Étiquette : cycle de vie (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec 3 histoires de Pâques

Lors de la chasse aux œufs de la semaine dernière, le lapin de Pâques a glissé, entre les chocolats, 3 histoires de Pâques (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, rééd. 2020), un album jeunesse, à partir de 3 ans, regroupant trois histoires d’œufs, de lapins et de poules et qui peuvent être lus toute l’année, même si la première est un classique de Pâques.

Il s’agit tout d’abord d’un conte de Zemanel et Amélie Dufour, Le Premier Œuf  de Pâques. Poulette vient de pondre son premier œuf. Elle se dépêche de se rendre chez la reine qui choisit, chaque année, au début de printemps, le plus bel œuf. Mais dans sa hâte, Poulette n’arrête pas de le faire tomber et croise la route d’autres animaux qui tente de la dissuader. Son œuf arrivera-t-il sans encombre à la fête des œufs? Ce conte-randonnée joliment illustré nous entraîne aux origines de l’œuf décoré de Pâques, tout en abordant le thème de la persévérance.

Puis, toujours des mêmes auteurs, Trois Petits Lapins. Trois lapins curieux et pas très sages partent s’amuser, après avoir promis à leurs parents de ne pas s’approcher de la maison des humains. En chemin, ils embêtent les insectes. Puis n’écoutant pas leurs parents, ils s’approchent de la ferme. Ce qui devait arriver arriva, le fermier les capture. Qui pourra les sauver? Le jeune lecteur pourra facilement s’identifier à ces trois petits lapins qui apprendront de leurs bêtises (ou pas) tout en se faisant gentiment peur.

Nous finissons par la troisième histoire, La Petite Poule rouge d’Anne Fronsacq et Madeleine Brunelet qui nous rappelle dès la première page, La petite poule rousse de Pierre Delye et Cécile Hudrisier. En effet, c’est une nouvelle version de ce conte-randonnée dans lequel une petite poule se débrouille toute seule pour planter, faire pousser, récolter puis préparer un bonne brioche, les autres animaux de la ferme bien trop paresseux (l’oie, le canard, le chat et le dindon) refusant de lui apporter la moindre aide. Jusqu’à ce qu’ils sentent l’odeur de la brioche? La petite poule rouge la mangera-t-elle tout entière? Un très bon moment de lecture!

Participation #178 Je lis aussi des albums

Participation #20 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Au fil des pages avec La petite poule rousse

Nous empruntons à la bibliothèque La petite poule rousse de Pierre Delye et Cécile Hudrisier (éd. Didier Jeunesse, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Il s’agit d’une version très rigolote du conte traditionnel: une petite poule rousse trouve quelques grains de blé qu’elle plante. Le temps passe. Elle demande de l’aide à trois amis, un canard, un cochon et un chat. Mais aucun d’eux ne veut l’aider dans les différentes tâches qui permettront de déguster un bon gâteau: s’occuper du champ de blé, récolter le blé, en faire de la farine au moulin puis préparer le gâteau. Ils préfèrent se prélasser sur la plage. Mais en sentant la bonne odeur de gâteau, ils se précipitent chez la petite poule rousse. Comment cette dernière va-t-elle réagir? Les illustrations en collage et très colorées distillent ça et là des références pour le parent lecteur et sont pleines d’humour, comme par exemple les magazines lus par les personnages de l’histoire ou la décoration de la maison de la petite poule rousse. Les tout-petits apprécieront ce conte-randonnée qui aborde les thèmes du travail, du partage et de la patience.

Cet album jeunesse permet une riche exploitation pédagogique, que ce soit sur le cycle du blé, la fabrication de la farine, le cycle de vie de la poule (les cadres de poussins dans la maison de la poule rousse), les émotions par exemple. Pour prolonger la lecture, nous faisons des puzzles de la couverture de l’album, des jeux pour compter autour des personnages de l’album. Nous jouons également avec des cartes plastifiées faites à partir des illustrations de l’album. Nous fabriquons également un moulin à vent à partir d’un rouleau de papier toilette, aux couleurs de celui de l’album. Nous y rajoutons la poule rousse (une marionnette à doigts en feutrine que j’avais fabriquée) et un sac de farine. Nous avons également prévu de faire un gâteau en réajustant la recette de la petite poule rousse : une brioche au citron.

Participation #86 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #12 catégorie Couleur: « Rousse »

Au fil des pages autour d’un œuf

À quelques jours d’intervalles, nous empruntons à la bibliothèque deux albums jeunesse traitant une histoire similaire: la découverte d’un œuf par un animal, même si la fin diffère.  Il s’agit, tout d’abord, de C’est à moi, ça! de Michel Van Zeveren (éd. L’école des loisirs, 2010), l’auteur s’amusant avec la période des « c’est à moi » des tout-petits, vers 2/3 ans. Une grenouille trouve un œuf. Mais d’autres animaux veulent le lui prendre. S’ensuivent des disputes jusqu’à ce que l’œuf éclose. De cet auteur, nous avions déjà  lu 1,2,3 petits chats qui savaient compter jusqu’à 3. Quel animal sortira de cet œuf? La grenouille ne devrait-elle pas se méfier? L’histoire comporte des rebondissements rigolos. Cet album jeunesse aborde, avec beaucoup d’humour, les thèmes de la possession et de l’apprentissage du partage chez les tout-petits.

Puis nous lisons Drôle d’œuf d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2008). Cette fois-ci, c’est un canard qui trouve un œuf qu’il couve, longtemps, jusqu’à son éclosion, sous le regard moqueur d’autres oiseaux. La méfiance sera-t-elle à nouveau de mise? Nous retrouvons avec plaisir l’humour de l’autrice que nous avons découvert avec Sortilèges. Les illustrations sont rigolotes et dynamiques grâce aux découpes et rabats de l’album, sans oublier les petits détails (les livres lus par la chouette, les chaussons tricotés par le canard) qui rendent la chute vraiment très drôle. Un bon moment de lecture ponctué de rires!

Pour prolonger la lecture de ces deux albums, nous nous amusons à classer les œufs par leur taille. Nous abordons également la notion d’ovipare ainsi que le cycle de vie d’un animal ovipare, comme la poule que nous avions déjà évoqué à Pâques. Nous voyons ainsi, par exemple, que le papillon, le lézard des murailles, le serpent, la chouette, la poule, le canard, le crocodile, l’abeille, la tortue, le manchot empereur et les poissons sont ovipares.

Participation #85 Je lis aussi des albums

Participation #24 Devine qui vient Bloguer?

Challenge Petit Bac d’Enna – #13 catégorie Lieu: « Moi » (localité de Norvège) et catégorie Adjectif: « Drôle »

Au fil des pages avec Devine combien je t’aime au fil des saisons

Nous empruntons à la bibliothèque Devine combien je t’aime au fil des saisons de Sam McBratney et Anita Jeram (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2009). Nous suivons deux lièvres bruns, un grand et un petit du printemps à l’hiver. Cet album jeunesse aux illustrations toutes douces mêle beaucoup de tendresse et de l’humour pour décrire les sentiments entre un père et son fils au fil des saisons. Nous avions déjà lu Devine combien je t’aime au printemps qui met en avant le cycle de la vie avec l’arbre ou la grenouille par exemple. Au moment de l’été, ce sont les couleurs qui sont abordées, entre le bleu du ciel ou le rouge des coquelicots. Puis vient le tour de l’automne et son « monstre ». L’album jeunesse se termine sur l’hiver avec un jeu de détectives dans la forêt enneigé. A chaque fois, la complicité entre Petit Lièvre Brun et Grand Lièvre Brun est mise en avant entre preuves d’amour, câlins et tendresse, malgré un petit bémol sur le fait qu’un enfant appartienne à ses parents. Un très joli moment de lecture!

Participation #54 Je lis aussi des albums

Participation #19 Devine qui vient Bloguer?

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Objet : « Fil »

Au fil des pages avec La chenille qui fait des trous

Nous lisons La chenille qui fait des trous d’Éric Carle (éd. Mijade, 2014), un album jeunesse cartonné avec des trous et des rabats. Quelle gourmande cette petite chenille qui mange de plus en plus au fil des jours jusqu’à en être malade! Une petite feuille plus tard, elle deviendra un splendide papillon. Nous suivons avec beaucoup de plaisir gourmand la transformation de cette chenille. Un joli coup de cœur pour cet album qui permet une vaste exploitation pédagogique: les jours de la semaine, les couleurs, les aliments, les chiffres et le cycle de vie du papillon.  Et dire que cet album jeunesse date d’il y a 50 ans, la première publication remontant à 1969!

Pour prolonger la lecture, nous jouons avec des cartes plastifiées faites à partir des illustrations de l’album. Nous faisons également des collages avec les jours de la semaine et les aliments mangés par la chenille.

Nous nous amusons également à compter à partir d’un livre à compter que j’ai fabriqué en reprenant les feuilles faites pour les collages. Je les ai complétées avec des ronds: 1 à 5 et 10. Puis j’ai plastifié le tout et en ai fait un petit livret relié avec un bout de laine verte. Nous pouvons ainsi compter jusqu’à 5 comme Cassis avec les cailloux.

Participation #11 Je lis aussi des albums

 

Participation #15 Devine qui vient Bloguer?

 

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Animal: « Chenille »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑