Étiquette : romance (Page 1 of 7)

Au fil des pages avec Le ciel de Darjeeling

J’ai lu, en début de semaine dernière, Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler (éd. Archipoche, 2020, 519 pages), une romance historique se déroulant entre la Grèce, l’Angleterre et les Indes britanniques et qui avait été choisie comme lecture commune dans le cadres des Étapes Indiennes 2022 et que j’ai choisi pour la journée du 21 juin « Meeting India » du Mois Anglais 2022.

En 1876, orpheline ruinée de 16 ans et cavalière émérite, Helena accepte, à contrecœur et  pour rester avec son jeune frère de 11 ans, la proposition de mariage de Monsieur Ian Neville, âgé de 32 ans, un homme riche, beau, au passé mystérieux et qui a fait fortune dans le commerce du thé dans les Indes britanniques. L’adolescente a-t-elle fait le bon choix en s’en remettant à lui et en laissant derrière elle les Cornouailles pour une vaste plantation de thé à Darjeeling, dans l’Himalaya?

S’ensuit alors dans une longue première partie classique et convenue l’acceptation par l’adolescente de son sort puis de son départ pour une aventure vers l’inconnu. Mais se fera-t-elle à sa vie de jeune épouse avec un mari taiseux et un brin colérique qui semble (trop) enfermé dans un sombre passé? Helena est d’ailleurs sur le point de s’enfuir avec un autre homme rencontré avant son départ, lors d’un bal à Londres. C’est alors que Mohan, serviteur fidèle de son époux, décide de la retenir pour lui révéler le passé d’Ian. Quelle vie la jeune adolescente finira-t-elle par choisir?

Il y est ainsi question de secrets de famille, d’amour contrarié, de double culture anglaise/indienne, du système de caste, de l’hindouisme à l’époque de la colonisation de l’Inde par les Britanniques et à l’ère des Maharadjas (choc des cultures, guerre de territoire, révoltes lourdement réprimées…) ou bien encore la condition de la femme (peu enviable) que ce soit en Angleterre ou en Inde…

Je n’ai pas été emballée par cette lecture faite en trois parties très inégales (le voyage d’Helena, l’histoire des parents d’Ian et le dénouement rapide plus centré sur Ian) que j’ai trouvée fade et sans souffle romanesque ni sensuel (un peu plus dans la deuxième partie avec l’histoire des parents d’Ian) et ne me suis pas du tout attachée à la (trop) jeune héroïne qui arrive à faire chavirer le cœur de deux hommes mûrs… J’ai un peu plus apprécié le personnage d’Ian (surtout sa relation avec Mohan, un peu moins son besoin insensé de soif de vengeance mais pas du tout son improbable attirance pour Helena qui ne tient qu’au fait qu’elle sait bien monter à cheval et qui est loin de la femme forte qui aurait pu lui tenir tête pour l’apaiser et faire le deuil de son passé).

Même le style d’écriture de Nicole Vosseler ne m’a pas emporté, trop classique et pas très fluide lorsque l’autrice insère des explications historiques certes intéressantes mais qui sont plus là pour nous lecteurs que pour l’adolescente dans sa découverte d’un nouveau pays et de la culture indienne, n’exploitant pas non plus la rivalité des deux hommes épris d’Helena.

Je pensais avoir, enfin, plein de passages gourmands à relever avec du thé pour le challenge Des livres (et des écrans) en cuisine mais finalement il y en a eu peu comme lors de la cérémonie indienne de mariage ou bien encore les passages expliquant la récolte du thé dans la plantation d’Ian qui se révèle fin connaisseur et très investi dans sa plantation.

Pour d’autres avis (un peu plus enthousiastes que moi) sur ce roman: Hilde, Blandine (IG) et Lily (IG).

Participation #3 Les Étapes Indiennes 2022 de Hilde et Blandine #LC

Participation # au Mois Anglais 2022 de Lou et Titine #Meeting India

Participation # Challenge Cottagecore 2022 de MissyCornish #Les propriétés et jardins dissimulés

Participation # Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Allemagne

Participation # Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Thé

Point lecture hebdomadaire #47

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours. Comme depuis le début du mois, j’ai surtout pioché dans ma PAL anglo-saxonne puisqu’en juin, c’est le Mois Anglais 2022 coorganisée par Lou et Titine.

Nos lectures du  20 au 26  juin 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Les œufs verts au jambon de Dr. Seuss

Nous lisons et relisons Les œufs verts au jambon de Dr. Seuss (éd. Ulysses Press, 1960, rééd. 2009), un album jeunesse rigolo à partir de 3 ans dans lequel Sam c’est moi tente de persuader un vieux grincheux de manger des œufs verts au jambon. Le texte répétitif se prête vraiment à lire à haute voix (de longues énumérations qui se terminent par « quand je dis non c’est non »). Un très bon moment de lecture drôle et loufoque! Pas sûre toutefois que ce plat soit si ragoutant que ça.

  • (Album jeunesse) Le monde secret d’Adélaïde d’Elise Hurst

Nous lisons Le monde secret d’Adélaïde d’Elise Hurst (éd. D’eux, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. Adélaïde est une lapine qui se sent bien seule. Après une tempête, elle réalise que sa situation pourrait changer. Il y est question de solitude et de lien social au sein d’une grande ville. Un très bon moment de lecture ayant tout particulièrement apprécié les magnifiques illustrations (des peintures à l’huile) d’Elise Hurst!

  • (BD jeunesse) Biguden de Stan Silas

Mise en avant dans les nouveautés de ma médiathèque, j’ai emprunté Biguden de Stan Silas (éd. Paquet, 2017), une BD jeunesse repérée en 2020 chez Bidib et qui regroupe les trois tomes de cette trilogie. Goulwen, un jeune garçon de 8 ans solitaire vit avec sa mère et sa grand-mère maternelle dans un village breton, Pouec. Un jour, sur la plage, il trouve sous une barque échouée une jeune fille qui semble venir de très loin. Il y est question d’aventures avec un brin de magie, de dangers, d’amitié tout en abordant le thème de la différence.  Un bon moment de lecture plein de pep’s, loufoque et qui mélange habilement les folklores breton et asiatique!

Des lectures adulte:

  • (Romance historique) Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler

J’ai lu, en début de semaine, Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler (éd. Archipoche, 2020, 519 pages), une romance historique se déroulant entre la Grèce, l’Angleterre et les Indes britanniques et qui avait été choisie comme lecture commune dans le cadre des Étapes Indiennes 2022 pour le 30 juin 2022 avec Hilde, Blandine et Lillylivres et que j’ai choisi pour la journée du 21 juin « Meeting India » du Mois Anglais 2022. Je n’ai pas été emballée par par cette lecture faite en trois parties très inégales, n’ayant pas réussi à m’attacher à l’héroïne Hélèna, une jeune orpheline ruinée de 16 ans qui accepte à contrecœur la proposition de mariage de Monsieur Ian Neville, âgé de 32 ans, un homme riche, beau, au passé mystérieux et qui a fait fortune dans le commerce du thé dans les Indes britanniques.

  • (Roman policier fantastique) Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

J’ai fini de lire Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton (éd. Sonatine, 2019, 540 pages), un roman policier fantastique, un homme amnésique tentant de découvrir l’identité du meurtrier d’Evelyn Hardclastle. Chaque jour, cet homme prend comme « hôte » un des résidents de la demeure des époux Hardclastle. Parviendra-t-il à débusquer à temps le coupable et ainsi avoir une chance de se sauver, avec Anna, de la boucle temporelle dans lequel il est enfermé à Blackheath House? Un bon moment de lecture avec ce roman policier addictif, surprenant à la façon d’un cluedo et dans lequel tous les morceaux du puzzle ou plus exactement des indices de l’enquête s’emboîtent à la fin!

  • (Romance historique) Petit guide du crime à l’usage des ladies de Manda Collins

J’ai également lu Petit guide du crime à l’usage des ladies de Manda Collins (éd. J’ai lu, n°13312, 2021, 314 pages), une romance policière « ennemies to lovers » se déroulant en 1865. Lady Katherine Bascomb est une jeune veuve qui détient la Gazette de Londres et qui s’associe à à ce titre décide d’enquêter sur une série de meurtres qui secouent Londres depuis plusieurs semaines sans que l’inspecteur Eversham en charge de l’enquête n’arrive à arrêter le coupable. Un bon moment de lecture légère avec ce duo!

  • (Romance contemporaine) Épouse-moi si tu l’oses d’Amandine Weber

Pendant le RAT anglais, j’ai lu en soirée, en e-book, Épouse-moi si tu l’oses d’Amandine Weber (éd. Sudarènes, 2021, 375 pages), une romance contemporaine se déroulant entre la Grèce, Londres et les États-Unis entre Amy, une riche héritière qui travaille avec son père et Alexi, un milliardaire et père d’un jeune garçon Julian. J’avais bien apprécié et beaucoup ri lorsque j’avais lu Mon boss & moi (éd. Sudarènes, 2017, 805 pages), humour que je n’ai pas retrouvé ici avec cette romance trop convenue.

  • (Romance historique) La femme savante de Lord Livesey  d’Audrey Harrison

J’ai enfin fini le week-end en lisant en e-book La femme savante de Lord Livesey  d’Audrey Harrison (éd. Autoédition, 2018, 268 pages), une romance historique se déroulant à l’époque de la Régence anglaise, lors d’une fête chez Lord Livesey, sa sœur ayant sélectionné quelques femmes à marier, Lord Livesey étant un jeune veuf de 28 ans et père de trois jeunes filles. Parmi ces femmes, il y a Phoebe Westbrook qui est venue pour faire plaisir à ses parents sans véritable espoir d’être choisie, préférant passer du temps dans la bibliothèque plutôt que de courtiser le jeune lord. Et si pourtant ils étaient faits l’un pour l’autre? Un moment de lecture plaisant bien que convenu!

Ma lecture en cours:

(Roman feel-good) Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara

J’ai commencé à lire les premiers chapitres Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara (éd. Bragelonne, coll. Milady Romance, 2013, 526 pages), un roman feel-good repéré chez Fondant.

Point lecture hebdomadaire #46

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours. j’ai surtout pioché dans ma PAL anglo-saxonne puisqu’en juin, c’est le Mois Anglais 2022 coorganisée par Lou et Titine.

Nos lectures du  13 au 19  juin 2022:

Des lectures jeunesse:

Côté jeunesse, il y a surtout eu des relectures avec les tomes de la BD jeunesse, Ana Ana , Pomelo rêve, Onze chatons dans un sac ou encore les histoires à lire tout seul de Céline Alvarez comme Le gros radis ou Le petit chaperon rouge.

  • (Album jeunesse) La meilleure Maman du monde de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe

Nous avons feuilleté et lu quelques pages de l’album jeunesse, La meilleure Maman du monde de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (éd. Margot, 2021, rééd. 2022, 64 pages), nous plongeant surtout dans les toujours aussi magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe. Il y est question de maternité dans le règne animal et de l’amour inconditionnel unissant une mère à son enfant. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui a rejoint nos bibliothèques comme cadeau d’anniversaire!

Des lectures adulte:

En fin de semaine, j’ai lu les deux premiers tomes d’une nouvelle série livresque cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise avec Une enquête de Beatrice Hyde-Clare de Lynn Messina.

  • (Cosy mystery) Une insolente curiosité de Lynn Messina (T1)

J’ai lu, en e-book, le tome 1, Une insolente curiosité de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 347 pages), un cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise sous fond de romance historique. Beatrice Hyde-Clare, une orpheline non-mariée de 26 ans décide d’enquêter avec le Duc de Kesgrave, âgé de 32 ans, sur la mort de Monsieur Otley, un des invités à la partie de campagne organisé chez les Skeffington. Un très bon moment de lecture en compagnie du duo Béatrice/Damien, un duo attachant et piquant!

  • (Cosy mystery) Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina (T2)

Puis j’ai enchaîné, en e-book, avec le tome 2, Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 329 pages) qui se déroule 4 mois après les évènements de la partie de campagne. La jeune femme s’associe de nouveau avec le duc pour enquêter sur le meurtre d’un dandy qui s’est écroulé raide mort à ses pieds. Encore un très bon moment de lecture!  J’ai hâte de lire le tome 3, Une infâme trahison qui paraîtra en octobre 2022. Il existe déjà 10 tomes en VO.

  • (Romance surnaturelle) Alpha Priors, La princesse de sang de Jocabel C. Caballero (T3)

J’ai lu, en e-book, le tome 3 d’Alpha Priors, La princesse de sang de Jocabel C. Caballero (éd. Autoédition, 2022, 321 pages), reprenant peu après les évènements du tome 2, la meute des frères Priors étant en pleine guerre de territoire avec celle du cruel et redoutable Makunga. L’oméga de la meute, Tobias a de plus en plus de mal à contenir ses émotions et à garder son loup calme, sauf lorsqu’il est en présence de la princesse de sang Elionore, une vampire du clan Campbell qui vient au sein de leur meute en tant qu’ambassadrice afin de renégocier l’accord de paix entre loups et vampires. Encore un bon moment de lecture au cours duquel de nouveaux ennemis apparaissent! J’ai hâte de pouvoir lire le tome 4 en cours d’écriture qui, je suppose, sera consacré au plus jeune des frères Priors, Blaine.

Ma lecture en cours:

(Roman policier fantastique) Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

J’ai continué en début de semaine puis dimanche soir Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton (éd. Sonatine, 2019, 540 pages), un roman policier fantastique, un homme amnésique tentant de découvrir l’identité du meurtrier d’Evelyn Hardclastle. Chaque jour, cet homme prend comme hôte un des résidents de la demeure des époux Hardclastle afin de pouvoir quitter une boucle temporelle. J’en suis désormais au chapitre 20.

Cette c’est une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2022. Alors combien ai-ju lu de pages cette semaine?  1113 pages lues sans compter les albums jeunesse.

Point lecture hebdomadaire #45

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours.

Nos lectures du  6 au 12  juin 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Onze chatons dans un sac de Noboru Baba

Nous lisons et relisons Onze chatons dans un sac de Noboru Baba (éd. 2024, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans aux illustrations un brin vintage et paru pour la première fois au Japon en 1967. Des chatons partent en randonnée, sans respecter les panneaux d’interdiction, que ce soit de ne pas traverser un pont ou de ne pas entrer dans un sac. Les voilà alors prisonniers d’un monstre, Ihi Aha. Parviendront-ils à s’échapper? Les jeunes lecteurs pourront facilement s’identifier à ces chatons espiègles qui finiront par tirer la leçon de leur mauvais comportement. En effet, il y est question d’insouciance, d’interdits et de respect des règles de vivre ensemble. Un très bon moment de lecture avec une jolie morale de fin!

  • (Album jeunesse) Pomelo imagine de Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud

Nous lisons et relisons également Pomelo imagine de Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud (éd. Albin Michel Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 4 ans et qu’il vaut mieux lire après avoir lu les précédentes histoires de Pomelo puisque nous y retrouvons tous les personnages importants dans la vie du jeune éléphant: ses amis, sa famille ou bien encore son amoureuse, Stela. Le petit éléphant est toujours débordant d’imagination enfantine, pour notre plus grand plaisir. Encore un très bon moment de lecture rigolo, philosophique et poétique!

Des lectures adulte:

  • (Romance historique) Les caprices de lady Violet de Martha Waters

J’ai lu en e-book Les caprices de lady Violet de Martha Waters (éd. J’ai lu, coll. Régency, 2021, 314 pages), une romance historique qui se déroule dans un cercle d’amis de la haute aristocratie sous la régence anglaise, en 1817. L’histoire se focalise sur le mariage de Lady Violet et de Lord James Audley, respectivement âgée de 23 ans et 28 ans et qui après une énième dispute, ne se parlent plus depuis 4 ans. Alors quand le jeune lord ne voit pas l’intérêt d’informer son épouse d’une mauvaise chute de cheval, Lady Violet décide de se venger en lui faisant croire qu’elle souffre de la tuberculose. Et s’ils étaient pourtant toujours amoureux l’un de l’autre? Un bon moment de lecture détente avec cette romance légère et rigolote! Certes les deux époux auraient pu être plus mûrs et moins orgueilleux et se décider à se parler plutôt que d’en venir à des situations farfelues et poussées à l’excès.

  • (Romance historique) Chamailleries amoureuses de Martha Waters

J’enchaîne en e-book avec Chamailleries amoureuses de Martha Waters (éd. J’ai lu, coll. Regency, 2022, 376 pages), cette deuxième histoire se déroulant dans le même cercle d’amis, sous la régence anglaise, en 1817.  Il s’agit cette fois d’un autre duo « ennemies to lovers » déjà présent dans le tome précédent, la jeune veuve, Lady Diana et Lord Jérémy Willingham, vicomte libertin, respectivement âgée de 23 ans et 28 ans et qui ne cessent de se chamailler depuis de nombreuses années. Pourtant il semble bien plus de points communs entre eux. Un bon voire très bon moment de lecture détente, léger et rigolo avec cette bande d’amis au comportement parfois un peu trop moderne pour l’époque! J’espère qu’il y aura des suites avec la troisième amie du trio, Lady Emily, avec le frère aîné de Diana, Lord Penvale ou bien encore le frère aîné de James, West.

  • (Roman cosy mystery) Les Thés Meurtriers d’Oxford, Flagrant délice de H.Y. Hanna (T3)

J’ai lu le tome 3 des Thés Meurtriers d’Oxford, Flagrant délice de H.Y. Hanna (éd. Autoédition, 2022, 299 pages), un cosy mystery gourmand dans lequel je retrouve avec plaisir Gemma Rose qui va chercher à innocenter son ami Seth d’un crime tout en essayant de recruter un chef pâtissier pour son salon de thé et de se dépatouiller sentimentalement, prise dans un triangle amoureux avec le médecin Lincoln et l’inspecteur Devlin. Sans oublier l’espiègle petite chatte Muesli et les vieilles chouettes! Gemma se révèle une nouvelle fois perspicace et habile en tant que détective amatrice pour débusquer le coupable et en arrivant à réunir des indices bien avant les policiers en charge de l’enquête, court-circuitant même Devlin au point de compromettre leur relation. Encore un bon moment de lecture et qui se finit avec la recette de Chelsea buns! Un quatrième tome, Point de glas sage est prévu pour le 27 juin 2022.

  • (Roman court psychologique) La passe dangereuse de Somerset Maugham

Pour la journée du 11 juin 2022 du Mois Anglais, j’ai lu La passe dangereuse de Somerset Maugham (éd. 10/18, rééd. 2019, 183 pages), court roman psychologique paru pour la première fois en 1925. Dans les années 20, après avoir accepté sous la pression familiale et sociétale un mariage sans amour avec Walter Lane, un terne et froid médecin-bactériologue maladroitement amoureux d’elle, Kitty, une jeune femme frivole de 25 ans part vivre à Hong-Kong et prend un amant séducteur et arrogant, Charlie dont elle tombe très vite éperdument amoureuse. Son mari le découvre et lui pose un ultimatum: le divorce, ce qui provoquerait un scandale dans la haute société anglaise ou un départ immédiat pour un petit village chinois touché par une épidémie de choléra. Repoussé par son amant déjà marié, Kitty suit donc son mari en Chine. Leur couple survivra-t-il?

En enchaînant de courts chapitres au style épuré mais non dénué de sensibilité, Somerset Maugham décortique la personnalité et les états d’âme de chacun des personnages, en particulier de Kitty qui face aux épreuves qu’elle traverse va se découvrir. Il y est ainsi question de mariage arrangé, de condition de la femme dans les années 20, de relation de couple, du sens du devoir et du sacrifice.

J’ai apprécié la façon dont l’auteur dissèque psychologiquement ce couple si mal assorti tout en questionnant le sentiment amoureux et en posant un regard acerbe et cynique sur le mariage, institution qui oppresse les époux, la liberté n’étant alors recouvrée que par le veuvage, même si je ne me suis pas attachée à l’héroïne en quête de soi et de paix intérieure, prisonnière de son époque, pleine d’états d’âme et bercée d’illusions. Un bon moment de lecture à remettre toutefois dans le contexte de l’époque, notamment vis-à-vis du racisme et de cette supposée supériorité anglaise à l’égard des Chinois colonisés!

Ma lecture en cours:

(Roman policier) Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Je commence à lire jusqu’au chapitre 5 (46 pages lues) Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton (éd. Sonatine, 2019, 540 pages), un roman policier fantastique, un homme amnésique tentant de découvrir l’identité du meurtrier d’une certaine Anna. Pour le moment, je tente de comprendre ce qu’il se passe comme le héros, ce que je lis ne correspondant pas totalement au résumé de la quatrième de couverture. Que se passe-t-il donc à Blackheath House?

Au fil des pages avec le tome 1 de Ténébreuse

J’ai lu le tome 1 du diptyque Ténébreuse de Hubert et Vincent Maillé (éd. Dupuis, 2021, 80 pages), une BD fantasy à partir de 15 ans selon l’éditeur et qui a été classée en adulte par ma médiathèque. Arzhur, un chevalier déchu est engagé par trois mystérieuses vieilles femmes pour sauver une jeune princesse en détresse. Mais la réalité est tout autre, Islen s’étant retirée de son plein gré dans le château noir avec ses animaux monstrueux. Les deux jeunes gens partent alors pour le château du père d’Islen. Quelle destinée les attend?

Côté scénario, l’histoire est bien moins classique qu’il n’y paraît, même si certains personnages sont un peu stéréotypés comme la belle-mère marâtre jalouse ou les parents d’Islen… J’ai retrouvé des thèmes récurrents chez Hubert dont j’avais lu l’année dernière Peau d’Homme. Il y est question du poids du regard de l’autre, d’héritage familial, de déterminisme, de libre arbitre, de rédemption ou bien encore de seconde chance. Le scénariste s’est amusé à prendre le contrepied des codes traditionnels des contes et légendes: un chevalier ingénu et bien naïf, une princesse féministe… Les trois vieilles m’ont fait penser aux Moires (les trois divinités grecques du destins) et aux trois sorcières de Macbeth, la mère d’Islen à la fée Mélusine et Islen entourée de rats au Joueur de flûte de Hamelin.

J’ai beaucoup apprécié les illustrations de Vincent Maillé qui m’ont rappelé le coup de crayon de Régis Loisel avec une ambiance médiévale, sombre et fantastique ou bien encore le film Willow de Ron Howard sorti en 1988. J’ai d’ailleurs lu après ma lecture que Vincent Maillé a illustré deux tomes du deuxième cycle de La Quête de l’oiseau du temps, Avant la quête. Il se dégage une grande complexité et expressivité du duo Arzhur/Islen, chacun devant vivre avec le poids de son passé et ses démons intérieurs. Un très bon moment de lecture dont les péripéties et rebondissements s’enchaînent rapidement et qui se finit en plein suspense épique! Le passé va-t-il se reproduire? J’ai hâte de découvrir le second et dernier tome qui paraîtra en septembre 2022, Hubert ayant pu l’écrire avant son décès en 2020.

Pour un autre avis sur ce tome 1: Bidib.

Participation # Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib

Participation # Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑