Étiquette : peur (page 1 of 5)

Au fil des pages avec L’hiver ensorcelé de Moomin

J’emprunte à la bibliothèque L’hiver ensorcelé de Moomin de Tove Jannson (éd. Le lézard noir, coll. Le petit lézard, 2017), un roman jeunesse à partir de 6 ans et agrémenté d’illustrations en noir et blanc. C’est un classique de la littérature finlandaise pour enfants paru en 1957. Dans ce tome, Moomin, un troll ressemblant à un hippopotame blanc, se réveille en plein hiver de son hibernation. Alors que ses parents continuent leur long sommeil, il va découvrir l’hiver et, en surmontant sa solitude, il va se lier d’amitié avec d’étranges personnages comme Too-ticki qui vit pendant l’hiver dans le pavillon de bain de la famille Moomin avec des musaraignes invisibles ou la petite Mu, au caractère bien trempé, râleuse et intrépide. Ce roman jeunesse aborde notamment les thèmes de l’aventure, de l’amitié, de l’apprentissage de la vie et de notre rapport à la nature et plus généralement au monde. Moomin est un petit personnage un un peu peureux mais curieux et tellement attachant. Un bon moment de lecture avec ce roman initiatique plein d’étrangeté, de poésie et qui fait grandir le jeune lecteur à l’instar de Moomin qui s’approprie au fil des pages cet hiver de prime abord hostile et finalement si merveilleux!

année

Participation #2 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine #aventure/quête initiatique

Au fil des pages avec Petit Pingouin a le hoquet

Nous empruntons à la bibliothèque Petit Pingouin a le hoquet de Tadgh Bentley (éd. Kaléidoscope, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans à lire à haute voix. Après avoir mangé un plat à base de pili-pili (ah bon vous ne saviez pas non plus que les pingouins raffolent de pili-pili?!), un petit pingouin a le hoquet et interpelle le jeune lecteur en l’invitant à lui faire peur. Parviendrons-nous à lui ôter son hoquet? Ce petit pingouin est tout mignon et l’histoire toute rigolote. Les illustrations bien que simples et épurées rendent très expressif ce petit pingouin, notamment sur les pages de garde. Un très bon moment de lecture à crier « Bouh »!

Participation #129 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Animal: « Pingouin »

Au fil des pages avec Polka et Hortense, La grande aventure

Nous empruntons à la bibliothèque Polka et Hortense, La grande aventure d’Astrid Desbordes et de Marc Boutavant (éd. Nathan, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans. Munies de leur carte de la Clairière, deux petites souris, Polka et Hortense partent pour la Grande Montagne, l’objectif étant de découvrir ce qui existe au sommet de la montagne, personne n’y étant encore allée de peur d’en tomber. Y parviendront-elles? Surtout Hortense, encouragée par son amie, arrivera-t-elle à surmonter sa peur? Nous retrouvons avec plaisir Edmond l’écureuil, même s’il n’est pas le personnage central de cette histoire comme dans la série d’albums écrite plus tard par les auteurs, « Edmond et ses amis ». L’histoire se concentre ici sur les deux souris amies.  Il y est question de courage,  d’amitié,  de peur de l’inconnu et de grands espaces.  Un très bon moment de lecture qui nous rappelle nos balades et randonnées, notamment cette quiétude si particulière! Les illustrations colorées et tout en douceur invitent, en effet, au voyage. Ce peut être ainsi, pour d’autres jeunes lecteurs, une façon de les familiariser avec la randonnée et leur donner l’envie d’en faire, les auteurs ayant dessiné le balisage des GR, des cairns et même une double page sur les fleurs des montagnes avec leur nom.

Participation #126 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Prénom « Hortense »

Au fil des pages avec Le joueur de flûte de Hamelin

J’emprunte à la bibliothèque Le joueur de flûte de Hamelin de Thomas Baas, d’après les Frères Grimm (éd. Actes Sud Junior, 2015), un album jeunesse à partir de 6 ans. Bien que l’auteur pose l’histoire la veille de Noël 1283, il l’illustre dans un décor plus proche de la première moitié du XXe siècle. Nous retrouvons les habitants de Hamelin, une petite ville allemande, très orgueilleux et privilégiant les fêtes à leurs enfants. C’est alors que des rats envahissent la ville. Incapable de les chasser, le maire promet une récompense de mille pièces d’or. Un étranger, joueur de flûte arrive alors. Qu’adviendra-t-il de la ville et de ses habitants, en particulier des enfants? L’histoire s’attarde sur les rats, leur faim insatiable et la peur des habitants face à ce danger, les illustrations étant alors très sombres voire effrayantes pour de jeunes lecteurs. Quant au joueur de flûte, tout de noir vêtu, il y a un côté sobre et magique qui se dégage de lui, ce qui contraste avec l’attitude des parents ancrés dans leurs vices et celle des enfants au mine joyeuse presque naïve. Une relecture intéressante du conte traditionnel des frères Grimm, lui-même issu d’une légende allemande de disparition d’enfants de 1284!

Participation #2 Challenge Contes de Noël de Bidib

Challenge Christmas Time 2019 de Mya Rosa #Contes d’hiver et de Noël

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Participation #108 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Lieu: « Hamelin »

Au fil des pages avec Histoires de loups

Nous empruntons à la bibliothèque Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil  regroupe quatre histoires de l’auteur mettant en scène le loup et d’autres personnages des contes traditionnels dans des situations loufoques, drôles et invraisemblables, comme c’était déjà le cas dans Le code de la route.

Dans la première, C’est moi le plus fort, un loup rassasié – le Grand Méchant Loup – se pavane dans la forêt. Il effraie à chacune de ses rencontres ses interlocuteurs comme les trois petits cochons ou le Petit Chaperon rouge qui, par crainte, le confortent dans sa vantardise. Mais est-il vraiment le plus fort? Une espèce de petit crapaud le remettra-t-il à sa place? Dans cette histoire, l’auteur tourne en dérision le loup et aborde le thème du regard de l’autre.

Dans la deuxième, Mon ballon, l’auteur s’amuse à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge. En chemin pour aller chez sa grand-mère, le Petit Chaperon rouge chantonne la comptine « Promenons-nous dans les bois », son ballon à la main. Mais elle est interrompue à plusieurs reprises par des animaux pour le moins incongrus. Le loup ne rôderait-il pas? En se focalisant sur le ballon rouge, Mario Ramos met à rude épreuve les nerfs du jeune lecteur. La chute de l’histoire est inattendue et hilarante. Une histoire réussie pour rire de peur!

Dans le troisième, Le plus malin, il s’agit une fois encore d’une version détourné du conte du Petit Chaperon rouge, avec un loup qui finit par se retrouver piégé dans les habits de Mère-Grand. L’auteur s’amuse à malmener le loup de notre enfance qu’on finirait bien par plaindre. Pris pour Mère-Grand, il n’arrive même plus à faire peur à ceux qu’il croise, comme les trois petits cochons ou les sept nains. Un comble pour un Grand Méchant Loup! L’histoire est aussi drôle que les précédentes.

Enfin, dans la dernière, Le loup qui voulait être un mouton, il n’est plus question du Grand Méchant ou du Petit Chaperon rouge. Nous suivons un loup qui se déguise en mouton pensant ainsi réaliser son rêve: voler. Quelle drôle d’idée a priori! Et pourtant… Cet album jeunesse aborde avec tendresse le thème du rêve, de la curiosité et de l’acceptation de soi. Encore un bon moment de lecture autour de contes détournés! Que d’imagination chez Mario Ramos!

Participation #99 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégorie Lecture: « Histoires »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑