Catégorie : Mini joueur (page 1 of 10)

Un jeu sensoriel amusant avec des perles d’eau

Cette semaine, nous avons beaucoup joué avec des perles d’eau, ce qui était vraiment très amusant. Alors, pour cette semaine 28 du Projet 52-2019 de Du Côté de Chez Ma’, ma photo est toute trouvée pour illustrer le thème « Amusant« . Nous nous sommes, en effet, bien amusés à libérer les perles d’eau et les animaux prisonniers de la glace. Et voici un lapin libéré et un autre qui le sera sous peu! Nous avons aussi donné des bains aux animaux notamment l’éléphant, une fois la glace fondue. Une activité idéale en été et qui permet de développer la motricité fine des tout-petits et de découvrir de nouvelles matières!

Des perles d’eau

En cette journée estivale encore bien chaude, nous nous rafraîchissons avec des perles d’eau. Certaines ont été gonflées dans l’eau. D’autres ont été congelées pour encore plus de fraîcheur. Le principe de ces perles d’eau est simple: plus elles sont hydratées, plus elles grossissent. Les nôtres ont la taille d’une bille de cartouche d’encre (1 mm) pour obtenir une taille de petites billes (1cm), et ce au bout d’environ 30 minutes.

Avec quelques perles d’eau, il est possible de varier les activités sensorielles et d’éveil pour amuser les tout-petits tout en développant leur motricité fine. Qu’il est agréable de plonger les mains dedans et de s’étonner devant la texture changeante des perles. En effet, elles sont tout d’abord glacées, puis ramollissent tout en rebondissant dans les pots ou sur le sol. Certaines deviennent toute gélatineuses et s’émiettent sous les doigts.  Nous nous amusons à les faire rebondir ou à les écrabouiller, à les transvaser d’un contenant à un autre avec les mains ou une petite louche. Nous les trions également par couleur dans des pots de même couleur: bleu, vert, rose et jaune, sauf les perles blanches transparentes que nous mettons dans un pot violet puis plus tard dans un pot blanc.

Nous nous amusons aussi à jouer avec des figurines d’animaux, comme celle du crocodile et de l’éléphant, tout en chantant la comptine « Ah les crocodiles ». C’est aussi l’occasion de leur donner un bon bain de perles! Nous nous amusons aussi à mettre des perles sur des légos. Nous libérons également des animaux prisonniers de la glace en nous aidant soit d’un bol d’eau chaude (plutôt tiède d’ailleurs) soit d’un marteau ou même à mains nues.

Puis je fabrique une bouteille sensorielle en y mettant des perles d’eau, de l’eau et un peu de paillettes. Que c’est amusant aussi de secouer la bouteille dans tous les sens et de regarder le mélange tourné! D’ailleurs, en s’inspirant de la pédagogie Montessori, nous avions déjà fait, il y a très longtemps, des bouteilles sensorielles avec d’autres matières à l’intérieur comme des pompons, des grains de riz et du colorant alimentaire, etc.

Un bac sensoriel sur l’été

En ce premier jour de l’été, nous faisons un bac sensoriel sur ce thème avec une plage artificielle, quelques figurines playmobil, légos et autres petits jouets, ainsi que des cailloux et des coquillages.

Pour la mer, je verse dans une bouteille de l’eau, quelques gouttes de colorant alimentaire bleu et de l’huile. Je secoue le tout et verse le mélange dans un petit sac de congélation zippé. Pour le sable, je mélange dans un bol de la farine, quelques gouttes de colorant alimentaire jaune et de l’huile jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Des couleurs avec de l’eau

Nous faisons une petite « expérience scientifique » avec les couleurs primaires, à l’instar des souris blanches de Trois Souris peintres d’Ellen Stoll Walsh (éd. Mijade, 2009). Je prends six ramequins en verre transparents. Puis dans un ramequin sur deux, je verse de l’eau en quantité plus ou moins égale. Je verse dans chaque ramequin rempli d’eau du colorant alimentaire: quelques gouttes de bleu dans l’un, de rouge dans le deuxième et du jaune dans le troisième. Nous voilà ainsi avec les couleurs primaires.

Je dispose des morceaux pliés d’essuie-tout pour relier les six ramequins entre eux. Très rapidement, nous voyons l’eau colorée remonter le long de l’essuie-tout. Au bout d’à peine quinze minutes, un cercle chromatique simplifié s’est formé: les couleurs secondaires sont apparues dans les ramequins qui étaient au départ vides: l’orange, le vert et le violet.

Une jolie découverte pour les enfants et même les tout-petits! En effet, cela est dû au phénomène de capillarité : l’eau est absorbée par l’essuie-tout tout en remontant et se transvasant alors dans le ramequin vide. Avec ce mélange des couleurs, nous sommes un peu comme Goethe lorsqu’il représenta un cercle chromatique dans son Traité des couleurs en 1810. Cela nous renvoie également aux couleurs des émotions avec les couleurs chaudes comme le jaune (la joie) et les couleurs froides comme le bleu (la tristesse).

Des papillons en peinture

Nous faisons ce matin de la peinture avec comme thème des papillons, ce qui nous rappelle notre balade du week-end dernier au Fort de la Revère. Nous faisons des papillons bleues, jaunes, etc rappelant les azurés ou les piérides du chou… Nous faisons également des papillons en symétrie en ne coloriant qu’une des deux ailes du papillon. Puis nous plions en deux la feuille pour faire apparaître les mêmes couleurs sur l’autre aile.

Nous reprenons également l’idée du mélange des couleurs primaires lu dans Trois souris peintres d’Ellen Stoll Walsh (éd. Mijade, 2009). Dans cet album jeunesse, trois petites souris blanches découvrent trois pots de peinture: jaune, cyan (« bleu ») et magenta (« rouge »). Elles sautent chacune dans un pot. Des différentes gouttes tombées sur le papier blanc, elles créent des mélanges. Les couleurs secondaires apparaissent alors pour leur plus grand plaisir sur leurs pattes: l’orange, le violet et le vert. Cette histoire permet d’aborder avec les tout-petits les couleurs primaires et secondaires. Mais attention Petites Souris, le chat gris n’est pas loin.

Nous reproduisons « l’expérience » avec trois papillons:

  • une aile jaune et une aile bleue puis le mélange des deux sur la tête, le thorax et l’abdomen – le « centre » – devenant verts
  • une aile bleue et une aile rouge puis le mélange au « centre » devenant violet
  • et enfin une aile rouge et une aile jaune puis le mélange au « centre » devenant orange.

Nous faisons également un papillon avec une aile noire et une aile blanche puis le mélange au « centre » devenant gris comme le chat de l’album jeunesse. Il ne reste plus qu’à laisser sécher quelques heures tous les dessins.

Une fois séchés, nous découpons certains de nos papillons pour les coller sur une feuille sur laquelle a été imprimée une poésie de Pierre Gamarra, écrivain français du XXe siècle, intitulée « Les Papillons ». Mais avant nous y mettons des paillettes des mêmes couleurs: bleu, rose et or. Nous faisons avec d’autres papillons une guirlande attachés les uns les autres avec un bout de laine bleue.

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Métier: « Peintre »

Participation #6 Je lis aussi des albums

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑