Étiquette : famille (page 1 of 3)

Au fil des pages avec D’entre les ogres

J’emprunte à la bibliothèque D’entre les ogres de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur mais pour les plus grands selon moi au regard des illustrations au fusain très sombres voire effrayantes et dérangeantes pour de jeunes enfants. En effet, cet album jeunesse ne laisse pas indifférent après sa lecture, à l’instar de la couverture qui interpelle. Un couple d’ogres découvre dans la forêt un bébé humain. Ils l’élèvent comme si elle était leur propre fille, la prénommant Blanche et la choyant de tout leur amour. Mais en grandissant, Blanche devient trop curieuse sur les différences qu’elle constate entre ses parents adoptifs et elle, en devenant même plus monstrueuse que les ogres. Pourquoi l’empêchent-ils de manger comme eux par exemple? Devant l’insistance des questions de Blanche auxquelles ils ne peuvent répondre par amour pour elle, ils décident, le cœur gros, de la ramener parmi les siens, ceux-là même à l’origine de son abandon dans la forêt. Qu’attendre d’un tel retour? À travers la relation entre des ogres – parents imparfaits – et une enfant humaine, cet album jeunesse aborde d’une façon très singulière les thèmes de l’adoption,  de la différence, des préjugés et de la recherche de ses origines. La fin de l’histoire, bien qu’ouverte, ne présage rien de bon, si ce n’est, peut-être, l’amour inconditionnel que se portent ces trois êtres. Un album jeunesse à découvrir!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #78 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Le petit pêcheur et le squelette

J’emprunte à la bibliothèque Le petit pêcheur et le squelette de Chen Jiang Hong (éd. L’École des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 9 ans se lisant comme un conte initiatique. Orphelin de père et pêcheur comme lui, un petit garçon brave la tempête pour quelques poissons. Mais dans une mer déchaînée, point de poisson mais un squelette inquiétant qui s’accroche à son embarcation. Après s’être évanoui et avoir été ramené chez lui par le squelette, le petit garçon va lui offrir gîte et couvert, lui offrant jusqu’à son dernier poisson. Et là, la vie reprend le dessus sur la mort, le petit garçon dépassant la terreur ressentie devant le squelette. Ou est-ce l’inverse? Vie, mort, les deux s’entremêlent. Cet album jeunesse aborde le deuil d’un parent, la bienveillance, l’entraide et la transmission du savoir. Les illustrations d’abord sombres deviennent plus vives et colorées, à l’instar de la relation qui s’instaure entre le petit garçon et le squelette faite d’entraide et de partage. Un album jeunesse touchant mais à lire par de « grands » jeunes lecteurs, pour éviter tout cauchemar!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Bidib, Tiphanya et Blandine.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #77 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #11 catégorie Partie du corps: « Squelette »

Au fil des pages avec Devine combien je t’aime au fil des saisons

Nous empruntons à la bibliothèque Devine combien je t’aime au fil des saisons de Sam McBratney et Anita Jeram (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2009). Nous suivons deux lièvres bruns, un grand et un petit du printemps à l’hiver. Cet album jeunesse aux illustrations toutes douces mêle beaucoup de tendresse et de l’humour pour décrire les sentiments entre un père et son fils au fil des saisons. Nous avions déjà lu Devine combien je t’aime au printemps qui met en avant le cycle de la vie avec l’arbre ou la grenouille par exemple. Au moment de l’été, ce sont les couleurs qui sont abordées, entre le bleu du ciel ou le rouge des coquelicots. Puis vient le tour de l’automne et son « monstre ». L’album jeunesse se termine sur l’hiver avec un jeu de détectives dans la forêt enneigé. A chaque fois, la complicité entre Petit Lièvre Brun et Grand Lièvre Brun est mise en avant entre preuves d’amour, câlins et tendresse, malgré un petit bémol sur le fait qu’un enfant appartienne à ses parents. Un très joli moment de lecture!

Participation #54 Je lis aussi des albums

Participation #19 Devine qui vient Bloguer?

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Objet : « Fil »

Au fil des pages avec La provision de bisous de Zou

Nous relisons, en cette semaine de rentrée des classes, La provision de bisous de Zou de Michel Gay (éd. L’école des loisirs, 2017), album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Zou, un petit zèbre qui part pour la première fois en colonie de vacances. Triste de devoir être ainsi séparé de ses parents, ces derniers ont l’idée de lui fabriquer une provision de bisous. Arrivera-t-il à surmonter leur absence pendant la première nuit dans le train l’amenant sur le lieu des vacances? Grâce à cette boîte, la nuit sera chargée de beaucoup d’émotions! L’entraide et l’amitié feront également partie du voyage. Cet album jeunesse peut permettre aux tout-petits de se préparer à une première séparation d’avec les parents, que cette séparation soit plus ou moins longue: par exemple au moment du départ pour la colonie de vacances mais aussi le centre aéré, la crèche ou la nounou, l’école, un séjour chez les grands-parents, une hospitalisation, etc.

Participation #44 Je lis aussi des albums

Participation #16 Devine qui vient Bloguer?

Au fil des pages avec Les mots doux

Nous empruntons à la bibliothèque Les mots doux de Carl Norac et Claude K. Dubois (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Lola, un petit hamster qui, dès le réveil, se sent incapable de laisser sortir les mots doux qui semblent bloqués dans sa bouche et qui font grossir de plus en plus ses joues au fur-et-à-mesure que la journée avance. Arrivera-t-elle à les dire? Et à qui? Ses parents, sa maîtresse, son amoureux, chacun plus ou moins pressé et vacant à ses occupations? Lui laisseront-ils le temps de le faire? Cet album jeunesse avec les illustrations pleines de tendresse et de douceur de l’illustratrice met en scène une jolie histoire d’amour filial. Cela nous rappelle, si besoin était, l’importance de ces petits instants où de simples mots doux et des câlins suffisent à être heureux! Et bien sûr de prendre le temps de le faire, de les dire ou de les écouter! D’autre part, en cette semaine de rentrée des classes, cet album permet d’accompagner les tout-petits lors de ce moment bien particulier puisque le décor de l’histoire se déroule en grande partie à l’école.

Participation #43 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Lecture: « Mots »

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑