Étiquette : 5-8 ans (Page 1 of 4)

Au fil des pages avec L’arrivée des capybaras

Nous empruntons à la médiathèque L’arrivée des capybaras d’Alfredo Soderguit (éd. Didier Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans. En pleine saison de la chasse, les capybaras fuit les chasseurs et se réfugie dans le poulailler de leur ferme. Mais ils sont mal accueillis par les poules qui leur imposent des règles bien strictes. Tout change le jour où le féroce chien de garde s’en prend à un des poussins.

Il y est question de la peur de l’autre, de cet étranger qui fait peur car différent mais aussi de tolérance et de solidarité. Pourtant, les plus jeunes font fi de ces différences, rappelés à l’ordre par les plus anciens. Les illustrations aux couleurs sépia avec une touche de rouge sont magnifiques. Un très bon moment de lecture optimiste qui pourra amener à réfléchir avec les plus grands à l’accueil des étrangers et/ou des migrants!

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Animal: « Capybaras »

Au fil des pages avec Le tout petit bébé de la rivière

J’emprunte à la médiathèque Le tout petit bébé de la rivière d’Armelle Modéré (éd. Albin Michel Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 5 ans (voire plus grand) et abordant l’abandon des petites filles en Inde. Un matin, au bord de la rivière, une vieille éléphante pauvre, Alhadita découvre un nourrisson abandonné, une petite fille qu’elle adopte et appelle Ambu. La petite fille grandit auprès d’elle. Mais un jour, Alhadita se blesse. Sur le chemin de l’hôpital, un autre nourrisson est trouvé et Ambu en apprend plus sur son passé.

Quel thème dur abordé avec beaucoup de douceur par Armelle Modéré! Le destin de nombreuses petites filles en Inde est tragique. Abandonnées dès la naissance, la mort attend la plupart d’entre elles. Celles qui survivent finissent dans des orphelinats et quelques-unes sont adoptées comme Ambu. Le fait que les personnages soient des animaux anthropomorphes atténue cette douloureuse réalité basée, comme le rappelle l’avant-propos, sur d’anciens préjugés et le coût de la dot à payer à la famille lors du mariage d’une fille qui ont malheureusement encore cours en Inde. Il y est aussi question de pauvreté et de l’accès à l’école. Un album jeunesse qui se veut malgré tout optimiste avec cette très jolie relation parent/enfant entre Alhadita et Ambu!

Participation #1 Les Étapes Indiennes 2021 de Hilde #6 Jeunesse indienne

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Lieu: « Rivière »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #7 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure européenne

Participation #24 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Thé

Nos lectures « Pirates » 2021

Depuis un certain temps, nous lisons et relisons beaucoup d’histoires de pirates. Alors j’ai eu envie de compiler nos lectures dans un même billet qui sera actualisé au fur-et-à-mesure de nos lectures.

Des albums jeunesse:

  • Zéphir de Quentin Gréban (éd. Mijade, 2008, rééd. 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans. Zéphir est un terrible pirate qui découvre un trésor avec l’aide d’un chat. Et si l’amitié était un trésor?
  • Rikiki terrible pirate des mers de Marianne Barcilon (éd. L’école des loisirs, 2014, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rikiki est le fils d’un couple de redoutables pirates qui sillonnent les mers et océans. Mais lui doit rester à terre, auprès de sa grand-mère. Un jour, il monte en douce dans le bateau de ses parents qui s’apprêtent à affronter les pirates de Barbe Noire. Sera-t-il les aider?
  • Marie-Baba et les 40 rameurs de Carole Tremblay et Dominique Jolin (éd. Dominique et compagnie, 1998), un album jeunesse à partir de 4 ans. Le père de Marie-Baba, un pirate, lui organise pour son anniversaire une chasse aux trésors, après lui avoir offert quarante rameurs pour sa galère. La petite fille trouvera-t-elle tous les indices lui permettant de trouver le trésor?
  • le tome 1 des Chiens Pirates Adieu Côtelettes! de Clémentine Mélois et Rudy Spiessert (éd. L’école des loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans à partir de 6 ans, les chiens pirates partant à l’abordage d’un navire dont les trois occupantes sont en plein goûter
  • le tome 2 des Chiens Pirates, Prisonniers des glaces! de Clémentine Mélois et Rudy Spiessert (éd. L’école des loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans, les chiens pirates partant à la découverte de l’Antarctique

Des documentaires jeunesse:

  • Les pirates d’Anne-Sophie Baumann, Rémi Saillard et Olivier Nadel (éd. Nathan, Kididoc, 2014, rééd. 2020), un documentaire jeunesse cartonné à flaps à partir de 5 ans pour en savoir plus sur les pirates, leur mode de vie et leurs bateaux.

Des histoires parlant de pirates mais pas que:

  • Les fabuleux navires du capitaine Squid d’Éric Puybaret (éd. Margot, 2016), un album grand format à partir de 6 ans. Sur son lit de mort, le capitaine Squid rassemble son équipage pour lui raconter les nombreux navires qui ont marqué sa vie ainsi que leurs capitaines, chacun ayant le secret espoir de découvrir un jour un navire mille fois plus beau que le leur. Parmi ses navires, il y avait un bateau pirate.
  • Le livre de Charlie de Julia Donaldson et Axel Scheffler (éd. Autrement Jeunesse, 2006), un album jeunesse à partir de 3 ans et parlant d’un livre de pirate

Et aussi des histoires dans lesquels les personnages jouent aux pirates:

  • Les copains de la colline de Linda Sarah et Benji Davies (éd. Milan Jeunesse, 2014, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans. Trois enfants s’amusent ensemble en s’invitant plein d’histoires et notamment des jeux de pirates.
  • Le voleur d’histoires de Graham Carter (éd. Kimane, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans, Olivia part à la recherche d’un voleur de livres.

Au fil des pages avec Loup gris se déguise

Nous empruntons à nouveau à la médiathèque pour le carnaval Loup gris se déguise de Gilles Bizouerne et Ronan Badel (éd. Didier Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans. Loup gris a terriblement faim mais il n’arrive pas à chasser la moindre proie. En voyant la technique du crocodile, il se dit qu’il a trouvé le meilleur piège, se déguiser. Mais les animaux seront-ils dupes, d’autant que Loup gris ne semble pas maîtriser l’art du camouflage que ce soit en arbre, carotte ou mouton?

  Il s’agit de la quatrième aventure (ou plutôt mésaventure) de Loup gris mais la deuxième que nous lisons puisque nous n’avions lu que la première, Loup gris et la mouche. Nous retrouvons Loup gris, un loup bien maladroit. Malgré tous ses efforts, il se ridiculise jusqu’à se laisser amadouer par une drôle de louve. Leurs échanges rappellent ceux entre le Petit chaperon rouge et le loup déguisé en Mère-Grand. L’histoire est rigolote, même si elle est au dépens de Loup gris. Un bon moment de lecture avec une chute très drôle!

Participation #18 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Couleur: « Gris »

Au fil des pages avec L’émouvantail

Venant de chroniquer en début de mois le troisième tome, je me rends compte que je n’avais pas pris le temps de chroniquer les deux tomes précédents de L’émouvantail de Renaud Dillies, une BD jeunesse à partir de 5 ans. Nous les avions emprunté à la médiathèque et lu cet été.

Dans le premier tome, L’émouvantail (éd. de la Gouttière, 2018), nous faisons connaissance avec un épouvantail qui vient d’être installé par un fermier dans un champ pour effrayer les oiseaux. Ce dernier prend vie et a bien du mal à tenir son rôle. Y parviendra-t-il avec l’aide d’un chat?

L’auteur nous offre un joli conte philosophique, poétique et avec une pointe d’humour, l’épouvantail prenant conscience de son existence. Cela me rappelle l’épouvantail du Magicien d’Oz de Lyman Frank Baum. Il est aussi question d’une amitié improbable entre un épouvantail et un oiseau. Coup de cœur pour cet album jeunesse aux jolies illustrations adorables, poétiques et expressives! L’émouvantail est un personnage candide et très attachant.

Puis nous enchaînons avec le tome 2, L’émouvantail, Cache-cache (éd. de la Gouttière, 2019). A la fin de l’été, l’émouvantail continue ses découvertes, entre émerveillement et contemplation. Accompagné de son nouvel ami, Petit Oiseau, il voit dans un champ, un autre épouvantail prenant l’allure d’une femme endormie. Il en tombe amoureux et tente de la réveiller en douceur pendant que Petit Oiseau va chercher conseil auprès de l’Ancien, un sage hibou. Mais est-elle comme lui?

Toujours en quête d’identité, l’émouvantail se sent seul, aucun autre épouvantail ne semblant être comme lui, doté d’émotions. Il n’arrive pas à entendre ce que ne cesse de lui répéter son ami, Petit Oiseau. Comment pourrait-il être le seul épouvantail si singulier? Cette fois, le mal-être de l’émouvantail face à sa singularité me fait penser à la créature de Frankenstein de Mary Shelley. Les illustrations sont, une nouvelle fois, tendres et poétiques. Un très bon moment de lecture!

Participation #15 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #conte moderne

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑