Étiquette : stations de ski

Balade à Isola 2000

Ce 11 août 2019, nous montons à Isola 2000 pour une balade estivale au départ de la station de ski, à la  balise n°90a qui permet d’accéder par exemple à la Baisse du Druos ou une fois la frontière italienne passée, aux lacs de Valscura. Mais cette fois-ci, nous n’irons pas aussi loin.

Chrysomèles de la menthe

Œillets

Dès les premiers pas de la montée assez raide, nous laissons derrière nous les chalets de la station de ski pour s’imprégner de la nature de la Haute Tinée: des plantes envahies de chrysomèles de la menthe puis des framboisiers bordent le sentier rocailleux.

Criquet bariolé

Nous verrons même plus loin des framboises bien mûres et des myrtilles sauvages. Les chrysomèles ont laissé place à de nombreux criquets bariolés dont les stridulations rythment nos pas.

Orchidée

C’est encore bien fleuri tout autour de nous, ce qui fait la joie des insectes: orchidées,  œillets sauvages, joubarbes à toile d’araignée, chardons, etc.

Petite tortue

Nous voyons également de nombreux papillons voleter autour de nous, comme cette petite tortue posée sur le sentier et qui se laisse facilement photographier.

Arrivés au niveau des pistes de ski, du côté de Combe Grosse, nous voyons une sculpture d’un pointu niçois. Après recherches au retour de la balade, nous apprenons que cette sculpture a été  réalisée par Cédric Pignataro, un carnavalier niçois et qu’il existe d’autres sculptures de cet artiste comme un bouquetin toujours à Isola 2000 et un aigle de Nice à Auron depuis novembre 2017.

Nous faisons à côté une petite pause café sur une table de pique-nique. En effet, la pause est de courte durée car nous entendons le cri de marmottes, des randonneurs marchant un peu plus haut sur le sentier que nous avons délaissé pour nous approcher de la sculpture.

Grive musicienne

Traquet motteux

Nous repérons, au-dessus des tourbières remplies de linaigrettes, des amoncellements de cailloux qui pourraient être propices à l’observation de marmottes. Nous voyons des terriers. Nous entendons les cris de marmottes. Mais nous ne les verrons pas. A la place, nous verrons des traquets motteux et des grives musiciennes. Une bien jolie et agréable balade pour terminer ce week-end, entre soleil et bienfaits de la nature!

Balade sur le sentier planétaire de Valberg

Moineau cisalpin

Sculpture du Soleil

Ce 28 juillet 2018, nous montons à Valberg par les gorges du Cians. Dès le parking gratuit derrière la place centrale, nous sommes accueillis sous les chants des moineaux cisalpins. Les remontées mécaniques de l’hiver ont laissé la place aux activités estivales telles que la luge d’été et des structures gonflables pour les enfants et même les plus grands. Nous pique-niquons sur l’une des tables en bois au départ du sentier planétaire, des enfants montant des poneys passant régulièrement devant nous. Puis nous partons balader sur le sentier planétaire. Nous suivons d’abord un chemin en bois en s’arrêtant devant le Soleil. Les rayons sculptés du Soleil sont, à cette heure-ci, à l’ombre.

Criquet

Nous sommes, en revanche, sous le soleil, au niveau de Mercure et passons sous les bruits des criquets. Nous en profitons également pour regarder les nombreuses fleurs. Depuis nos visites précédentes, le sentier nous semble encore mieux balisé. Nous sommes le plus souvent à l’ombre des mélèzes, la température étant de 25 degrés à notre arrivée.

Sculpture de Vénus

Sculpture de la Terre et de la Lune

Sculpture de Mars

Nous arrivons en quelques pas au niveau de Vénus, de la Terre puis de Mars. En effet, un mètre pour nous représente un million de kilomètres dans le système solaire.

Télésiège de Clot de Maty – Valberg

Sous le soleil, nous coupons à travers le télésiège de Clot de Maty. Les pistes de ski sont verdoyantes et teintées d’une grande palette de couleurs issues des fleurs.

Rougequeue à front blanc

Nous pouvons voir aussi de nombreux insectes et papillons mais également des oiseaux comme des rougegueues à front blanc. Nous entendons surtout leurs chants.

A nouveau sous les mélèzes, nous nous arrêtons non devant une nouvelle planète mais une sculpture accompagnée d’explications sur la pollution lumineuse puis une autre. Nous avançons encore un peu jusqu’au panneau de bifurcation entre les planètes les plus éloignées et la balade sidérale sur les traces de « Nine », la neuvième planète, Pluton ayant perdu ce statut. 

Puis nous retournons à la voiture, après une petite pause sur un des bancs en pierre aménagés au niveau de la dernière sculpture que nous venons de dépasser. Nous n’irons pas cette fois-ci jusqu’au lac du Sénateur, ni même aux constellations représentées dans l’abri Sainte-Marie, et encore moins jusqu’à Neptune.

Petite sortie à Gréolières

Ce 18 février 2018, nous espérons pouvoir voir un peu de neige. Direction Gréolières, ses ruines et sa station de ski. Nous nous arrêtons pour pique-niquer sous les ruines de Hautes-Gréolières et la montagne du Cheiron. A notre arrivée, plusieurs voitures sont déjà garées, le site étant un point de départ de randonnées, notamment celle allant jusqu’aux remontées mécaniques du Cheiron. En face de nous, nous avons une belle vue sur Cipières et Basses-Gréolières. Plusieurs parapentes sont de sortie également. Nous restons là une bonne heure sous le soleil, accompagnés par les mélodies des oiseaux (mésanges bleues, bergeronnettes grises, etc.).

ruines de Hautes-Gréolières

Vue sur Basses-Gréolières

Vue sur Cipières – parapente

Les ruines de l’ancien village de Hautes-Gréolières sont notamment constituées du château et de l’église paroissiale Saint-Étienne datant du XIIIe siècle. Le dernier habitant y vécut jusqu’à la fin du XIXe siècle avant que le village continue de se développer à Basses-Gréolières.

Réserve biologique des Monts d’Azur – Thorenc

Puis nous partons vers Gréolières-les-Neiges, avec une petite halte devant la réserve biologique des Monts d’Azur, à Thorenc où vivent bisons d’Europe, cerfs, élans et chevaux de Przewalski… Nous avions déjà visité cette réserve il y a une dizaine d’années et approché au plus près ces animaux.

sur la route de Gréolières-les-Neiges

Sur la route montant à Gréolières-les-Neiges, nous commençons à apercevoir quelques restes de neige… Plus nous montons, plus nous voyons de familles avec des luges dans la neige et même des bonshommes de neige fondant au soleil…

Gréolières-les-Neiges

Arrivés sur le grand parking au pied des pistes de la station, il n’y a guère plus de neige. Il n’y a pas eu beaucoup de pluie ni de neige cette saison. Cette station de ski familiale n’est aussi qu’à 1.400 mètres d’altitude, 1.800 mètres en haut des pistes. Pour autant, de nombreux enfants sont heureux de faire de la luge sur le bas des pistes. Le temps commence à se refroidir et nous finissons notre après-midi autour d’un chocolat chaud dans un des cafés- restaurants de la station.

Randonnée à Valberg – Tour du Chastellan

Ce 1er novembre 2014, direction la station de ski de Valberg pour une randonnée autour de la cime du Chastellan empreinte des couleurs automnales des mélèzes. Muni de notre guide Randoxygène, nous entamons notre marche en suivant un parcours bien balisé. Les rues de Valberg laissent alors la place à un agréable sous-bois. Les bosquets de cytises ont certes perdu leurs fleurs jaunes mais les mélèzes ont pris le relais et offrent un joli spectacle.

Arrivés à la balise 83, nous retournons sur Valberg. De retour sur la station, nous sommes accueillis par des poneys, à défaut d’avoir pu observer des chevreuils ou des cerfs.

Randonnée en raquettes à Gréolières-les-Neiges

Ce 23 décembre 2012, nous montons à Gréolières-les-Neiges pour faire une randonnée en raquettes. Nous avons l’habitude d’effectuer cette randonnée qui offre de beaux points de vue sur le Mercantour enneigé. Il est possible d’y croiser  des chamois, mais pas ce jour-là.

Le départ a lieu un petit peu plus au-dessus du dernier parking de la station de ski, sur le boulevard du Grand Pré (balise n°207). C’est déjà la fin de matinée et nous n’avons qu’à suivre les traces laissées par les raquettes des randonneurs qui nous ont précédés. Nous partons en direction de Coursegoules et du plan des Baumettes pour rejoindre la cime de Jérusalem.

Nous arrivons à une bifurcation laissant apparaître une belle vue sur les sommets enneigés du Mercantour. Nous leur tournons le dos pour débuter l’ascension jusqu’à la cime de Jérusalem.

Arrivés au sommet, nous avons une belle vue sur le littoral et les communes de Cipières et de Gréolières. Puis, après une pause pique-nique, nous redescendons tranquillement vers la station de ski.

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑