Étiquette : Ana Ana (Page 1 of 2)

Point lecture hebdomadaire #39

En cette fin de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours.

Nos lectures du  25 avril au 1er mai 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) L’Arbre de Sobo de Marie Sellier et Charlotte Gastaut

Nous lisons L’Arbre de Sobo de Marie Sellier et Charlotte Gastaut (éd. de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2018), un album jeunesse grand format à partir de 6 ans et aux magnifiques illustrations. Kimi se souvient de sa grand-mère, Sobo chez qui elle passait les vacances, à la campagne. Sobo était couturière, brodant des kimonos. Elle se rendait avec Kimi au pied d’un arbre surplombant la campagne, avec au loin la mer. Mais au décès de Sobo, les parents de Kimi souhaitent vendre la maison. Kimi réussira-t-elle à leur faire changer d’avis? Il y est question du deuil, de transmission entre une grand-mère et sa petite fille, Sobo lui ayant transmis le goût de la Nature et de la broderie! Un très bon moment de lecture avec cette histoire qui renvoie aussi au folklore japonais avec le renard (le yokai Kitsune – « esprit renard »)!

  • (Album jeunesse) Dans l’œuf d’Emma Lidia Squillari

Nous lisons Dans l’œuf d’Emma Lidia Squillari (éd. Seuil Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. 12 oeufs sont prêts à éclore. Au fil des double page, un des animaux disparaissent. Serait-ce l’œuvre du serpent qui l’air de rien les dévore? Et si lui aussi était avalé à son tour? Un bon moment de lecture rigolo autour de la transgression et de la politesse (ou plutôt impolitesse)  qui nous rappelle d’autres histoires comme celle de C’est à moi, çà! de Michel Van Zeveren et qui permet au jeune lecteur de décompter les animaux avalés!

  • (BD jeunesse) Ana Ana, Touffe de poils, drôle d’animal! de Dominique Roques et Alexis Dormal (T19)

Nous lisons le dernier tome paru en mars 2022 d’Ana Ana, le tome 19: Touffe de poils, drôle d’animal! de Dominique Roques et Alexis Dormal (éd. Dargaud, 2022), une BD jeunesse pour les 3/6 ans. En se rendant compte que les autres doudous d’Ana Ana sont des animaux, Touffe de poils se demande quel animal il est. Mais la tâche est bien difficile. Encore un très bon moment de lecture avec ce tome qui aborde la question de l’appartenance et de la différence!

  • (Roman jeunesse) Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (T2)

Mercredi après-midi, nous finissons de lire les derniers chapitres du tome 2 d’Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (éd. Casterman Jeunesse, 2019, 187 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans et aux jolies illustrations en noir et blanc. Un très bon moment de lecture en compagnie de Mona la petite souris et tous les autres animaux de passage à l’hôtel Heartwood! Nous commencerons mercredi prochain le tome 3, Ensemble, c’est mieux.

  • (Album jeunesse) C’est peut-être une pomme de Shinsuke Yoshitake

Nous lisons et relisons depuis mercredi C’est peut-être une pomme de Shinsuke Yoshitake (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans qui nous a bien fait rire avec un petit garçon qui procrastine devant une pomme. Finira-t-il par la manger? Un très bon moment de lecture complètement loufoque, absurde autour de l’imagination débordante d’un petit garçon ou bien plus philosophe et scientifique qu’il n’y paraît, ne se fiant pas à ses sens et aux apparences, mettant alors en pratique le doute cartésien!

  • (Album jeunesse) Gaston la licorne, Mes émotions d’Aurélie Chien Chow Chine

Nous lisons Gaston la licorne, Mes émotions d’Aurélie Chien Chow Chine (éd. Hachette, ), un album jeunesse avec une roue des émotions à partir de 3/4 ans et qui regroupe des histoires déjà parues de Gaston la licorne et des nouvelles: une émotion par histoire suivie d’un exercice de sophrologie. Nous y retrouvons des émotions non présentes dans d’autres albums sur ce thème comme « tout fou fou » ou « coupable ». Un livre qui rejoint dans nos bibliothèques ceux avec le Monstre des couleurs, Le loup ou bien encore Minimoni.

  • (Album jeunesse) Hachiko, L’incroyable histoire d’un chien fidèle de Pamela S. Turner et Yan Mascimbene

Je lis Hachiko, L’incroyable histoire d’un chien fidèle de Pamela S. Turner et Yan Mascimbene (éd. Nobi Nobi, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans et qui s’inspire d’une histoire vraie rappelée en fin d’ouvrage. Un jeune garçon, Kentaro raconte l’histoire de Hachiko, un chien fidèle et loyal qui a attendu pendant des années, chaque jour, à la gare de Shibuya son retour, même après le décès de son maître. Un bon moment de lecture avec cette histoire de loyauté et d’amitié!

  • (Album jeunesse) Raymond La Taupe, détective de Camilla Pintonato

Nous lisons Raymond La Taupe, détective de Camilla Pintonato (éd. Seuil Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans avec l’histoire de Raymond, une taupe tenant un restaurant et chef cuisinier reconnu. Mais pourtant, son plus grand rêve est de devenir détective privé. Un jour, le papy d’une écureuil disparaît. Passionné de romans policiers, Raymond est déterminé à faire ses preuves et résoudre cette disparition. Mais n’est pas Sherlock Holmes qui veut. Un très bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Les animaux préhisto de Cécile Alix et Kiko

Nous lisons Les animaux préhisto de Cécile Alix et Kiko (éd. L’élan vert, 2020), un album jeunesse à partir de 2/3 ans aux illustrations colorées accompagnant un texte rigolo en rimes. Une façon rigolote d’aborder les peintures rupestres et l’art préhistorique! A la fin de l’album, nous comprenons alors que les animaux de l’histoire sont ceux qui peuvent être vus sur les parois de la grotte Chauvet, grotte ornée paléolithique située en Ardèche.

  • (Album jeunesse) Un tout petit coup de main d’Ann Tompert et Lynn Munsinger

Nous lisons aussi Un tout petit coup de main d’Ann Tompert et Lynn Munsinger (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 1995), un album jeunesse à partir de 2/3 ans avec l’histoire d’un éléphant qui voudrait bien faire de la balançoire. Mais son poids empêche la bascule. Les autres animaux tentent de faire contrepoids. Seront-ils suffisants pour mettre en branle la balançoire et permettre à l’éléphant de jouer? Un bon moment de lecture rigolo avec cet album jeunesse au texte répétitif sur les thèmes de l’entraide, d’amitié et d’équilibre des masses!

  • (BD jeunesse) Les Quiquoi et le concours de déguisements qui risque de tourner à la catastrophe de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (T7)

Nous lisons le tome 7, Les Quiquoi et le concours de déguisements qui risque de tourner à la catastrophe de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2017), une BD jeunesse à partir de 6 ans, au format à l’italienne et proche d’un album illustré. Les déguisements qu’ont choisi les Quiquoi pour le concours du meilleur déguisement de l’école sont ratés. Olive dessine l’entrée d’un château fort pour aider Pétole qui se désespère de trouver un costume de princesse. La bande d’amis sont alors amenés à aider un prince à délivrer une princesse. Encore une histoire loufoque et pleine d’imagination en compagnie des Quiquoi!

  • (BD jeunesse) Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (T1)

Nous enchaînons avec un autre tome, le tome 1: Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2017), une BD jeunesse à partir de 6 ans, au format à l’italienne et proche d’un album illustré. Olive dessine une étrange maison qui est bien plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur. La bande d’amis y pénètre non sans appréhension. Un bon moment de lecture loufoque avec l’imagination débordante des Quiquoi!

  • (BD jeunesse) Dans les yeux de Lya, Un coupable intouchable de Justine Cunha et Carbone (T3)

Après avoir lu l’année dernière les deux premiers tome de cette trilogie, j’ai enfin pu emprunter le troisième et dernier tome de Dans les yeux de Lya, Un coupable intouchable de Justine Cunha et Carbone (éd. Dupuis, 2021), une BD jeunesse à partir de 9/10 ans. Malgré les incohérences/erreurs juridiques et judiciaires (en particulier dans le métier d’Avocat et en matière d’indemnisation en cas d’accident de la circulation, le rôle des compagnies d’assurance étant ici totalement occulté), j’avais apprécié le premier tome beaucoup moins le second. Je souhaitais quand même connaître le dénouement de cette affaire et voir la façon dont Lya allait confondre le responsable de son invalidité. Une jolie conclusion pour ce thriller judiciaire dans lequel le trio est toujours attachant et courageux!

  • (Album jeunesse) La grande famille de Galia Bernstein

Encore une histoire de chat pour mon mini lutin! Nous lisons La grande famille de Galia Bernstein (éd. Nathan Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Simon, un petit chat pense être de la famille des félins, ce qui fait rire les autres grands et forts félins tels que le lion, le tigre ou la panthère. Et s’il avait raison? Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui aborde avec humour le thème de la famille, de l’identité, de l’appartenance à un groupe et de la différence! Nous retrouvons d’ailleurs des thèmes communs à un autre album jeunesse de cette autrice, Laissez-moi tranquille….

  • (Documentaire jeunesse) 10 secrets sur les manchots de Catherine Barr et Hanako Clulow

Nous lisons aussi 10 secrets sur les manchots de Catherine Barr et Hanako Clulow (éd. Kimane, 2018, 24 pages), un documentaire jeunesse à partir de 6 ans et avec une couverture découpée pour en savoir plus sur les manchots, que ce soit par exemple les manchots empereurs et leur façon si particulière de se déplacer ou les manchots Adélie qui adorent les cailloux… Un bon moment de lecture qui ravira tous les amateurs de manchots! Forcément nous étions tenus de le lire.

Des lectures adultes:

  • (Roman adulte) Maïmaï d’Aki Shimazaki

En début de semaine, je continue et finis de lire Maïmaï d’Aki Shimazaki (éd. Actes Sud, 2019, 174 pages), un roman court à la fin ouverte et qui vient clore le cycle 2 de la pentalogie L’ombre du chardon. L’histoire se focalise cette fois sur Tarô, désormais âgé de 26 ans, sa mère, Mitsuko venant de décéder. Il découvre alors des secrets de famille tout en renouant avec Hanako, une amie de jeunesse âgée de 24 ans, les deux tombant amoureux l’un de l’autre. Encore une fois, l’autrice narre un amour de jeunesse retrouvé et qui aborde de façon toujours épurée et délicate des secrets de famille qui peuvent entraîner des situations graves et dérangeantes (maternité, adoption, inceste…).

  • (BD adulte) Béatrice de Joris Mertens

J’ai lu Béatrice de Joris Mertens (éd. Rue de Sèvres, 2020, 112 pages), une BD adulte/roman graphique sans textes. Dans les années 70, Béatrice, une jeune femme célibataire et vendeuse dans un grand magasin se rend sur son lieu de travail en train et est intriguée par un sac à main rouge laissé par terre. Un jour, elle succombe à sa curiosité et emporte le sac chez elle. Elle y découvre un album photo rempli de photos d’un couple amoureux ayant vécu dans les années 20. Cette découverte chamboule son existence bien terne et routinière. Jusqu’à quel point la jeune femme solitaire et rêveuse va-t-elle s’identifier à celle des photos? Est-ce une vie par procuration poussée à l’extrême ou un pacte avec le diable? Un très bon moment de lecture avec cette BD!

  • (BD adulte) Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert

J’ai enfin lu Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert (éd. Dargaud, 2020, 144 pages), une BD adulte s’inspirant de faits et personnages historiques ayant existé aux États-Unis, 30 ans avant la Guerre de Sécession. En 1832, la jeune institutrice Prudence Crandall décide d’accueillir dans son école pour filles qu’elle dirige à Canterbury, une petite ville du Connecticut, une jeune fille noire, Sarah. Mais encore marquée par une sanglante révolte d’esclaves menée un an plus tôt par Nat Turner, la communauté blanche et raciste va tout faire pour l’en empêcher, même par la violence si la voie légale n’était pas suffisante.

Comme pour Les filles de Salem de Thomas Gilbert, j’en attendais peut-être plus. Graphiquement alors que j’avais été attirée par l’illustration de couverture, j’ai trouvé que les personnages étaient un peu trop similaires et caricaturaux, même si la rondeur des illustrations permet d’atténuer un peu la dureté du propos. J’ai bien plus apprécié l’histoire même si j’ai trouvé que l’introduction de la « sorcière blanche » était peut-être de trop. Il y est ainsi question du droit à l’instruction, de sororité, d’égalité ou bien encore des droits civiques des Afro-américains qui bien que libres n’étant pourtant pas égaux… Un bon moment de lecture, l’ouvrage finissant par un postface de la conservatrice du Musée Prudence Candall!

Ma lecture en cours:

(Roman adulte) La Marche de Mina d’Yoko Ogawa

Avec retard pour la LC du 15 avril 2022, j’ai lu jusqu’au chapitre 33 (240 pages) La Marche de Mina d’Yoko Ogawa (éd. Actes Sud, 2008, 318 pages), un roman initiatique dans lequel Tomoko, désormais adulte se souvient lorsqu’elle a vécu, pendant un an, en 1972, chez son oncle et sa tante, après le décès de son père, lorsqu’elle était âgée de 12 ans et son amitié avec sa cousine, Mina, d’un an plus jeune qu’elle. Un bon moment de lecture au rythme lent et qui va bien avec l’histoire teinté de nostalgie et de doux sentiments, pleine d’anecdotes et de souvenirs d’enfance de Tomoko, que ce soit des faits historiques ou des épisodes familiaux auprès auprès des habitants de la maison d’Ashiya avec chacun leur personnalité excentrique!

 

Point lecture hebdomadaire #8

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière, celle en cours et sans doute nos prochaines, ponctuées de passages à la librairie et à la médiathèque.

Nos lectures du 20 au 26 septembre 2021:

Des albums jeunesse:

Nous continuons nos relectures et découvertes d’histoires d’automne et d’Halloween mais pas que avec des histoires de dinosaures.

  • (Album jeunesse) Toute la vérité sur les dinosaures de Guido Van Genechten

Nous lisons Toute la vérité sur les dinosaures de Guido Van Genechten (éd. Mijade, 2018), un album jeunesse à partir de 4 ans. Se disant être un dinosaure, une poule court chercher son album photos et nous parle de ses ancêtres, les dinosaures comme les Vélociraptor, Diplodocus ou autre Tricératops… et qui ont disparu à la suite d’un astéroïde ayant frappé la Terre. Tous? Pas vraiment. Une histoire rigolote, l’auteur s’amusant à faire interagir la poule avec le lecteur!

  • (Album jeunesse) L’hôpital des dinosaures de Hye-Won Kyung

Nous lisons et relisons L’hôpital des dinosaures de Hye-Won Kyung (éd. Versant Sud Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 5 ans. Dans la salle d’attente du docteur, des dinosaures attendent leur tour: un stégosaure dont les plaques sur le dos le gênent, un diplodocus qui s’est fait un torticolis, une mère maiasaura épuisée et malnutrie à force de s’occuper de ses petits… Hasard des emprunts, cette histoire met aussi en scène une poule, l’infirmière Poulette qui ici amène les dinosaures auprès du médecin et nous en apprend un peu plus sur eux. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui alterne entre histoire rigolote et documentaire!

  • (Album jeunesse) La fête d’automne de la famille Souris de Kazuo Iwamura

Je pensais que nous avions lu toutes les histoires de la famille Souris mais non. Alors nous lisons en ce début d’automne, La fête d’automne de la famille Souris de Kazuo Iwamura (éd. L’école des loisirs, 1993, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Pendant une partie de cache-cache, Pierrot a disparu. Les autres membres de la famille Souris partent à sa recherche. Encore une histoire toute mignonne avec des illustrations remplies de petits détails! Nous en profitons pour relire La famille Souris et le potiron.

  • (Album jeunesse) Un thé à l’eau de parapluie de Karen Hottois et Chloé Malard

Nous lisons et relisons également Un thé à l’eau de parapluie de Karen Hottois et Chloé Malard (éd. Seuil Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Par une journée pluvieuse d’automne, Elmo, un blaireau invite ses amis à un thé à l’eau de parapluie accompagné de bichons au citron. Une histoire cosy, douce, poétique et réconfortante à lire le soir ou blotti sous un plaid! Un très bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Le Crafougna de Stéphane Servant et Anne Montel

Nous lisons aussi Le Crafougna de Stéphane Servant et Anne Montel (éd. Didier Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 5 ans. Un dimanche soir à l’approche du carnaval, le Crafougna élit domicile dans la famille d’un petit garçon. Il semble le seul à le repousser, ses parents et sa sœur se transformant à leur tour en un monstre gris, velu et crafougnant. Arrivera-t-il à repousser le Crafougna de chez lui? Une façon rigolote d’aborder la mauvaise humeur, surtout celle du dimanche soir avant de commencer une nouvelle semaine! Le déguisement du petit garçon m’a fait penser aux personnages de Bergères guerrières, une BD jeunesse illustrée par Anne Montel en duo avec Loïc Clément.

Des BD jeunesse:

  • (BD jeunesse) Ana Ana L’histoire incroyable (T18)

Pré-commandé à la librairie et paru le 17 septembre 2021, nous lisons et relisons le dernier tome, le 18 d’Ana Ana, L’histoire incroyable d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2021), une BD jeunesse pour les 3/6 ans et qui – pur hasard du calendrier halloweenesque – parle d’un monstre buveur de thé. Une histoire rigolote qui reprend le jeu du téléphone arabe ou sans fil. L’anecdote de Goupille qui a pris la tasse pendant qu’il nageait est transformée d’un doudou à un autre pour le plus grand plaisir du jeune lecteur!

  • 109 rue des soupirs, Fantômes à domicile de Mr. Tan et Yomgui Dumont (T1)

Après l’avoir repéré lors de l’édition précédente du Challenge Halloween de Hilde et Lou, je lis le tome 1 de 109 rue des soupirs, Fantômes à domicile de Mr. Tan et Yomgui Dumont (éd. Casterman, 2019, 125 pages). Elliot, un petit garçon de 9 ans laissé très souvent seul par ses parents devient ami avec les fantômes hantant le 109 Rue des Soupirs, trouvant auprès d’eux une seconde famille. Aucune baby-sitter n’arrive à rester jusqu’à l’arrivée de Madame Von Schloss. Ne serait-elle pas en réalité une chasseuse de fantômes? Parviendra-t-il à protéger ses nouveaux amis? Une BD rigolote par Antoine Dole alias Mr. Tran, l’auteur de Mortelle Adèle, ce dernier faisant d’ailleurs un clin d’œil à sa BD, Elliot ayant une poupée Adèle.

  • 109 rue des soupirs, Fantômes sur le grill de Mr. Tan et Yomgui Dumont (T2)

J’enchaîne avec le tome 2 de 109 rue des soupirs, Fantômes sur le grill de Mr. Tan et Yomgui Dumont (éd. Casterman, 2020, 127 pages), Elliot et ses amis fantômes devant faire face à une nouvelle menace, un inspecteur fantôme étant chargé de contrôler l’aptitude des fantômes à terroriser. Encore une chouette histoire avec ces fantômes sympathiques et dont on apprend un peu plus leur histoire!

Des romans jeunesse:

  • (Roman jeunesse) Les sept sorciers de Caro King (éd. Prisma, 2012, 376 pages)

Je finis de lire, en reprenant au chapitre 6, Les sept sorciers de Caro King, un roman jeunesse à partir de 9 ans. Une jeune fille, Nin est la seule à se souvenir de son petit frère Toby qui a été enlevé par Skerridge, un croquemitaine pour être livré à Monsieur Strood. Alors que Skerridge tente de l’enlever à son tour, elle s’enfuit et se retrouve plongée dans le pays magique de la Dérive où régnaient autrefois les Sept Sorciers. Que d’aventures pour Nin dans cette histoire fantastique! Heureusement elle pourra compter sur sa bonne étoile (peut-être trop, roman jeunesse oblige) et aussi sur un garçon un peu plus âgé, Jonas ainsi que sur Jik, un bonhomme de boue. Il est question de quête initiatique, d’univers parallèle et de courage. Un roman jeunesse qui se lit facilement mais sans plus. À réserver peut-être à de jeunes lecteurs friands d’héroïc fantasy mais suffisamment grands pour ne pas être effrayés par les êtres plus cauchemardesques les uns que les autres de l’histoire!

  • (Roman jeunesse) La rencontre de Stéphanie Demasse-Poirier et Marie Poirier

Nous lisons La rencontre de Stéphanie Demasse-Poirier et Marie Poirier (éd. de l’Étagère du bas, 2021), un roman jeunesse à partir de 6 ans. A la recherche d’un ami, un pingouin seul sur sa banquise accroche un petit morceau de papier sur un poisson qui est trouvé par un chat. Bientôt, le pingouin et le chat se rencontrent. Une histoire simple et mignonne d’une rencontre atypique entre un manchot et un chat! Il est question d’amitié et de vivre ensemble.

Ma lecture en cours:

(Roman jeunesse) Amélia Fang et le trésor des Yétis de Laura Ellen Anderson (T5)

Je commence à lire jusqu’au chapitre 7 le tome 5 d’Amélia Fang, Amélia Fang et le trésor des Yétis de Laura Ellen Anderson (éd. Casterman, 2021, 237 pages), Amélia, Florence, Grimaldi et Tangine passant un séjour au mont des Yétis pour les 350 ans de la grand-mère de Florence. Mais au cours de la fête d’anniversaire, des objets précieux des Yétis commencent à disparaître les uns après les autres. Une nouvelle enquête pour Amélia et ses amis? Il est agréable de retrouver cette petite bande d’amis toujours aussi bien croqués dans les illustrations en noir et blanc de Laura Ellen Anderson.

Ma prochaine lecture envisagée:

(Roman jeunesse) Magic Charly, Bienvenue à Saint-Fouettard d’Audrey Alwett (T2)

Pour une LC du T1 et/ou T2 du Challenge Halloween 2021 en octobre: le tome 2 de Magic Charly, Bienvenue à Saint-Fouettard d’Audrey Alwett (éd. Gallimard Jeunesse, 2021, 523 pages).

Au fil des pages avec le tome 17 d’Ana Ana

Pré-réservé à la librairie, nous avons découvert le dernier tome d’Ana Ana le jour même de sa sortie tellement nous apprécions cette BD jeunesse. Et c’est encore un coup de cœur! Il s’agit du tome 17: Ana Ana, Va-t-en, va-t-en, chagrin! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2021), une BD jeunesse toute mignonne pour les 3/6 ans. Ana Ana est très triste après qu’une petite fille de son école n’a pas voulu être son amie. Elle ne veut même plus jouer avec ses doudous. La voyant ainsi déprimée, les doudous tentent de lui redonner le sourire avec une pièce de théâtre dans le jardin de la petite fille. Arriveront-ils à la réconforter et lui faire prendre conscience qu’il ne tient qu’à elle d’être heureuse?

Cette nouvelle histoire est toujours aussi tendre et adorable que les précédentes. Les doudous font preuve de beaucoup d’empathie pour aider Ana Ana (avec un Touffe de Poils encore irrésistible en jouant sur scène le rôle d’Ana Ana). D’autre part, en faisant des doudous des comédiens, le duo autrice/illustrateur montre leur attachement au théâtre, après les librairies dans le tome 15, Les doudous libraires. Une jolie histoire feel good qui fait du bien en ces temps de reconfinement!

Au fil des pages avec le tome 16 d’Ana Ana

Depuis vendredi après-midi, nous lisons et relisons le tome 16 d’Ana Ana, L’étrange dessin de Dominique Roques et Alexis Dormal (éd. Dargaud, 2020), une BD jeunesse pour les 3-6 ans (et même avant). Un soir avant de se coucher, Ana Ana a l’idée de passer la journée du lendemain à ne parler qu’en dessins. Mais il est bien difficile pour ses doudous de ne pas parler. Et il n’est pas si simple de ne s’exprimer qu’en dessin. Touffe de Poils réussira-t-il à se faire comprendre?

Les illustrations douces, expressives et à l’aquarelle sont toujours aussi réussies, expressives, rigolotes et décrivant à merveille le monde de l’enfance à travers ici une histoire qui rappellera aux plus grands des parties endiablées de Pictionary  et l’occasion d’initier les plus petits. Prêt à dessiner?! En tout cas, nous, on retourne lire une nouvelle fois ce tome mettant en avant notre doudou préféré, Touffe de Poils. Encore un coup de cœur pour Ana Ana et ses doudous!

Au fil des pages avec le tome 12 d’Ana Ana

Nous empruntons à la médiathèque le seul tome que nous n’avions pas encore lu d’Ana Ana, le tome 12, Je ne veux pas être d’une princesse! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2018), une BD jeunesse pour les 3/6 ans et même avant. Après avoir lu Cendrillon, les doudous pensent qu’Ana Ana veut être aussi une princesse comme Cendrillon. Ils décident alors de la transformer en princesse. Mais est-ce aussi le souhait d’Ana Ana?

Nous retrouvons toujours avec grand plaisir Ana Ana et ses doudous. Comme dans Ana Ana est malade ou Super-héros en herbe, les doudous sont pleins de bonnes intentions mais oublient de s’enquérir de ce qu’en pense la première concernée, Ana Ana. L’histoire est très drôle, les auteurs s’amusant à détourner les codes des contes de fées, chaque doudou endossant l’un des personnages de Cendrillon. Fous-rires garantis surtout avec le gourmand Touffe de poils! Encore un coup de cœur pour cet album rappelant avec humour et tendresse que « petite fille » n’est pas synonyme de « princesse »!

Participation #32 Contes & Légendes 2020 de Bidib #conte détourné

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑