Étiquette : tendresse

Au fil des pages avec Parce que c’est toi!

Nous empruntons à la bibliothèque Parce que c’est toi! de David van Buren et Tim Warnes (éd. Milan Jeunesse, 2008), un album jeunesse plein de tendresse pour les tout-petits. Cet album décline l’amour unissant un petit ours à un grand ours, que ce soit l’amour filial ou parental. Les illustrations sont tout mignonnes comme le texte de l’histoire. Une bien tendre lecture en cette journée mondiale des câlins! D’ailleurs, de cet illustrateur, nous apprécions beaucoup ses albums jeunesse avec Arthur le rhinocéros.

Participation #134 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Bisous, bisous

Nous empruntons à la bibliothèque Bisous, bisous de Joanna Walsh et Judi Abbot (éd. Gründ, 2011), un album jeunesse tout mignon pour les tout-petits. Dès la couverture de l’album, comment ne pas craquer pour ce Petit Pingouin?! Un petit pingouin nous entraîne dans un tourbillon de bisous. Tous les animaux se joignent à lui, même la pluie et la neige. À chacun son bisou: bisou surprise, bisou câlin, bisou gourmand ou bien encore bisou du soir! Les illustrations au graphisme simple et coloré invitent à donner et recevoir câlins et bisous. Un bien tendre moment de lecture! Et vous, quel est votre bisou préféré?

Participation #131 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Amour et relation amoureuse: « Bisous »

Au fil des pages avec Le Grand Livre de Petit Ours

Nous lisons Le Grand Livre de Petit Ours de John Prater (éd. Les Livres du Dragon d’Or, 2002), un album jeunesse emprunté à la bibliothèque qui regroupe plusieurs histoires ou plutôt des comptines, poèmes et petites scénettes de la petite enfance. Nous suivons Petit Ours avec son père, Grand Ours ou avec ses amis au fil des pages.

Nous retrouvons avec grand plaisir des comptines connus comme « Au clair de la lune », « Pirouette, Cacahuète », etc… Nous lisons nos premiers poèmes avec par exemple un poème de Robert-Louis Stevenson, auteur bien connu de L’île au trésor et de L’étrange cas du Dr. Jekyll et de M. Hyde. Cela me donne envie de lire d’autres poèmes de cet auteur, ayant repéré Petit jardin de poésie ou Au jardin des poèmes d’enfance dans le catalogue de la bibliothèque et même une version pour les petits de L’île au trésor… Mais revenons à Petit Ours tout en fredonnant d’autres comptines de l’album: « Dansons la capucine », « Bateau sur l’eau »… Nous le suivons aussi au gré des saisons qui passent et dans des moments de complicité avec Grand Ours.

Cet album jeunesse tout en tendresse peut être lu pour différents moments de la journée: une petite activité musique et chanson – en sortant bien sûr les instruments de musique et en jouant aux marionnettes ou en imitant Petit Ours – mais aussi pour un moment plus calme, comme avant d’aller se coucher. Les illustrations me rappellent celles de Sam McBratney, l’auteur de Devine combien je t’aime avec ses deux lièvres bruns, un petit et un grand, le père. D’ailleurs, les deux auteurs sont britanniques et de la même génération.

Participation #13 Devine qui vient Bloguer?

Participation #4 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #4 catégorie Lecture: « Livre »

Au fil des pages avec Olala

Nous empruntons cette semaine à la bibliothèque un album jeunesse dont l’illustration de la couverture m’a immédiatement attirée. Il s’agit de Olala! de Lisa Charrier et Agnès Domergue (éd. Limonade, 2011). Cet album jeunesse parachève à merveille un week-end de Fête des Mères. Rempli de tendresse et d’humour, il met en scène la relation entre une petite fille et sa mère dans des situations de la vie quotidienne. En tant qu’adulte, on sent le vécu des autrices, que ce soit l’épisode de la tasse de café, le gribouillage des murs ou la lecture d’un livre. Quel décalage entre la vision de l’adulte et celle de l’enfant face à toutes ces « bêtises » ou « surprises »! En effet, au moment de la phase d’opposition, le tout-petit se questionne beaucoup, recherche son autonomie tout en étant dans l’imitation, au risque de faire des bêtises. D’ailleurs, quel parent n’a jamais dû se retenir devant tant de bonne volonté de son enfant? Un vrai coup de cœur pour ce petit moment de lecture toute en mignonnerie! Les illustrations d’Agnès Domergue sont d’une douceur aussi inégalée que peut l’être l’amour maternel (ou paternel).

Participation #3 Je lis aussi des albums

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑