Étiquette : biscuits

Au fil des pages avec Le bonhomme de pain d’épice

Lors du RAT de St-Valentin, nous avons lu deux versions du conte-randonnée gourmand du bonhomme de pain d’épice, un conte traditionnel paru pour la première fois aux États-Unis en 1875. Puis le week-end dernier, nous en avons lu une troisième version.

  • Le bonhomme de pain d’épice

  Nous commençons par lire Le bonhomme de pain d’épice de Jim Aylesworth et Barbara McClintock (éd. Circonflexe, 1998), un album jeunesse à partir de 3 ans. L’histoire se présente comme un conte-randonnée nous rappelant le conte slave avec une galette, Roule Galette. Une vieille et un vieux préparent ensemble un bonhomme de pain d’épice. Mais en cours de cuisson, le bonhomme de pain d’épice s’échappe du four. S’ensuit une course-poursuite, le biscuit chantant un petit refrain se vantant de ne pas être attrapé. Il croise alors un renard. Ce dernier sera-t-il plus rusé que les autres poursuivants pour manger le bonhomme de pain d’épice?

Les illustrations sont vintage pour ne pas dire vieillottes et rappellent des albums beaucoup plus anciens, nonobstant le fait que cet album jeunesse soit paru en 1998. Le bonhomme de pain d’épice avec ses jolies couleurs a une bouille mignonnette. Outre le biscuit, les autres animaux sont aussi anthropomorphes. 

  •  Malicieux pain d’épice

Puis nous enchaînons avec une autre version que j’ai préférée à la précédente: Malicieux pain d’épice de Jan Brett (éd. Gautier-Languereau, 1999), un album jeunesse à partir de 3 ans. Martin, un petit garçon prépare avec sa mère un bonhomme de pain d’épice. Mais il ouvre le four avant la fin de la cuisson et le bonhomme de pain d’épice s’échappe. Tandis que Martin reste en cuisine pour relire le livre de recettes, le biscuit tente d’échapper à ses poursuivants comme le chat ou le renard.

Comme dans d’autres albums jeunesse de Jan Brett, les illustrations sont vintage avec une mise en page dynamique et annonçant dans des petits cadres les illustrations suivantes. Nous avions déjà vu ce même procédé de cette autrice dans Le parapluie. Dans cette version, le bonhomme de pain d’épice a une fin heureuse, la chute de l’histoire se faisant avec un rabat à soulever.

  • Le petit bonhomme de pain d’épice

Nous lisons enfin, quelques jours plus tard, Le petit bonhomme de pain d’épice d’Anne Fronsacq et Gérard Franquin (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 1999), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui reprend la même trame narrative que Le bonhomme de pain d’épice de Jim Aylesworth et Barbara McClintock.

Une vieille femme prépare un petit bonhomme de pain d’épice qui s’enfuit lors de sa cuisson. Le couple le poursuit puis d’autres animaux. Mais arrivant au bord d’une rivière, il ne peut aller plus loin. Un renard lui propose son aide. Les illustrations sont plus douces que les précédents versions, rondes et colorées. 

Pour prolonger la lecture, nous avons également confectionné un petit bonhomme en pain d’épice avec sa maisonnette. J’avais acheté pour l’occasion un kit Baker Ross de décorations de pain d’épice à coudre à partir de 4/5 ans. Le kit comprend des aiguilles en plastique pour les enfants, des fils, des décorations à coller et de la nicofibre pour rembourrer les objets que nous pourrons suspendre sur notre sapin de Noël.

Participation #20 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #conte traditionnel

Participation #7 au challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie

Participation #20 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Pain d’épice

Challenge Petit Bac d’Enna #4 et #5 Catégorie Être humain: « Bonhomme » et #4 Catégorie Aliment/Boisson: « Pain d’épice »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #4 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure d’Amérique du Nord

Des biscuits pour la St-Valentin

Hier, pendant le RAT gourmand de St-Valentin, j’ai préparé pour le goûter des petits biscuits en forme de cœur au miel, raisins secs et fruits confits. Comme il me reste de la pâte, j’en ai refait ce matin en faisant aussi d’autres en forme d’étoile.

Pour la recette, voici les ingrédients: 75 grammes de beurre ramolli, 1 œuf, 3 cuillères à soupe de sucre, 150 grammes de farine, 100 grammes de raisins secs et de fruits confits, une petite cuillère de miel (j’ai pris du miel de lavande).

J’ai mélangé l’œuf et le sucre au fouet. Puis j’ai rajouté le beurre ramolli et la farine. J’ai mélangé le tout avec les doigts jusqu’à ce que cela forme une boule comme de la pâte sablée. J’ai rajouté plus de farine que ce que j’avais prévu initialement jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux doigts et aussi pour séparer les raisins et les fruits confits avant de les intégrer à la pâte. J’ai attendu une demi-heure avant d’étaler la pâte au rouleau à pâtisserie sur un peu de farine. Puis j’ai utilisé un emporte-pièce en forme de cœur pour cuire les biscuits au four à 200° pendant environ 10 minutes.

A déguster froids ou tièdes (quand ils sont encore tièdes, le goût du miel ressort). Variante possible: avec de la poudre d’amandes en lieu et place du miel. C’est ma première participation de l’année aux Gourmandes de Syl, sa brigade de marmitonnes proposant des recettes tous les dimanches. N’hésitez pas à aller sur son blog pour d’autres recettes plus savoureuses les unes que les autres.

Peut être une illustration de texte qui dit ’Les Gourmandises 2021 10ème édition’

Participation #1 Les Gourmandises de Syl 2021 #biscuits

Participation #18 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Recette de biscuits

Des petits sablés de Noël

Nous reprenons Le livre d’activités du loup – spécial Noël d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2014) pour réaliser la recette de petits sablés de Noël de Gros-Louis. Cette recette est facilement réalisable, avec un peu d’aide, pour des jeunes enfants. Pour la recette: un œuf, 125 grammes de sucre, 250 grammes de farine, 125 grammes de beurre et une pincée de sel.

Après avoir laissé le beurre à température ambiante pour le ramollir un peu, nous commençons par fouetter l’œuf et le sucre. La suite de la recette se fait avec les doigts: la farine et une pincée de sel puis les morceaux de beurre ramolli. Nous étalons ensuite la pâte avant d’utiliser des emporte-pièces aux formes de Noël avant de passer le tout au four pour la cuisson. Les petits sablés sont vite cuits. Il y en a une bonne quarantaine. Une fois refroidis, ils accompagnent très bien un bon chocolat chaud, un café ou un thé de Noël.

Les Gourmandises de Syl

Ces petits sablés de Noël participent, comme chaque dimanche de décembre 2019, au rendez-vous gourmand de Syl, « Les gourmandises fêtent Noël ».

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Des petits monstres halloweenesques à croquer

Pour le goûter de ce dimanche après-midi, entre deux lectures et pour accompagner chocolat chaud ou cappuccino, je prépare une pâte pour faire de petits monstres halloweenesques. Cela me permet ainsi de participer pour la première fois au rendez-vous gourmand de Syl. D’ailleurs, n’hésitez pas à passer dans ses fourneaux sur son blog. Pour la recette: 1 œuf, 100 grammes de sucre, 125 grammes de beurre mou et 200 grammes de farine et une pincée de sel. Après avoir laissé reposer la pâte au frigo, j’ai formé des petites boules que j’ai ensuite aplaties sur une feuille de cuisson. J’ai rajouté des pépites de chocolat pour les yeux puis laissé cuire pendant un peu plus de 10 minutes au four à 180 degrés. Le plus dur a été d’attendre que tous ces petits monstres refroidissent! Miam miam! Moelleux au centre et croquant sur les côtés! Le reste de la pâte a servi à faire des petites gaufrettes.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Les gourmandises de Syl

Au fil des pages avec La Chose

Nous continuons à découvrir l’univers d’Edmond et ses amis. Cette fois-ci, nous lisons La Chose d’Astrid Desbordes et de Marc Boutavant (éd. Nathan, 2016). Georges Hibou et Edmond, un écureuil toujours aussi peureux, tombent nez à nez avec la Chose, une étrange créature qui ne ressemble pas du tout aux animaux qu’ils peuvent rencontrer dans la forêt. Leur premier réflexe est de s’enfuir en courant. Mais en apprenant à se connaître, finiront-ils à « scratch poutcher »? Cet album jeunesse aux illustrations toujours aussi chaleureuses et colorées aborde joliment le thème de la différence, de la peur de l’autre et de l’amitié. Il ne nous reste plus qu’à faire et déguster nos propres biscuits verts! Encore un joli coup de cœur!

D’autre part, en se concentrant sur le personnage de Georges Hibou, on peut initier les tout-petits à la philosophie et plus précisément au scepticisme. Comment ça, vous doutez? Sceptique comme Georges Hibou? Pourtant, « à chose effrayante, costume exceptionnel » nous fait penser à « à affirmation extraordinaire, preuve extraordinaire » – phrase vulgarisée de Marcello Truzzi, sociologue américain et fondateur d’un journal de zététique, The Zetetic en 1976. Cette idée peut ainsi se rapprocher des écrits de Pierre-Simon de Laplace et de David Hume, fondateur de l’empirisme moderne et auteur du Traité de la nature humaine.

Avec cet album jeunesse, je participe, pour la première fois, au Challenge Je lis aussi des albums 2019 organisé par Sophie Hérisson du blog « Délivrer des livres » qui se déroule cette année de mai 2019 à avril 2020. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur son blog. Ci-joint le lien vers les règles de ce challenge.

Participation #12 Devine qui vient Bloguer?

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑