Étiquette : Mario Ramos (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec Le roi, sa femme et le petit prince

Nous empruntons à la médiathèque Le roi, sa femme et le petit prince de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans. L’auteur s’amuse autour de la comptine, L’empereur, sa femme et la petit prince en la détournant puisqu’il ajoute d’autres personnages et en change la fin. Tout en noir et blanc et rouge, les illustrations sont aussi très drôles avec leurs propres scénettes comme les rapports entre le petit prince et sa mère ou encore les singes acrobates se méfiant du crocodile affamé. Fous-rires garantis!

Pour prolonger la lecture, nous faisons des activités autour de l’album que j’ai trouvé sur le blog de Truc à brac : repérage de mots identiques ou reconstitution du puzzle de couverture ou du noms des personnages… Mais au lieu de couper et coller les lettres des noms des personnages, ils ont été écrits. Bien sûr, cette comptine est connue pour apprendre en s’amusant les jours de la semaine. Nous la chantons aussi. D’ailleurs, je n’ai pu m’empêcher de chanter le texte de l’album au lieu de le lire.

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Être humain: « Femme »

Deuxième alphabet des animaux: S comme Singe

Pour la semaine 41 de mon challenge de l’alphabet des animaux illustrés sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du S comme Singe. Alors voici notre sélection de singes qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • le chimpanzé de Tout en haut de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, rééd. 2009), un album jeunesse à partir de 2 ans
  • des singes (gorille, chimpanzés, etc.) dans Gaston Grognon de Suzanne et Max Lang (éd. Casterman, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • un gorille (et aussi d’autres singes) dans Faites la queue! de Tomoko Ohmura (éd. L’école des loisirs, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans
  • une peluche singe et des singes aussi dans Mon singe et MOI d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2007), un album jeunesse à partir de 2 ans

Deuxième alphabet des animaux: G comme Girafe

Pour la semaine 33 de mon challenge sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du G comme Girafe. Alors voici notre sélection de girafes qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • le doudou girafe Papaye dans le tome 14 d’Ana Ana, Le bel hiver d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2019), un bande dessinée jeunesse pour les 3-6 ans
  • le doudou girafe La longue marche des doudous de Claire Clément et Geneviève Godbout (éd. Milan Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 3 ans.
  • la girafe de Tout en haut de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Lutin Poche, 2009), un album jeunesse à partir de 2 ans.

Nos lectures « Le Petit Chaperon rouge »

Après nos lectures de Blanche-Neige, voici celles du Petit Chaperon rouge pour continuer sur le thème Contes et Légendes du Challenge Halloween 2020. Comme pour le billet précédent, il sera mis à jour régulièrement, au fur-et-à-mesure de nos lectures du Petit Chaperon rouge.

Des versions classiques:

  • Le Petit Chaperon rouge de Beatrix Potter et Helen Oxenbury, d’après Charles Perrault (éd. Kaléidoscope, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous retrouvons l’histoire classique dans une ambiance très british.
  • Les plus jolies histoires du soir pour les petits (éd. Fleurus, 2015), un recueil de contes pour les tout-petits dont Le Petit Chaperon rouge de Christelle Chatel et Séverine Duchesne, d’après Charles Perrault
  • Le petit chaperon rouge illustré par Thomas Baas, d’après les Frères Grimm (éd. Play Bac, 2017), un album jeunesse à partir de 4 ans voire un peu plus grand.

Des versions détournées/revisitées du conte:

  • Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil comprend deux histoires dans lesquelles l’auteur s’amusant à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge: Mon ballon et Le plus malin. Dans Le plus fort, le loup croise notamment la petite fille.
  • Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2004), un album jeunesse à partir de 3 ans et détournant avec beaucoup d’humour et de modernité le conte traditionnel
  • Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans à l’humour toujours aussi détonnant et qui revisite également un autre conte traditionnel, Boucle d’Or et les trois ours.
  • Le Petit Loup Rouge d’Amélie Fléchais (éd. Ankama, coll. Étincelle, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans, voire un peu plus et qui détourne, de façon tout aussi sombre que le conte écrit par Charles Perrault.
  • Cœur de bois d’Henri Meunier et Régis Lejonc (éd. Notari, 2016), un album jeunesse pour les adolescents, à partir de 15/16 ans qui invente une suite à l’histoire originelle du Petit Chaperon rouge
  • Dans les yeux de Philippe Jalbert (éd. Gautier-Languereau, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans et une très jolie revisite angoissante du conte traditionnel en alternant les points de vue du petit chaperon rouge et du loup, à travers leurs yeux.
  • une autre version détournée du conte avec Vous ici? d’Olivier Dupin (éd. Frimousse, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui fait partie de la sélection CP du 32ème Prix des Incos 2021.
  • une suite moderne avec La petite sœur du Chaperon rouge de Didier Lévy et Clotilde Perrin (éd. Milan, 2015), un album jeunesse à partir de 4 ans. Devenue célèbre, le Petit Chaperon rouge voudrait également être riche et projette, avec sa grand-mère tout aussi célèbre qu’elle, de transformer la forêt enchantée en gigantesque parc d’attractions. Mais sa petite sœur, Carlotta, amie du loup n’est pas de cet avis et va tout faire pour sauver la forêt et ses habitants issus des contes de fées.

Des histoires reprenant le(s) personnage(s) du conte:

  • le tome 1 de Spooky, Les contes de travers, Pension pour monstres de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans et qui reprend le personnage du Petit Chaperon rouge tout en le détournant.
  • Le loup qui découvrait le pays des contes d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors qu’il part dans la forêt récupérer les ingrédients nécessaires pour son gâteau, Loup croise le Petit Chaperon rouge.
  • Glouton, Le croqueur de livres d’Emma Yarlett (éd. Gründ, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Glouton tente de s’échapper et dévore notamment les pages du Petit Chaperon rouge.
  • Le code de la route de Mario Ramos (éd. L’école des Loisirs, coll. Les lutins, 2018), un album jeunesse sans texte et revisitant les contes traditionnels. Le Petit chaperon rouge se rend, en draisienne, chez sa grand-mère et croise de nombreux personnages d’autres contes.
  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rosalie ne se laisse pas duper par le loup qui avait détourné de son chemin le Petit Chaperon rouge.
  • Devine où j’suis de Richard Marnier et Aude Maurel (éd. Frimousse, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans avec un Petit chaperon rouge dans le ventre du Grand méchant loup. Une histoire rigolote construite à l’image des poupées-gigognes, les illustrations de la petite fille, de sa mère et de sa grand-mère reprenant cette allure des poupées russes!

Des histoires qui m’ont fait penser au Petit Chaperon rouge:

  • La tétine de Nina de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (éd. L’école des loisirs, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nina arrivera-t-elle à être plus rusée que le Grand Méchant Loup pour ne pas finir dévorer comme Le Petit Chaperon rouge?
  • Occupé de Matthieu Maudet (éd. L’école des loisirs, coll. Loulou & Cie, 2020), un album jeunesse cartonné pour les tout-petits. Dans la forêt, le Petit Chaperon a très envie de faire pipi. Mais qui utilise si longtemps les toilettes?
challenge halloween 2020

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et légendes

Challenge Contes & Légendes 2020 de Bidib

année

Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine

Au fil des pages avec Histoires de loups

Nous empruntons à la bibliothèque Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil  regroupe quatre histoires de l’auteur mettant en scène le loup et d’autres personnages des contes traditionnels dans des situations loufoques, drôles et invraisemblables, comme c’était déjà le cas dans Le code de la route.

Dans la première, C’est moi le plus fort, un loup rassasié – le Grand Méchant Loup – se pavane dans la forêt. Il effraie à chacune de ses rencontres ses interlocuteurs comme les trois petits cochons ou le Petit Chaperon rouge qui, par crainte, le confortent dans sa vantardise. Mais est-il vraiment le plus fort? Une espèce de petit crapaud le remettra-t-il à sa place? Dans cette histoire, l’auteur tourne en dérision le loup et aborde le thème du regard de l’autre.

Dans la deuxième, Mon ballon, l’auteur s’amuse à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge. En chemin pour aller chez sa grand-mère, le Petit Chaperon rouge chantonne la comptine « Promenons-nous dans les bois », son ballon à la main. Mais elle est interrompue à plusieurs reprises par des animaux pour le moins incongrus. Le loup ne rôderait-il pas? En se focalisant sur le ballon rouge, Mario Ramos met à rude épreuve les nerfs du jeune lecteur. La chute de l’histoire est inattendue et hilarante. Une histoire réussie pour rire de peur!

Dans le troisième, Le plus malin, il s’agit une fois encore d’une version détourné du conte du Petit Chaperon rouge, avec un loup qui finit par se retrouver piégé dans les habits de Mère-Grand. L’auteur s’amuse à malmener le loup de notre enfance qu’on finirait bien par plaindre. Pris pour Mère-Grand, il n’arrive même plus à faire peur à ceux qu’il croise, comme les trois petits cochons ou les sept nains. Un comble pour un Grand Méchant Loup! L’histoire est aussi drôle que les précédentes.

Enfin, dans la dernière, Le loup qui voulait être un mouton, il n’est plus question du Grand Méchant ou du Petit Chaperon rouge. Nous suivons un loup qui se déguise en mouton pensant ainsi réaliser son rêve: voler. Quelle drôle d’idée a priori! Et pourtant… Cet album jeunesse aborde avec tendresse le thème du rêve, de la curiosité et de l’acceptation de soi. Encore un bon moment de lecture autour de contes détournés! Que d’imagination chez Mario Ramos!

Participation #99 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégorie Lecture: « Histoires »

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑