Catégorie : Mini voyageur (page 1 of 2)

Visite de la Villa Carlotta – Tremezzo

Bellagio

Ce 8 juin 2014, nous prenons la navette de Bellagio pour nous rendre à Tremezzo et visiter la villa Carlotta. La traversée se fait sous un beau ciel bleu, la vue étant bien dégagée sur les sommets enneigés du lac de Côme. Après Varenna et Menaggio, le bateau fait escale à Tremezzo, à quelques mètres de la villa Carlotta.

Villa Carlotta – Tremezzo

Il y a beaucoup de touristes à avoir choisi la visite de la villa. Dès le portail d’entrée, nous ne regrettons pas notre choix, mais il est bien difficile de photographier le lieu sans qu’un touriste n’apparaisse sur nos clichés. 

Nous montons les escaliers en terrasses avec les tonnelles d’agrumes et conduisant à la villa de style néoclassique. Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour observer la vue sur le lac et les multiples fleurs. Nous commençons par la visite de la villa qui fut construite à la fin du XVIIe siècle. Puis en 1850, elle devient la propriété de la princesse Charlotte de Prusse. Elle reçut, en effet, de sa mère, la villa au moment de son mariage avec le Duc Georges II de Saxe-Meiningen. Mais elle mourut en couches en 1855. La villa garda son nom.

L’intérieur de la villa a été aménagé en musée : nous pouvons y voir de nombreuses sculptures en marbre, peintures, tapisseries et fresques… A l’étage, le petit balcon offre une magnifique vue sur le lac et Bellagio en face.

Nous redescendons pour faire le tour d’une partie du jardin à l’italienne, très en vogue à la Renaissance italienne et aménagé ainsi à partir de 1856 par Georges II de Saxe-Meiningen. Tout a fleuri et nous avons la chance d’observer ce mélange de couleurs de cette très jolie collection d’espèces botaniques (rhododendrons, azalées, camélias, bambous…) à travers les allées, escaliers, terrasses et bassins tout autour de la villa. De-ci de-là nous tombons sur des sculptures.

Vu la chaleur du jour, nous profitons des coins ombragés où des bancs ont été installés. Nous restons bien plus longtemps dans le jardin moins prisé par les touristes que dans la villa. De nombreux voiliers voguent sur le lac de Côme.

Bellagio

Puis nous quittons la villa pour visiter Tremezzo, notamment l’un de ses parcs publics. De nombreux Italiens se sont installés en maillots de bain avec leurs serviettes, prenant les pelouses pour des plages de sable. Les enfants se baignent même dans les bassins, laissant impassibles les sculptures et jets d’eau. Nous ne sommes pourtant que début juin! Vers 17h, nous reprenons le bateau pour retourner à Bellagio avant d’y dîner, le soir venu.

Le monastère de Clonmacnoise

Ce 13 février 2012, après avoir quitté Dublin et sa baie, nous partons visiter le monastère de Clonmacnoise, dans le comté d’Offaly sur les bords du fleuve Shannon. Ce monastère fondé en 545 par Saint Ciarán est l’un des plus anciens d’Irlande. Nous commençons par le centre des visiteurs dans lequel sont exposées des pierres tombales, des croix celtiques et la croix des Écritures, leurs répliques se trouvant sur le site extérieur.

Tour ronde – Clonmacnoise

Puis nous déambulons sur le site. Nous nous dirigeons dans un premier temps vers les rives du Shannon, au niveau de la Tour Ronde datant du XIe siècle et qui aurait été détruite en partie par la foudre. A l’intérieur, des pièces ont été laissées sur le sol en guise d’offrandes.

cathédrale – Clonmacnoise

Nous passons, ensuite, entre les allées des pierres tombales pour visiter la cathédrale. Nous voyageons au fil des siècles, l’étendue du site se développant au-fur-et-à-mesure de sa renommée tant religieuse que culturelle et universitaire. De nombreuses églises y furent érigées entre les IXe et XIIIe siècles. Trois croix se dressent également, celle du Nord – la plus ancienne et datant du VIIe siècle, celle du Sud et celle sculptée, datant du Xe siècle. De nombreux rois irlandais, ceux de la dynastie de Tara, y furent enterrés.

château de Clonmacnoise

En sortant du site, nous pouvons voir les ruines du château de Clonmacnoise. La nuit est en train de tomber et nous partons pour le Connemara. Nous avons encore plus de deux heures de voiture, l’hôtel étant à Galway.

Balade à Howth et ses falaises

port de Howth

Le 13 février 2012, nous quittons Dublin et partons visiter la rive Nord de la baie de Dublin, Ben of Howth et en particulier le charmant village de pêcheurs de Howth et ses falaises. Nous faisons notre pause déjeuner dans un petit restaurant du port de Howth avec un plat à base de poissons! Cette soupe est délicieuse et nous réchauffe pour repartir dans le froid.

Port de Howth – vue sur Ireland’s Eye

Howth – bernaches cravant

Au port, nous avons une belle vue sur l’île de Ireland’s Eye. Mais nous ne verrons pas de phoques, seulement des goélands et des bernaches cravant. D’ailleurs, Ireland’s Eye est un site ornithologique.

presqu’île de Howth

presqu’île de Howth – vue sur le phare de Baily

presqu’île de Howth – falaises

Puis nous partons faire une balade sur les falaises avoisinantes de la presqu’île de Howth. Nous ne faisons qu’une petite partie de la Howth Cliff Walk. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions bien voulu faire cette randonnée en entier. Mais ce que nous voyons est vraiment magnifique. Sur les falaises, nous pouvons observer de nombreux oiseaux et au loin le phare de Baily. Nous rebroussons chemin pour partir visiter le monastère de Clonmacnoise.

Dublin

aéroport de Zurich

Le 12 février 2012, nous arrivons en fin de matinée à l’aéroport de Dublin, le temps de faire les démarches pour récupérer la voiture de location et prendre nos marques avec la conduite à gauche. Direction l’hôtel pour y laisser nos valises. Nous avons de la chance, l’hôtel est situé à quelques minutes d’un arrêt de tramway. Nous prenons ensuite le tram afin de partir visiter Dublin et son architecture géorgienne. Les fils de barbelés et impacts de balles ici et là sur les immeubles et les murs témoignent encore des années actives de l’IRA. Le tram passe devant le National Museum puis devant la Guinness Storehouse.

Château de Dublin

Nous commençons la visite de Dublin par le château qui a été reconstruit au XVIIIe siècle. Nous avons ainsi pu voir certaines des salles du château : le Saint-Patrick’s Hall et le Throne Room…

Trinity College – Dublin

Nous continuons ensuite par la visite de l’université, le Trinity College, au centre ville en face de l’ancien Parlement. En effet, l’université est ouverte au public, et même aux goélands! Nous passons l’entrée principale, le Campanile, les grandes pelouses… Nous nous rendons dans la bibliothèque (the Old Librairy) remplis de livres et manuscrits anciens sur deux étages. Nous pourrions y rester des heures.  Il y a aussi la harpe du Roi Brian Boru datant du Xe siècle. Un autre incontournable : le Livre de Kells, manuscrit enluminé et réalisé par des moines vers l’an 800. Les enluminures et les pages colorées sont d’une rare beauté.

St Stephen’s Green – Dublin

Puis nous déambulons dans les rues de Dublin jusqu’à St-Stephen’s Green. Il est très plaisant de marcher à travers les allées de ce parc municipal.

cathédrale Christ Church

Nous arrivons vers 19h au niveau de la cathédrale Christ Church et il est trop tard pour la visiter.

A la nuit tombée, nous empruntons un des ponts de la Liffey pour nous rendre dans le quartier de Temple Bar situé au centre de Dublin. A nous les pubs d’où émanent des morceaux de musique traditionnelle ou de rock et les chopes de Guinness, avant de nous rendre à Howth le lendemain!

Face à l’immensité des icebergs de Jökulsarlon

Ce 25 juillet 2011, nous partons, vers 8h30, de Höfn pour un changement complet de décor avec la visite de la lagune de Jökulsarlon au pied du glacier du Vatnajökull, le temps d’une accalmie de plusieurs heures. Nous choisissons de marcher autour de la lagune, des deux côtés du pont, plutôt que de monter sur un des nombreux bateaux amphibie avec le bruit assourdissant, voire insupportable, de leurs moteurs. Nous pouvons voir très vite la tête des phoques qui se faufilent dans l’eau autour des icebergs d’un beau bleu pour la plupart. Le site est vraiment remarquable, bien que le ciel soit encore très gris mais au moins sans pluie. Un peu plus loin, nous observons un groupe de bernaches nonnettes.

Phoque – Jökulsarlon

Vers 15h00, nous revenons sur nos pas, à quelques mètres de l’entrée du site pour manger nos sandwichs tout en continuant à observer les phoques. Nous entendons également des bruits provenant de certains icebergs qui, en fondant, se fissurent et tombent dans l’eau. Puis nous allons boire un café, un troll gardant la machine à café.

Bernaches nonnettes et eiders à duvet

Grand labbe

Nous repartons de l’autre côté de la rive et croisons, à nouveau, un groupe de bernaches nonnettes ainsi qu’un grand labbe qui réussit, après moult efforts, à attraper un poisson. Il y a également d’autres phoques et des eiders à duvet.

Nous avons également de beaux points de vue sur le glacier au loin, des icebergs s’y détachant régulièrement. Ces derniers, selon l’état de fonte, dessinent de jolies formes. Certains mettront même plusieurs années à flotter dans la lagune avant de se jeter dans l’Océan Atlantique. Depuis 1932, la lagune de Jökulsarlon s’étend malheureusement de plus en plus au détriment du glacier.

glacier de Skaftafell

Vers 19h00, nous retournons à notre voiture pour aller continuer notre balade autour du glacier de Skaftafell, le  « Skaftafellsjökull » en islandais. Le site offre, à nouveau, des paysages très volcaniques. Mais une pluie fine commence à tomber. Il est alors temps de reprendre la voiture pour passer la nuit au camping de Kirkjubaejarklaustur.

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑