Étiquette : humour (page 1 of 4)

Au fil des pages avec Article 309 du code pénal du jardin

Nous empruntons à la bibliothèque Article 309 du code pénal du jardin de Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2003), un album jeunesse à partir de 4 ans et aux illustrations bien différentes que celles dont nous avait habitué cet auteur avec par exemple À la recherche du Père Noël ou D’entre les ogres. Le graphisme est plus épuré et coloré, l’histoire beaucoup plus drôle. Un escargot se plaint auprès d’un procureur crapaud du vol de sa coquille. Mais qu’en est-il vraiment? Et quel est donc ce délit prévu par l’article 309 du Code pénal du jardin? Cet escargot aurait bien eu besoin d’un Avocat pour sa défense… Un moment rigolo de lecture qui permet au jeune lecteur de se familiariser un peu avec le monde judiciaire!

Participation #133 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Crimes et Justice: « Code pénal »

Au fil des pages avec Petit Pingouin a le hoquet

Nous empruntons à la bibliothèque Petit Pingouin a le hoquet de Tadgh Bentley (éd. Kaléidoscope, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans à lire à haute voix. Après avoir mangé un plat à base de pili-pili (ah bon vous ne saviez pas non plus que les pingouins raffolent de pili-pili?!), un petit pingouin a le hoquet et interpelle le jeune lecteur en l’invitant à lui faire peur. Parviendrons-nous à lui ôter son hoquet? Ce petit pingouin est tout mignon et l’histoire toute rigolote. Les illustrations bien que simples et épurées rendent très expressif ce petit pingouin, notamment sur les pages de garde. Un très bon moment de lecture à crier « Bouh »!

Participation #129 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Animal: « Pingouin »

Au fil des pages avec Le Chapeau rond rouge

Nous lisons, une nouvelle fois mais cette fois-ci pour la lecture du soir, deux albums jeunesse empruntés à la médiathèque et qui sont des contes détournés du Petit Chaperon rouge, comme l’avait déjà fait à sa façon Mario Ramos.

Pour le premier, il s’agit de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2004), un album jeunesse à partir de 3 ans. Sous des airs beaucoup vifs et espiègles que le Petit Chaperon rouge, une fillette, Chapeau rond rouge s’en va chez Mère-Grand lui apporter deux galettes, prenant bien soin d’éviter la forêt. Elle croise toutefois un loup endormi qu’elle prend pour un gentil chien. Que sortira-t-il d’un tel quiproquo?

Une histoire très drôle bien sûr! Geoffroy de Pennart s’amuse à revisiter le conte traditionnel en lui apportant une touche de modernité, entre une fillette débordante d’énergie avec sa trompette de poche, une grand-mère encore bien active à bord de sa voiture et un loup bien en peine pour affirmer son identité de loup. Sans oublier une seconde intrigue autour de petites souris qui sont venues s’installer dans le décor et qui vivent leur vie de page en page. Les illustrations regorgent en effet de petits détails. Un vrai coup de cœur!

Puis nous lisons la suite, Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans à l’humour toujours aussi détonnant et qui revisite également un autre conte traditionnel, Boucle d’Or et les trois ours. En voulant échapper au loup, Chapeau rond rouge entre dans une maison dans laquelle trois bols sont posés sur la table du salon.

Quel univers développé par l’auteur qui s’amuse à rajouter une seconde intrigue avec des petites souris qui rejouent l’histoire de Chapeau rond rouge à une exception près, la souris tout de rouge vêtue ne portant pas le fameux chapeau! Il y est également question d’un loup, pas du loup de la première histoire mais de son cousin Igor qui est aussi malmené par Chapeau rond rouge et sa terrible trompette de poche. Cet album répond également à d’autres passages du précédent, notamment leur dernière page respective. Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir si vous ne les aviez pas lus. Encore un coup de cœur pour cette suite!

Participation #123 Je lis aussi des albums

Participation #2 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégories Objet: « Chapeau » et Couleur: « Rouge »

Au fil des pages avec Histoires de loups

Nous empruntons à la bibliothèque Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil  regroupe quatre histoires de l’auteur mettant en scène le loup et d’autres personnages des contes traditionnels dans des situations loufoques, drôles et invraisemblables, comme c’était déjà le cas dans Le code de la route.

Dans la première, C’est moi le plus fort, un loup rassasié – le Grand Méchant Loup – se pavane dans la forêt. Il effraie à chacune de ses rencontres ses interlocuteurs comme les trois petits cochons ou le Petit Chaperon rouge qui, par crainte, le confortent dans sa vantardise. Mais est-il vraiment le plus fort? Une espèce de petit crapaud le remettra-t-il à sa place? Dans cette histoire, l’auteur tourne en dérision le loup et aborde le thème du regard de l’autre.

Dans la deuxième, Mon ballon, l’auteur s’amuse à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge. En chemin pour aller chez sa grand-mère, le Petit Chaperon rouge chantonne la comptine « Promenons-nous dans les bois », son ballon à la main. Mais elle est interrompue à plusieurs reprises par des animaux pour le moins incongrus. Le loup ne rôderait-il pas? En se focalisant sur le ballon rouge, Mario Ramos met à rude épreuve les nerfs du jeune lecteur. La chute de l’histoire est inattendue et hilarante. Une histoire réussie pour rire de peur!

Dans le troisième, Le plus malin, il s’agit une fois encore d’une version détourné du conte du Petit Chaperon rouge, avec un loup qui finit par se retrouver piégé dans les habits de Mère-Grand. L’auteur s’amuse à malmener le loup de notre enfance qu’on finirait bien par plaindre. Pris pour Mère-Grand, il n’arrive même plus à faire peur à ceux qu’il croise, comme les trois petits cochons ou les sept nains. Un comble pour un Grand Méchant Loup! L’histoire est aussi drôle que les précédentes.

Enfin, dans la dernière, Le loup qui voulait être un mouton, il n’est plus question du Grand Méchant ou du Petit Chaperon rouge. Nous suivons un loup qui se déguise en mouton pensant ainsi réaliser son rêve: voler. Quelle drôle d’idée a priori! Et pourtant… Cet album jeunesse aborde avec tendresse le thème du rêve, de la curiosité et de l’acceptation de soi. Encore un bon moment de lecture autour de contes détournés! Que d’imagination chez Mario Ramos!

Participation #99 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégorie Lecture: « Histoires »

Au fil des pages avec Le problème avec les lapins

Nous empruntons à la bibliothèque Le problème avec les lapins d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2009), un album jeunesse à partir de 6 ans. Partant des suites du mathématicien italien Fibonacci et de son problème de population des lapins résolu au XIIIe siècle, l’autrice s’amuse à décrire, mois par mois, la vie d’un couple de lapins dans un champ et de sa descendance. Au fil des mois, il y a bien sûr de plus en plus de lapins. Sous forme de calendrier (même des trous ont été prévus pour l’accrocher!), cet album pop-up est rempli d’humour et dépeint la vie quotidienne des lapins et leurs problèmes comme la pluie, l’ennui, le froid ou la chaleur. Les illustrations d’Emily Gravett sont toujours aussi craquantes et drôles, comme dans Drôle d’œuf ou Sortilèges. Elles sont remplies de détails notamment à travers les rabats, les découpes et les petits livres intégrés à l’album: des recettes de carottes, un faire-part de naissance ou bien encore un carnet de rationnement délivré par le Ministère de carottes. Que de situations rigolotes imaginées par l’autrice! Un véritable coup de cœur pour cet album jeunesse! À lire sans modération!

Participation #93 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégorie Animal: « Lapins »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑