Étiquette : mère

Au fil des pages avec De quelle couleur sont les bisous?

Après la Fête des mères et la Fête des pères, nous lisons avec grand plaisir De quelle couleur sont les bisous? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2018). Nous adorons la frimousse de cette petite fille, Monica surnommée Minimoni, aussi brune qu’Ana Ana est blonde. Lorsqu’elle veut peindre des bisous, elle se trouve bloquée ne sachant de quelle couleur ils sont. L’autrice répond à cette question somme toute existentielle avec de jolies illustrations très rigolotes, dans l’esprit de Tim Burton. La petite fille essaye les différentes couleurs qui renvoient à telle ou telle émotion, sensation plus ou moins agréable. Arrivera-t-elle à trouver la bonne couleur? Un joli coup de cœur pour cet album jeunesse tout en tendresse et en douceur, qui peut faire l’objet d’un cadeau d’anniversaire! La lecture se termine forcément par des bisous et des câlins. Et pour vous, de quelle couleur sont les bisous?

Pour prolonger la lecture, je reprends d’anciens dessins à la peinture et découpe tous les cœurs. Nous nous amusons avec en superposant les cœurs des plus grands aux plus petits ou de les trier par couleur. Nous créons également de nouvelles formes: des fleurs, des papillons, etc. Avec toutes ces créations éphémères qui s’apparentent à du Land Art, nous laissons fourmiller notre imagination. C’est aussi l’occasion de jouer et de nommer les couleurs. Allez, on reprend un peu/beaucoup de bisous colorés!

Participation #12 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Couleur: « Couleur »

Au fil des pages avec Olala

Nous empruntons cette semaine à la bibliothèque un album jeunesse dont l’illustration de la couverture m’a immédiatement attirée. Il s’agit de Olala! de Lisa Charrier et Agnès Domergue (éd. Limonade, 2011). Cet album jeunesse parachève à merveille un week-end de Fête des Mères. Rempli de tendresse et d’humour, il met en scène la relation entre une petite fille et sa mère dans des situations de la vie quotidienne. En tant qu’adulte, on sent le vécu des autrices, que ce soit l’épisode de la tasse de café, le gribouillage des murs ou la lecture d’un livre. Quel décalage entre la vision de l’adulte et celle de l’enfant face à toutes ces « bêtises » ou « surprises »! En effet, au moment de la phase d’opposition, le tout-petit se questionne beaucoup, recherche son autonomie tout en étant dans l’imitation, au risque de faire des bêtises. D’ailleurs, quel parent n’a jamais dû se retenir devant tant de bonne volonté de son enfant? Un vrai coup de cœur pour ce petit moment de lecture toute en mignonnerie! Les illustrations d’Agnès Domergue sont d’une douceur aussi inégalée que peut l’être l’amour maternel (ou paternel).

Participation #3 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Un peu perdu

De Chris Haughton, nous avions lu, un nombre incalculable de fois, Oh non George!. J’avais repéré que dans notre bibliothèque municipale, nous pouvions emprunter Un peu perdu et Chut! On a un plan. Direction la bibliothèque et à force de rechercher ces deux albums, je ne fais pas attention que j’emprunte deux fois Un peu perdu mais dans deux formats différents. Encore une raison – si l’en fallait une – pour retourner à la bibliothèque pour Chut! On a un plan.

Nous lisons d’abord la version cartonnée, idéale pour les tout-petits: Un peu perdu de Chris Haughton (éd. Thierry Magnier, 2013). En plein sommeil, le Bébé Chouette (qui est en réalité un hibou) tombe du nid. Loin de sa mère, il n’a qu’une hâte, la retrouver au plus vite. Il sera aidé par un écureuil, pas très doué mais très enclin à l’aider du mieux possible. Heureusement, une grenouille saura reconnaître la Maman Chouette. Malgré le thème du sentiment d’abandon et la peur éprouvée par le Bébé Chouette d’être loin de sa mère, cette histoire est très drôle. Le texte répétitif y participe fortement tout comme les illustrations très colorées. La chute de l’histoire est aussi ouverte que celle de Oh non, George! et apporte avec elle de grands instants de rire.

Nous lisons également le format plus grand et plus souple: Un peu perdu de Chris Haughton (éd. Thierry Magnier, 2012), ce format permettant de mieux observer les détails des illustrations, en particulier les déplacements de la Maman Chouette qui recherche également son bébé.

Pour prolonger la lecture, nous faisons un hibou en rouleau de papier toilette à l’image du Bébé Chouette. Nous utilisons un rouleau que nous avions peint la semaine dernière en noir. Puis après avoir plié le haut du rouleau pour former les aigrettes du hibou, nous collons les yeux mobile et les différents morceaux de papier cartonné pour les autres parties du corps: des ailes grises, le contour des yeux violet, un bec orange et quatre bandes bleues sur le corps représentant des plumes.

Nous jouons également avec un imagier en cartes plastifiées et dans lequel nous retrouvons les différents animaux de l’histoire: chouette, écureuil, ours, lapin et grenouille. Nous faisons également des puzzles, un memory et des marottes de cet album jeunesse qui permet de dédramatiser cette peur de la séparation ou de l’abandon, comme par exemple un premier jour chez la nounou ou à la crèche ou le jour de rentrée à l’école maternelle.

Challenge Petit Bac d’Enna – #4 catégorie Adjectif: « Perdu »

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑