Étiquette : émotions (page 2 of 4)

Au fil des pages avec l’arrivée d’un bébé

Nous empruntons à la bibliothèque deux albums sur l’arrivée d’un bébé dans une famille, des albums à partir de 2 ans et qui peuvent permettre de dédramatiser l’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille ou tout simplement d’apporter les premières réponses au fait de voir des femmes avec des ventres ronds.

Nous commençons par Une petite sœur pour Fenouil de Brigitte Weninger et Ève Tharlet (éd. Nord-Sud, 2009), un album cartonné abordant la naissance d’Églantine dans la famille de Fenouil. Appréciant beaucoup le personnage de Fenouil, nous avions lu plusieurs histoires mais dans certaines il n’y avait pas le petit lapereau blanc. Qu’à cela ne tienne! Nous allons enfin découvrir sa naissance et ses conséquences sur tous les membres de la famille, Fenouil en tête avec ses « grandes » discussions avec son ami Tony. Sera-t-il finalement heureux d’avoir une nouvelle petite sœur? Et qui sait, peut-être aussi un peu de fierté? L’histoire et les illustrations sont tout aussi attachantes que dans les précédentes aventures de Fenouil.

Puis nous lisons Dans mes bras d’Émile Jadoul (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2016), un album jeunesse racontant également la naissance cette fois d’un petit frère avec la même bienveillance et tendresse. Entre peur et jalousie, Léon le petit manchot empereur se questionne autour de l’arrivée de son petit frère Marcel au sein de la famille: va-t-il lui prendre sa place? La chute de l’histoire est toute mignonne.

Participation #48 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Partie du corps: « Bras »

Au fil des pages avec Cinq dans le lit

Nous empruntons à la bibliothèque un album jeunesse pour continuer de s’amuser autour des premiers chiffres, après avoir lu 1,2,3 petits chats qui savaient compter jusqu’à 3. Il s’agit cette fois de Cinq dans le lit de Marie-France Painset et l’Atelier Saje (éd. Didier Jeunesse, coll. Les tout-cartons petite enfance, 2018), un album jeunesse pour les moins de 3 ans. Reprenant la comptine anglaise « There were ten in the bed », nous suivons cinq lapins dans un lit. Le plus petit pousse les autres un à un du lit, jusqu’à se retrouver seul, tout terrifié. Cet album cartonné avec des tirettes permet aux tout-petits de participer activement à l’histoire en faisant tomber les lapins au fil des pages. Il permet ainsi une première approche de la soustraction mais aborde également les émotions comme la peur d’abandon au moment du coucher. Les illustrations tout en rondeur et épurées des petits lapins apportent une touche de fantaisie à cet album à manier avec beaucoup de plaisir. Simple et efficace pour les jeunes lecteurs!

Participation #45 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Objet: « Lit »

Au fil des pages avec La provision de bisous de Zou

Nous relisons, en cette semaine de rentrée des classes, La provision de bisous de Zou de Michel Gay (éd. L’école des loisirs, 2017), album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Zou, un petit zèbre qui part pour la première fois en colonie de vacances. Triste de devoir être ainsi séparé de ses parents, ces derniers ont l’idée de lui fabriquer une provision de bisous. Arrivera-t-il à surmonter leur absence pendant la première nuit dans le train l’amenant sur le lieu des vacances? Grâce à cette boîte, la nuit sera chargée de beaucoup d’émotions! L’entraide et l’amitié feront également partie du voyage. Cet album jeunesse peut permettre aux tout-petits de se préparer à une première séparation d’avec les parents, que cette séparation soit plus ou moins longue: par exemple au moment du départ pour la colonie de vacances mais aussi le centre aéré, la crèche ou la nounou, l’école, un séjour chez les grands-parents, une hospitalisation, etc.

Participation #44 Je lis aussi des albums

Participation #16 Devine qui vient Bloguer?

Au fil des pages avec Le monstre des couleurs

Nous lisons avec grand plaisir La couleur des émotions d’Anna Llenas (éd. Quatre Fleuves, 2017). Aidée de son amie, une petite fille, le monstre des couleurs va tenter de comprendre toutes les émotions qui le traversent. En associant chaque émotion à une couleur, l’autrice permet aux tout-petits de mettre des mots et des sensations sur leurs propres émotions. Nous avons beaucoup apprécié cet album, les illustrations tout particulièrement qui mettent en scène la drôle de frimousse de ce monstre des couleurs pas si monstrueux que ça! On en redemande!

Et heureusement une suite des aventures du Monstre des couleurs est sortie cette année. Alors nous enchaînons immédiatement avec Le monstre des couleurs va à l’école d’Anna Llenas (éd. Quatre Fleuves, 2019). Nous suivons le monstre des couleurs lors de sa première rentrée scolaire. Que d’émotions à gérer lors de son premier jour d’école! Heureusement, il pourra à nouveau compter sur son amie. Comme dans d’autres albums jeunesse abordant l’école, nous retrouvons tous les moments importants d’une première journée de classe associés ici aux émotions ressenties par le monstre des couleurs: la découverte des lieux, les activités, la cantine, la sieste, etc. Par exemple, un peu de tristesse s’entremêle à de la peur lorsque le monstre des couleurs rentre pour la première fois dans la classe. Puis petit à petit, la journée avançant, la joie et la sérénité le submergent. Les illustrations sont autant réussies que dans l’album précédent. D’ailleurs, en reprenant le même code couleur, cela permet aux jeunes lecteurs de déchiffrer les émotions du monstre des couleurs au fil des pages, tout en les rassurant à l’approche de la rentrée qui arrive. À quand une nouvelle suite?

Pour prolonger la lecture, nous faisons des activités trouvées sur les blogs de MC en maternelle, comme par exemple des activités de gommettes et de La maternelle de Moustache, comme par exemple le mini-livre de coloriage. N’hésitez pas à aller sur leurs sites pour choisir les activités proposées dans le cadre d’une exploitation pédagogique en maternelle. Et bientôt, nous pourrons jouer avec les marionnettes à doigt en cours de fabrication.

Participation #42 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Lieu : « École » et #9 catégorie Couleur: « Couleur »

Au fil des pages avec Fenouil

Nous avions découvert le personnage de Fenouil avec Joyeuses Pâques, Fenouil! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet, cette dernière étant aussi l’illustratrice de Cassis. Nous avions beaucoup apprécié sa petite frimousse et celle de cette famille de lapins. Nous empruntons deux autres histoires de Fenouil à la bibliothèque, des albums jeunesse à partir de 3 ans.

Nous commençons par lire Fenouil, reviens! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 1996). Un bol a été cassé dans la cuisine et tout porte à croire que l’auteur en soit Fenouil puisqu’il « fait toujours des bêtises ». Blessé d’avoir été grondé à tort par sa mère, Fenouil part avec son baluchon. Cette histoire témoigne de ce qui peut se passer dans une fratrie, les parents pouvant eux-mêmes faire des erreurs. En effet, pour le jeune lecteur, cela peut lui rappeler des émotions ressenties, qu’il soit auteur ou non de la « bêtise », notamment lorsqu’il a des frères et sœurs ou lorsqu’il est en collectivité (école, centres de loisirs, en famille avec des cousins par exemple…). Pour le parent lecteur, cela lui rappelle l’importance de ne pas coller des étiquettes toute faites sur son enfant, au vu des conséquences que cela peut avoir sur lui et le sentiment d’injustice qui s’ensuit. Cet album plus sombre permet ainsi d’aborder avec les tout-petits de nouvelles émotions que même les adultes peuvent ressentir. Les illustrations mettent en exergue la douleur ressentie par Fenouil. Par exemple, il paraît tellement petit face à la colère de sa mère. Qu’il est important de laisser la place au dialogue! D’ailleurs, nous prolongeons la lecture de cette histoire en revenant sur ce qui s’est passé.

Puis nous poursuivons avec Fenouil, parole de lapinou! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 2005). Cette fois-ci, l’histoire est bien plus rigolote que la précédente. Fenouil se sent malade après avoir mangé tout un buisson de mûres, même les vertes. Gardé par Tony et Cooky, il promet à sa mère de ne pas sortir de son lit. Mais qui a dit que rester dans son lit ne peut pas se transformer en folle aventure? Le lit devient alors grâce à l’imagination des trois lapereaux un bateau pirate. Parole de Jojo – euh de lapinou! Nous apprécions beaucoup les illustrations d’Ève Tharlet qui mettent en scène le texte tout en fantaisie de Brigitte Weninger. Encore un bon moment de lecture!

Participation #40 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 et #8 catégorie Végétal: « Fenouil »

« Older posts Newer posts »

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑