Étiquette : colère

Au fil des pages avec Satanés lapins!

Nous empruntons à la médiathèque Satanés lapins! de Ciara Flood (éd. Circonflexe, 2016), un album jeunesse à partir de 4 ans et qui a fait partie de la sélection CP du 29ème Prix des Incos en 2018. Monsieur Ours vit seul dans sa maison isolée loin de tout jusqu’à l’arrivée de nouveaux voisins, une famille de lapins qui ne cesse de venir le voir pour lui demander du miel ou échanger des livres par exemple. Cela met très en colère Monsieur Ours qui ne souhaite qu’une seule chose: voir sa vie redevenir comme avant, seul et sans ces satanés lapins. Et si pourtant leur présence lui était bénéfique?

Forcément, avec des personnages aussi diamétralement opposés (un ours grognon et solitaire et des lapins énergiques, envahissants mais bienveillants), l’humour fonctionne à merveille. Cela nous rappelle les amitiés d’Ours et Canard ou bien encore Bob & Marley. Il y est question d’amitié, de tolérance, de solidarité et de vivre ensemble malgré les différences de caractères… L’ours apprend ainsi qu’il est plus heureux en vivant avec des amis, même si cela lui a pris du temps de s’ouvrir aux autres. Les illustrations sont ainsi très jolies, se déclinant au fil des saisons et sont très expressives en retranscrivant les émotions ressenties comme la colère, la peur, la méfiance ou la joie de vivre. Mais même jusqu’à l’arrivée de ces nouveaux voisins, Monsieur Ours vivait-il vraiment tout seul? Car même si elle n’est pas un personnage à part entière de l’histoire, il est amusant de chercher sur chaque double page la petite souris grise qui vit dans la maison de l’ours. Coup de cœur pour cet album jeunesse à la fois tendre et drôle! Sur le même thème, nous avions déjà lu Chut! de Morgane de Cadier et de Florian Pigé.

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Animal: « Lapins »

Participation #13 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Une fois encore

Nous empruntons à la médiathèque Une fois encore d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse avec des découpes à partir de 3 ans. C’est l’heure du coucher et un petit dragon demande encore et encore à lire la même histoire, celle de Cédric, un dragon rouge de colère qui ne veut pas dormir et qui tyrannise trolls et princesse. Il ne se lasse pas d’écouter l’histoire alors que son père (ou sa mère?) est de plus en plus fatigué et écourte – chamboule – à chaque relecture l’histoire. La colère du petit dragon ne peut qu’éclater.

Comme toujours chez Emily Gravett, les illustrations sont colorées, expressives, malicieuses et participent pleinement à la mise en abîme du moment de la lecture. De là à ce que le jeune lecteur crache des flammes comme le petit dragon de l’histoire? En effet, avec beaucoup d’humour, l’autrice aborde la frustration chez les tout-petits et la difficile maîtrise des émotions qui peut déclencher colère et tempête émotionnelle. Elle décrit à merveille la montée de la colère du petit dragon en créant même des trous dans le livre par exemple. Encore un coup de cœur pour ce livre participatif aux très jolies pages de garde et qui se lit jusqu’à la quatrième de couverture!

Participation #172 Je lis aussi des albums

Participation #17 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Au fil des pages avec Ourson le terrible

Nous empruntons à la médiathèque Ourson le terrible de Christian Jolibois et Marianne Barcilon (éd. Kaléidoscope, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans la forêt, haut comme trois pommes, Ourson le Terrible effraie tous les habitants qui croisent sa route. Il enchaîne les bêtises et les mauvaises actions et cela l’amuse beaucoup. Seule la nuit semble laisser un peu de répit aux habitants de la forêt, Ourson le Terrible se retrouvant bien seul. Puis un matin, l’ourson rencontre Dame Ours et son arme secrète, des bisous. Cette rencontre va-t-elle le transformer pour le meilleur? Les auteurs s’amusent avec l’expression populaire d' »ours mal léché ». En effet, autrefois, on pensait que les oursons n’étaient pas complètement formés tant qu’ils n’avaient pas été léchés par leur mère. C’est une façon rigolote d’aborder avec les tout-petits les règles de la vie en société et le vivre ensemble, même si certaines expressions employées dans le texte sont un peu trop familières voire grossières pour de jeunes lecteurs. Nous apprécions beaucoup les illustrations de Marianne Barcilon, cette dernière rendant très expressifs les traits de visage de l’ourson mais aussi de ses pauvres victimes. Finalement, malgré sa mauvaise humeur et ses mauvais comportements, Ourson le Terrible a une frimousse attachante. Un très bon moment de lecture surtout avec une chute pleine de tendresse et de bisous!

Participation #164 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec La colère de Banshee

Nous empruntons à la bibliothèque La colère de Banshee de Jean-François Chabas et David Sala (éd. Casterman, 2010), un album jeunesse à partir de 5 ans. J’ai été immédiatement attirée par la beauté de l’illustration de couverture avec cette petite fille à la robe dorée tenant dans les mains sa poupée et qui me fait penser aux tableaux de Klimt et dont j’avais pu voir des œuvres à Vienne en 2005. Au fil des pages, les illustrations sont tout autant magnifiques! En réalité, cette petite fille est une Banshee qui sort du palais de cristal en colère. Sa colère monte de plus en plus en elle au point de déchaîner tous les éléments de la Nature. Mais pourquoi une telle colère? Coup de cœur pour cet album jeunesse qui décrit les tempêtes émotionnelles que peuvent ressentir les tout-petits! Mon seul petit bémol, ayant préféré un peu plus de bienveillance, la remarque de sa mère lui disant qu’elle n’a pas très bon caractère.

Participation #136 Je lis aussi des albums

Participation #5 Contes & Légendes 2020 de Bidib #légende irlandaise

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Personne réelle: « Banshee »

Au fil des pages avec Chut!

Nous empruntons à la bibliothèque Chut! de Morgane de Cadier et de Florian Pigé (éd. HongFei, 2017), un album jeunesse à partir de 4 ans et lauréat du Prix des Incorruptibles 2019 dans la sélection « CP ». De ces auteurs, nous avions lu et apprécié Une maison à hanter. Monsieur Franklin, un lapin appréciant par-dessus tout le silence est bien en peine lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la maison à côté de la sienne. Que de bruits venant de ce voisin festif et avec beaucoup trop d’amis au goût de Monsieur Franklin! Il a beau lui dire « chut » et encore « chut ». Rien ne se passe. Et que dire des oiseaux dont les cris lui sont tout aussi insupportables? Cette situation l’enferme de plus en plus dans la solitude jusqu’à ce que, contre tout attente, son voisin lui vienne en aide. Cet album jeunesse aborde les thèmes de la solitude, de l’amitié, de l’entraide et de la fraternité. Les illustrations épurées mettent l’accent sur les émotions ressenties par les différents personnages. L’histoire permet également aux plus jeunes lecteurs de s’interroger sur le vivre ensemble. Un bon moment de lecture!

Participation #98 Je lis aussi des albums

Participation #26 Devine qui vient Bloguer?

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑