Étiquette : BD jeunesse (Page 1 of 5)

Deuxième alphabet de #jojoenherbeetcieillustre: B comme Baleine

Pour la semaine 28 de mon challenge sur Instagram #jojoenherbeetcieillustre qui associe la première lettre d’un animal avec une illustration tirée de la littérature jeunesse en suivant l’ordre de l’alphabet, il s’agit du B comme Baleine. Alors voici notre sélection des baleines qui sera mise à jour au fur-et-à-mesure de nos lectures.

  • L’enfant et la baleine de Benji Davies (éd. Milan jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir 4 ans selon l’éditeur voire même avant. Les illustrations sont magnifiques pour décrire l’amitié entre Noé, un jeune garçon solitaire et un baleineau échoué. Nous retrouvons le baleineau dans les deux suites, L’enfant, la baleine et l’hiver et L’enfant et Grand-Mère.
  • Où l’océan rencontre le ciel des The Fan Brothers (éd. Little Urban, 2019, un album jeunesse à partir de 3 ans. Les illustrations sont superbes pour accompagner un formidable voyage de Lucas, un jeune garçon qui vient de perdre son grand-père.
  • Ana Ana Douce nuit, T1 d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2017), une BD jeunesse pour les 3-6 ans et même avant. Baleineau est un des doudous d’Ana Ana, une petite fille espiègle et à l’imagination débordante. J’aurai pu également choisir une illustration du tome 3, Une virée à la mer, l’histoire se concentrant sur Baleineau.
  • La mer, c’est profond comment? d’Anna Milbourne et Serena Riglietti (éd. Usborne, 2013), un album jeunesse à partir de 4 ans. Chouchou, un petit manchot curieux tente de répondre à cette question en descendant dans les profondeurs de la mer, croisant en chemin une baleine bleue. Les très jolies illustrations sont reprises sont reprises sur un poster tout en longueur.

Nos lectures « Le Petit Chaperon rouge »

Après nos lectures de Blanche-Neige, voici celles du Petit Chaperon rouge pour continuer sur le thème Contes et Légendes du Challenge Halloween 2020. Comme pour le billet précédent, il sera mis à jour régulièrement, au fur-et-à-mesure de nos lectures du Petit Chaperon rouge.

Des versions classiques:

  • Le Petit Chaperon rouge de Beatrix Potter et Helen Oxenbury, d’après Charles Perrault (éd. Kaléidoscope, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous retrouvons l’histoire classique dans une ambiance très british.
  • Les plus jolies histoires du soir pour les petits (éd. Fleurus, 2015), un recueil de contes pour les tout-petits dont Le Petit Chaperon rouge de Christelle Chatel et Séverine Duchesne, d’après Charles Perrault

Des versions détournées du conte:

  • Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil comprend deux histoires dans lesquelles l’auteur s’amusant à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge: Mon ballon et Le plus malin. Dans Le plus fort, le loup croise notamment la petite fille.
  • Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2004), un album jeunesse à partir de 3 ans et détournant avec beaucoup d’humour et de modernité le conte traditionnel
  • Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans à l’humour toujours aussi détonnant et qui revisite également un autre conte traditionnel, Boucle d’Or et les trois ours.
  • Le Petit Loup Rouge d’Amélie Fléchais (éd. Ankama, coll. Étincelle, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans, voire un peu plus et qui détourne, de façon tout aussi sombre que le conte écrit par Charles Perrault.

Des histoires reprenant le(s) personnage(s) du conte:

  • le tome 1 de Spooky, Les contes de travers, Pension pour monstres de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans et qui reprend le personnage du Petit Chaperon rouge tout en le détournant.
  • Le loup qui découvrait le pays des contes d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors qu’il part dans la forêt récupérer les ingrédients nécessaires pour son gâteau, Loup croise le Petit Chaperon rouge.
  • Glouton, Le croqueur de livres d’Emma Yarlett (éd. Gründ, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Glouton tente de s’échapper et dévore notamment les pages du Petit Chaperon rouge.
  • Le code de la route de Mario Ramos (éd. L’école des Loisirs, coll. Les lutins, 2018), un album jeunesse sans texte et revisitant les contes traditionnels. Le Petit chaperon rouge se rend, en draisienne, chez sa grand-mère et croise de nombreux personnages d’autres contes.
  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Rosalie ne se laisse pas duper par le loup qui avait détourné de son chemin le Petit Chaperon rouge.

Des histoires qui m’ont fait penser au Petit Chaperon rouge:

  • La tétine de Nina de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (éd. L’école des loisirs, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nina arrivera-t-elle à être plus rusée que le Grand Méchant Loup pour ne pas finir dévorer comme Le Petit Chaperon rouge?

challenge halloween 2020

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et légendes

Contes & Légendes 2020 de Bidib

Au fil des pages avec Verte

Pour le mercredi BD du Challenge Halloween du 21 octobre 2020, c’est une lecture commune avec Hilde et Blandine avec Verte, l’adaptation de son roman éponyme.

Lors du RAT gourmand d’Halloween, j’ai commencé par Verte de Marie Desplechin (éd. L’école des loisirs, 1996, rééd. 2003), un roman jeunesse à partir de 9 ans. Verte est une jeune fille de 11 ans qui rêve de normalité auprès de ses amis, d’amourette avec Soufi – qui n’est pas non plus insensible et qui ne cesse de lui dire qu’elle lui fait penser à quelqu’un – et d’en savoir plus sur son père qu’elle n’a jamais connu. Mais sa mère, Ursule désespère que Verte n’ait pas encore développé ses capacités de sorcière et s’en plaint régulièrement, dans des échanges tendus au téléphone, avec sa propre mère, Anastabotte. Il est alors décidé qu’Anastabotte initierait Verte tous les mercredis à la sorcellerie. Mais dès le premier mercredi, tout ne se passe pas comme prévu, Anastabotte invitant Soufi pour le goûter.

L’histoire plaisante et rigolote aborde, derrière un fond fantastique et magique, des thèmes qui peuvent interroger de jeunes lecteurs pré-adolescents ou adolescents comme les relations parent-enfant, quête et/ou acceptation de soi, affirmation de personnalité, amitié, premiers émois amoureux… L’originalité de l’écriture tient dans sa construction en roman choral, chaque chapitre étant dédié à un personnage de l’histoire et à son point de vue, sans que cela soit redondant mais valorisant les attentes des uns et des autres (par exemple s’agissant de la famille monoparentale: difficulté d’être mère célibataire, recherche du père inconnu et secrets de famille). La fin de l’histoire peut même se suffire à elle-même. Mais j’enchaîne avec les tomes suivants, Pome et Mauve et son adaptation en BD jeunesse. Un très bon moment de lecture en compagnie de Verte, de sa famille et de ses amis, avec une préférence pour le roman.

Puis je lis son adaptation en BD jeunesse, Verte de Marie Desplechin et Magali Le Huche (éd. Rue de Sèvres, 2017). L’histoire est fidèle au roman même si je ne retrouve pas cette écriture chorale, la BD retraçant l’intrigue sous le seul point de vue de Verte.

Même si les personnages sont différents de ce que j’avais imaginé, surtout la grand-mère (où sont passés sa tenue extravagante et son rouge à lèvres bien voyant?), j’ai bien apprécié la version BD d’Ursule tellement impatiente de voir sa fille devenir sorcière.

Pour d’autres avis sur le roman jeunesse: Blandine et sur la BD jeunesse: Hilde et Blandine.

Logo, Challenge Halloween 2020, sorcières

Challenge Halloween de Hilde et Lou #BD Jeunesse-Sorcière

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégories Prénom et Couleur: « Verte »

Participation #14 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Notre sélection « Fantômes » pour le Challenge Halloween

Pour le Challenge Halloween 2020, je continue mes sélections suivant les créatures halloweenesques que nous pouvons croiser. Après les sorcières et les ogres, voici notre sélection « Fantômes ».

Des albums jeunesse:

  • Oscar le fantôme d’André Bouchard (éd. Saltimbanque, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans selon l’éditeur mais, selon moi, plus pour les 6-9 ans. Oscar, un fantôme hantant le château de Canterbourg se retrouve propulser par mégarde dans notre monde moderne.
  • Le Fantôme de l’Opéra de Fabrice Boulanger, d’après  Gaston Leroux (éd. de la Bagnole, 2015), un album jeunesse pour les 6-9 ans.
  • Merci Fantôminus! de Brigitte Weninger et Ève Tharlet (éd. Minedition, 2008), un album jeunesse à partir de 3 ans. Léonie est une petite fille qui a peur de trois grands fantômes qui viennent hanter ses nuits. Heureusement, elle se lie d’amitié avec un plus petit fantôme, Fantôminus.
  • Une maison à hanter de Morgane de Cadier et Florian Pigé (éd. Balivernes, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Petit Fantôme, du haut de ses mille ans, est en quête d’une maison à hanter. En se liant d’amitié avec Nathan, un petit garçon d’une des maisons qu’il tente de hanter, arrivera-t-il à ses fins?
  • Le train fantôme de Didier Lévy et Pierre Vaquez (éd. Sarbacane, 2019), un album jeunesse à partir de 7 ans selon l’éditeur. Lina, une petite fille de 8 ans, part à la recherche de son frère aîné qui vient de fuguer. Le trouvera-t-elle dans l’ancienne fête foraine abandonnée où il a l’habitude d’aller?
  • Les Fantômes ne frappent pas à la porte d’Eulalia Canal et Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans selon l’éditeur voire même avant. Pour conservé exclusivité de son amitié avec Ours, Marmotte fait croire à Canard qu’ils sont des fantômes.
  • Les fantômes Zen de Jon J. Muth (éd. Fei, 2016), un album jeunesse à partir de 5 ans

Des BD jeunesse:

  • le tome 7 d’Ana Ana, On n’a pas peur du noir! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2016), une bande dessinée au format à l’italienne pour les 3-6 ans, et même avant. Un étrange et inquiétant fantôme oreiller réveille Ana Ana et ses doudous en pleine nuit. Mais les fantômes existent-ils?

Des romans jeunesse:

  • Le fantôme de Canterville et autres nouvelles d’Oscar Wilde (éd. Le Livre de Poche Jeunesse, 2011), une nouvelle à partir de 9 ans. Le fantôme de Sir Simon de Canterville hante depuis plusieurs siècles un manoir récemment acheté par la Famille Otis, des Américains venus s’installer au Domaine de Canterville Chase, en Angleterre et qui ne semble pas avoir peur de lui.
  • La fiancée du fantôme de Malika Ferdjoukh (éd. L’école des loisirs, 2013), un roman jeunesse à partir de 6 ou 7 ans. Horace, un jeune garçon de 9 ans s’installe dans une vieille demeure de Forest Lodge, en Écosse avec sa famille et notamment sa cousine Olivia. Dès leur arrivée, en pleine nuit, toute la famille découvre que le fantôme de Lord Aloysius Mac Bligh hante les lieux, ce dernier s’étant suicidé par amour pour Lady Livia.
  • Lili Goth et la souris fantôme de Chris Riddell (éd. Milan, 2014), un roman jeunesse à partir de 11 ans. Au Manoir des Frissons frissonnants, la jeune Lili Goth se lie d’amitié avec Ismaël, une souris fantôme et tente avec elle de déjouer un sombre mystère.

Pour d’autres idées-lecture autour des sorcières: FondantGrignote.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Fantôme

Au fil des pages avec Le Petit Loup Rouge

J’emprunte à la bibliothèque Le Petit Loup Rouge d’Amélie Fléchais (éd. Ankama, coll. Étincelle, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans, voire un peu plus et qui détourne, de façon tout aussi sombre que le conte écrit par Charles Perrault, Le Petit Chaperon Rouge. Un petit loup tout de rouge vêtu s’aventure dans la forêt pour apporter un lapin à sa grand-mère. Mais en chemin, il croise une jeune fille et la suit, oubliant la mise en garde de ne pas s’approcher des humains. Le petit loup rouge devrait-il si facilement lui accorder sa confiance?

Je retrouve avec plaisir le coup de crayon d’Amélie Fléchais qui a également illustré Bergères Guerrières, une série de BD jeunesse ou encore L’homme montagne. Les illustrations sont magnifiques plongeant le lecteur dans une forêt tour à tour accueillante et angoissante. Le petit loup rouge est un loup, ni gentil ni méchant qui mange des lapins tandis que la petite fille, fille de chasseur est celle dont il faut se méfier, témoignant de la cruauté dont peuvent faire preuve certains humains à l’égard des animaux sauvages. Il y est ainsi question des préjugés, de peur de l’autre et de nature humaine. Un très bon moment de lecture avec ce conte revisité!

challenge halloween 2020

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et légendes (logo de Pedro)

Participation #51 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Couleur: « Rouge »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑