à l’époque victorienne. Hors thème? C’est vite dit vu qu’à la fin, les Quatre prennent le thé chez Sherlock Holmes.

Samedi 22 août 2020, petit déjeuner avec un café et du cake. Miam miam! Pas encore de lecture puisque les blogs des autres participantes ne comptent pas… Et L’Orouge nous rejoint ce samedi pour le marathon gourmand.

Nous relisons Wanted, Un crime insoutenable d’Olivier Dupin et Séverine Duchesne (éd. Frimousse, 2019), un album jeunesse à partir de 6 ans et qui rentre dans le thème gourmand mais chut, je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de la la chute hilarante.

Il est bientôt 20h30 et me voici de retour après un après-midi passé dehors. Petit retour en arrière de quelques heures pour vous en parler. Vers 14h00, nous sommes partis à la médiathèque. Et quelle fut ma surprise lorsque j’ai vu tout une vitrine sur le thème gourmand de notre marathon! Toujours avec mon sac de livres à rendre, j’ai feuilleté et pris quelques livres exposés et pouvant être empruntés:

  • Mes desserts de sorcière, Le grimoire enchanté de Brigitte Bulard-Cordeau (éd. du Chène, coll. Le grimoire enchanté, 2009)
  • Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand (éd. Michel Lafon, 2013, rééd. 2016)
  • Désir de chocolat de Care Santos (éd. Michel Lafon, 2015)
  • La cuisine d’Alice au Pays des Merveilles de Christine Ferber, Philippe Model et Bernhard Winkelmann (éd. du Chêne, 2010).

J’ai également emprunté deux autres lectures gourmandes: Une saison au bord de l’eau de Jenny Colgan (éd. Prisma, 2018) et un album jeunesse, Un gâteau au goûter de Christian Voltz (éd. L’école des loisirs, 2019).

Nous avons ensuite fini l’après-midi au parc ombragé. De retour chez nous et comme à chaque fois que nous revenons de la médiathèque, nous allons lu quelques-uns de nos nouveaux emprunts: Protégeons la planète! de Jean-Michel Billioud et Didier Balicevic (éd. Nathan, coll. Kididoc, n°37, 2009), Pop et les méchants de Pierrick Bisinski et Alex Sanders (éd. L’école des loisirs, coll. Loulou & Cie, 2013).

Nous lisons également Un gâteau au goûter de Christian Voltz, un album jeunesse à partir de 3 ans. Monsieur Anatole a invité Mademoiselle Blanche pour le goûter. Mais catastrophe! L’heure approche et il n’a toujours pas réussi à préparer le moindre goûter. Aidé par des animaux marmitons aussi peu doués que lui, il avance dans sa recette. Le goûter plaira-t-il à son invitée? Un album très rigolo!

Puis après le repas, c’était l’heure des deux histoires du soir: Caroline à la mer de Pierre Probst (éd. Hachette Jeunesse, 1989, rééd. 2011) et Parce que de Mac Barnett et Isabelle Arsenault (éd. Little Urban, 2019). C’était rigolo de relire une histoire de Caroline que je n’avais pas relu depuis mon enfance et de la faire découvrir à mon fils. Pas dans le thème mais une histoire de vacances d’été!

Je peux désormais aller faire un petit tour chez les autres participantes dont le billet de suivi de L’Orouge. Entre les plats et les lectures des unes et des autres, c’est un vrai régal! Il est 22h00 passées et je vais commencer à lire Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand (187 pages). Je m’endors peu après 1h30 en ayant terminé ce roman court. L’héroïne possédant un café littéraire parisien appelé « Les gens heureux lisent et boivent du café », je m’attendais à avoir de nombreuses références culinaires et littéraires. Mais non! Son départ dans une toute petite ville irlandaise, Mulranny pour faire le deuil de son mari et de sa petite fille ne nous montrera pas non plus de bons petits plats irlandais. Ce sera un enchaînement de cigarettes, de cafés et de Guiness!

p.72: « – Café? me demanda-t-il brutalement. – Oui, répondis-je en avançant vers lui. – Tu as faim? – Je mangerai plus tard, un café me suffit. Il remplit une assiette et la posa sur le bar. L’odeur des œufs brouillés me donna l’au à la bouche. (…) Je portai la fourchette à la bouche, j’ouvris les yeux en grand. À défaut d’être aimable, c’était un cordon-bleu des œufs brouillés ».

Un an après le terrible accident de la circulation qui a emporté son mari et sa fille, Diane part seule s’enterrer – se reconstruire – en Irlande. Elle loue un cottage à un couple âgé, Abby et Jack dont le neveu, Andrew vit dans la maison voisine. Rien ne semble pouvoir les rapprocher. Et pourtant? Une petite romance qui se laisse lire facilement et qui me permet de repenser à mon voyage en Irlande avec ses habitants accueillants et parlant bien plus le gaélique que l’anglais, surtout plus on descendait vers Cork.

Dimanche 23 août, après le petit déjeuner, je commence à lire Une saison au bord de l’eau de Jenny Colgan. A 9h30, une petite trentaine de pages lues entrecoupées de construction de maisons en légos. Je vais ensuite faire un petit passage chez les autres participantes où je me régale en voyant toutes les préparations réalisées hier.

Après le déjeuner, je prépare des mousses au chocolat noir. Et dans quelques instants, 13h30, je vais retourner dans ma lecture pendant que le père et le fils préparent des pana cotta à la vanille. Avec le confinement, nous avons pris l’habitude à faire nos propres desserts.

Bientôt 16h00. Et qui dit 16h00 dit pause goûter! Je m’arrête dans ma lecture d’Une saison au bord de l’eau pour aller faire un petit tour chez les autres participantes. Encore des lectures pleines de douceur aussi chez elles! Sans oublier le dépaysement pour mes papilles pour le choix de leur déjeuner… Il est vraiment temps d’aller goûter. De mon côté, j’ai également continué à feuilleter Mes desserts de sorcière, Le grimoire enchanté de Brigitte Bulard-Cordeau et La cuisine d’Alice au Pays des Merveilles de Christine Ferber, Philippe Model et Bernhard Winkelmann. Qui sait, je me laisserai peut-être tentée par réaliser certaines des recettes…

Comme Bidib n’a pas hésité à associer démons et cuisine, je vais lire Le loup-garou de Michel Ocelot (éd. Nathan, coll. « Dragons et Princesses », 2010), un album jeunesse à partir de 6 ans et emprunté hier à la médiathèque pour le thème de ce mois-ci du Challenge Contes et Légendes.

« À l’aide! Un malheur épouvantable est arrivé. Yann a été attaqué et dévoré par un loup! (…) Un chasseur s’étonne: – C’est étrange, car ce loup n’est pas un mangeur d’hommes ».

Comme dans Les Contes de la nuit, son film d’animation sorti en 2011, l’auteur raconte l’histoire de deux sœurs – l’Aînée et la Cadette – et d’un jeune homme loup-garou, Yann qui après avoir été longtemps emprisonné épouse l’aînée qu’il pense être à l’origine de sa libération. Mais est-ce vraiment la sœur qui l’a aidé et qui est éprise de lui? Les illustrations en papiers découpés et ombres chinoises apportent une touche féérique à l’histoire, alternant entre des fonds dorés et bleutés. À noter que le texte utilise la nouvelle orthographe et même si la réforme date de 1990, elle m’est toujours difficile à accepter notamment dans l’absence d’accent circonflexe et la présence d’une virgule avant une conjonction de coordination… Mais revenons à l’album qui débute par une scène de fiançailles, illustration qui me permet de rentrer dans le thème gourmand de ce week-end.

21h30, il est temps pour moi de terminer ce RAT gourmand en reprenant ma lecture d’Une saison au bord de l’eau. Mais avant cela et après le repas, il y a eu, comme chaque soir, nos deux histoires du soir: Rocky de La Pat’Patrouille (éd. Hachette Jeunesse, 2015), album jeunesse cartonné au petit format et reprenant un des épisodes du dessin animé et Faites la queue! de Tomoko Ohmura (éd. L’école des loisirs, 2011).

Bien qu’il ne soit pas encore minuit, j’ai d’ores et déjà passé un très bon RAT gourmand en compagnie de toutes les participantes. Un grand merci aux organisatrices, Bidib et Fondant pour ce chouette mélange de lectures et de gourmandises! Je ne pensais pas avoir autant de livres avec des références gourmandes et ne manquerai pas, dans mes prochains billets, de renvoyer au challenge « Des livres (et des écrans) en cuisine » lorsque nos lectures s’y prêteront. Bonne fin de soirée!

24 août 2020, petit retour sur ma soirée: j’ai passé la soirée à lire Une saison au bord de l’eau jusqu’au chapitre 19 (156 pages lues). Et ce matin, un dernier petit tour chez les autres participantes pour découvrir leur fin de RAT et voir la participation de PatiVore.

p.120: « Flora (…) se cala donc dans le fauteuil pour examiner le carnet, ce petit bout de sa mère, des années plus tard. // Il exhalait une légère odeur, un condensé de l’essence de la cuisine; un peu de graisse, de la farine, l’odeur de leur foyer, tout simplement, qui s’était formée comme une patine au fil des ans (…) ».

N’hésitez pas à aller vous régaler chez les autres participantes: Bidib, Fondant, Hilde, Myrtille, Sookee, Rachel, L’Orouge et PatiVore.

RAT

RAT gourmand de Fondant et de Bidib

Un RAT pour les Étapes Indiennes

Ce jour jusqu’au 5 juillet 2020 a lieu un RAT des Étapes Indiennes – marathon de lectures mais pas que – organisé par Hilde du blog Le livroblog en duo tout ce mois-ci avec le Challenge Contes et Légendes de Bidib du blog Ma petite médiathèque.

Des principes sont rappelées par Hilde comme lire le plus de titres possibles en rapport avec l’Inde (auteurs indiens, histoire se déroulant intégralement ou en partie en Inde, contes et légendes indiennes), se régaler de petits plats indiens mais aussi films, séries ou jeux de société, etc.

Première étape pour moi aujourd’hui: passage en début d’après-midi à la médiathèque. J’ai ainsi repéré trois lectures jeunesse pour constituer ma PAL pour ce week-end:

  • La princesse à la plume blanche de Ghislaine Roman et Sophie Lebot (LU)
  • Le chacal bleu de Shobha Viswanath et Dileep Joshi (LU)
  • Mowgli d’après Rudyard Kipling et illustré par Justine Brax (LU)

J’ai pris également d’autres albums jeunesse hors thème mais dont certains ont été lus en fin d’après-midi : Grand loup & petit loup de Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec, La chaise bleue de Claude Boujon, Plouf, Splat! de Rob Scotton, Pomelo s’en va de l’autre côté du jardin de Ramona Bádescu et Benjamin Chaud et enfin, pour l’histoire du soir, Le Machin de Stéphane Servant et Cécile Bonbon.

Avant ma soirée lecture, un petit tour par le groupe Facebook des Étapes Indiennes puis chez les autres participants (surtout sur Instagram) : Hilde, Bidib, Blandine, Kittyfurious, Lou, Nathalie et L’Orouge.

Bientôt 21h30, il est temps pour moi de lire La princesse à la plume blanche. La princesse Chedana,  fille unique d’un maharadja doit faire face à la jalousie de sa belle-mère. Heureusement, Ganesh, le Dieu éléphant la protège. De jolies illustrations pour ce conte indien au très grand format! Puis je lis également un autre conte traditionnel indien extrait du Panchatantra datant du IIIe siècle : Le chacal bleu de Shobha Viswanath et Dileep Joshi. Nous suivons les (més)aventures de Chandarava le chacal dans des illustrations inspirées du style Warli.

Ce samedi 4 juillet 2020, un réveil très matinal, à 5h30. Je peux ainsi lire ce matin Mowgli d’après Rudyard Kipling, adapté par Maxime Rovere et illustré par Justine Brax. Nous suivons sous forme de roman jeunesse les deux livres de la jungle qui étaient sous forme de nouvelles. Comme le titre de ce roman initiatique l’indique, le personnage principal de cette adaptation est Mowgli, de son enfance parmi les loups jusqu’à son retour parmi les hommes. Les illustrations de Justine Brax sont magnifiques. J’avais d’ailleurs beaucoup apprécié Fils de Dragons et Bulle de cette illustratrice.

Il y a également eu d’autres lectures hors thème ce matin: une relecture de Pomelo s’en va de l’autre côté du jardin et la lecture du Loup à la bonne odeur de chocolat de Paule Battault et Maud Legrand (une seconde lecture que j’aurai voulu emprunter pour Pâques).

En début d’après-midi, passage chez les autres participantes qui arrivent ou non à poursuivre leurs lectures. J’ai déjà noté quelques livres très tentants comme Bam l’éléphant et le jardin de safran chez Bidib ou encore Un, deux, trois… dans l’arbre! chez Hilde – et qui sont empruntables à la médiathèque (youpi!).

Puis forcément un nouveau passage à la médiathèque mais dans une autre annexe pour compléter ma PAL indienne de ce week-end:

  • Un roman jeunesse qui sera une relecture : La petite princesse de Frances H. Burnett (RELU)
  • Une adaptation jeunesse du roman éponyme que je n’ai pas lu: La tresse ou le voyage de Lalita de Laetitia Colombani & Clémence Pollet (LU)
  • Un, deux, trois… dans l’arbre! d’Anushka Ravishankar, Sirish Rao et Durga Bai (LU)

Sitôt rentrée et après une bonne glace rafraîchissante, des albums jeunesse ont été lus hors thème: On joue? d’Hervé Tullet, Viens, rejoins-nous! de Chiaki Okada et Kimiko Aman et encore une fois Pomelo s’en va de l’autre côté du jardin. Et puis nous avons lu aussi un dans le thème avec Un, deux, trois… dans l’arbre!, une histoire à compter.

C’est ainsi que l’après-midi s’est achevé par de la lecture et des jeux de société pour laisser place au repas et aux histoires du soir. Nous venons de terminer de relire deux albums jeunesse: Le loup à la bonne odeur de chocolat et La chaise bleue. Je finis d’actualiser ce billet pour ensuite me consacrer à ma soirée lecture. Mais par quel livre vais-je commencer cette soirée? Probablement La tresse. Et vous, quel est le programme de votre soirée?

Finalement voici ma soirée lecture de samedi soir: je n’ai pas commencé par La tresse mais par une version revisitée des contes des Frères Grimm: Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe. Ce n’est certainement pas Rosalie qui va avoir peur du loup!

Puis je lis La tresse ou le voyage de Lalita de Laetitia Colombani & Clémence Pollet. J’avais entendu et lu des avis sur le roman, notamment celui de Hilde et de Blandine mais pas encore lu cette histoire mêlant à la façon d’une tresse les destins de trois femmes en Inde, en Italie et au Canada. Ici, la version jeunesse se focalise sur le destin de Smita et de sa fille, des Intouchables. Quelle dignité et d’espoir malgré des conditions de vie qui ne devraient pas exister!

Puis place à de la légèreté avec le tome 3 des aventures de Pepper et Carrot, L’Effet papillon de David Revoy. Je reprends la suite de l’histoire inachevée du tome précédent en plein concours de magie. Il lui est toujours aussi compliquée de vivre auprès de ses tantes. J’en reparlerai pour le Halloween Challenge (je sais, je suis en avance pour une fois). 

J’enchaîne ensuite avec les deux premiers tomes de L’émouvantail de Renaud Dillies que j’ai pu emprunter ensemble vendredi. Il était une fois un épouvantail prenant vie et qui n’arrivait pas à effrayer les oiseaux. Quel joli conte poétique et philosophique! Hâte de pouvoir lire le tome 3 qui a été publié récemment.

Il commence déjà à être tard mais je souhaite quand même commencer ma relecture de La petite princesse.

Dimanche 5 juillet 2020, réveil moins matinal que la veille, 8h30. Je ne sais pas encore quelles lectures me réserve cette journée estivale. Bien sûr, nous avons déjà relu des albums jeunesse comme Pomelo grandit et L’émouvantail.

Dans la journée, je lis un roman court (124 pages) que j’aurai aimé pouvoir lire pour le Mois au Japon mais la médiathèque était fermée en raison du confinement: Konbini de Sayaka Murata également publié sous le titre La fille de la supérette.

Peu de lecture aujourd’hui par rapport à la veille. Vient alors les histoires du soir avec Splat le Chat de Rob Scotton (son premier jour à l’École des Chats) et Pendant que le loup n’y est pas… d’Éric Battut, une version revisitée du Petit Chaperon rouge.

Les Gourmandises cuisinent indien… chez Syl

Et voilà déjà la soirée qui débute avec un passage chez les autres participantes et l’actualisation de mon billet de suivi. Que de plats indiens appétissants regroupés chez Syl avec ses gourmandises. Et oui le Read-a-thon indien ce n’est pas que de la lecture mais aussi de la cuisine, des jeux de société ou encore des films/séries… Et me voilà également à rajouter des livres dans ma LAL comme La Souris de Vishnou vu chez Bidib.

Pour cette dernière soirée, je finis ma relecture de La petite princesse, une lecture entre les Étapes Indiennes et Le Mois Anglais. Au départ, je voulais prendre les tomes 3 et suivants de son adaptation en BD jeunesse mais ils n’étaient pas empruntables samedi. Je retenterai une prochaine fois, lors d’une prochaine étape indienne. D’ailleurs, ce RAT m’aura permis de plonger dans une culture que je ne lis pas souvent. Alors un grand merci à Hilde et aux autres participantes!

week-end de lecture, read-a-thon, les étapes indiennes, lectures

Les Étapes Indiennes de Hilde #RAT

Challenge Contes et Légendes de Bidib #Inde

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑