Au fil des pages avec Lubie

Attirée par la magnifique illustration de couverture, j’ai emprunté à la médiathèque Lubie de Frédéric Clément (éd. Albin Michel Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 8 ans et sous-titré Le peintre des fleurs et son grain de folie. L’auteur-illustrateur s’inspire de la vie du peintre flamand, Jan Brueghel (1568/1625).

 Orphelin depuis ses 10 ans et élevé par sa grand-mère qui l’initie à l’aquarelle, le jeune peintre arrive enfin, en ce début du XVIIe siècle, à vivre de son art, son talent désormais reconnu comme ce fut le cas auparavant pour son père, l’illustre peintre Pieter Brueghel. Il se remémore alors les années passées au cours desquelles il n’arrivait pas à vendre ses peintures et à trouver les bons pigments de couleur à utiliser pour ses natures mortes, en particulier le rouge.

En effet, chaque année, à son anniversaire et aux premiers coquelicots de l’été, Lubie, une petite démone revient le hanter et le pousse à utiliser le pot de peinture rouge « sang-dragon » offert par son défunt père. Mais à chaque fois, Jan utilise un autre rouge, bien trop fade, acheté auprès de la petite marchande de couleurs du tableau de son père, Jeux d’enfants (1560). Et si seul le rouge « sang-dragon » permettait de faire exploser le talent du peintre – son petit grain de folie?

 Il y est question de création artistique, de tâtonnement et de persévérance du peintre dans son processus créatif, en particulier du choix de la couleur utilisée et de la difficulté de Jan Brueghel de trouver sa propre cohérence artistique et de se démarquer de son héritage paternel. Lubie, la petite démone, personnifie à merveille ce souffle créatif en murmurant à l’oreille du peintre et en le poussant dans ses derniers retranchements pour produire une œuvre d’art.

J’ai bien apprécié les illustrations – mélange de photographies de Vincent Tessier, de peintures à l’huile et de mises en scène avec des petits objets comme des fleurs ou fruits séchés, insectes morts ou bien encore pigments de couleur… Frédéric Clément a reproduit avec poésie et minutie la peinture baroque flamande, en particulier les natures mortes de fleurs du XVIIe siècle. Il se dégage des illustrations à la fois une austérité et une poésie fantasque dans un jeu d’ombres et de lumières captivant. Un très bon moment de lecture!

Participation #82 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

1 Comment

  1. FondantGrignote

    C’est vrai, les dessins sont assez fascinants !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :