Étiquette : Fort de la Revère (page 1 of 2)

Début d’année au Fort de la Revère

En ce 1er janvier 2020, nous passons une grande partie de la journée à balader au Fort de la Revère. Des travaux de restauration du fort ont eu lieu depuis notre dernière visite, une pancarte ayant également été installée en l’honneur du Révérend Donald Currie Caskie qui contribua à libérer des aviateurs britanniques prisonniers du Fort en 1942.

Crocus

Crocus

Le parc a déjà pris des airs printaniers. nous pouvons déjà voir des crocus. De nombreux baladeurs profitent du beau temps en ce jour férié.

Nous continuons notre descente pour gagner l’observatoire ornithologique, les montagnes bien enneigées du Mercantour nous rappelant que nous sommes pourtant en hiver. Des parapentes au loin sont également de sortie.

Puis nous allons en direction de la Cime de la Forna, le sentier goudronné offrant de jolis points de vue sur Èze et la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat. C’est une ancienne piste militaire, en témoigne encore deux tunnels étroits. Il est d’ailleurs possible de gagner La Turbie.

Campanules

Campanules

Le long du sentier, dans la paroi fracturée de roches sédimentaires et calcaires, nous voyons également des campanules violettes.

Orchys

Orchys

Pour rejoindre la voiture, nous passons par le sentier en escaliers. C’est l’occasion de voir des orchys déjà fleuris. Une bien chouette balade familiale pour entamer cette nouvelle année!

Une plante face à la Mer

Pour cette semaine 41 du Projet 52-2019 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Plante« . Pour illustrer ce thème, une petite photo prise lors d’une de nos sorties dans le Parc de la Grande Corniche, au-dessus d’Èze, du côté du Fort de la Revère. J’aurai également pu choisir une des nombreuses plantes du jardin exotique qui se situe au sommet des ruines du château d’Èze.

Le sentier botanique du Parc de la Grande Corniche

Ce 1er juin 2019, nous allons au Fort de la Revère, point de départ de notre balade dans le parc de la Grande Corniche. Tout a encore bien fleuri depuis le mois de mars. Après une courte pause pique-nique, nous faisons le sentier botanique dont le départ se situe quelques mètres après la Maison de la Nature. Le soleil tape et la plupart des endroits à l’ombre a déjà été utilisée par le troupeau de vaches, les bouses témoignant de son passage.

Ciste cotonneux

Des panneaux indiquent certaines plantes et arbres présents le long du sentier: euphorbe épineuse, ciste blanc, calycotome épineux, pistachier lentisque… Nous avions reconnu avant le panneau les nombreux cistes cotonneux également appelés cistes blancs. L’odeur du thym sauvage se répand dans l’air.

Gazé

Piéride du chou

Parmi toute cette végétation aux couleurs variées volètent de nombreux papillons, des plus grands comme le flambé ou le vulcain aux plus petits. Nous voyons notamment des flambés, un gazé également appelé piéride de l’aubépine, des piérides du chou, des azurés communs, etc.

Azuré commun

Ascalaphe soufré

Mais il nous est bien difficile de les identifier pour la plupart. Il y a également toutes sortes d’autres pollinisateurs tels que des bourdons et des abeilles qui se régalent, passant de fleur en fleur. Nous voyons également un insecte qui semble être un papillon ou une petite libellule mais qui s’avère être en réalité un ascalaphe soufré.

Nous faisons une petite pause à un endroit où se situe une roche broyée entre les deux lèvres d’une faille. Au loin, les sommets du Mercantour, notamment le Mont Mounier, sont encore bien enneigés.

Puis nous reprenons le sentier sur notre gauche et arrivons bientôt à la cime de Simboula (675 mètres d’altitude) avec sa tour d’observation, permettant une jolie vue surplombant la rade de Villefranche-sur-Mer.

Le sentier se termine en descente jusqu’à la maison de la Nature (balise n°642). Nous en profitons pour aller voir l’exposition temporaire sur « Les Alpes de la Méditerranée ». Puis nous regagnons notre voiture pour une glace bien méritée à Villefranche-sur-Mer, commune accueillant pour quelques jours une manifestation de Street Art avec David Zinn.

Sortie fleurie au Fort de la Revère

Ce 10 mars 2019, avec ce temps bien printanier quoique venteux, nous retournons au Fort de la Revère en fin d’après-midi. Malgré un ciel très nuageux voire même brumeux au loin, le printemps marque déjà de son empreinte le lieu: des fleurs de toute part, dans les arbres, au sol dans les herbes ou les cailloux… En voyant cela, nous partons à la recherche des orchidées. En effet, le parc de la Grande Corniche  est un lieu idéal pour organiser une micro-aventure.

Orchys

Muscari négligé

Nous avons plus de chance que l’année dernière, lorsque nous étions venus balader dans le parc en avril 2018. Nous pouvons voir de nombreuses orchidées mais aussi un muscari négligé qui dénote au milieu des orchys.

Le parc fermant ses portes à 18h00, il est alors temps de rentrer avec l’idée de revenir rapidement parmi les fleurs, notamment pour voir des ophrys comme des ophrys de Bertoloni, des ophrys petite araignée ou Araneola, des ophrys araignée ou Aranifera.

Le Fort de la Revère encore et toujours

Fauvette à tête noire

Ce 18 octobre 2018, nous partons, une nouvelle fois, balader au Fort de la Revère. Du côté de l’observatoire ornithologique, de nombreux oiseaux passent d’arbuste en arbuste. Sur l’un d’eux, nous pouvons apercevoir une fauvette à tête noire en train de grignoter des baies. D’ailleurs, nous sommes sur la fin des migrations automnales.

Eze

Puis nous descendons jusqu’à la Maison de la Nature que nous passons pour emprunter un premier sentier offrant de très jolis points de vue sur le littoral et sur Eze. Nous revenons, ensuite, sur nos pas, pour nous diriger, cette fois-ci, vers le sentier botanique.

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑