Étiquette : arrière-pays niçois (Page 2 of 2)

Circuit des crèches – Lucéram

Ce 23 décembre 2018, nous partons à Lucéram, village médiéval et perché dans le Haut Paillon, sur la route du Col de Turini. Au programme du jour, déambulations, sous les rayons du soleil, dans les ruelles de ce charmant village dans le cadre du vingt-et-unième circuit des crèches. Nous commençons notre visite par le marché de Noël puis nous descendons vers les premières crèches installées de façon plus ou moins visible du tout-venant. 

Après une courte pause déjeuner, nous reprenons nos déambulations en direction du vieux village. Nous passons devant la Porte Ouest et commençons notre ascension en scrutant tout autour de nous à la recherche de la moindre décoration. Nous sommes nombreux mais sans être les uns sur les autres, toute génération confondue, à arpenter ainsi les ruelles, les voûtes et les caves de ce village.

Nous montons ensuite jusqu’à la placette avec son lavoir. Les décorations sont de tout style: du bois, des pommes de pin, des fèves, des santons, des cougourdons…

Au détour d’une ruelle, nous faisons une petite pause devant des agneaux et des brebis en train de manger du foin.

Nous revenons, ensuite, sur nos pas, pour gagner l’arrière de la Tour à la gorge fendue et son rempart au Nord-Ouest. Cette tour fut construite au XVième siècle. Sa forme est toute particulière: en fer  cheval et ouverte de toute sa hauteur, ce qui facilitait le ravitaillement et protégeait le village en cas de prise par l’ennemi.

Nous passons la Porte suivante, ici une crèche, là des sapins de Noël ou des Pères Noël. Chaque décoration contribue à la magie du lieu.

Nous allons ensuite jusqu’à l’église Sainte-Marguerite, guidés par les chansons de Noël jouées par un lutin accordéoniste. La mélodie de « Vive le vent » et de « Petit papa Noël » se propage dans les ruelles et entraîne les enfants dans la danse.

Nous redescendons par une autre ruelle nous ramenant à la Placette. Mais nous bifurquons ensuite en empruntant des passages voûtés et remplis de crèches nichées ça et là dont une tricotée, une autre en argile…

Nous finissons par revenir sur le marché de Noël en empruntant un autre chemin et découvrant ainsi de nouvelles décorations. Une bien agréable journée représentative des fêtes de fin d’année!

Balade dans la forêt de Turini

Ce 19 octobre 2018, nous montons au Col de Turini en passant par Lantosque et la Bollène-Vésubie. Après avoir garé la voiture sur une des places de parking du col (stationnement interdit du 30 novembre au 30 avril de chaque année), nous nous dirigeons vers la balise n°184. Le sentier permet de gagner la Baisse de Patronel.

Après une petite montée le long d’un large sentier sous les chants des oiseaux, nous arrivons au niveau de la balise n°32 et tournons à gauche, ce qui permet de gagner les balises n° 33 puis plus tard n°181. En face de nous, cachés dans la végétation, se trouvent les murs d’une ancienne maison ou peut-être  d’un ancien hôtel-restaurant.

Au sol, de nombreux troncs d’arbres ont été coupés et rassemblés, la forêt de Turini étant exploitée pour son bois, notamment des épicéas et des sapins. Sur le sentier, nous passons également à côté de plusieurs tables de pique-nique. L’une d’elles fut bien agréable pour une petite pause goûter. Nous ne sommes pas les seuls, une mésange noire grignotant des baies d’un sorbier des oiseleurs au-dessus de nos têtes. Nous poursuivons notre balade en évitant d’écraser par endroits les nombreux champignons, de taille et de forme variées,  mais que nous ne cueillons pas, ignorant s’ils sont comestibles ou non. Puis nous retournons à notre voiture. Pour le trajet de retour, nous ne redescendons pas par la vallée de la Vésubie mais par la D21 en passant par Peïra Cava et Lucéram.

Panorama ensoleillé à la Madone d’Utelle

Saint-Jean La Rivière – pont

Saint-Jean La Rivière – pont

Nous montons en voiture directement à la Madone d’Utelle, après une petite route sinueuse sur 5 kilomètres. La route est un peu verglacée et traverse une belle forêt où le froid se fait ressentir. Heureusement peu de voitures redescendent en sens inverse.

Vue d’Utelle sur le Mercantour

Utelle

Pour y accéder, il convient de tourner à gauche dans un virage au cœur de Saint-Jean La Rivière, emprunter un pont puis monter en direction d’Utelle.

Sur le trajet, nous avons l’impression d’être sur une route de Corse ! Des moutons se délectent sur les rochers et le bord de la route.

 

Une fois garés sur le parking, nous avons un magnifique panorama à 360 degrés : mer d’un côté avec la vue sur le littoral et la vallée du Var, montagnes de l’autre avec les sommets bien enneigés du Mercantour et l’arrière-pays niçois. La Lune est également visible, au-dessus des nuages. Nous décidons de pique-niquer face à la Mer.

La Madone d’Utelle date du IXe siècle. On raconte que des marins espagnols auraient vu une lueur surnaturelle qui les aurait guidés dans la tempête et qu’ils auraient décidé de faire construire le sanctuaire en remerciement. 

Puis nous empruntons le chemin goudronné pour nous rendre à la table d’orientation. Quelle vue alors que nous ne sommes qu’à 1.200 mètres d’altitude ! Nous retournons à la voiture, de plus en plus de personnes, de tout âge, certaines avec leur chien, arrivant pour balader, pique-niquer et faire du vélo.

Pique-nique au col de l’Orme

Ce 3 septembre 2017, nous finissons par nous décider, tard dans la matinée, à sortir pour pique-niquer. Nous nous rendons au col de l’Orme, au-dessus de Lucéram. Ce que nous avions pris au loin pour de la neige se révèle être des restes de gelée matinale. Personne aux alentours, si ce n’est quelques rares randonneurs sur la route plus loin derrière nous. En effet, de ce col, il est possible de rejoindre par un chemin de randonnée balisé Lucéram. L’air reste frais et nous sommes contents d’avoir pris avec nous des vêtements chauds.

Newer posts »

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑