Étiquette : nature (Page 2 of 16)

Au fil des pages avec D’Ambre et de Feu

Acheté l’année dernière peu après sa parution et ayant bien apprécié Entre Neige et Loup, j’avais gardé pour cet automne la lecture D’Ambre et de Feu d’Agnès Domergue et Hélène Canac (éd. Jungle, septembre 2022, 93 pages), une BD jeunesse à partir de 9 ans et une lecture commune avec Hilde dans le cadre du Challenge Halloween 2023.

Au Pays de l’Automne, le Roi a détruit le dernier village de Kitsunes, laissant comme seule survivante une jeune kitsune mi-humaine mi-renarde dénommée Kitsune. Cette dernière réclame vengeance et la mort du cruel Roi d’Automne, ce dernier souhaitant tout dominer et contrôler (tant sa femme que la Nature). Après avoir passé un marché avec les onibis, des créatures maléfiques, en échange d’une ambre perdue qu’elle avait reçue peu de temps auparavant de la déesse Amaterasu, Kitsune enlève le jeune fils du Roi, Koyo. Et si cette rencontre allait changer son destin?

Au fil du chemin pour rejoindre les onibis, Kitsune se métamorphose au contact de Koyo, ce dernier apprivoisant la première. Au départ, Kitsune apparaît très bougonne et peu encline au contact humain. Puis petit à petit elle fait preuve de moins de détachement et de plus d’empathie, en s’ouvrant à l’Autre. Quelle voie choisira-t-elle, la vengeance en livrant le cœur pur du jeune prince aux onibis ou l’amitié et le pardon? Quant au jeune prince, respectueux de la Nature et des animaux, saura-t-il se démarquer de son héritage paternel?

J’ai une nouvelle fois beaucoup apprécié les illustrations d’Hélène Canac ainsi que le poème final de Kitsune. Toutefois, j’ai regretté que certains rebondissements soient un peu trop rapides et qui, à mon avis, n’ont pu être plus développés en raison du format de l’histoire, un one-shot. L’ambiance automnale et le folklore japonais apportent douceur et onirisme à ce conte initiatique, atténuant ainsi les situations les plus sombres comme le génocide du peuple kitsune ordonné par le Roi d’automne ou l’enlèvement (et même le viol) de sa première femme. D’ailleurs, ces passages ont été édulcorées par le duo autrice/illustratrice, la BD s’adressant à un lectorat jeune qui ne comprendra sans doute pas toute leur horreur. 

Il y est ainsi question de quête d’identité, du rapport des Humains à la Nature, de famille, de filiation, de deuil, de vengeance, de pardon, d’amitié, de la condition de la femme… Un bon voire très bon moment de lecture avec cette BD jeunesse mêlant conte fantastique et initiatique, folklore japonais et douce ambiance automnale! Sans oublier de nombreuses références au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry (le renard, la rose, les étoiles…) et tout en créant un lien ténu à Entre Neige et Loup avec l’avènement de l’hiver et des thèmes communs comme le fait de grandir.

Pour un autre avis enthousiaste sur cette BD jeunesse: Hilde.

Participation # Challenge Halloween 2023 de Hilde et Lou #Automne

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Couleur: « Ambre »

Participation #11 Challenge Contes & Légendes 2023 de Bidib #Conte moderne initiatique et folklore japonais

Au fil des pages avec Une si belle journée!

En ce dimanche pluvieux, nous avons relu Une si belle journée! de Richard Jackson et Suzy Lee (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2022), un album jeunesse à partir de 3/4 ans que j’avais acheté lors de sa parution. Il pleut. Et si c’était pourtant une belle journée, que ce soit en jouant dans la maison ou en sortant dehors et profiter de la Nature? La pluie sera-t-elle un obstacle à la joie des enfants?

Nous apprécions toujours autant les illustrations de Suzy Lee que nous avions découverte avec La vague dont nous retrouvons au début de l’histoire le « code » couleur (bleu, noir et blanc).  Il y est question de joie de vivre, du monde de l’enfance avec son imagination et son exubérance ou bien encore  la quatrième de couverture posant une bien intéressante philosophie: « et si c’était à nous de colorier nos journées? ». D’ailleurs, plus la journée avance dans l’histoire plus les illustrations deviennent colorées. Nous sommes entraînés dans le tourbillon de vie de ses trois enfants. Sans oublier une pause gourmande estivale autour d’une glace, une fois l’averse passée.  Un très bon moment de lecture tout mignon qui permet aux plus grands de replonger en enfance!

Participation # Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2023 de Bidib et Fondant #Glaces

Participation #30 (Parcours illustré) Challenge Le tour du monde en 80 livres 2023 de Bidib #États-Unis (Auteur) et Corée du Sud (Illustratrice)

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Moment de la journée: « Journée »

Au fil des pages avec Poucette

J’avais relu l’année dernière avec mon mini lutin, sans prendre le temps de le chroniquer, Poucette, d’après Hans Christian Andersen et illustré par Charlotte Gastaut (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2011, 32 pages), un album jeunesse pour les 3/6 ans selon l’éditeur. Il était une fois Poucette, une toute petite fille qui n’était pas plus haute qu’un pouce qui vivait paisiblement jusqu’au jour où elle rencontra une vieille grenouille. Commence alors pour elle un long voyage aux multiples dangers. Arrivera-t-elle à trouver le bonheur et finir sa vie en compagnie d’un prétendant à sa hauteur et qu’elle aimera en retour?

J’apprécie toujours autant les illustrations de Charlotte Gastaut qui apportent une touche asiatique/japonaise au long voyage initiatique de la petite fille. On ressent les émotions de Poucette, que ce soit la solitude, la faim, le froid de l’hiver ou la peur à chaque pression exercée sur elle afin qu’elle prenne, sans son consentement, un mari, que ce soit le fils de la vieille grenouille ou la taupe, voisin de la souris qui la recueille l’hiver venu. On est loin du modèle rousseauiste de l’éducation des jeunes filles aux XVIIIe et XIXe siècles décrit dans Émile ou De l’éducation (1762) selon lequel les femmes devraient tout faire pour plaire et faire honneur à leur mari, en leur rendant la vie agréable et douce, même si c’est dans la souffrance. Toutefois, le choix d’un mari reste important jusqu’à la fin du conte, comme l’était la condition de la femme du XIXe siècle, l’histoire s’achevant par la rencontre avec le prince des fleurs. Il y est également question d’entraide, la petite fille se liant d’amitié avec une hirondelle qu’elle a soigné pendant l’hiver. Poucette se révèle forte face à l’adversité et bienveillante à l’égard de ses amis. Un très bon moment de lecture avec cet album magnifiquement illustré et qui est paru pour la première fois en 1835!

Participation #7 Challenge Contes et Légendes 2023 de Bidib #Conte traditionnel

Participation #3 Challenge 2023 sera classique de Blandine et Nathalie #Conte traditionnel

Au fil des pages avec Les vacances de Donald

Début juin 2023, nous avons lu Les vacances de Donald de Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci (éd. Glénat, 2021, 48 pages), un album jeunesse sans textes à partir de 3/4 ans. Ne supportant plus les bruits quotidiens de la ville, Donald part à la campagne, pensant s’y reposer. Mais bien vite, rien ne se passe comme prévu. Ses vacances ne se révèlent pas si calmes et paisibles que souhaitées. Donald parviendra-t-il quand même à en profiter un peu?

Les illustrations de Federico Bertolucci sont très expressives, dynamiques et cartoonesques. Elles rendent vivantes l’histoire rythmée et pleine d’humour, les gags s’enchaînant malgré une trame narrative simple centrée sur le personnage de Donald, toujours aussi gaffeur et râleur, que ce soit quand il essaye de camper, de randonner ou se baigner. Nous croisons même Tic et Tac. Un bon moment de lecture avec cette aventure muette qui respecte les canons du personnage et qui est un joli hommage aux films d’animation Disney des années 50!

Participation #29 (Parcours illustré) Challenge Le tour du monde en 80 livres 2023 de Bidib #Italie (illustrateur)

Participation # Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2023 de Bidib et Fondant #Cuisine de camping

Atelier créatif so British 2023 #4

Avec Syl, Isabelle et Hilde, nous nous retrouvons tous les jeudis dans notre atelier bricolage pour Le Mois Anglais 2023. Cette semaine, j’ai proposé des créations « british » avec du papier. Après avoir visionné plusieurs tutos et recherches sur internet, j’ai tenté de fabriquer un junk journal « Nature et Enfance » avec des illustrations issues du Grand Livre de Beatrix Potter et des photos prises au fil de mes balades ou du jardin de mes parents.

J’ai commencé par faire la couverture du journal en recyclant une grande enveloppe cartonnée. J’ai ensuite assemblé et collé des bouts de papiers fleuris à l’intérieur de la couverture. A l’extérieur, j’ai collé une photocopie d’une illustration de Beatrix Potter, les trois chatons de Tom Chaton (1907) puis un ruban en dentelles ainsi que des fleurs et un papillon blanc.

Pendant que le tout sèche, j’ai fait quelques essais et commencé des collages dans les pages intérieures en assemblant des illustrations de Beatrix Potter comme Pierre Lapin (1902), Madame Trotte-Menu (1910) ou bien encore Petit-Louis de Petit-Jean des villes (1918), des photos de fleurs et de papillons, des bouts de ruban, un petit sachet en tissu… Et ainsi de suite avec les différentes pages.

Les autres créations du jour: un porte-photos « Garden » chez Syl et un journal créatif chez Isabelle.

Atelier créatif pour Le mois Anglais 2023 de Lou et Titine #Junk journal

« Older posts Newer posts »

© 2024 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑