Étiquette : peur (page 2 of 4)

Au fil des pages avec D’entre les ogres

J’emprunte à la bibliothèque D’entre les ogres de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur mais pour les plus grands selon moi au regard des illustrations au fusain très sombres voire effrayantes et dérangeantes pour de jeunes enfants. En effet, cet album jeunesse ne laisse pas indifférent après sa lecture, à l’instar de la couverture qui interpelle. Un couple d’ogres découvre dans la forêt un bébé humain. Ils l’élèvent comme si elle était leur propre fille, la prénommant Blanche et la choyant de tout leur amour. Mais en grandissant, Blanche devient trop curieuse sur les différences qu’elle constate entre ses parents adoptifs et elle, en devenant même plus monstrueuse que les ogres. Pourquoi l’empêchent-ils de manger comme eux par exemple? Devant l’insistance des questions de Blanche auxquelles ils ne peuvent répondre par amour pour elle, ils décident, le cœur gros, de la ramener parmi les siens, ceux-là même à l’origine de son abandon dans la forêt. Qu’attendre d’un tel retour? À travers la relation entre des ogres – parents imparfaits – et une enfant humaine, cet album jeunesse aborde d’une façon très singulière les thèmes de l’adoption,  de la différence, des préjugés et de la recherche de ses origines. La fin de l’histoire, bien qu’ouverte, ne présage rien de bon, si ce n’est, peut-être, l’amour inconditionnel que se portent ces trois êtres. Un album jeunesse à découvrir!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #78 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Le petit pêcheur et le squelette

J’emprunte à la bibliothèque Le petit pêcheur et le squelette de Chen Jiang Hong (éd. L’École des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 9 ans se lisant comme un conte initiatique. Orphelin de père et pêcheur comme lui, un petit garçon brave la tempête pour quelques poissons. Mais dans une mer déchaînée, point de poisson mais un squelette inquiétant qui s’accroche à son embarcation. Après s’être évanoui et avoir été ramené chez lui par le squelette, le petit garçon va lui offrir gîte et couvert, lui offrant jusqu’à son dernier poisson. Et là, la vie reprend le dessus sur la mort, le petit garçon dépassant la terreur ressentie devant le squelette. Ou est-ce l’inverse? Vie, mort, les deux s’entremêlent. Cet album jeunesse aborde le deuil d’un parent, la bienveillance, l’entraide et la transmission du savoir. Les illustrations d’abord sombres deviennent plus vives et colorées, à l’instar de la relation qui s’instaure entre le petit garçon et le squelette faite d’entraide et de partage. Un album jeunesse touchant mais à lire par de « grands » jeunes lecteurs, pour éviter tout cauchemar!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Bidib, Tiphanya et Blandine.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #77 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #11 catégorie Partie du corps: « Squelette »

Au fil des pages avec Le monstre du placard

Nous empruntons à la bibliothèque Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver… d’Antoine Dole et Bruno Salamone (éd. Actes Sud Junior, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Que d’imagination chez ce petit garçon qui cohabiterait avec un monstre du placard! L’histoire qui se lit à la première personne du singulier décrit le quotidien d’un petit garçon déterminé à démontrer, à qui veut bien l’entendre – ses parents en tête – que les bêtises commises ne sont pas de son fait mais du monstre du placard. Qui d’autre pourrait être responsable d’avoir aspergé la salle de bains, de ne pas avoir rangé ses jouets ou laissé des sucreries dans la chambre? Qui d’autre pourrait avoir besoin d’une veilleuse pour dormir le soir? L’auteur dédramatise ainsi les peurs nocturnes des tout-petits. Les illustrations alternent dessin crayonné en noir et blanc puis en couleurs et rendent ce petit garçon et ce monstre bleuté tout poilu attachants. Le petit lecteur pourra facilement s’identifier dans ce garçon qui raconte, à sa manière, des scènes de la vie quotidienne. Pour des enfants d’une fratrie, cela leur rappellera leurs moments de « petite » rivalité ou de complicité. Cet album jeunesse est très rigolo même si pour le parent lecteur, il est préférable de ne voir ces bêtises que dans un livre. Un bon moment de lecture qui, espérons-le, ne donnera pas aux tout-petits l’envie de reproduire les mêmes bêtises dans la vraie vie! Sueurs froides garanties sinon pour les parents!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT

Participation #70 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Belfégor et l’orage

Nous empruntons à la bibliothèque Belfégor et l’orage de Laurence Bourguignon et Vincent Hardy (éd. Mijade, 2006), un album jeunesse à partir de 3 ans. Belfégor, un jeune dragon (de 505 ans tout de même!) va enfin devenir un « vrai » dragon, un dragon capable de cracher du feu! Pour cela, comme tous les dragons avant lui, il doit manger un éclair. Initié par son père, Belfégor y parviendra-t-il? Aura-t-il suffisamment de courage? Les illustrations rendent ce petit dragon attachant, double du tout-petit lors de sa phase d’imitation lorsqu’il veut tout faire tout seul et comme ses parents. Cette histoire plaisante peut également être lue pour accompagner les tout-petits qui ont peur de l’orage et les aider à surmonter cette peur.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT

Participation #69 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec La fiancée du fantôme

Dans le cadre du Halloween Challenge 2019 organisé par Lou et Hilde, nous empruntons à la bibliothèque La fiancée du fantôme de Malika Ferdjoukh (éd. L’école des loisirs, 2013), un roman jeunesse à partir de 6 ou 7 ans. Avec un style interpelant le jeune lecteur, ce roman nous met dans la peau d’Horace, un jeune garçon de 9 ans qui s’installe dans une vieille demeure de Forest Lodge, en Écosse avec sa famille et notamment sa cousine Olivia. Dès leur arrivée, en pleine nuit, toute la famille découvre que le fantôme de Lord Aloysius Mac Bligh hante les lieux, ce dernier s’étant suicidé par amour pour Lady Livia, dans une histoire tragique à la Roméo et Juliette. Les deux cœurs tourmentés parviendront-ils à se retrouver? Nous partons à la recherche d’indices, à l’instar d’Horace.

Quand la romance s’allie avec le fantastique, cela donne ce roman jeunesse qui fera frissonner les jeunes lecteurs et qui leur donnera peut-être l’envie quand ils seront un peu plus grand de lire Le fantôme de Canterville d’Oscar Wilde ou Roméo et Juliette de Shakespeare, chaque chapitre commençant par une citation de ce dernier. Un bon moment de lecture fantomatique!  Je comprends pourquoi de nombreux participants du challenge ont apprécié et même adoré ce roman.

« Older posts Newer posts »

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑