Étiquette : Aki Shimazaki

Point lecture hebdomadaire #39

En cette fin de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours.

Nos lectures du  25 avril au 1er mai 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) L’Arbre de Sobo de Marie Sellier et Charlotte Gastaut

Nous lisons L’Arbre de Sobo de Marie Sellier et Charlotte Gastaut (éd. de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2018), un album jeunesse grand format à partir de 6 ans et aux magnifiques illustrations. Kimi se souvient de sa grand-mère, Sobo chez qui elle passait les vacances, à la campagne. Sobo était couturière, brodant des kimonos. Elle se rendait avec Kimi au pied d’un arbre surplombant la campagne, avec au loin la mer. Mais au décès de Sobo, les parents de Kimi souhaitent vendre la maison. Kimi réussira-t-elle à leur faire changer d’avis? Il y est question du deuil, de transmission entre une grand-mère et sa petite fille, Sobo lui ayant transmis le goût de la Nature et de la broderie! Un très bon moment de lecture avec cette histoire qui renvoie aussi au folklore japonais avec le renard (le yokai Kitsune – « esprit renard »)!

  • (Album jeunesse) Dans l’œuf d’Emma Lidia Squillari

Nous lisons Dans l’œuf d’Emma Lidia Squillari (éd. Seuil Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. 12 oeufs sont prêts à éclore. Au fil des double page, un des animaux disparaissent. Serait-ce l’œuvre du serpent qui l’air de rien les dévore? Et si lui aussi était avalé à son tour? Un bon moment de lecture rigolo autour de la transgression et de la politesse (ou plutôt impolitesse)  qui nous rappelle d’autres histoires comme celle de C’est à moi, çà! de Michel Van Zeveren et qui permet au jeune lecteur de décompter les animaux avalés!

  • (BD jeunesse) Ana Ana, Touffe de poils, drôle d’animal! de Dominique Roques et Alexis Dormal (T19)

Nous lisons le dernier tome paru en mars 2022 d’Ana Ana, le tome 19: Touffe de poils, drôle d’animal! de Dominique Roques et Alexis Dormal (éd. Dargaud, 2022), une BD jeunesse pour les 3/6 ans. En se rendant compte que les autres doudous d’Ana Ana sont des animaux, Touffe de poils se demande quel animal il est. Mais la tâche est bien difficile. Encore un très bon moment de lecture avec ce tome qui aborde la question de l’appartenance et de la différence!

  • (Roman jeunesse) Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (T2)

Mercredi après-midi, nous finissons de lire les derniers chapitres du tome 2 d’Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (éd. Casterman Jeunesse, 2019, 187 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans et aux jolies illustrations en noir et blanc. Un très bon moment de lecture en compagnie de Mona la petite souris et tous les autres animaux de passage à l’hôtel Heartwood! Nous commencerons mercredi prochain le tome 3, Ensemble, c’est mieux.

  • (Album jeunesse) C’est peut-être une pomme de Shinsuke Yoshitake

Nous lisons et relisons depuis mercredi C’est peut-être une pomme de Shinsuke Yoshitake (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans qui nous a bien fait rire avec un petit garçon qui procrastine devant une pomme. Finira-t-il par la manger? Un très bon moment de lecture complètement loufoque, absurde autour de l’imagination débordante d’un petit garçon ou bien plus philosophe et scientifique qu’il n’y paraît, ne se fiant pas à ses sens et aux apparences, mettant alors en pratique le doute cartésien!

  • (Album jeunesse) Gaston la licorne, Mes émotions d’Aurélie Chien Chow Chine

Nous lisons Gaston la licorne, Mes émotions d’Aurélie Chien Chow Chine (éd. Hachette, ), un album jeunesse avec une roue des émotions à partir de 3/4 ans et qui regroupe des histoires déjà parues de Gaston la licorne et des nouvelles: une émotion par histoire suivie d’un exercice de sophrologie. Nous y retrouvons des émotions non présentes dans d’autres albums sur ce thème comme « tout fou fou » ou « coupable ». Un livre qui rejoint dans nos bibliothèques ceux avec le Monstre des couleurs, Le loup ou bien encore Minimoni.

  • (Album jeunesse) Hachiko, L’incroyable histoire d’un chien fidèle de Pamela S. Turner et Yan Mascimbene

Je lis Hachiko, L’incroyable histoire d’un chien fidèle de Pamela S. Turner et Yan Mascimbene (éd. Nobi Nobi, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans et qui s’inspire d’une histoire vraie rappelée en fin d’ouvrage. Un jeune garçon, Kentaro raconte l’histoire de Hachiko, un chien fidèle et loyal qui a attendu pendant des années, chaque jour, à la gare de Shibuya son retour, même après le décès de son maître. Un bon moment de lecture avec cette histoire de loyauté et d’amitié!

  • (Album jeunesse) Raymond La Taupe, détective de Camilla Pintonato

Nous lisons Raymond La Taupe, détective de Camilla Pintonato (éd. Seuil Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans avec l’histoire de Raymond, une taupe tenant un restaurant et chef cuisinier reconnu. Mais pourtant, son plus grand rêve est de devenir détective privé. Un jour, le papy d’une écureuil disparaît. Passionné de romans policiers, Raymond est déterminé à faire ses preuves et résoudre cette disparition. Mais n’est pas Sherlock Holmes qui veut. Un très bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Les animaux préhisto de Cécile Alix et Kiko

Nous lisons Les animaux préhisto de Cécile Alix et Kiko (éd. L’élan vert, 2020), un album jeunesse à partir de 2/3 ans aux illustrations colorées accompagnant un texte rigolo en rimes. Une façon rigolote d’aborder les peintures rupestres et l’art préhistorique! A la fin de l’album, nous comprenons alors que les animaux de l’histoire sont ceux qui peuvent être vus sur les parois de la grotte Chauvet, grotte ornée paléolithique située en Ardèche.

  • (Album jeunesse) Un tout petit coup de main d’Ann Tompert et Lynn Munsinger

Nous lisons aussi Un tout petit coup de main d’Ann Tompert et Lynn Munsinger (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 1995), un album jeunesse à partir de 2/3 ans avec l’histoire d’un éléphant qui voudrait bien faire de la balançoire. Mais son poids empêche la bascule. Les autres animaux tentent de faire contrepoids. Seront-ils suffisants pour mettre en branle la balançoire et permettre à l’éléphant de jouer? Un bon moment de lecture rigolo avec cet album jeunesse au texte répétitif sur les thèmes de l’entraide, d’amitié et d’équilibre des masses!

  • (BD jeunesse) Les Quiquoi et le concours de déguisements qui risque de tourner à la catastrophe de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (T7)

Nous lisons le tome 7, Les Quiquoi et le concours de déguisements qui risque de tourner à la catastrophe de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2017), une BD jeunesse à partir de 6 ans, au format à l’italienne et proche d’un album illustré. Les déguisements qu’ont choisi les Quiquoi pour le concours du meilleur déguisement de l’école sont ratés. Olive dessine l’entrée d’un château fort pour aider Pétole qui se désespère de trouver un costume de princesse. La bande d’amis sont alors amenés à aider un prince à délivrer une princesse. Encore une histoire loufoque et pleine d’imagination en compagnie des Quiquoi!

  • (BD jeunesse) Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (T1)

Nous enchaînons avec un autre tome, le tome 1: Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2017), une BD jeunesse à partir de 6 ans, au format à l’italienne et proche d’un album illustré. Olive dessine une étrange maison qui est bien plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur. La bande d’amis y pénètre non sans appréhension. Un bon moment de lecture loufoque avec l’imagination débordante des Quiquoi!

  • (BD jeunesse) Dans les yeux de Lya, Un coupable intouchable de Justine Cunha et Carbone (T3)

Après avoir lu l’année dernière les deux premiers tome de cette trilogie, j’ai enfin pu emprunter le troisième et dernier tome de Dans les yeux de Lya, Un coupable intouchable de Justine Cunha et Carbone (éd. Dupuis, 2021), une BD jeunesse à partir de 9/10 ans. Malgré les incohérences/erreurs juridiques et judiciaires (en particulier dans le métier d’Avocat et en matière d’indemnisation en cas d’accident de la circulation, le rôle des compagnies d’assurance étant ici totalement occulté), j’avais apprécié le premier tome beaucoup moins le second. Je souhaitais quand même connaître le dénouement de cette affaire et voir la façon dont Lya allait confondre le responsable de son invalidité. Une jolie conclusion pour ce thriller judiciaire dans lequel le trio est toujours attachant et courageux!

  • (Album jeunesse) La grande famille de Galia Bernstein

Encore une histoire de chat pour mon mini lutin! Nous lisons La grande famille de Galia Bernstein (éd. Nathan Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Simon, un petit chat pense être de la famille des félins, ce qui fait rire les autres grands et forts félins tels que le lion, le tigre ou la panthère. Et s’il avait raison? Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui aborde avec humour le thème de la famille, de l’identité, de l’appartenance à un groupe et de la différence! Nous retrouvons d’ailleurs des thèmes communs à un autre album jeunesse de cette autrice, Laissez-moi tranquille….

  • (Documentaire jeunesse) 10 secrets sur les manchots de Catherine Barr et Hanako Clulow

Nous lisons aussi 10 secrets sur les manchots de Catherine Barr et Hanako Clulow (éd. Kimane, 2018, 24 pages), un documentaire jeunesse à partir de 6 ans et avec une couverture découpée pour en savoir plus sur les manchots, que ce soit par exemple les manchots empereurs et leur façon si particulière de se déplacer ou les manchots Adélie qui adorent les cailloux… Un bon moment de lecture qui ravira tous les amateurs de manchots! Forcément nous étions tenus de le lire.

Des lectures adultes:

  • (Roman adulte) Maïmaï d’Aki Shimazaki

En début de semaine, je continue et finis de lire Maïmaï d’Aki Shimazaki (éd. Actes Sud, 2019, 174 pages), un roman court à la fin ouverte et qui vient clore le cycle 2 de la pentalogie L’ombre du chardon. L’histoire se focalise cette fois sur Tarô, désormais âgé de 26 ans, sa mère, Mitsuko venant de décéder. Il découvre alors des secrets de famille tout en renouant avec Hanako, une amie de jeunesse âgée de 24 ans, les deux tombant amoureux l’un de l’autre. Encore une fois, l’autrice narre un amour de jeunesse retrouvé et qui aborde de façon toujours épurée et délicate des secrets de famille qui peuvent entraîner des situations graves et dérangeantes (maternité, adoption, inceste…).

  • (BD adulte) Béatrice de Joris Mertens

J’ai lu Béatrice de Joris Mertens (éd. Rue de Sèvres, 2020, 112 pages), une BD adulte/roman graphique sans textes. Dans les années 70, Béatrice, une jeune femme célibataire et vendeuse dans un grand magasin se rend sur son lieu de travail en train et est intriguée par un sac à main rouge laissé par terre. Un jour, elle succombe à sa curiosité et emporte le sac chez elle. Elle y découvre un album photo rempli de photos d’un couple amoureux ayant vécu dans les années 20. Cette découverte chamboule son existence bien terne et routinière. Jusqu’à quel point la jeune femme solitaire et rêveuse va-t-elle s’identifier à celle des photos? Est-ce une vie par procuration poussée à l’extrême ou un pacte avec le diable? Un très bon moment de lecture avec cette BD!

  • (BD adulte) Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert

J’ai enfin lu Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert (éd. Dargaud, 2020, 144 pages), une BD adulte s’inspirant de faits et personnages historiques ayant existé aux États-Unis, 30 ans avant la Guerre de Sécession. En 1832, la jeune institutrice Prudence Crandall décide d’accueillir dans son école pour filles qu’elle dirige à Canterbury, une petite ville du Connecticut, une jeune fille noire, Sarah. Mais encore marquée par une sanglante révolte d’esclaves menée un an plus tôt par Nat Turner, la communauté blanche et raciste va tout faire pour l’en empêcher, même par la violence si la voie légale n’était pas suffisante.

Comme pour Les filles de Salem de Thomas Gilbert, j’en attendais peut-être plus. Graphiquement alors que j’avais été attirée par l’illustration de couverture, j’ai trouvé que les personnages étaient un peu trop similaires et caricaturaux, même si la rondeur des illustrations permet d’atténuer un peu la dureté du propos. J’ai bien plus apprécié l’histoire même si j’ai trouvé que l’introduction de la « sorcière blanche » était peut-être de trop. Il y est ainsi question du droit à l’instruction, de sororité, d’égalité ou bien encore des droits civiques des Afro-américains qui bien que libres n’étant pourtant pas égaux… Un bon moment de lecture, l’ouvrage finissant par un postface de la conservatrice du Musée Prudence Candall!

Ma lecture en cours:

(Roman adulte) La Marche de Mina d’Yoko Ogawa

Avec retard pour la LC du 15 avril 2022, j’ai lu jusqu’au chapitre 33 (240 pages) La Marche de Mina d’Yoko Ogawa (éd. Actes Sud, 2008, 318 pages), un roman initiatique dans lequel Tomoko, désormais adulte se souvient lorsqu’elle a vécu, pendant un an, en 1972, chez son oncle et sa tante, après le décès de son père, lorsqu’elle était âgée de 12 ans et son amitié avec sa cousine, Mina, d’un an plus jeune qu’elle. Un bon moment de lecture au rythme lent et qui va bien avec l’histoire teinté de nostalgie et de doux sentiments, pleine d’anecdotes et de souvenirs d’enfance de Tomoko, que ce soit des faits historiques ou des épisodes familiaux auprès auprès des habitants de la maison d’Ashiya avec chacun leur personnalité excentrique!

 

Point lecture hebdomadaire #38

En cette fin de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours.

Nos lectures du  18 au 24 avril 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (BD jeunesse) Sous les arbres, Le premier printemps de Dav (T4)

J’avais oublié de parler la semaine dernière du dernier tome paru de Sous les arbres, le tome 4: Le premier printemps de Dav (éd. de la Gouttière, 2022), une BD jeunesse joliment illustrée à partir de 5 ans et au format à l’italienne. Pour son premier printemps, un petit marcassin tente, malgré son allergie au pollen, à cueillir avec son père un bouquet pour sa mère. Les illustrations sont toujours aussi réussies que dans les tomes précédents. Encore un coup de cœur pour ce nouveau tome qui aborde avec beaucoup de pudeur et de délicatesse le thème du deuil!

  • (Album jeunesse) Un amour d’ami de Daniel Pinkwater et Will Hillenbrand

Nous lisons Un amour d’ami de Daniel Pinkwater et Will Hillenbrand (éd. L’école des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans dont l’illustration de couverture m’a attirée dans les rayonnages de la médiathèque. Un matin, un ours trouve devant sa grotte une carotte puis les jours suivants de plus en plus de carottes. En remerciement, il laisse à son tour à son mystérieux donateur des présents. Et si de cet échange inattendu se nouait une belle amitié? L’histoire est tendre et douce comme les illustrations à l’aquarelle. Un très bon moment de lecture avec cet album joliment illustré!

  • (Album jeunesse) Je ne sais pas comment appeler mon chat de Simon Philip et Ella Bailey

Nous lisons également Je ne sais pas comment appeler mon chat de Simon Philip et Ella Bailey (éd. Little Urban, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Une petite fille adopte une chatte mais ne sait comment l’appeler. En réalité il s’agit d’un chat. Une fois le chat disparu, il est amusant de le repérer dissimuler dans les pages en train d’observer la petite fille. Reviendra-t-il chez elle? Aura-t-il finalement un nom? Un bon moment de lecture rigolo avec cet album jeunesse qui a beaucoup plu à mon mini lutin!

  • (Album jeunesse) Le jardin de Basilic, Les fleurs tombent-elles amoureuses? de Sébastien Perez et Annelore Parot (T2)

Nous lisons le tome 2 du Jardin de Basilic, Les fleurs tombent-elles amoureuses? de Sébastien Perez et Annelore Parot (éd. Flammarion Jeunesse, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans autour de la pollinisation. Avec son chat, Basilic est un petit garçon qui adore s’amuser dans son jardin. Un jour, il découvre le jardin recouvert de « neige » toute jaune. Sa mamie Carotte lui explique alors de façon poétique puis plus naturaliste la pollinisation. Un très bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Le grand changement de François Roussel

Nous lisons Le grand changement de François Roussel (éd. Glénat Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans avec la transformation d’une petite chenille manquant d’estime de soi en papillon. Grâce à ce grand changement qui l’attend et une nouvelle amitié, arrivera-t-elle à s’aimer et ne plus être affectée par les remarques blessantes d’une autre chenille qui n’arrête pas de lui dire qu’elle est moche? Un bon moment de lecture!

Des lectures adultes:

  • (Roman adulte) La saison des roses de Victoria Connelly

J’ai fini de lire La saison des roses de Victoria Connelly (éd. Amazoncrossing, 2017, 344 pages), un roman qui se déroule quelques semaines après le décès de la mère de trois sœurs, Céleste, Évelyne et Gertrude Hamilton. Alors qu’elle ne pensait plus y mettre les pieds, après s’être fâchée trois ans auparavant avec sa mère, Céleste, désormais âgée de 30 ans et récemment divorcée revient dans le manoir de son enfance en bien mauvais état et la roseraie familiale auprès de ses deux sœurs cadettes Évelyne et Gertrude, respectivement âgées de 26 ans et 21 ans. Les trois sœurs parviendront-elles à prendre les difficiles décisions qui leur permettront de conserver le manoir qui a besoin de lourds travaux de rénovation?

Entre souvenirs, rancœurs  et non-dits sur la relation pesante qu’entretenait chaque sœur avec leur mère décédée et qui les a éloignées les unes des autres, l’histoire avance lentement et s’entremêle à des romances pour chacune des trois sœurs. Un moment de lecture agréable avant tout pour cette immersion dans la roseraie familiale et son côté feel-good (comment se construire dans l’ombre d’une mère narcissique et toxique qui même décédée continue de blesser et retrouver son estime de soi) mais moins pour les romances un peu trop lisses et convenues voire mièvres à mon goût (premiers amours, adultère, seconde chance)!

  • (Romans courts adulte) A l’ombre du chardon d’Aki Shimazaki (Cycle 3)

Pendant le week-end, j’ai lu Azami (éd. Actes Sud, 2015, 134 pages), Suisen (éd. Actes Sud, 2017, 162 pages) et Fuki-no-tô (éd. Actes Sud, 2018, 146 pages) à savoir 3 des 5 romans courts composant la troisième pentalogie d’Aki Shimazaki, L’Ombre du chardon, ayant pu en emprunter 4 à la médiathèque à l’exception du deuxième, Hôzuki. J’ai également commencé le dernier tome de cette pentalogie: Maïmaï.

(Roman adulte) Azami d’Aki Shimazaki (T1 du cycle 3)

Dans ce premier tome, il s’agit de l’histoire de Mitsuo Kawano, rédacteur dans une revue culturelle et âgé de 36 ans qui vit à Nagoya avec sa femme Atsuko et leurs deux enfants. Un jour, il croise par hasard (ou non) un ancien camarade de classe qu’il n’avait pas revu depuis 24 ans, Gorô Kida qui lui permet de revoir Mitsuko Tsuji dont il était amoureux lorsqu’il avait 11 ans et qui est devenue une troublante et belle entraîneuse dans un bar le soir en même temps que serveuse dans un café la journée. Bien que formant depuis quelques années un couple sexless avec sa femme, Mitsuo ne l’avait jamais trompée jusqu’à ses retrouvailles avec Mitsuko qui ravivent en lui des désirs et des rêves de jeunesse. Mitsuo choisira-t-il de sauver son mariage ou se laissera-t-il emporter dans la passion avec Mitsuko?

(Roman adulte) Suisen d’Aki Shimazaki (T3 du cycle 3)

Dans Suisen, l’histoire se focalise sur Gorô Kida, désormais âgé de la cinquantaine et qui voit peu à peu sa vie basculer. Fier d’être président de sakaya Kida, une société familiale et prospère d’importation d’alcools et de whisky et d’entretenir des maîtresses à l’insu de tous, il pense avoir bien mené sa vie tant professionnelle que privée. Mais ce qu’il pensait comme acquis se désagrège petit à petit: ses maîtresses le quittent, sa femme et ses enfants se détournent de lui et même son poste de président est sur le point de lui être retiré. Arrogant, égoïste, fainéant et narcissique, Gorô en vient alors à se rappeler une de ses jeunes maîtresses, Sayoko qu’il avait fréquenté jusqu’à la veille de son mariage arrangé et qui l’avait mis face à ses blessures d’enfance. Parviendra-t-il à donner à nouveau souffle à sa vie loin de son arrogance et de ses excès?

(Roman adulte) Fuki-no-tô d’Aki Shimazaki (T4 du cycle 3)

Dans Fuki-no-tô, je retrouve Atsuko Kawano désormais âgée de 40 ans, quelques années après les évènements du premier tome, sa petite ferme biologique ayant pris de l’ampleur. Débordée de travail, elle décide d’engager une assistante et porte son choix sur Madame Enju qui se révèle être Fukiko Yada avec laquelle elle avait entretenu une relation amicale très spéciale lorsqu’elles avaient 17 ans, n’échangeant que par écrit, en se remettant chaque semaine un cahier. Ses retrouvailles lui permettront-elles de comprendre l’infidélité de Mitsuo dont elle avait vu la maîtresse? Se laissera-t-elle à nouveau emportée par ses sentiments amoureux à l’égard de Fukiko? 

J’ai une nouvelle fois bien apprécié le style épuré, délicat et pourtant riche en émotions contenues, retrouvant des thèmes déjà présents dans Tsubaki (T1 du cycle 1, Le poids des secrets), même si cette fois les histoires de famille ne sont pas entremêlées avec la grande Histoire. Dans ce cycle, se dessinent et se révèlent certains secrets qui nouent des personnes de même famille ou qui se sont perdues de vue ou retrouvées mais dont un refrain du passé ressurgi brusquement (une berceuse de sa grand-mère pour Mitsuo, une cravate aux motifs enfantins pour Gorô ou bien encore un poème de sa mère pour Tarô). Il y est question de famille au sens large (que ce soit celle de sang ou celle du cœur…), la relation de couple, la sexualité au Japon encore bien régi par le poids des traditions familiales (mariage arrangé, adultère, homosexualité), de choix de vie entre désirs, rêves et blessures de l’enfance confrontés à la réalité présente et la routine quotidienne…

Ma lecture en cours:

(Roman adulte) Maïmaï d’Aki Shimazaki (T5 du cycle 3)

J’ai également commencé à lire Maïmaï d’Aki Shimazaki (éd. Actes Sud, 2019, 174 pages), un roman court qui se focalise cette fois sur Tarô, désormais âgé de 26 ans, sa mère, Mitsuko venant de décéder. Il découvre alors des secrets de famille tout en renouant avec une amie de jeunesse, Hanako les deux tombant amoureux l’un de l’autre.

Point lecture hebdomadaire #36

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et nos lectures en cours, après des passages en médiathèque et en librairie.

Nos lectures du  4 au 10 avril 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Mon papa et moi de Tadao Miyamoto

Nous avons lu et relu Mon papa et moi de Tadao Miyamoto (éd. Mango, 1995), un album jeunesse à partir de 3 ans joliment illustré qui aborde avec humour et tendresse la question de la filiation lors d’une partie de pêche à la ligne de Papa Ours et son fils. Un très bon moment de lecture qui se termine par une réplique rigolote et espiègle de la part de Petit Ours!

  • (Album jeunesse) Oh! Un monstre! de Valérie Weishar Guiliani et Soufie Régani

Nous lisons Oh! Un monstre! de Valérie Weishar Guiliani et Soufie Régani (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. C’est la panique dans la forêt. Les animaux sont terrifiées par un monstre qui menace la forêt. Parviendront-ils à la sauver? Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse joliment illustré et qui parle de déforestation et de protection de l’environnement!

  • (Album jeunesse) Éléonore et le dinosaure d’Hollie Hughes et Sarah Massini

Nous lisons Éléonore et le dinosaure d’Hollie Hughes et Sarah Massini (éd. Kimane, 2019, rééd. 2022), un album jeunesse à partir de 3 ans dont j’attendais avec impatience la réédition appréciant l’illustratrice et mon mini lutin étant fan de dinosaures depuis quelques mois. Un jour, Éléonore, une petite fille solitaire et rêveuse, déterre sur la plage le squelette d’un dinosaure et fait le vœu que celui-ci devienne son ami. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse, ode aux rêves et à l’imagination des enfants et magnifiquement illustré!

  • (Album jeunesse) Des myrtilles pour Lily de Robert McCloskey

Nous lisons Des myrtilles pour Lily de Robert McCloskey (éd. Le Genévrier, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans et tout mignon  d’une petite fille, Lily partie cueillir des myrtilles avec sa mère et rencontrant un ourson et sa mère. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse repéré repéré il y a un moment chez Bidib et aux jolies illustrations vintage (l’album étant paru pour la première fois aux États-Unis en 1948!

Des lectures ados/young adult:

  • (Roman young adult) Le Roi maléfique d’Holly Black (T2)

Après avoir lu la semaine dernière Le Prince cruel, tome 1 de la trilogie Le Peuple de l’Air, j’ai enchaîné avec le tome 2, Le Roi Maléfique d’Holly Black (éd. Rageot, 2021, 470 pages). J’ai bien plus apprécié ce tome placé sous le signe de l’action et qui reprend l’histoire cinq mois après les évènements du tome précédent. Contre toute attente et grâce aux agissements de Jude, c’est le Prince Cardan qui est devenu Roi de Terrafæ. En tant que Sénéchale du roi, Jude devra faire preuve de courage, d’audace et de stratégie pour déjouer tous les complots et alliances qui pourraient compromettre le règne de Cardan et alors que ses sentiments à l’égard de son pire ennemi deviennent ambivalents et la perturbent grandement. Un très bon moment de lecture!

  • (Nouvelle) Les Sœurs perdus d’Holly Black (T1,5)

J’ai lu également Les sœurs perdues d’Holly Black (éd. Rageot, 2021, 58 pages), une très courte nouvelle se déroulant entre le tome 1 (Le Prince cruel) et le tome 2 (Le Roi maléfique) de la trilogie Le Peuple de l’Air. En attendant de pouvoir lire le tome 3, La Reine sans royaume qui est paru fin mars 2022, c’est avec plaisir que je me replonge dans le royaume de Terrafæ. Un bon moment de lecture en en apprenant un peu plus sur Taryn (et sa romance avec Locke) grâce à sa lettre d’excuse adressée à sa sœur jumelle Jude!

Des lectures adultes:

  • (Romance feel-good) L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses

J’ai lu L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses (éd. NiL, 2018, 422 pages), une romance feel-good et légère se déroulant dans un toute petite ville côtière du Maine, une femme de 35 ans, Ellen Branford respectant les dernières volontés de sa grand-mère venant de décéder une semaine auparavant en apportant une lettre à son amour de jeunesse. Tout en découvrant le passé de sa grand-mère et en faisant la rencontre de Roy, elle va remettre en question sa propre vie, tant sur un plan personnel que professionnel. Un bon moment de lecture avec des passages de gourmands comme les muffins aux myrtilles et qui fait la part belle à la vie simple et paisible au bord de l’eau! Une lecture qui rentre dans le challenge Cottagecore de MissyCornish.

  • (Roman court) Le poids des secrets, Tsubaki d’Aki Shimazaki (T1)

Pour la lecture commune du 8 avril d’Un mois au Japon 2022,  j’ai choisi de découvrir Tsubaki d’Aki Shimazaki (éd. Actes Sud, coll. Babel, n°712, 1999, rééd. 2016, 115 pages), un roman court constituant le premier tome de la première pentalogie Le poids des secrets de cette autrice japonaise. Dans les années 1990, Yukiko, dans la soixantaine, vient de mourir et laisse à sa fille Namiko deux lettres écrites trois semaines avant sa mort, une à son attention et la seconde qu’elle doit remettre à un certain Yukio Takahashi dont Namiko n’a jamais entendu parlé. Qui était-il pour sa mère? Quel terrible secret familial cachait Yukiko qui avait pourtant survécu à la bombe atomique tombée sur la ville de Nagasaki le 9 août 1945?

Avec une écriture simple, épurée et pourtant rempli d’émotions contenues, l’autrice aborde, de façon pudique et délicate, des thèmes graves et douloureux à travers une histoire de famille qui se mélange à la grande Histoire: deuil, poids pesant des traditions familiales dans le Japon du début du XXe siècle, conditions de vie pendant la Seconde Guerre mondiale… Un très bon moment de lecture avec Tsubaki qui signifie camélia, la fleur préférée d’Yukiko! J’ai hâte de pouvoir lire les tomes suivants de ce premier cycle.

  • (Romance) Broken Love de Clara Brunelli (T1)

J’ai lu samedi soir en e-book Broken Love de Clara Brunelli (éd. Autoédition, 2021, 274 pages), une romance contemporaine se passant entre Paris et Aix-en-Provence et qui est le tome 1 de la série Broken. Retournée vivre chez ses parents après une agression qui a mis fin à sa carrière de danseuse étoile à Paris pour laquelle elle s’est consacrée depuis toute petite, Juliette s’est refermée sur elle-même, allant jusqu’à couper tout contact avec son ancienne vie, que ce soit sa meilleure amie également danseuse, Noémie ou son ex fiancé Nathan. Alors qu’elle se rend chez son kiné, elle rencontre Mathias, coach sportif qui vient de perdre son meilleur ami, Damien et qui a du mal à faire son deuil et à contenir sa violence. Et si l’amour permettait à ces deux êtres de soigner leurs blessures respectives et se reconstruire? Une romance agréable sous fond de suspense et qui aborde des thèmes comme un passé douloureux, la résilience et la seconde chance ou bien encore comment se reconstruire après la perte d’un rêve ou d’un être cher!

Nos lectures en cours:

  • (Roman adulte) L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier

Commencé la semaine dernière lors du cours de tennis de mon mini lutin, je poursuis dimanche soir ma lecture de L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier (éd. Le livre de poche, n°77, 1941, rééd. 2021, 318 pages) jusqu’au chapitre VII (p.112). L’ambiance est toujours oppressante au sein de la misérable auberge tenue par son cruel et ivrogne oncle Josh mais Mary peut trouver du réconfort dans la découverte de la lande sauvage. Comment parviendra-t-elle à survivre à défaut de se sauver et ne pas tomber dans la folie mélancolique comme sa tante Patience?

  • (Roman jeunesse) Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (T2)

Comme chaque mercredi depuis janvier, nous continuons de lire le tome 2 d’Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (éd. Casterman Jeunesse, 2019, 187 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans et aux jolies illustrations en noir et blanc. Nous prenons toujours autant de plaisir à suivre les aventures douces et bienveillantes de Mona qui comme les autres résidents de l’Hôtel Heartwood affronte un dur hiver au cours duquel les réserves de nourriture disparaissent et que la tempête de neige empêche tout réapprovisionnement. Nous en sommes presque à la toute fin, au chapitre 14 (p.166).

En passant sur le blog de Pativore, j’ai vu que cette semaine était une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2022. Alors combien ai-ju lu de pages cette semaine? 1439 pages sans compter les albums jeunesse.

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑