Étiquette : maternelle (Page 1 of 2)

La course aux œufs

Nous jouons aujourd’hui à la course aux œufs. J’ai trouvé ce jeu de société « fait maison » sur le blog de La Maternelle de Vivi (merci à elle). Après l’avoir imprimé, j’ai colorié le plateau de jeu ainsi que les vingt cartes de la pioche (10 poules et 10 renards). J’ai renforcé les cartes avec au dos une feuille cartonnée souple. J’ai fini et plastifié le tout. Pour compléter le jeu, nous avons pris un dé, des pompons pour les œufs et des pions.

Le but de ce jeu de société est d’atteindre le poulailler en ayant le plus d’œufs possibles. Au départ, chaque joueur a cinq œufs. Puis il lance le dé et s’il tombe sur une case « œuf », il pioche une carte « renard » ou « poule ». Si c’est la poule, il obtient le nombre d’œufs indiqué. Si c’est le renard, il les perd.

Nous avons ainsi fait plusieurs parties, en espérant à chaque fois ne pas avoir de renard. Une façon d’apprendre en s’amusant les mathématiques! En effet, à chaque lancer de dé, l’enfant doit reconnaître le nombre indiqué sur le dé, avancer son pion en comptant puis selon la carte tirée, ajouter ou retrancher un nombre d’œufs.

Selon l’âge de l’enfant, des variantes sont possibles, comme ne pas utiliser de cartes de pioche et ne lancer que le dé. Si le joueur tombe sur une case « œuf », il ajoute le nombre d’œufs indiqué. Dans ce cas, aucun œuf n’est distribué au début de la partie. Il est également possible de commencer la partie avec dix œufs et dans ce cas, si le joueur tombe sur une case « œuf », il retire le nombre d’œufs indiqué. N’hésitez pas à aller voir ce jeu et ses règles directement sur le blog de La Maternelle de Vivi.

Au fil des pages sur le thème de l’école

Ce mois-ci, le thème du rendez-vous « Et dans leur bibliothèque il y a… » est l’école. Cela est de circonstance, la rentrée scolaire venant d’avoir lieu. Tout l’été, nous avons lu plusieurs albums jeunesse pour préparer la rentrée scolaire en maternelle. Nous en avons emprunté à la bibliothèque, comme Un ours à l’école, Mon premier jour d’école et Tortue Pingouin. Voici les nôtres, sans ordre de préférence et la plupart à partir de 3 ans.

Nous lisons Petit Lapin Blanc à la maternelle de Marie-France Floury et Fabienne Boisnard (éd. Gautier-Laugereau, 2011), album jeunesse que nous avions déniché dans un range ta chambre. Dans cette histoire, Petit Lapin Blanc découvre le déroulement d’une journée type à l’école maternelle. Cela permet aux tout-petits de se préparer à leur premier jour d’école, même si chaque professeur des écoles a ses propres rituels pour sa classe. Nous avions d’ailleurs déjà fait des activités autour de cet album jeunesse en jouant et chantant la comptine « Petit escargot ».

Nous lisons également T’choupi fait la sieste de Thierry Courtin (éd. Nathan, 2004). Nous suivons T’choupi au moment de la sieste à l’école. Comme certain tout-petit, il lui est bien difficile d’arriver à s’endormir. Cet album jeunesse permet de poser ou reposer, si besoin était, l’importance de la sieste et les rituels qui l’accompagne tant à la maison qu’à l’école, même si les règles peuvent ne pas être les mêmes.

Puis nous lisons Gloups de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (éd. L’école des loisirs, 2018). Nous suivons un petit gloupson, à la frimousse adorable, lors de sa première journée d’école. Nous retrouvons tous les moments clé d’une journée à l’école maternelle mais de façon un brin décalée. Gloups arrivera-t-il à terminer la journée sans dévorer personne? Nous avions bien rigolé à la lecture de cet album et apprécié les illustrations. Que de tentations pour ce « pôvre » Gloups! Comme dans les albums jeunesse précédents, cela permet de rappeler les règles à suivre en classe.

Nous lisons également Pop à l’école de Pierrick Bisinski et Alex Sanders (éd. L’école des loisirs, coll. Les lutins, 2018). Nous retrouvons avec plaisir ce dinosaure multicolore que nous avions découvert avec Pop mange de toutes les couleurs. Nous suivons cette fois-ci Pop lors d’une journée d’école et apprenons à compter jusqu’à 10.

Enfin, notre coup de cœur va pour Le monstre des couleurs va à l’école d’Anna Llenas (éd. Quatre fleuves, 2019), album jeunesse à partir de 3 ans. Il s’agit de la suite de La couleur des émotions. Le monstre des couleurs se retrouve dans la peau d’un élève lors de sa première rentrée scolaire. Que d’émotions à gérer lors de son premier jour d’école!

Participation #4 Mon Bazar coloré

Participation #52 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Lieu : « École » et #10 catégorie Adjectif : « Petit »

Au fil des pages avec Le monstre des couleurs

Nous lisons avec grand plaisir La couleur des émotions d’Anna Llenas (éd. Quatre Fleuves, 2017). Aidée de son amie, une petite fille, le monstre des couleurs va tenter de comprendre toutes les émotions qui le traversent. En associant chaque émotion à une couleur, l’autrice permet aux tout-petits de mettre des mots et des sensations sur leurs propres émotions. Nous avons beaucoup apprécié cet album, les illustrations tout particulièrement qui mettent en scène la drôle de frimousse de ce monstre des couleurs pas si monstrueux que ça! On en redemande!

Et heureusement une suite des aventures du Monstre des couleurs est sortie cette année. Alors nous enchaînons immédiatement avec Le monstre des couleurs va à l’école d’Anna Llenas (éd. Quatre Fleuves, 2019). Nous suivons le monstre des couleurs lors de sa première rentrée scolaire. Que d’émotions à gérer lors de son premier jour d’école! Heureusement, il pourra à nouveau compter sur son amie. Comme dans d’autres albums jeunesse abordant l’école, nous retrouvons tous les moments importants d’une première journée de classe associés ici aux émotions ressenties par le monstre des couleurs: la découverte des lieux, les activités, la cantine, la sieste, etc. Par exemple, un peu de tristesse s’entremêle à de la peur lorsque le monstre des couleurs rentre pour la première fois dans la classe. Puis petit à petit, la journée avançant, la joie et la sérénité le submergent. Les illustrations sont autant réussies que dans l’album précédent. D’ailleurs, en reprenant le même code couleur, cela permet aux jeunes lecteurs de déchiffrer les émotions du monstre des couleurs au fil des pages, tout en les rassurant à l’approche de la rentrée qui arrive. À quand une nouvelle suite?

Pour prolonger la lecture, nous faisons des activités trouvées sur les blogs de MC en maternelle, comme par exemple des activités de gommettes et de La maternelle de Moustache, comme par exemple le mini-livre de coloriage. N’hésitez pas à aller sur leurs sites pour choisir les activités proposées dans le cadre d’une exploitation pédagogique en maternelle. Et bientôt, nous pourrons jouer avec les marionnettes à doigt en cours de fabrication.

Participation #42 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Lieu : « École » et #9 catégorie Couleur: « Couleur »

Au fil des pages avec Tortue Pingouin

Forcément avec un tel titre et une tortue qui est déguisée en manchot empereur, je suis immédiatement attirée par la couverture de cet album jeunesse que nous empruntons à la bibliothèque. Il s’agit de Tortue Pingouin de Valeri Gorbachev (éd. L’école des loisirs, 2009), album jeunesse à partir de 3 ans. Tous les soirs, au moment du coucher, le père de Petite Tortue lui lit une histoire. Ce soir-là, c’est un livre sur les pingouins. Petite Tortue en rêve toute la nuit et décide de partir en pingouin à l’école. Et c’est parti pour une journée du pingouin, les autres élèves souhaitant faire comme elle et la maîtresse leur proposant des activités adéquates! Cet album jeunesse permet d’aborder l’estime de soi, les jeux d’enfant autour de l’imitation d’un animal mais aussi de voir ou revoir le déroulement d’une journée type à l’école: le travail en classe, la récréation et la sieste.

Encore un bon moment de lecture avec beaucoup de rires! Pour prolonger la lecture, nous nous amusons à imaginer ce que Petite Tortue aurait fait déguisée en grenouille et en singe. Nous jouons également avec des cartes plastifiées que j’ai fabriquées à partir des illustrations de l’album et aussi des collages.

Puis place aux activités physiques: nous imitons le manchot empereur comme Petite Tortue en jouant avec un ballon, en dansant et plein d’autres activités autour de la motricité globale.

Participation #34 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #8 catégorie Animal: « Pingouin »

Du collage avec la comptine « Petit escargot »

Avec ce lundi encore pluvieux, nous relisons Petit Lapin Blanc à la maternelle de Marie-France Floury et Fabienne Boisnard (éd. Gautier-Laugereau, 2011). Dans cette histoire, Petit Lapin Blanc découvre le déroulement d’une journée type à l’école maternelle. Il y est notamment question de comptines. Il y est repris le premier couplet de « Petit escargot ».

Avec le retour des escargots sortis d’hibernation, cet animal caractérise bien un jour printanier pluvieux. J’ai préparé plusieurs dessins avec la comptine que nous colorions avec de la peinture bleue, grise ou blanche. Puis une fois le tout sec, nous passons à l’étape du collage. Après avoir imprimé d’autres dessins, nous y collons le titre de la comptine, la comptine et aussi des nuages, des escargots et de la pluie. Nous rajoutons sur les escargots des yeux mobile.

Si vous n’avez pas en tête la comptine, voici les paroles: « Petit escargot porte, sur son dos, sa maisonnette. Aussitôt qu’il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête ». Nous en profitons pour la chanter et bien sûr mimer l’escargot!

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑