Étiquette : albums jeunesse (Page 1 of 68)

Au fil des pages avec Les lettres de Mortimer: Ma sorcière m’exaspère!

J’emprunte à la médiathèque Les lettres de Mortimer: Ma sorcière m’exaspère! d’Hiawyn Oram et Sarah Warburton (éd. Gründ, 2009), un album jeunesse à rabats à partir de 5 ans. D’ailleurs pour la petite histoire, je suis tombée par hasard sur cet album jeunesse dans un rayon de  la médiathèque en cherchant un tout autre livre (étonnant qu’il n’est pas été mis en évidence par les bibliothécaires, un oubli peut-être pour notre plus grand plaisir).

Mortimer est un chat noir qui exerce le métier de Chassistant de Sorcière. Mais venant de conclure un nouveau contrat avec une jeune sorcière Barbara K. Dabra (BKD), sa tâche se révèle bien plus compliqué que prévu. Cette dernière s’habille comme une princesse. Captivée par les contes de fées (comme Cendrillon et La princesse au petit pois), elle ne rêve  que de se marier avec un prince charmant. L’aide épistolaire d’Oncle Sorbet, Chassistant retraité sera-t-il suffisant pour faire de BKD une véritable sorcière?

Construites autour d’échanges de lettres entre Mortimer et son oncle, l’histoire est très drôle. Les illustrations sont très jolies et colorées avec des rabats, des collages et même des salissures par-ci par-là (mouches écrasées ou taches d’encre à l’image de la page de garde). Elles fourmillent de détails, le contrat étant même mis en fin de livre. Plus Mortimer se désespère de l’attitude de la jeune sorcière et multiplie les sortilèges, plus les situations abracadabrantesques s’enchaînent pour notre plus grand plaisir de lecteur. Coup de cœur pour cet album jeunesse!

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Syl.

Logo, Challenge Halloween 2020, sorcières

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Sorcière

Participation #55 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Personne réelle: « Mortimer »

Deuxième alphabet des animaux: B comme Baleine

Pour la semaine 28 de mon challenge sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du B comme Baleine. Alors voici notre sélection des baleines qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • L’enfant et la baleine de Benji Davies (éd. Milan jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir 4 ans selon l’éditeur voire même avant. Les illustrations sont magnifiques pour décrire l’amitié entre Noé, un jeune garçon solitaire et un baleineau échoué. Nous retrouvons le baleineau dans les deux suites, L’enfant, la baleine et l’hiver et L’enfant et Grand-Mère.
  • Où l’océan rencontre le ciel des The Fan Brothers (éd. Little Urban, 2019, un album jeunesse à partir de 3 ans. Les illustrations sont superbes pour accompagner un formidable voyage de Lucas, un jeune garçon qui vient de perdre son grand-père.
  • Ana Ana Douce nuit, T1 d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2017), une BD jeunesse pour les 3-6 ans et même avant. Baleineau est un des doudous d’Ana Ana, une petite fille espiègle et à l’imagination débordante. J’aurai pu également choisir une illustration du tome 3, Une virée à la mer, l’histoire se concentrant sur Baleineau.
  • La mer, c’est profond comment? d’Anna Milbourne et Serena Riglietti (éd. Usborne, 2013), un album jeunesse à partir de 4 ans. Chouchou, un petit manchot curieux tente de répondre à cette question en descendant dans les profondeurs de la mer, croisant en chemin une baleine bleue. Les très jolies illustrations sont reprises sont reprises sur un poster tout en longueur.

Au fil des pages avec Pour quelques gouttes d’eau

J’emprunte à la médiathèque Pour quelques gouttes d’eau d’Anne Jonas et Marie Desbons (éd. Le buveur d’encre, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans. Dans un pays chaud, Zahina est une petite fille qui chaque jour va avec son père et ses frères et sœurs chercher de l’eau au puits, une cruche sur la tête. Mais cette tâche est bien difficile pour la petite fille qui laisser s’échapper quelques gouttes de cette précieuse eau à son grand désespoir. Triste et honteuse, elle se renferme de plus en plus dans le silence. Et pourtant si cette eau n’était pas vraiment perdue? Son père bienveillant pourra-t-il la réconforter?

Les illustrations sont magnifiques et accompagnent à merveille le texte mélancolique, la petite fille se reprochant de ne pas être à la hauteur de sa lourde tâche. Malgré la tristesse de la petite fille, c’est tout un sentier qui s’épanouit derrière elle au fil du temps. Rempli au départ de cailloux, il se transforme en sentier verdoyant alimenté tout à la fois par les gouttes d’eau perdues du puits et les larmes de la fillette. L’histoire permet ainsi d’aborder avec les jeunes lecteurs la valeur de l’eau et son accès difficile pour de nombreux habitants de notre planète, notamment en Afrique, qui n’ont malheureusement pas l’eau potable aussi facilement que nous. Il est possible de prolonger la lecture sur le cycle de l’eau ou son traitement. Coup de cœur pour cet album jeunesse très poétique!

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Mot au pluriel: « Gouttes d’eau »

Nos lectures « Le Petit Chaperon rouge »

Après nos lectures de Blanche-Neige, voici celles du Petit Chaperon rouge pour continuer sur le thème Contes et Légendes du Challenge Halloween 2020. Comme pour le billet précédent, il sera mis à jour régulièrement, au fur-et-à-mesure de nos lectures du Petit Chaperon rouge.

Des versions classiques:

  • Le Petit Chaperon rouge de Beatrix Potter et Helen Oxenbury, d’après Charles Perrault (éd. Kaléidoscope, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous retrouvons l’histoire classique dans une ambiance très british.
  • Les plus jolies histoires du soir pour les petits (éd. Fleurus, 2015), un recueil de contes pour les tout-petits dont Le Petit Chaperon rouge de Christelle Chatel et Séverine Duchesne, d’après Charles Perrault

Des versions détournées du conte:

  • Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil comprend deux histoires dans lesquelles l’auteur s’amusant à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge: Mon ballon et Le plus malin. Dans Le plus fort, le loup croise notamment la petite fille.
  • Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2004), un album jeunesse à partir de 3 ans et détournant avec beaucoup d’humour et de modernité le conte traditionnel
  • Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans à l’humour toujours aussi détonnant et qui revisite également un autre conte traditionnel, Boucle d’Or et les trois ours.
  • Le Petit Loup Rouge d’Amélie Fléchais (éd. Ankama, coll. Étincelle, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans, voire un peu plus et qui détourne, de façon tout aussi sombre que le conte écrit par Charles Perrault.

Des histoires reprenant le(s) personnage(s) du conte:

  • le tome 1 de Spooky, Les contes de travers, Pension pour monstres de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans et qui reprend le personnage du Petit Chaperon rouge tout en le détournant.
  • Le loup qui découvrait le pays des contes d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors qu’il part dans la forêt récupérer les ingrédients nécessaires pour son gâteau, Loup croise le Petit Chaperon rouge.
  • Glouton, Le croqueur de livres d’Emma Yarlett (éd. Gründ, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Glouton tente de s’échapper et dévore notamment les pages du Petit Chaperon rouge.
  • Le code de la route de Mario Ramos (éd. L’école des Loisirs, coll. Les lutins, 2018), un album jeunesse sans texte et revisitant les contes traditionnels. Le Petit chaperon rouge se rend, en draisienne, chez sa grand-mère et croise de nombreux personnages d’autres contes.
  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rosalie ne se laisse pas duper par le loup qui avait détourné de son chemin le Petit Chaperon rouge.

Des histoires qui m’ont fait penser au Petit Chaperon rouge:

  • La tétine de Nina de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (éd. L’école des loisirs, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nina arrivera-t-elle à être plus rusée que le Grand Méchant Loup pour ne pas finir dévorer comme Le Petit Chaperon rouge?

challenge halloween 2020

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et légendes

Contes & Légendes 2020 de Bidib

Nos lectures « Blanche-Neige »

Après avoir lu une nouvelle fois Blanche-Neige, j’ai eu envie de regrouper dans un billet unique nos différentes lectures de ce conte, que ce soit le conte traditionnel ou son détournement. Ce billet sera ainsi mis à jour chaque fois qu’une nouvelle version ou adaptation sera lue de Blanche-Neige.

Des versions classiques:

  • Les plus jolies histoires du soir pour les petits (éd. Fleurus, 2015), un recueil de contes pour les tout-petits dont Blanche-Neige de Christelle Chatel et Virginie Chiodo, d’après les frères Grimm
  • Blanche Neige, un album jeunesse magnifiquement illustré par Benjamin Lacombe, d’après les frères Grimm (éd. Milan Jeunesse, 2010), à partir de 5 ans par l’éditeur.
  • Blanche-Neige illustré par Mayalen Goust, d’après les Frères Grimm (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2009), un album jeunesse en petit format souple à partir de 3 ans selon l’éditeur.

Des versions détournées du conte:

  • Pas la pomme, Blanche-Neige! d’Alexandre Jardin et Hervé le Goff (éd. Hachette Jeunesse, 2015), un conte détourné de l’œuvre originelle des Frères Grimm avec un petit garçon bien bavard qui déjoue les plans de la belle-mère de Blanche-Neige.

Des histoires reprenant le(s) personnage(s) du conte:

  • Grimoires de Sorcières dans Généalogie d’une sorcière de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez (éd. Seuil Jeunesse, 2008), un album jeunesse à partir de 9 ans et qui consacre un chapitre à Blanche-Neige
  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rosalie ne se laisse pas duper par la belle-mère sorcière de Blanche-Neige.

Des histoires qui m’ont fait penser à Blanche-Neige:

  • La princesse à la plume blanche de Ghislaine Roman et Sophie Lebot (éd. De la Martinière Jeunesse, 2015), un album jeunesse très grand format à partir de 3 ans. Ce conte indien rappelle au début Blanche-Neige avec une marâtre jalouse de la fille de son mari.
challenge halloween 2020

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et légendes

 

Contes & Légendes 2020 de Bidib

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑