Étiquette : émotions (Page 1 of 6)

Au fil des pages avec La galette et le roi

En ce 6 janvier 2021, jour de l’Épiphanie, nous lisons La galette et le roi de Schéhérazade Zeboudji et Marianne Barcilon (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des Loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans la forêt, c’est le jour de la fête annuelle de la galette qui a lieu sous le grand chêne. Tous les animaux de la forêt sont impatients de savoir qui sera le roi ou la reine. Dès l’aube, tous préparent la galette des rois qu’ils partageront à parts égales, le hibou y veillant. Chacun souhaite de tout cœur avoir la fève, quitte à faire preuve de mauvaise foi ou de tricherie. Alors qui sera heureux d’avoir la fève?

Le jeune lecteur et même les plus grands se reconnaîtront facilement dans les émotions ressenties à tour de rôle par les animaux, par exemple quand ils sont déçus de ne pas avoir la fève ou lorsqu’ils se régalement tout simplement de leur part de galette. Les illustrations de Marianne Barcilon sont encore une fois tendres et mignonnes avec une petite touche rigolote. Un très bon moment de lecture gourmande! L’album contient également une recette de galette facilement réalisable par les enfants.

D’ailleurs, quand mon petit lutin a découvert l’album à son réveil ce matin, il m’a tout de suite dit « oh, il y a l’écureuil, le hérisson (Picot) et même le louupppp! ». A la simple vue de la couverture de l’album, je suis contente de mon choix de lecture pour accompagner la galette des rois et la brioche des rois de cette année. Nous en profitons pour relire nos autres albums sur ce thème et confectionner un petit roi.

Pour un autre avis: Bidib.

Participation #4 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Galette des rois

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Aliment/boisson: « Galette »

Participation #3 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Au fil des pages avec La bulle

Courant août, intriguée par la couverture, j’avais emprunté à la médiathèque La bulle de Timothée de Fombelle et Éloïse Scherrer (éd. Gallimard Jeunesse, 2015), un album jeunesse à partir de 7 ans et recommandé par l’Éducation Nationale en classe de 6ème. Misha est une petite fille qui vit depuis toujours avec une grosse bulle noire qu’elle seule peut voir et qui lui pèse. Quoi qu’elle fasse, cette bulle de noirceur ne la quitte jamais. Un soir d’automne, elle décide de pénétrer à l’intérieur pour s’y confronter et surmonter sa colère, ses peurs et ses angoisses. Comment sortira-t-elle de ce voyage initiatique et fantastique?

Les illustrations d’Éloïse Scherrer sont magnifiques et très poétiques. Elles plongent le lecteur dans la bulle bien angoissante et merveilleuse de Misha. C’est un incroyable monde d’heroic fantasy dans lequel pénètre la petite fille avec ses épreuves et ses créatures fantastiques. Elle fera alors preuve d’un grand courage. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui invite à une introspection personnelle, à s’aimer et à avoir confiance en soi! En ces temps de reconfinement, cette histoire pourra parler au lecteur de tout âge pour chasser les idées noires, surmonter ses craintes et angoisses, qu’elle soient enfantines ou non, apprivoiser sa peur et faire face au monde qui nous entoure.

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Son: « La »

Au fil des pages avec Où l’océan rencontre le ciel

Nous empruntons à la médiathèque Où l’océan rencontre le ciel des The Fan Brother (éd. Little Urban, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Lucas vient de perdre son grand-père. Le jour où ce dernier aurait dû fêter son anniversaire, le jeune garçon repense à lui et au projet de voyage qu’ils avaient prévu de faire ensemble. Lucas construit un bateau et s’endort. Commence alors un incroyable voyage pour le jeune garçon. Parviendra-t-il à l’endroit si souvent raconté par son grand-père, là où l’océan rencontre le ciel?

Les illustrations sont magnifiques et oniriques reflétant les souvenirs, l’imagination et les émotions du petit garçon. Dès la couverture pleine page ou encore les pages de garde,  nous sommes plongés dans un voyage onirique parmi d’immenses animaux spectaculaires ou bateaux fantastiques (et même un bateau-pirate). L’histoire aborde ainsi le thème du deuil et de son acceptation, un thème bien difficile pour les jeunes lecteurs qui n’en percevront sans doute pas toutes les subtilités mais qui seront émerveillés par le rêve de Lucas. Coup de cœur pour cet album jeunesse touchant et émouvant!

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Amour et relations amoureuses: « Rencontre »

Au fil des pages avec Satanés lapins!

Nous empruntons à la médiathèque Satanés lapins! de Ciara Flood (éd. Circonflexe, 2016), un album jeunesse à partir de 4 ans et qui a fait partie de la sélection CP du 29ème Prix des Incos en 2018. Monsieur Ours vit seul dans sa maison isolée loin de tout jusqu’à l’arrivée de nouveaux voisins, une famille de lapins qui ne cesse de venir le voir pour lui demander du miel ou échanger des livres par exemple. Cela met très en colère Monsieur Ours qui ne souhaite qu’une seule chose: voir sa vie redevenir comme avant, seul et sans ces satanés lapins. Et si pourtant leur présence lui était bénéfique?

Forcément, avec des personnages aussi diamétralement opposés (un ours grognon et solitaire et des lapins énergiques, envahissants mais bienveillants), l’humour fonctionne à merveille. Cela nous rappelle les amitiés d’Ours et Canard ou bien encore Bob & Marley. Il y est question d’amitié, de tolérance, de solidarité et de vivre ensemble malgré les différences de caractères… L’ours apprend ainsi qu’il est plus heureux en vivant avec des amis, même si cela lui a pris du temps de s’ouvrir aux autres. Les illustrations sont ainsi très jolies, se déclinant au fil des saisons et sont très expressives en retranscrivant les émotions ressenties comme la colère, la peur, la méfiance ou la joie de vivre. Mais même jusqu’à l’arrivée de ces nouveaux voisins, Monsieur Ours vivait-il vraiment tout seul? Car même si elle n’est pas un personnage à part entière de l’histoire, il est amusant de chercher sur chaque double page la petite souris grise qui vit dans la maison de l’ours. Coup de cœur pour cet album jeunesse à la fois tendre et drôle! Sur le même thème, nous avions déjà lu Chut! de Morgane de Cadier et de Florian Pigé.

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Animal: « Lapins »

Participation #13 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Rose à petits pois

J’emprunte à la médiathèque Rose à petits pois d’Amélie Callot et Geneviève Godbout (éd. La Pastèque, 2016), un album jeunesse à partir de 8 ans. Adèle est une jeune femme célibataire tout de rose vêtue qui tient un café, Le Tablier à pois, dans un petit village. Son café est un véritable lieu de vie pour tous les villageois et accueille également chaque semaine l’épicier du canton, Lucas secrètement épris d’Adèle. Tant qu’il y a du soleil, tout se passe bien pour Adèle et ses habitués. Mais lorsqu’il pleut, rien ne va plus, Adèle se recroquevillant au fond de son lit et attendant le retour des rayons du soleil. Un jour pourtant, elle découvre des bottes roses laissées dans son café. Et si la pluie avait aussi du charme?

La couverture de l’album donne le ton rose de toute l’histoire. J’ai beaucoup apprécié les magnifiques illustrations tout en douceur de Geneviève Godbout, un brin vintage et malgré l’omniprésence de rose. Une jolie romance pour les jeunes lecteurs qui les amèneront également à se dire qu’il est important de profiter de toutes les petits choses de la vie, qu’il pleuve ou non! Parfois, une rencontre permet de retrouver le sourire et de dépasser ses peurs. Coup de cœur pour cet album jeunesse empli de tendresse et de romantisme!

Participation #6 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Challenge Petit Bac d’Enna #10 Catégorie Couleur: « Rose »

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑