Étiquette : saisons (Page 2 of 6)

Nos lectures en haïkus

Pour cette nouvelle journée du Mois au Japon 2021, j’avais envie de m’arrêter sur la poésie japonaise et les haïkus. En première photo d’illustrations, j’en ai choisi sur le thème printanier, avec bien sûr, les cerisiers en fleurs puisque nous sommes au printemps.

  • J’écris des haïkus

Pour en savoir plus sur les haïkus, j’ai emprunté à la médiathèque J’écris des haïkus de Véronique Brindeau et Sandrine Thommen (éd. Picquier Jeunesse, 2016), un livre documentaire jeunesse à partir de 9 ans pour apprendre à écrire des haïkus et que j’ai trouvé très bien fait et pédagogue. L’autrice reprend les différentes règles pour les écrire en évoquant les grandes fêtes japonaises comme par exemple la fête du 3 février (premier jour de la nouvelle année autrefois) appelée la fête des fèves  pour chasser les démons à la nouvelle année – et les poètes célèbres de haïkus comme Matsuo Bashô (XVIIe siècle), Yosa Buson (XVIIIe siècle) ou encore la poétesse Chiyo-ni (XVIIIe siècle). J’ai noté ce haïku de Matsuo Bashô repris d’ailleurs en épigraphe dans Entre Neige et Loup: « Dans le vieil étang//une grenouille qui plonge//ô le bruit de l’eau! ». Les illustrations de Sandrine Thommen ponctuent toutes ces informations de façon douce.

Mais avant de pouvoir en écrire, il faut comprendre l’essence des haïkus. Alors qu’est-ce qu’un haïku? Ce sont des poèmes extrêmement brefs. Leur simplicité n’est qu’apparente car ils sont en réalité très codifiés, les trois règles à suivre ayant été fixées au XVIIe siècle par Matsuo Bashô, un poète japonais. Ils se composent de peu de mots (pas plus de 12 dont un « mot de saison ») formant 17 syllabes suivant une alternance 5-7-5 et respectant la règle de la « coupure ». Ils doivent pouvoir se lire à voix haute en une seule respiration. Ils se présentent en une seule colonne verticale au Japon et sur trois lignes horizontales en France. S’ancrant dans les saisons, la nature, des instants/instantanés de la vie quotidienne ou encore du temps qui passe, ils reflètent des observations ou des souvenirs et  suscitent l’émotion. Comme l’a écrit Jack Kerouac (XXe siècle), « Le haïku est une phrase douce et courte, avec un sursaut de pensée ».

La fin du livre se termine sur le grand jeu du kukai. Et si maintenant nous nous lancions également dans des écrits de haïkus? C’est ma participation pour la journée consacrée aux éditions Picquier du 22 avril 2021 du Mois au Japon.

  • Mon livre de haïkus, à dire, à lire et à inventer

J’ai aussi emprunté Mon livre de haïkus, à dire, à lire et à inventer de Janik Coat et Jean-Hugues Malineau (éd. Albin Michel Jeunesse, 2012), un recueil de 100 haïkus à partir de 6 ans. Je trouve qu’il complète bien le livre précédent en en étant une application puisque nous y retrouvons des haïkus traditionnels japonais ou d’auteurs français contemporains mais aussi des créations d’élèves d’école primaire ou de collégiens.

Des conseils sont aussi donnés pour tenter à notre tour d’écrire des haïkus. Le livre est illustré de façon épurée par Janik Coat dont nous avions déjà lu un abécédaire animalier, A B C bestiaire (éd. Autrement Jeunesse, 2012). Je me suis d’ailleurs notée quelques-uns des haïkus comme celui-ci de Ryôkan: « Le voleur a tout emporté//Mais il a oublié la lune//À ma fenêtre » et qui me rappelle le deuxième conte d’un album jeunesse, Petits contes zen de Jon J. Muth (éd. Circonflexe, 2005), « Oncle Tsukimi et la lune ».

  • La balade de Koïshi

Nous lisons aussi La balade de Koïshi d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier (éd. Grasset Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans en forme de livre-accordéon dont les deux extrémités peuvent se rejoindre. Nous suivons de sa naissance à sa mort, Koïshi, un petit être « né d’une rizière et du soleil levant », conservant précieusement dans sa poche un grain de riz. Coup de cœur pour cet album jeunesse aux magnifiques illustrations et contant de façon poétique le cycle de la Vie!

  • Entre Neige et Loup

Puis je relis une nouvelle fois Entre Neige et Loup d’Agnès Domergue et Hélène Canac (éd. Jungle, 2019), une BD jeunesse à partir de 7 ans. Élevée par son père, Lila vit cloitrée dans sa maison, sur une île enneigée. Depuis son plus jeune âge, son père la protège d’une malédiction et d’un démon. Un jour qu’il s’absente plus longuement, Lila l’imagine déjà prisonnier du démon et décide de partir à sa recherche. Accompagnée de son chat Bambou et de ses deux grenouilles, Mochi et Moshi, la jeune fille découvre alors une forêt endormie sous la neige, peuplée de jizos énigmatiques parlant en haïkus et d’un loup blanc. Il y est question de quête initiatique, d’amitié, de relations parent/enfant et d’aventures. Un très bon moment de lecture avec cette BD jeunesse fantastique aux magnifiques illustrations et empreinte de folklore japonais!

Participation #19 Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou #Lecture jeunesse


challenge 2021 lire au féminin

Participation #25 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya

Au fil des pages avec La reine des neiges

Nous empruntons à la médiathèque La reine des neiges de Chloé Chauveau et Carine Hinder, d’après le conte d’Hans Christian Andersen (éd. Lito, 2016), un album jeunesse à partir de 4 ans. Deux jeunes enfants, Gerda et Kay sont voisins et inséparables. Mais un jour, Kay devient de plus en plus sombre et méchant, touché par un éclat d’un miroir ensorcelé. Un soir d’hiver, il suit la reine des neiges et devient son prisonnier. Gerda part le libérer. Mais en chemin, elle fait des rencontres qui pourraient l’éloigner de son ami.

Cet album jeunesse reprend en l’adaptant aux jeunes lecteurs le conte originel paru en 1844 en simplifiant les sept parties de l’histoire et en retirant l’aspect très religieux du texte. Il s’agit avant tout de la quête initiatique de Gerda, une petite fille qui va délivrer son ami d’enfance, Kay, touché par un éclat d’un miroir ensorcelé et prisonnier de la reine des glaces. Les illustrations passent de saison en saison en suivant Gerda qui doit surmonter de nombreuses épreuves, comme une vieille dame magicienne qui tente de lui retirer tous ses souvenirs ou encore la fille d’un brigand qui la retient captive. Un très bon moment de lecture avec cette jolie adaptation!

Participation #7 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Participation #2 au challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie

Au fil des pages avec Le Noël Enchanté de Noisette

Nous lisons en ce moment un de nos derniers emprunts à la médiathèque, Le Noël Enchanté de Noisette de Timothy Knapman et Rebecca Harry (éd. Gründ, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors que ses amis se prépare pour l’hiver et l’invitent à faire de même, Noisette, un renardeau préfère s’amuser plutôt que de suivre leurs conseils. Puis la veille de Noël, il se retrouve bien seul, sans abri ni nourriture. Et si la magie de Noël lui donnait un coup de pouce pour apprendre de ses erreurs?

Noisette est un jeune renardeau insouciant mais qui grâce à ses amis ne finira pas comme la cigale de la Fable de Jean de La Fontaine, La Cigale et la Fourmi. Les illustrations de Rebecca Harry sont magnifiques et adorables comme ses autres albums. Il y est ainsi question de partage, d’entraide, d’amitié et d’esprit de Noël (le Père Noël s’apercevant au loin sur son traîneau)! Sans oublier des petites touches gourmandes. Pour prolonger la lecture, il est possible d’aborder le cycle des saisons et les différentes façons de passer l’hiver pour les animaux (hibernation, migration et ceux restant actifs…). Coup de cœur pour cet album jeunesse!

Pour rester dans cet univers tout mignon de Rebecca Harry: Plume et les cadeaux de Noël et Un toit pour Noël.

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #24 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Challenge Petit Bac d’Enna #13 Catégorie Couleur: « Noisette »

Au fil des pages avec Au revoir l’automne, bonjour l’hiver…

En ce début décembre et le retour du froid, nous lisons un de nos derniers emprunts à la médiathèque, Au revoir l’automne, bonjour l’hiver… de Kenard Pak (éd. Kimane, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans et faisant le passage de façon poétique entre ces deux saisons.

Un après-midi d’automne, Léa et son petit frère Arthur se promènent dans la forêt. Puis au cours de la nuit, les premiers flocons tombent. Les feuilles d’automne laissent alors la place à la neige, chaque saison offrant chacune à leur façon de nombreuses joies aux deux enfants. Il y est aussi question des préparatifs de Noël avec l’installation des décorations dans la ville où habitent les deux enfants. Les illustrations sont magnifiques avec les couleurs ocres et chaleureuses de l’automne puis le blanc feutré de l’hiver. Coup de cœur pour cet album jeunesse!

Au fil des pages avec Jules et le renard

Nous lisons Jules et le renard de Joe Todd-Stanton (éd. L’école des loisirs, 2019, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Jules est un souriceau qui a appris à vivre seul dans la forêt et à éviter les dangers tant des profondeurs de la terre que de l’extérieur comme la fermière ou la chouette. Mais un jour, un renard affamé tente de dévorer Jules et se retrouve bloqué dans son terrier. Le souriceau finira-t-il en proie du renard?

De cet auteur, nous avions apprécié Le Secret du rocher noir, un album jeunesse pour les un peu plus grands (à partir de 6 ans). Dans Jules et le renard, il décrit une jolie amitié improbable entre un souriceau solitaire et un renard affamé. Les illustrations sont tout aussi magnifiques avec une mention spéciale pour retranscrire le comportement de chasse du renard. La mise en page alterne entre des petites cases dynamiques à la façon des BD et des double-pages. Je note aussi quelques passages gourmands pour le challenge Des livres en cuisine tant dans les échanges entre le souriceau et le renard que dans les scénettes des animaux vivant sous terre. Pour les plus jeunes lecteurs, ce peut être aussi l’occasion de prolonger la lecture en s’intéressant à la chaîne alimentaire des animaux de la forêt. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui peut faire une adorable histoire du soir en cette période automnale!

Challenge Petit Bac d’Enna #14 Catégorie Prénom: « Jules »

Participation #22 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

« Older posts Newer posts »

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑