Étiquette : Olivier Latyk

Nos lectures « La moufle »

Bien que nous possédons déjà deux autres versions de La moufle, conte traditionnel que nous relisons régulièrement et pas seulement en hiver, j’en ai emprunté à nouveau une autre à la médiathèque et ai acheté d’autres versions qui reprennent plutôt la version ukrainienne que russe puisque l’objet qui deviendra un abri aux animaux est une moufle. La version russe « Teremok » (La Maisonnette) mettant en scène une mouche a été repris dans les Contes populaires russes d’Alexandre Afanassiev, un recueil de contes paru en  1873.

  • (Album jeunesse) La moufle de Florence Desnouveaux et Cécile Hudrisier

La moufle de Florence Desnouveaux et Cécile Hudrisier (éd. Didier Jeunesse, coll. A petits petons, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans. Une souris, un lièvre, un renard, un sanglier et un ours vont chercher à se réchauffer dans une moufle rouge déposée par le vent sur la neige du chemin. Mais y aura-t-il de la place pour tout ce petit monde? Fous-rires garantis! Les illustrations sont aussi attachantes que le texte est drôle.

  • (Album jeunesse) La moufle de Chloé Chauveau et Céline Bielak

La moufle de Chloé Chauveau et Céline Bielak (éd. Lito, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Une souris, un lapin, un renard, un sanglier, un ours et une fourmi vont chercher à se réchauffer dans une moufle perdue par un petit garçon. Cette version est tout aussi rigolote que la précédente. Les illustrations remplies de tendresse nous ont aussi beaucoup plu. La répétition du texte sert également à entretenir le rire à l’arrivée de chaque personnage.

  • (Album jeunesse) La moufle d’Elisa Paganelli

Nous découvrons également une nouvelle version de La moufle avec celle d’Elisa Paganelli (éd. Fleurus, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans qui met en scène d’autres animaux. C’est un lapin qui découvre la moufle, la souris n’apparaissant qu’en toute fin de l’histoire dans le rôle dévolu d’habitude à la fourmi qui n’est pas présente ici. La moufle est présentée comme un véritable petit logis où il fait bon se réchauffer et partager un bon thé. Une bien jolie version colorée de ce conte-randonnée!

  • (Album jeunesse) La moufle de Robert Giraud et Olivier Latyk

Après l’avoir emprunté les années précédentes à la médiathèque, j’ai fini par acheter en format poche La moufle de Robert Giraud et Olivier Latyk (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2000, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans, d’après un conte traditionnel russe. De toutes les versions que nous avons pu lire, celle-ci est celle à l’ambiance russe puisqu’elle met en scène un paysan russe qui en allant couper du bois perd une de ses moufles qui va devenir un abri pour différents de la forêt. Une bien jolie version également avec les illustrations épurées d’Olivier Latyk que nous avons encore pris plaisir à relire!

  • (Album jeunesse) La moufle de Céline Alvarez, Karine Michel et Julie Machado

Nous lisons La moufle de Céline Alvarez, Karine Michel et Julie Machado (éd. Les Arènes, 2020, rééd. 2021), un album jeunesse « premières lectures » aux jolies illustrations et à partir de 4/5 ans pour apprendre à lire seul, le texte étant en lettres majuscules (diagrammes en vert et lettres muettes en gris). Il y a trois niveaux de lectures avec à chaque double page une courte phrase, des bulles et des onomatopées. Une jolie version également!

  • (Album jeunesse) La moufle de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé

Nous lisons enfin La moufle de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé (éd. L’élan vert, 2012), un album jeunesse à partir de 4/5 ans. La moufle égarée est découverte par un petit rat. Puis d’autres animaux viennent s’y blottir jusqu’à l’explosion de la moufle. Mais l’histoire ne s’arrête pas là dans cette version, une araignée tissant un petit nid douillet avec le reste de la moufle. Les illustrations d’Antoine Guilloppé contrastent avec les versions précédemment lues, l’illustrateur s’étant surtout servi de trois couleurs (le noir, le blanc et le rouge), dans un jeu d’ombre et de lumière, les animaux étant à la fois représentés en gros plan ou en silhouettes comme des ombres chinoises.

Participation #5 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte ukrainien/russe

Participation #1 Challenge 2022 en classiques de Blandine et Nathalie #Conte traditionnel

Point lecture hebdomadaire #26

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière et ma lecture en cours.

Nos lectures du 24 au 30 janvier 2022:

Des lectures jeunesse:

Cette semaine, j’avais envie de relire avec mon mini lutin deux contes hivernaux dans différentes versions: La moufle et La soupe au caillou. Je vais d’ailleurs rédiger un billet thématique sur La Moufle.

  • (Album jeunesse) À pas de loup… de Christine Schneider et Hervé Pinel

Nous lisons À pas de loup… de Christine Schneider et Hervé Pinel (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 3/4 ans. Alors qu’ils devraient être en train de dormir, Claire et Louis quittent leur chambre pour aller manger dans la cuisine de la maison de leurs grands-parents. Mais en chemin, ils ne sont pas si discrets qu’ils le pensent, leurs grands-parents se demandant qui peut bien faire autant de bruit. Serait-ce les enfants ou d’autres étranges animaux de la maison? Cette balade nocturne mélange rêve et réalité. Les peluches des enfants auraient-elles pris forme animale? Les illustrations d’Hervé Pinel apportent une touche d’excentricité et d’onirisme à cette histoire. Un bon moment de lecture qui fait la part belle à l’imagination!

  • (Album jeunesse) Toi et moi d’Oliver Jeffers

Nous lisons ensuite Toi et moi, Ce que nous construisons ensemble d’Oliver Jeffers (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans et qui est paru après Nous sommes là, lorsque l’auteur est devenu père. Une petite fille et son père construisent ensemble leur vie à venir, en imaginant de quoi elle pourrait être faite et quels que soient les obstacles à surmonter. Il y est ainsi question d’amour paternel/filial. Un très bon moment de lecture à la fois poétique, onirique, tendre, drôle, optimiste et réconfortant autour de la relation père/fille!

  • (Album jeunesse) La soupe au caillou de Pauline Caudrillier

Après avoir adoré La soupe au caillou d’Anne Royer et Coralie Vallageas (éd. Lito, 2018), nous découvrons une autre version de ce conte traditionnel, celle de Pauline Caudrillier (éd. Fleurus, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans qui met en scène d’autres animaux. Dans cette version, c’est un renard rusé et non un vieux loup qui prépare une soupe au caillou, attisant la curiosité de nombreux animaux qui apportent chacun leur tour un ingrédient pour parfaire le délicieux repas à venir. Une bien jolie version colorée dans un décor enneigé!

  • (Album jeunesse) La moufle d’Elisa Paganelli

Nous découvrons également une nouvelle version de La moufle avec celle d’Elisa Paganelli (éd. Fleurus, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans qui met en scène d’autres animaux. C’est un lapin qui découvre la moufle, la souris n’apparaissant qu’en toute fin de l’histoire dans le rôle dévolu d’habitude à la fourmi qui n’est pas présente ici. La moufle est présentée comme un véritable petit logis où il fait bon se réchauffer et partager un bon thé. Une bien jolie version colorée de ce conte-randonnée!

  • (Album jeunesse) La moufle de Robert Giraud et Olivier Latyk

Après l’avoir emprunté les années précédentes à la médiathèque, j’ai fini par acheter en format poche La moufle de Robert Giraud et Olivier Latyk (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2000, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans, d’après un conte traditionnel russe. De toutes les versions que nous avons pu lire, celle-ci est celle à l’ambiance russe puisqu’elle met en scène un paysan russe qui en allant couper du bois perd une de ses moufles qui va devenir un abri pour différents de la forêt. Une bien jolie version également avec les illustrations épurées d’Olivier Latyk que nous avons encore pris plaisir à relire!

  • (Album jeunesse) La moufle de Céline Alvarez, Karine Michel et Julie Machado

Nous lisons La moufle de Céline Alvarez, Karine Michel et Julie Machado (éd. Les Arènes, 2020, rééd. 2021), un album jeunesse « premières lectures » aux jolies illustrations et à partir de 4/5 ans pour apprendre à lire seul, le texte étant en lettres majuscules (diagrammes en vert et lettres muettes en gris). Il y a trois niveaux de lectures avec à chaque double page une courte phrase, des bulles et des onomatopées. Une jolie version également!

  • (Album jeunesse) La moufle de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé

Nous lisons enfin La moufle de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé (éd. L’élan vert, 2012), un album jeunesse à partir de 4/5 ans. La moufle égarée est découverte par un petit rat. Puis d’autres animaux viennent s’y blottir jusqu’à l’explosion de la moufle. Mais l’histoire ne s’arrête pas là dans cette version, une araignée tissant un petit nid douillet avec le reste de la moufle. Les illustrations d’Antoine Guilloppé contrastent avec les versions précédemment lues, l’illustrateur s’étant surtout servi de trois couleurs (le noir, le blanc et le rouge), dans un jeu d’ombre et de lumière, les animaux étant à la fois représentés en gros plan ou en silhouettes comme des ombres chinoises.

  • (Album jeunesse) Blanc et Gris et Noir de Gérard Moncomble et Zaü

Nous lisons Blanc et Gris et Noir de Gérard Moncomble et Zaü (éd. Casterman, 2001), un album jeunesse au format à l’italienne et à partir de 4/5 ans. Au coeur de l’hiver enneigé, terne et glacial, Nika a peur de rentrer chez elle, après l’école, à la nuit tombée. Ses parents sont pourtant là pour la divertir et la réconforter. Mais rien n’y fait, son chagrin ne disparaît pas. Elle a hâte de retrouver les couleurs rassurantes du printemps. Et si ses parents trouvaient une solution pour lui redonner le sourire? Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse joliment illustré aux fusain et pastels!

Des lectures adulte:

  • (Romance de Noël) Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi de Juliette Bonte

Je lis Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi de Juliette Bonte (éd. Harper Collins, 2016, 335 pages), une romance de Noël se passant en Savoie. Pour le travail, Chloé se rend dans un hôtel de Savoie et rencontre Valentin, son ex-fiancé avec Émilie, sa nouvelle fiancée avec qui il l’avait trompée. Elle lui faire croire qu’elle aussi vit le parfait amour alors qu’elle est célibataire et toujours amoureuse de lui. Pour se dépatouiller de ce mensonge et de son désir de récupérer son ex-fiancé, pourra-t-elle compter sur Nick qui se fait passer pour son compagnon? J’avais apprécié deux autres romances de Noël de cette autrice: Tu fais quoi pour Noël? Je t’évite et Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige. Mais cette fois, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire pourtant rigolote et pleine d’énergie ou plus exactement à l’héroïne, sa maladresse à répétition l’entraînant dans des situations grotesques et guère vraisemblables même pour une romance de Noël du type « ennemies to lovers ».

  • (Cosy Mytery) Les Thés meurtriers d’Oxford d’H.Y. Hanna (T1)

Je découvre une nouvelle série livresque de cosy mystery avec le tome 1 des Thés meurtriers d’Oxford, Chou à la crim’ (éd. Autoédition, 2021, 277 pages) qui se déroule dans un petit village proche d’Oxford, Meadowford-on-Smythe, dans les Cotswolds. Un touriste américain est découvert mort dans le salon de thé de Gemma Rose, étouffé par un scone qu’elle lui a vendu la veille. Elle décide d’enquêter pour retrouver le coupable, malgré la mise en garde de l’inspecteur en charge de l’affaire, Devlin O’Connor qui n’est autre que son amour de jeunesse lorsqu’ils étaient étudiants à Oxford. Y parviendra-t-elle sans se mettre en danger?

Le ton est donné dès l’illustration de couverture avec tous les ingrédients du cosy mystery et une ambiance so british qui me rappelle un peu Les détectives du Yorkshire, même si l’autrice prend un peu son temps pour mettre en place l’intrigue (la campagne anglaise, une enquêtrice amatrice maligne mais avec une mère entremetteuse, « les vieilles chouettes » – un groupe de commères âgées du village qui mènent elles-aussi l’enquête et qui sont hilarantes… et un duo Gemma/Devlin qui ne peut se terminer qu’en romance). Un bon voire très moment de lecture! Sans oublier plein de passages gourmands avec de nombreuses pâtisseries anglo-saxonnes (le roman se terminant avec une recette de scones que j’ai bien envie de tester).

Ma lecture en cours:

(Cosy Mytery) Les Thés meurtriers d’Oxford d’H.Y. Hanna (T2)

J’enchaîne avec le début du tome 2 des Thés meurtriers d’Oxford,  Beau thé fatal d’H.Y. Hanna (éd. Autoédition, 2021, 271 pages) et qui se déroule quelques semaines après le premier tome, Gemma et Cassie assistant au décès d’une jeune femme lors d’un vernissage dans une galerie d’art d’Oxford tenue par le nouveau petit-ami de Cassie.

Des jeux de société spécial Halloween

Cette année, nous avons joué à deux jeux de société qui nous ont beaucoup amusés avec des créatures surnaturelles. Au passage, je coche la case 24 « Geek » du bingo.

  • Bazar Bizarre de Jacques Zeimet et Gabriela Silveira (éd. Gigamic, 2010)

Bazar Bizarre est un jeu de réflexe avec des cartes et 5 figurines en bois à partir de 6 ans. Franklin, un petit fantôme a pris en photos de mauvaise qualité les objets du château qu’il aime faire disparaître et même lui, après avoir découvert un vieux appareil photo dans la cave du château. 

Dans la variante 1 (la seule que nous avons joué), il faut  récupérer le plus vite possible l’objet après l’avoir correctement identifié et seulement un (soit l’objet est de la bonne couleur sur la carte soit l’objet qui n’a rien à voir avec la carte quand tous les autres objets ne sont pas de la bonne couleur). Si un joueur se trompe, il perd une de ses cartes et la donne à celui qui a attrapé la bonne. Et ce jusqu’à épuisement de la pile, le plus jeune commençant en piochant une carte et en la retournant de façon à ce que tous les joueurs la voit en même temps. Il faut donc allier rapidité, concentration, observation et mémoire. De chouettes parties conviviales en famille!

  • Magic School de Jonathan Favre-Godal et Olivier Latyk (éd. Djeco)

Magic School est un jeu de mémoire coopératif à partir de 5 ans avec des cartes joliment illustrées par Olivier Latyk. Chaque apprenti sorcier/sorcière s’aide pour associer les objets magiques à leurs propriétaires. Pour commencer le jeu, le plus jeune joueur pioche une carte dans la pile, la montrer à tout le monde puis la pose sur la table face cachée tout en la mémorisant. Puis le joueur suivant pioche une carte, si elle peut être associée à la carte précédente, elle est posée dessus face visible. Et ainsi de suite, en faisant des rangées de quatre et jusqu’à épuisement de la pile. Même si la règle paraît simple et que le jeu ressemble à une sorte de memory, il n’est pas si aisé de réussir 10 quêtes. Encore de bons moments de jeux qui allient réflexion, mémoire, observation et entraide!

Participation #22 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Jeux de société et Case 24 « Geek » du bingo

Au fil des pages avec Mon imagier de la poésie

Avant Noël, nous avons choisi l’un des ballotins préparés par le personnel de notre bibliothèque avec pour seul indice qu’il était pour des jeunes lecteurs. Ce fut donc une jolie surprise d’y découvrir Mon imagier de la poésie d’Olivier Latyk (éd. Gallimard Jeunesse, coll. Éveil musical, 2016), un album jeunesse cartonné avec un CD-rom à partir de 2 ans, parfait pour initier les tout-petits à la poésie. Nous y retrouvons des poèmes illustrés connus comme par exemple La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf de Jean de La Fontaine, Il pleure dans mon cœur de Paul Verlaine, Chanson pour les enfants l’hiver de Jacques Prévert ou La Ronde de Paul Fort. Ces poèmes ont également été mis en musique par Joseph Kosma et Jean-Philippe Crespin et sont chantés par des enfants. Un bien joli moment de lecture et de musique!

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Lecture: « Poésie »

Au fil des pages sur le thème de l’espace

Ce mois-ci, le thème du rendez-vous « Et dans leur bibliothèque il y a… » est l’espace. C’est un thème qui nous plaît, notamment avec la Lune. En effet, en janvier 2019, nous avions pu voir une éclipse lunaire. Ce mois- ci, c’est Jupiter qui est bien visible. Et le 20 juillet 2019, cela fera 50 ans qu’ont eu lieu les premiers pas sur la Lune. Voici nos albums jeunesse, sans ordre de préférence : des histoires d’extraterrestres et des documentaires.

Nous lisons Le loup qui avait la tête dans les étoiles d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2017). Nous avions déjà lu des histoires de Loup sur les émotions et l’Histoire. Cette fois-ci, nous suivons Loup passionné d’astronomie. Arrivera-t-il a sauvé la planète des Loops? Il y a encore beaucoup d’humour dans cet album, tout en distillant ici et là des informations sur l’espace pour les tout-petits.

Puis nous lisons C’est quoi… une étoile? de Katie Daynes et Marta Álvarez Miguéns (éd. Usborne, 2018). Cet album cartonné avec de nombreux rabats explique simplement et de façon rigolote les étoiles. C’est un joli album aux illustrations colorées qui permet une première approche de l’espace pour les tout-petits et qui nous donne envie de rester dans les étoiles un peu plus longtemps.

Cela tombe bien. Nous enchaînons avec L’espace de Marie Kolaczek, Olivier Latyk et Philippe Mignon (éd. Nathan, coll. Kididoc, 2018), à lire à partir de 5 ans selon l’éditeur (ou même avant). L’album commence par un quiz dont les réponses seront apportées au fil de la lecture. Avec de nombreux rabats, il explique de façon beaucoup plus détaillée que le précédent le système solaire, les planètes et la station spatiale notamment. Nous aussi nous aimerions bien aller sur la Lune quand le prix sera abordable bien sûr!

Nous lisons ensuite Wall-E (éd. Hachette, coll. Disney Club du Livre, 2012). Dans un futur très lointain, la Terre, tellement polluée de déchets, a été abandonnée par les humains qui vivent désormais dans une station spatiale. Un petit robot nettoyeur, Wall-E est seul sur Terre. Il a pour ami un petit cafard. Son passe-temps est de collectionner des objets. Cela changera-t-il avec la découverte d’une plante et l’arrivée d’un autre robot, Ève? Cet album jeunesse reprend fidèlement l’histoire du dessin animé des studios Pixar (à partir de 6 ans).

Ce sont des albums que nous allons relire régulièrement cet été, notamment en vue de la 20ème Nuit des Coupoles Ouvertes le 6 juillet 2019 ou des Nuits des Étoiles en août comme tous les ans.

Participation #3 Mon Bazar coloré

Participation #13 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #5 catégorie Partie du corps: « Tête » et #6 catégorie Objet: « Étoile »

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑