Étiquette : imagination (page 1 of 3)

Au fil des pages avec Tu t’ennuies, Minimoni?

Nous lisons Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous avions beaucoup apprécié l’album précédent de cette autrice, De quelle couleur sont les bisous? qui mettait en scène la même petite fille, Monica surnommée Minimoni. Cet album jeunesse aborde le thème de l’ennui chez les tout-petits et rappelle, si besoin était, l’importance des jeux libres et des moments de rêverie. Quand l’ennui rime avec jeux d’enfant, cela permet, en effet, d’inventer un tas d’histoires et de ne pas voir le temps passé. Les illustrations de l’album reflètent toute l’imagination de ce personnage toujours aussi attachant et à l’énergie débordante. N’y a-t-il vraiment rien à faire le dimanche comme l’affirme Minimoni? Encore un coup de cœur pour cet album jeunesse, éloge de l’ennui!

Participation #82 Je lis aussi des albums

Participation #23 Devine qui vient Bloguer?

Au fil des pages avec Le monstre du placard

Nous empruntons à la bibliothèque Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver… d’Antoine Dole et Bruno Salamone (éd. Actes Sud Junior, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Que d’imagination chez ce petit garçon qui cohabiterait avec un monstre du placard! L’histoire qui se lit à la première personne du singulier décrit le quotidien d’un petit garçon déterminé à démontrer, à qui veut bien l’entendre – ses parents en tête – que les bêtises commises ne sont pas de son fait mais du monstre du placard. Qui d’autre pourrait être responsable d’avoir aspergé la salle de bains, de ne pas avoir rangé ses jouets ou laissé des sucreries dans la chambre? Qui d’autre pourrait avoir besoin d’une veilleuse pour dormir le soir? L’auteur dédramatise ainsi les peurs nocturnes des tout-petits. Les illustrations alternent dessin crayonné en noir et blanc puis en couleurs et rendent ce petit garçon et ce monstre bleuté tout poilu attachants. Le petit lecteur pourra facilement s’identifier dans ce garçon qui raconte, à sa manière, des scènes de la vie quotidienne. Pour des enfants d’une fratrie, cela leur rappellera leurs moments de « petite » rivalité ou de complicité. Cet album jeunesse est très rigolo même si pour le parent lecteur, il est préférable de ne voir ces bêtises que dans un livre. Un bon moment de lecture qui, espérons-le, ne donnera pas aux tout-petits l’envie de reproduire les mêmes bêtises dans la vraie vie! Sueurs froides garanties sinon pour les parents!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT

Participation #70 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec le tome 7 d’Ana Ana

Nous adorons Ana Ana et ses doudous. C’est encore un régal de lire une nouvelle aventure avec le tome 7: Ana Ana, On n’a pas peur du noir! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2016), une bande dessinée au format à l’italienne pour les 3-6 ans et aux illustrations à l’aquarelle. En pleine nuit, Ana Ana se réveille en sursaut et réveille par ses cris tous les doudous qui ont à leur tour peur à l’exception de Goupille. Rassuré par ce dernier, ils se rendorment tous jusqu’à ce que Touffe de Poils décide de faire une farce à Pingpong. Mais les monstres ne seraient-ils pas loin? Alors, même pas peur? En abordant, avec beaucoup d’humour, la peur du noir et des monstres, cette bande dessinée permet aux jeunes lecteurs de pouvoir surmonter leur peur et de se sentir rassurés pour dormir paisiblement la nuit. Cela nous rappelle immédiatement l’histoire du tome 2 de Cassis, Cassis a peur. Encore un joli coup de cœur! A lire sans modération de « Vouuuu » ni de « Bouuuh »! Et fous-rires garantis avec les facéties de Touffe de Poils!

Challenge Petit Bac d’Enna – #10 catégorie Couleur: « Noir »

Au fil des pages avec Fenouil

Nous avions découvert le personnage de Fenouil avec Joyeuses Pâques, Fenouil! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet, cette dernière étant aussi l’illustratrice de Cassis. Nous avions beaucoup apprécié sa petite frimousse et celle de cette famille de lapins. Nous empruntons deux autres histoires de Fenouil à la bibliothèque, des albums jeunesse à partir de 3 ans.

Nous commençons par lire Fenouil, reviens! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 1996). Un bol a été cassé dans la cuisine et tout porte à croire que l’auteur en soit Fenouil puisqu’il « fait toujours des bêtises ». Blessé d’avoir été grondé à tort par sa mère, Fenouil part avec son baluchon. Cette histoire témoigne de ce qui peut se passer dans une fratrie, les parents pouvant eux-mêmes faire des erreurs. En effet, pour le jeune lecteur, cela peut lui rappeler des émotions ressenties, qu’il soit auteur ou non de la « bêtise », notamment lorsqu’il a des frères et sœurs ou lorsqu’il est en collectivité (école, centres de loisirs, en famille avec des cousins par exemple…). Pour le parent lecteur, cela lui rappelle l’importance de ne pas coller des étiquettes toute faites sur son enfant, au vu des conséquences que cela peut avoir sur lui et le sentiment d’injustice qui s’ensuit. Cet album plus sombre permet ainsi d’aborder avec les tout-petits de nouvelles émotions que même les adultes peuvent ressentir. Les illustrations mettent en exergue la douleur ressentie par Fenouil. Par exemple, il paraît tellement petit face à la colère de sa mère. Qu’il est important de laisser la place au dialogue! D’ailleurs, nous prolongeons la lecture de cette histoire en revenant sur ce qui s’est passé.

Puis nous poursuivons avec Fenouil, parole de lapinou! de Brigitte Weninger et Eve Tharlet (éd. Nord-Sud, 2005). Cette fois-ci, l’histoire est bien plus rigolote que la précédente. Fenouil se sent malade après avoir mangé tout un buisson de mûres, même les vertes. Gardé par Tony et Cooky, il promet à sa mère de ne pas sortir de son lit. Mais qui a dit que rester dans son lit ne peut pas se transformer en folle aventure? Le lit devient alors grâce à l’imagination des trois lapereaux un bateau pirate. Parole de Jojo – euh de lapinou! Nous apprécions beaucoup les illustrations d’Ève Tharlet qui mettent en scène le texte tout en fantaisie de Brigitte Weninger. Encore un bon moment de lecture!

Participation #40 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 et #8 catégorie Végétal: « Fenouil »

Au fil des pages avec Dans mon petit cœur

Nous empruntons à la bibliothèque Dans mon petit cœur de Jo Witek et Christine Roussey (éd. De la Martinière jeunesse, 2013), un album jeunesse cartonné à partir de 3 ans et dont les cœurs en découpe de la couverture nous ont attirés. De page en page, la petite fille de l’histoire nous ouvre son cœur, passant d’une émotion à une autre. Joie, colère ou peur s’entremêlent, les cœurs changeant de couleur et devenant de plus en plus petits. Quel florilège d’émotions hautes en couleur! Les illustrations au graphisme épuré et très colorées de l’album renforcent la poésie du texte. Encore un joli moment de lecture tout en tendresse et qui finit par plein de bisous et de câlins!

D’ailleurs, ce nouvel album jeunesse nous permet de poursuivre l’exploration des émotions, comme ce fut le cas à la lecture d’autres albums jeunesse sur ce thème, comme Le loup qui apprivoisait ses émotions, De quelle couleur sont les bisous?, Les émotions, La couleur des émotions, etc. Pour prolonger la lecture, nous faisons du coloriage en dessinant des cœurs de toutes les couleurs comme ceux de l’album.

Participation #39 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 catégorie Partie du corps: « Cœur »

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑