Étiquette : Rocio Bonilla (Page 1 of 2)

Nos lectures de la sélection Maternelle du Prix des Incos 2022

Lorsque la sélection Maternelle du 33ème Prix des Incos 2021/2022 est parue, nous avons découvert avec plaisir que nous connaissions déjà 4 albums jeunesse sur les 6 sélectionnés.

  • La grande glissade de l’ours de Richard T. Morris et LeUyen Pham (éd. Albin Michel Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un ours se trouve entraîné par le courant de la rivière. De l’aventure et de l’amitié à la clé!
  • Aïe Aïe Aïe! de Christine Naumann-Villemin et Ana Duna (éd. Auzou, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans la savane, les animaux sont inquiets de l’arrivée d’un nouveau venu.
  • Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse au format à l’italienne, à partir de 3 ans. Comme tous les dimanches, Minimoni s’ennuie dans sa chambre. Mais est-ce vraiment le cas?
  • Pas de panique, petit crabe de Chris Haughton (éd. Thierry Magnier, 2019), un album jeunesse à partir de 3 an. Petit Crabe part à la découverte de l’océan, sous la bienveillance de Très Grand Crabe. Parviendra-t-il à surmonter sa peur?

Encore une très jolie sélection cette année dans la catégorie Maternelle avec des albums jeunesse que nous avions déjà beaucoup lu et apprécié. Les thèmes abordés parlent aux plus jeunes lecteurs comme l’amitié, l’ennui, la peur de l’inconnu ou de l’autre ou bien encore le vivre ensemble et le fait de grandir.

Il nous reste donc à découvrir les deux derniers: Un appétit d’éléphant d’Eric Battut (éd. Didier Jeunesse, 2019), auteur que nous connaissons et apprécions déjà avec par exemple sa série livresque de la petite souris et Miss Mouche de Ziggy Hanaor et Alice Bowsher (éd. Nathan Jeunesse, 2020).

Mise à jour au 15 juin 2022: Mon mini lutin a pu lire, fin mai 2022, les 6 livres de la sélection Maternelle et voter avec son école à ce 33ème Prix des Incos. Le palmarès a été annoncé le 1er juin 2022. Le lauréat est donc dans la sélection Maternelle Aïe Aïe Aïe! de Christine Naumann-Villemin et Ana Duna.

Troisième alphabet des animaux: E comme Éléphant

Pour la semaine 50 de mon challenge de l’alphabet des animaux illustrés sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du E comme Éléphant. Alors voici notre sélection d’éléphants qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • Pomelo, l’adorable petit éléphant rose à la longue trompe dans Pomelo se souvient de Ramona Badescu et Benjamin Chaud (éd. Albin Michel Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 4 ans
  • un éléphant gris dans De quelle couleur sont les bisous? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui à travers la question se pose Minimoni pour dessiner les bisous permet d’aborder les couleurs et les émotions avec les jeunes lecteurs.
  • Carambol, l’un des doudous de Jérôme, le petit voisin d’Ana Ana dans le tome 14 d’Ana Ana, Le bel hiver d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2019), un bande dessinée jeunesse pour les 3/6 ans
  • l’éléphant multicolore Elmer dans Elmer de David McKee (éd. Kaléidoscope, 1989, rééd. 2003), un album jeunesse à partir de 3 ans, la première histoire de cette série livresque
  • un éléphant  dans Le fabuleux désastre d’Harold Snipperpott de Beatrice Alemagna (éd. Albin Michel Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 5 ans avec un petit garçon fêtant son anniversaire.
  • un grand buisson en forme d’éléphant dans L’histoire en vert de mon Grand-père de Lane Smith (éd. Gallimard Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 3 ans et dans lequel un petit garçon se souvient de son grand-père à travers son jardin.
  • des éléphants dans la savane africaine dans L’éléphante qui cherchait la pluie de Michel Piquemal et Alex Godard (éd. Albin Michel Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 6 ans
  • un éléphant aussi dans Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans, Minimoni se plaignant de s’ennuyer tous les dimanches alors qu’elle fait preuve d’une imagination débordante comme en ont les enfants.
  • Jojo l’éléphant avec son ombrelle et qui fait semblant d’avoir perdu la mémoire pour faire revenir la paix dans la savane dans Jojo L’Ombrelle de Didier Lévy et Nathalie Dieterlé (éd. Belin Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a fait partie de la sélection CP du 28ème Prix des Incos en 2017.

Deuxième alphabet des animaux: M comme Marmotte

Pour la semaine 37 de mon challenge sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du M comme Marmotte. Alors voici notre sélection de marmottes qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • Marmotte dans Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans selon l’éditeur voire même avant
  • Myrtille et d’autres marmottes en grève du sommeil dans Jour de grève chez les marmottes de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo (éd. Balivernes, 2012), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • Madame Marmotte et ses deux petits dans Mariette et Soupir cherchent une maison d’Irène Schwartz et Frédéric Stehr (éd. L’école des loisirs, 1996), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • une marmotte qui aide Renard dans La milléclat dorée de Benjamin Flow  (éd. La Pastèque, 2017), un album jeunesse aux très jolies illustrations à partir de 5 ans.

Deuxième alphabet des animaux: B comme Baleine

Pour la semaine 28 de mon challenge sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du B comme Baleine. Alors voici notre sélection des baleines qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • L’enfant et la baleine de Benji Davies (éd. Milan jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir 4 ans selon l’éditeur voire même avant. Les illustrations sont magnifiques pour décrire l’amitié entre Noé, un jeune garçon solitaire et un baleineau échoué. Nous retrouvons le baleineau dans les deux suites, L’enfant, la baleine et l’hiver et L’enfant et Grand-Mère.
  • Où l’océan rencontre le ciel des The Fan Brothers (éd. Little Urban, 2019, un album jeunesse à partir de 3 ans. Les illustrations sont superbes pour accompagner un formidable voyage de Lucas, un jeune garçon qui vient de perdre son grand-père.
  • Ana Ana Douce nuit, T1 d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2017), une BD jeunesse pour les 3-6 ans et même avant. Baleineau est un des doudous d’Ana Ana, une petite fille espiègle et à l’imagination débordante. J’aurai pu également choisir une illustration du tome 3, Une virée à la mer, l’histoire se concentrant sur Baleineau.
  • La mer, c’est profond comment? d’Anna Milbourne et Serena Riglietti (éd. Usborne, 2013), un album jeunesse à partir de 4 ans. Chouchou, un petit manchot curieux tente de répondre à cette question en descendant dans les profondeurs de la mer, croisant en chemin une baleine bleue. Les très jolies illustrations sont reprises sont reprises sur un poster tout en longueur.
  • Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui aborde le thème de l’ennui chez les tout-petits.
  • Le secret du rocher noir de Joe Todd-Stanton (éd. L’école des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 6 ans avec l’histoire d’une jeune fille Erine qui veut en apprendre plus sur la légende du rocher noir. Il y est question d’écologie et de protection de l’environnement.
  • une baleine croisée par une petite goutte dans Bon voyage petite goutte d’Anne Crausaz (éd. MeMo, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans abordant le cycle de l’eau et son importance pour le monde du vivant.
  • Mon amie la sirène de Nathalie Minne  (éd. Casterman, 2016), un album jeunesse grand format à partir de 3 ans avec l’amitié entre un petit garçon Malo et une sirène qui font fi des préjugés des adultes pour découvrir le monde de l’autre sans en avoir peur.

Au fil des pages avec Les Fantômes ne frappent pas à la porte

Nous lisons Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans selon l’éditeur voire même avant et qui fait partie de la sélection CP du 34e Prix des Incos en 2023. Ours et Marmotte sont amis. Mais un jour, Ours invite Canard pour le goûter, ce qui n’est pas du goût de Marmotte qui n’aime rien partager et surtout pas son ami. A l’insu d’Ours, Marmotte tente de décourager Canard d’entrer dans la maison en se faisant passer pour un fantôme. Et si avoir plusieurs amis était bien plus amusant que d’en avoir qu’un seul?

L’histoire aborde l’amitié exclusive, la jalousie et la difficulté de s’adapter aux changements sous un angle halloweenesque et avec humour. Il peut être parfois bien difficile aux tout-petits de partager et le jeune lecteur pourra se reconnaître dans l’attitude de Marmotte. D’ailleurs, nous avions déjà lu sur ce thème, il y a quelques mois, Clic et Cloc d’Estelle Billon-Spagnol. Les illustrations à l’aquarelle sont très jolies, expressives, rigolotes et se déclinant au fil des saisons. C’est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons le coup de crayon de Rocio Bonilla que nous reconnaissons dès la couverture de l’album et dont nous apprécions beaucoup les histoires avec Minimoni ou encore La montagne de livres. Une lecture cosy Halloween parfaite pour ma participation de ce samedi à la nouvelle journée « Album Jeunesse » du Challenge Halloween 2020! Encore un coup de cœur pour cet album jeunesse!

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Fantôme

Participation #14 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑