Étiquette : peur (Page 1 of 15)

Au fil des pages avec Le Noël de Caroline

Nous lisons et relisons Le Noël de Caroline de Pierre Probst (éd. Hachette Jeunesse, 1992, rééd. 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. En cette veille de Noël, Caroline et ses amis préparent le réveillon. Boum et Youpi sont chargés d’acheter un beau et grand sapin en ville grâce à l’argent que tous ont économisé. Mais en chemin, ils donnent la quasi totalité de leur argent à un mendiant musicien et à un Père Noël faisant la quête pour des enfants défavorisés. Ils rentrent chez eux avec un minuscule sapin. C’est alors que Caroline reçoit une mystérieuse lettre du baron de l’Étoile. Auront-ils finalement l’arbre de Noël rêvé?

L’année dernière, j’avais fait découvrir, avec nostalgie, à mon mini lutin plusieurs aventures de Caroline et de ses amis comme Caroline à la mer et Caroline aux sports d’hiver, me replongeant ainsi dans mes souvenirs livresques d’enfance et ayant été ravie de découvrir que les histoires de Caroline avaient été rééditées dans les années 2010. Parue pour la première fois en 1992, cette histoire de Caroline aux jolies illustrations vintage met à l’honneur la magie de Noël, l’amitié et la générosité. Un bon moment de lecture doudou avec cette histoire drôle et tendre mais qui pourrait effrayer les plus jeunes et les questionner sur l’identité du Père Noël qui apparaît sous le costume du baron de l’Étoile et qui a, un moment donné, est pris pour un ogre!

Participation Challenge Christmas Time 2021 de MyaRosa #Album jeunesse

Participation # Challenge Il était 9 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Challenge Petit Bac d’Enna #14 Catégorie Prénom: « Caroline »

 

Au fil des pages avec le tome 2 de La brigade des cauchemars

Pour cette nouvelle lecture commune avec Syl, j’ai lu le tome 2 de La brigade des cauchemars, Nicolas de Franck Thilliez, Yomgui Dumont et Drac (éd. Jungle, coll. Frissons, 2018, rééd. 2020), une BD jeunesse à partir de 11 ans.

J’avais déjà lu l’année dernière pour une LC du challenge Halloween le premier tome, un tome introductif qui nous faisait découvrir les différents protagonistes et le fonctionnement de la clinique du sommeil qui prenait en charge une patiente adolescente, Sarah en proie à un sombre et mystérieux cauchemar récurrent. Le tome laissait des mystères en suspens, comme le passé d’Esteban et la disparition d’Alice, épouse du professeur Angus et mère de Tristan.

Dans ce deuxième tome,un nouveau patient adolescent, Nicolas est admis à la clinique du sommeil. La brigade des cauchemars, désormais composée de Tristan, Esteban et Sarah, doit découvrir au plus vite l’origine du cauchemar de Nicolas, un intrus s’étant glissé dans sa tête. Parviendront-ils à le faire sans commettre d’erreurs?

Comme pour le premier tome, j’ai plus apprécié l’intrigue que les illustrations, même si j’ai trouvé le cauchemar de Nicolas moins surprenant, sans doute parce qu’il était plus simple à analyser avec pour décor Tchernobyl (ce qui ne sera peut-être pas le cas pour un jeune lecteur) tout en appréciant sa signification résiliente, la gestion de la maladie face à un enfant. Les illustrations particulières des personnages aux traits déformés renforcent l’ambiance cauchemardesque. En rajoutant une touche de thriller et en révélant une information clé du passé d’Esteban, ce tome appelle le suivant que je lirai volontiers. 

Pour un autre avis sur ce tome 2: Syl.

Participation #24 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #BD jeunesse

Au fil des pages avec Nina et le petit chat perdu

Nous lisons et relisons Nina et le petit chat perdu de Nicola Killen  (éd. Quatre Fleuves, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans et avec des découpes et des dorures orangées à chaud. Un matin d’automne, Nina part se promener avec son chat Citrouille et découvre dans les feuilles mortes un chat noir perdu. Mais à jouer dans les bois avec ce nouveau compagnon, la petite fille se perd à son tour et en oublie son chat Citrouille endormi au pied d’un arbre. Retrouvera-t-elle Citrouille et le chemin de sa maison?

Nous apprécions toujours autant les illustrations de Nicola Killen qui nous entraînent cette fois dans une ambiance automnale et un brin halloweenesque et toujours douce et enfantine. En effet, à qui peut-il bien appartenir ce petit chat perdu? Un chat noir, Halloween, une maison dans les bois… Que d’indices distillés pour le jeune lecteur! Il y est question d’amitié, d’espoir et d’imagination enfantine. Encore un coup de cœur pour cette histoire toute mignonne et poétique comme déjà dans Nina et le doudou magique! Il ne nous restera plus qu’à découvrir l’histoire de Noël, Nina et le renne de Noël. Au passage, je valide la case 2 « Jeunesse » du bingo.

Participation #14 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Sorcière et album jeunesse

Participation #64 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice britannique

Participation #38 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Animal: « Chat »

Au fil des pages avec Sorcidonie et les magipotirons

Potironflette et la boulachagrin

Nous lisons les 4 histoires de Sorcidonie et les magipotirons de Nora Thullin et Ana Duna (éd. Fleurus, 2021), un album jeunesse à partir de 4 ans, chaque histoire abordant une émotion ressentie par l’un des magipotirons de Sorcidonie ou celui de sa tante: le chagrin (Potironflette étant triste qu’on se moque d’elle car elle a un doudou), la colère (Potironchon n’étant pas content du choix d’un jeu), la peur (du médecin, Potirongeur étant malade) et la timidité (de Potironron qui vient passer la journée chez Sorcidonie).

Les illustrations sont colorées avec une adorable petite sorcière et ses potirons de compagnie qui me rappelle Amélia Fang et sa citrouille de compagnie, Trouille. Le texte s’amuse à inventer plein de mots-valises et se prête à une lecture en rimes à voix haute. Un bon moment de lecture avec des histoires sous fond de sorcellerie mais évoquant des épisodes de vie quotidienne pour mettre des mots sur les émotions et des astuces pour apprendre à les gérer!

Potironron et les magibiscuits

Pour prolonger la lecture, nous faisons un goûter avec des magibiscuits en suivant la recette du livre (farine, beurre ramolli, sucre, une pincée de sel et puis un œuf mais sans mettre la vanille ni de cannelle), une des astuces pour la timidité. Mais pour nous ce sera de la pure gourmandise! Après avoir laissé reposer la pâte 30 minutes au frigo, j’ai fait les sablés avec un emporte-pièce en forme d’étoile. Dix minutes plus tard de cuisson au four à 200 degrés, nous les avons dévoré tièdes voire à peine sortis du four. Miam miam!

Participation #2 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Album jeunesse

Participation #60 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Magibiscuits/Sablés

Participation #5 Les Gourmandises de Syl #Magibiscuits/Sablés

challenge 2021 lire au féminin

Participation #57 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice et française et illustratrice espagnole

Nos lectures automnales 2021

En ce premier jour d’automne 2021, je fais comme l’année dernière un billet thématique sur nos lectures automnales passées, présentes et à venir. Voici donc notre sélection qui évoluera au-fur-et-à-mesure de nos lectures, sans mentionner lorsqu’il s’agit de relectures des années précédentes sauf lorsque je ne l’avais pas encore chroniquées sur le blog. Certaines ont déjà fait l’objet d’un billet séparé ou le feront dans les semaines à venir.

Des albums jeunesse:

  • Tu rentres quand? de Nagako Suzuki

Tu rentres quand? de Nagako Suzuki(éd. Nobi Nobi!, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Après avoir préparé un gâteau d’anniversaire pour son père, Noémie, une petite fille attend avec impatience son retour. Mais l’attente est longue pour la petite fille en cette journée de fin d’automne. Un album tout mignon et gourmand où il est question de patience et d’amour filial!

  • Deux drôles de bêtes dans la forêt de Fiona Roberton

Deux drôles de bêtes dans la forêt, Mais qui dit vrai dans cette histoire? de Fiona Roberton (éd. Circonflexe, 2015), un album jeunesse à partir de 4 ans et qui a été lauréat du 28ème Prix des Incos en 2017 dans la sélection CE1. Une petite fille recueille chez elle une petite bête trouvée dans la forêt pensant lui offrir une meilleure vie. Mais est-ce vraiment ce qu’en pense la petite bête? Un très bon moment de lecture qui aborde de façon rigolote la subjectivité et le vivre ensemble!

  • Dans la forêt de Rob Hodgson

Dans la forêt de Rob Hodgson (éd. Clorophyl, 1,2,3,Soleil!, 2020), un album jeunesse rigolo à partir de 3 ans et qui est plein de clins d’œil au livre précédent de l’auteur, Gros Loup et la petite bête (les donuts et le ver de terre). Trois renards vivent dans la forêt en tentant de chasser des lapins. Mais ils sont bien incapables de les trouver, même avec des pancartes leur indiquant où les trouver. Les illustrations sont tout aussi réussies que dans l’album précédent, avec des renards expressifs et pas aussi rusés que leur prête leur réputation. Un très bon moment de lecture!

  • Sophie et la courge de Pat Zietlow Miller et Anne Wilsdorf

Sophie et la courge de Pat Zietlow Miller et Anne Wilsdorf (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans. Sophie est une petite fille qui a décidé de garder comme doudou une courge achetée avec ses parents au marché. Mais Bernice, la courge commence à pourrir. Une histoire toute mignonne qui permet d’aborder le cycle de la plante, du deuil et de la renaissance de la Nature! Sans oublier les facéties du chat. Un très bon moment de lecture avec aussi sa suite, Les courges de Sophie vont à l’école!

  • Dix feuilles volantes d’Anne Möller

Dix feuilles volantes d’Anne Möller (éd. L’école des loisirs, 2009), un album jeunesse à partir de 3 ans que nous avions déjà lus il y a deux ans mais que je n’ai pas encore chroniqué sur le blog. De cette autrice, nous avions également lu Petit Oiseau dans la neige. L’histoire rappelle le procédé narratif de Dix petites graines de Ruth Brown ou de Une si petite graine d’Eric Carle. Il ne s’agit pas de graines ici mais de feuilles jaunies d’une branche de saule, en automne. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse aux jolies illustrations et qui aborde le cycle de l’arbre!

  • Le petit garçon de la forêt de Nathalie Minne

Le petit garçon de la forêt de Nathalie Minne (éd. Casterman Jeunesse, 2012), un album jeunesse grand format à partir de 5 ans et que j’ai emprunté à la médiathèque après avoir été attirée par la magnifique illustration de couverture automnale. Un petit garçon grandit au sein d’une forêt protectrice et se lie d’amitié avec un autre garçon qui vient du village voisin. Au fil des pages et des saisons, défile leur amitié grandissante jusqu’à ce que le petit garçon de la forêt soit prêt à rejoindre son ami au village. Une bien jolie histoire d’amitié!

  • La maison dans les bois d’Inga Moore

La maison dans les bois d’Inga Moore (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2012 , rééd. 2016), un album jeunesse à partir de 6 ans. Deux cochons, un élan et un ours demandent de l’aide aux castors pour construire une maison commune au fond des bois. Commencent alors les travaux de construction. Les illustrations aux couleurs automnales ont un charme vintage et british. Un bon moment avec cet album jeunesse dont il se dégage une ambiance douce et cosy! Sans oublier une note gourmande, les castors se faisant payer en sandwichs au beurre de cacahuètes.

  • Tous les câlins du monde de Manuela Monari et Evelyn Daviddi

Tous les câlins du monde de Manuela Monari et Evelyn Daviddi (éd. Rue du Monde, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans la forêt, Papa Ours et Petit Ours se promènent dans une douce et paisible ambiance automnale. Un très bon moment de lecture avec cet album aux jolies illustrations chaleureuses et au texte très poétique et qui se finit bien évidemment en câlins!

  • L’énorme potiron de Françoise Bobe et Yann Lovato

L’énorme potiron de Françoise Bobe et Yann Lovato (éd. du Bastberg, 1999), un album jeunesse à partir de 3 ans. Mamouna a besoin d’un potiron pour préparer une soupe. Mais le jardin est loin et le potiron bien trop lourd. Construit en randonnée avec le refrain « roule, roule potiron, roule jusqu’à la maison », l’histoire est rigolote. Un bon moment de lecture avec ce duo que nous avions découvert avec Panique au potager.

  • La fête d’automne de la famille Souris de Kazuo Iwamura

La fête d’automne de la famille Souris de Kazuo Iwamura (éd. L’école des loisirs, 1993, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Pendant une partie de cache-cache, Pierrot a disparu. Les autres membres de la famille Souris partent à sa recherche. Encore une histoire toute mignonne avec des illustrations remplies de petits détails!

  • Du balai! de Louise Greig et Júlia Sardà

Du balai! de Louise Greig et Júlia Sardà (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 5 ans. Un petit garçon Oscar est dépassé par sa mauvaise humeur. Une histoire au décor automnal pour apprendre à gérer ses émotions!

  • Un thé à l’eau de parapluie de Karen Hottois et Chloé Malard

Un thé à l’eau de parapluie de Karen Hottois et Chloé Malard (éd. Seuil Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Par une journée pluvieuse d’automne, Elmo, un blaireau invite ses amis à un thé à l’eau de parapluie accompagné de bichons au citron. Une histoire cosy, douce, poétique et réconfortante à lire le soir ou blotti sous un plaid! Un très bon moment de lecture!

  • Un pique-nique très réussi de Kimiko

Un pique-nique très réussi de Kimiko (éd. L’école des loisirs, 2007), un super-kamishibai à partir de 2 ans. Par une belle journée automnale, Lola part se promener en forêt. Elle aurait souhaité pique-niquer avec son amie Noémie mais celle-ci est déjà bien occupée à veiller sur ses frères et sœurs. Une histoire toute mignonne et qui prend à contre-pied la comptine « Promenons-nous dans les bois ».

Des BD jeunesse:

  • Petit Poilu, La forêt des Ombres de Pierre Bailly et Céline Fraipont (T8)

Petit Poilu, La forêt des Ombres (T8) de Pierre Bailly et Céline Fraipont (éd. Dupuis, 2010), une BD jeunesse sans texte à partir de 3 ans. Alors qu’il se promène dans une forêt aux teintes automnales, Petit Poilu est recruté par la patrouille des glands pour chasser le loup. Comme dans Le loup en slip, il est question de la peur de l’inconnu et des préjugés.

  • Sous les arbres, L’automne de Monsieur Grumpf de Dav (T1)

Le tome 1 de Sous les arbres, L’automne de Monsieur Grumpf de Dav (éd. de la Gouttière, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans et au format à l’italienne. Monsieur Grumpf, un blaireau râleur mais avec un bon fond, est sans cesse déranger par les autres animaux de la forêt alors qu’il est en train de ramasser les feuilles mortes devant sa porte. Coup de cœur pour cette BD jeunesse aux très jolies illustrations et à l’histoire douce et généreuse!

Des romans jeunesse:

  • Taupe & Mulot, La tarte aux lombrics

Taupe & Mulot, La tarte aux lombrics d’Henri Meunier et Benjamin Chaud (éd. Hélium, 2019), un roman jeunesse à partir de 5 ans et regroupant trois histoires de deux amis, Taupe et Mulot.

  • Hôtel Heartwood, Une maison pour Mona de Kallie George et Stéphanie Graegin (T1)

Le tome 1 d’Hôtel Heartwood, Une maison pour Mona de Kallie George et Stéphanie Graegin (éd. Casterman, 2018, 190 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans, une histoire douce et mignonne avec Mona, une petite souris qui se réfugie à l’automne dans le luxueux hôtel Heartwood et qui s’y très vite va y travailler. Une histoire douce et mignonne!

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑