Étiquette : vent

Au fil des pages avec L’homme montagne

J’emprunte à la médiathèque L’homme montagne  de Séverine Gauthier et Amélie Fléchais (éd. Delcourt Jeunesse, 2015), une BD jeunesse à partir de 6 ans. Grand-père se prépare pour son dernier voyage, ne pouvant plus avancer sous le poids des montagnes qui ont poussé sur son dos sa vie durant. Son petit-fils, un enfant décide de partir chercher le vent le plus puissant, un vent capable de soulever des montagnes et d’aider son grand-père vieillissant. L’enfant commence alors son premier voyage seul. De rencontres en épreuves, arrivera-t-il à tracer son propre chemin de vie?

Ce duo d’autrice-illustratrice (dont j’ai déjà lu Cœur de pierre pour Séverine Gauthier et la série Bergères Guerrières pour Amélie Fléchais) aborde avec poésie et philosophie le sens de la vie, le deuil d’un être cher et son souvenir, les racines d’une personne et leur rôle dans la construction de son identité… Les magnifiques illustrations dans les teintes marron-bleues accompagnent à merveille le texte doux et émouvant même si parfois non dénué d’humour comme lors de la rencontre de l’enfant avec trois cailloux qui ne vivent que pour descendre une unique fois la plus grande montagne. Sans oublier la symbolique des montagnes portées par Grand-père sur son dos comme récit de sa vie, le vent représenté sous forme d’un oiseau amical… Dans sa quête initiatique, chaque rencontre est un moment d’échanges, l’enfant se questionnant et en sortant grandi. Je me laisse ainsi emporter dans ce joli voyage onirique et initiatique! Coup de cœur pour ce magnifique conte initiatique!

Participation #31 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte initiatique

Au fil des pages avec Le vent m’a pris

Nous lisons Le vent m’a pris de Rascal (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2011), un album jeunesse pour les tout-petits. Par une journée automnale, le vent souffle fort et emporte, un à un, tous les vêtements d’un épouvantail. Les arbres aussi perdent leurs dernières feuilles. L’histoire est simple comme les illustrations mais permet une large exploitation pédagogique. Par exemple, il peut permettre d’apprendre le nom des vêtements et leur ordre pour s’habiller, les couleurs ou les parties du corps. Cela me rappelle d’une certaine façon Clown d’Elzbieta.

Pour prolonger la lecture, nous faisons des puzzles de la couverture de l’album, des devinettes pour reconnaître les vêtements, un jeu pour déshabiller ou rhabiller l’épouvantail repéré sur le blog de La classe de WJL. Nous y rajoutons un oiseau et les trois feuilles à scotcher. Nous jouons également avec des cartes plastifiées fabriquées à partir des illustrations de l’album ainsi qu’avec des cartes à compter de 1 à 3.

Participation #83 Je lis aussi des albums

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑