Étiquette : légendes arthuriennes

Au fil des pages avec Le réveil des sorcières

Au hasard des romans mis en avant à la médiathèque, j’avais lu début février 2021 Le réveil des sorcières de Stéphanie Janicot (éd. Albin Michel, 2020), un roman policier sous fond de sorcellerie sur les terres bretonnes, du côté de Brocéliande.

Alors qu’elle se rendait au petit matin, sur une route verglacée, auprès d’un vieux couple dont le mari était souffrant, Diane le Goff meurt, victime d’un accident de la circulation. Elle laisse derrière elle deux filles, Viviane âgée de 19 ans et Anne-Sophie surnommée Soann, une adolescente de 13 ans. Les deux sœurs font appel à l’amie d’enfance de leur mère décédée qui vient habiter avec elles. Cette amie – la narratrice – se remémore alors son amitié avec la défunte qu’elle n’avait pas revu depuis un certain temps, depuis son départ pour Paris pour être romancière. Comment faire son deuil?

L’autrice utilise le même procédé que Daphné du Maurier dans Rebecca, le prénom de la narratrice étant occultée contrairement à l’identité omniprésente de la défunte Diane et malgré les années passées et la distance, celle-ci est encore très marquée par la personnalité de son amie (pensant même être à l’origine de son décès après avoir écrit un début de roman sur la magie noire s’ouvrant sur un drame similaire).

L’ambiance des terres bretonnes apportent une dimension magique à une enquête plus classique pour déterminer si la mort de Diane était accidentelle ou criminelle. On retrouve dans ce roman des légendes celtes et arthuriennes, des secrets de famille et des non-dits qui rappellent des temps anciens où la figure de la guérisseuse pouvait être mal vue voire même condamnée pour sorcellerie. Il y est également question de deuil, de maternité, de relations parent/enfant, de transmission intergénérationnelle et aussi du pouvoir de l’écriture.

J’ai apprécié le personnage de Soann, la fille cadette de la défunte en quête de sens et d’identité, qui découvre qu’elle pourrait avoir le même don que sa mère et qui tente de gérer comme elle peut le deuil de sa mère en menant sa propre enquête, d’une façon différente de Viviane qui lui apparaît plus détachée, à vouloir jouer la grande avec son petit ami. Un bon moment de lecture qui me donne surtout envie de me replonger dans les légendes et mystères de Brocéliande!

Pour un autre avis sur ce roman: Fondant qui a bien plus apprécié que moi.

Participation #23 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Sorcière guérisseuse

Participation #68 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice française

Challenge Petit Bac d’Enna #13 Catégorie Objet: « Réveil »

Participation #64 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Légendes celtes et arthuriennes

Notre PAL de légendes arthuriennes 2021

Après avoir proposé le thème des légendes arthuriennes en mars 2020, Bidib le propose à nouveau pour ce mois de janvier 2021. L’année dernière, avec le premier confinement, je n’avais pu emprunter uniquement qu’un album jeunesse sur ce thème. C’est donc avec plaisir que je me replonge en ce début d’année dans les légendes arthuriennes, des légendes que j’ai beaucoup lues jeune ado. Voici donc ma sélection de livres pour ce mois-ci:

Des albums jeunesse:

  • Merlin, L’enfance d’un enchanteur

Une relecture avec Merlin, L’enfance d’un enchanteur d’Anne Ferrier et Christelle Le Guen (éd. Locus Solus, coll. La Table ronde, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans qui raconte la naissance et l’enfance de Merlin dans la forêt de Brocéliande du point de vue de Lug, son fidèle ami corbeau (RELU).

  • Arthur, L’enfance d’un roi

Je lis ensuite Arthur, L’enfance d’un roi d’Anne Ferrier et Christelle Le Guen (éd. Locus Solus, coll. La Table ronde, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans. Cette fois, Lug, le fidèle ami corbeau de Merlin nous raconte les débuts de la destinée du jeune Arthur: par exemple lorsqu’il extrait l’épée Excalibur puisqu’il devient Roi et rencontre Guenièvre. Il est aussi fait état des frictions avec Merlin, ce dernier essayant de ne pas trop révéler à Arthur son futur, ce qui contrarie fortement le jeune roi. Les illustrations à l’aquarelle sont tout aussi jolies que dans Merlin (LU).

  • Morgane, L’enfance d’une magicienne

Je finis cette trilogie en lisant Morgane, L’enfance d’une magicienne d’Anne Ferrier et Christelle Le Guen (éd. Locus Solus, coll. La Table ronde, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans. Le narrateur est une nouvelle Lug. Il nous raconte l’enfance de Morgane, la demi-sœur d’Arthur qui devient l’élève de Merlin. Ce dernier lui apprend la magie avant de partir et de se consacrer à la fée Viviane dont il tombe éperdument amoureux.

Cette histoire rend Morgane plus humaine puisqu’elle est dépeinte comme une enfant douce et meurtrie par le décès de son père qu’elle n’a pas pu empêcher malgré la magie. Les illustrations à l’aquarelle accompagnent le changement de caractère de Morgane qui de guérisseuse devient une redoutable magicienne (LU).

Des romans jeunesse:

  • Le Roi Arthur

Je lis aussi Le Roi Arthur de Marie Page et Arthur Rackham, d’après les textes anciens (éd. Corentin, 1993), un roman jeunesse à partir de 13 ans et qui reprend les grands récits ayant évolué au fil des siècles autour du Roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde (LU).

  • Merlin l’Enchanteur

J’enchaîne avec Merlin l’Enchanteur de Marie Page et Arthur Rackham, d’après les textes anciens (éd. Corentin, 1993), un roman jeunesse à partir de 13 ans. Comme dans Le Roi Arthur, les récits s’enchaînent pour raconter la vie de Merlin (LU).

  • Le Roi Arthur

Le Roi Arthur de Michael Morpurgo et illustré par Michael Foreman (éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Junior, 1994, rééd. 2007), un roman jeunesse à partir de 9 ans avec des illustrations en noir et blanc et qui est recommandé par le Ministère de l’Éducation Nationale en classe de 5e.

Arthur Pendragon, très âgé et tenu enfermé par six Dames dans une caverne depuis des siècles avec de son fidèle chien Bercelet, recueille un jeune garçon à qui il raconte sa légende. Il lui raconte ainsi son enfance, son adolescence, sa vie de Roi jusqu’aux derniers jours de Camelot. Il y est question d’aventures héroïques, d’amour, d’amitié, de trahisons avec aussi les autres chevaliers de la Table Ronde comme Lancelot, Gauvain… Un chapitre est même consacré à Tristan et Yseult.

Un bon moment de lecture qui permettra à des collégiens de se plonger dans les légendes arthuriennes, le style d’écriture de Michael Morpurgo étant plus simple que celui de Chrétien de Troyes! J’ai, toutefois, trouvé superflue cette rencontre entre le garçon et le roi Arthur ainsi que sa captivité dont on ne saura rien de plus. Dommage que cela n’ait pas été mieux exploité pour rajouter à la légende arthurienne déjà si riche… (LU).

  • Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac

J’ai prévu de lire Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac de Pierre-Marie Beaude (éd. Gallimard Jeunesse, 2018), un roman jeunesse à partir de 13 ans. Je n’ai finalement pas eu le temps de le lire. Je le reprendrai à la médiathèque une autre fois.

Outre cette sélection de lectures, les légendes arthuriennes sont aussi bien présentes dans les œuvres cinématographiques comme le dessin animé de Disney de 1963, Merlin l’Enchanteur, le film de John Boorman sorti en 1981, Excalibur et plus récemment la série Kaamelott porté par Alexandre Astier (2005/2009) et dont le film sortira cette année.

Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Légendes arthuriennes

Challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie

Au fil des pages avec Merlin, L’enfance d’un enchanteur

Nous empruntons à la médiathèque Merlin, L’enfance d’un enchanteur d’Anne Ferrier et Christelle Le Guen (éd. Locus Solus, coll. La Table ronde, 2019), un album jeunesse à partir de 5 ans. Lug, un corbeau et fidèle ami de Merlin, nous raconte sa naissance et son enfance dans la forêt de Brocéliande. Né tout poilu un matin d’hiver, Merlin possède déjà les pouvoirs magiques qui feront sa renommée comme parler aux animaux, se métamorphoser ou encore prédire le futur… Bientôt, le Roi Vortigern vient lui demander son aide. Est-ce le début de son incroyable destinée au sein du royaume de Bretagne?

Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse aux jolies illustrations à l’aquarelle, plein d’humour et qui rend accessible aux jeunes lecteurs les légendes arthuriennes! J’ai hâte de pouvoir emprunter les deux autres tomes que j’avais repérés et que je n’ai pu récupérer pour cause de confinement et de fermeture de toutes les médiathèques le 14 mars jusqu’à nouvel ordre: Morgane, L’enfance d’une magicienne et Arthur, L’enfance d’un roi. Je pourrai les emprunter en janvier 2021, mois dédié aux Légendes arthuriennes dans le cadre du Challenge Contes et Légendes de Bidib.

Participation #170 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Personne réelle: « Merlin »

Participation #16 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Légendes arthuriennes

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑