Étiquette : océan

Au fil des pages avec Le petit pêcheur et le squelette

J’emprunte à la bibliothèque Le petit pêcheur et le squelette de Chen Jiang Hong (éd. L’École des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 9 ans se lisant comme un conte initiatique. Orphelin de père et pêcheur comme lui, un petit garçon brave la tempête pour quelques poissons. Mais dans une mer déchaînée, point de poisson mais un squelette inquiétant qui s’accroche à son embarcation. Après s’être évanoui et avoir été ramené chez lui par le squelette, le petit garçon va lui offrir gîte et couvert, lui offrant jusqu’à son dernier poisson. Et là, la vie reprend le dessus sur la mort, le petit garçon dépassant la terreur ressentie devant le squelette. Ou est-ce l’inverse? Vie, mort, les deux s’entremêlent. Cet album jeunesse aborde le deuil d’un parent, la bienveillance, l’entraide et la transmission du savoir. Les illustrations d’abord sombres deviennent plus vives et colorées, à l’instar de la relation qui s’instaure entre le petit garçon et le squelette faite d’entraide et de partage. Un album jeunesse touchant mais à lire par de « grands » jeunes lecteurs, pour éviter tout cauchemar!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Bidib, Tiphanya et Blandine.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #77 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #11 catégorie Partie du corps: « Squelette »

Au fil des pages avec Bloub bloub bloub

En cette dernière semaine d’août et une matinée passée à la plage ce week-end, nous lisons Bloub bloub bloub de Yuichi Kasano (éd. L’école des loisirs, 2014), un album jeunesse cartonné pour les tout-petits (0-3 ans) et qui se lit dans le sens vertical. Nous suivons un petit garçon sur une bouée se baignant dans la mer. « Bloub bloub bloub » font des bulles à côté de lui. Qui va bien pouvoir sortir de l’eau? Son père. Puis au fil des pages, les bulles se font de plus en plus grandes comme les animaux marins qui forment une pyramide de plus en plus haute pour la plus grande joie du petit garçon mais aussi du jeune lecteur!

Participation #38 Je lis aussi des albums

Cette histoire est toute rigolote et rentre dans le thème facultatif des mois de juillet et août du challenge Challenge de Sophie Hérisson « Je lis aussi des albums 2019 ». Les illustrations aux couleurs pastel nous entraînent de page en page jusqu’à la chute très drôle de l’histoire, tout comme la répétition du texte et des onomatopées.  Fous-rires garantis avec la tête fort différente du petit garçon et de son père à la dernière page!

Pour prolonger la lecture, nous nous amusons à faire des pyramides de jouets avant de les détruire. Nous jouons également à reconnaître les animaux marins et à en rajouter d’autres comme le requin ou l’hippocampe. C’est également l’occasion de reprendre notre livret de cartes à dorer (« Cartes à dorer sous l’océan », éd. Deux coqs d’or), avec par exemple la tortue que nous avions faite en juin. Nous poursuivons par des coloriages que j’ai trouvés pour une exploitation pédagogique de l’album en maternelle sur le site de Grenouille et Compagnie.

Au fil des pages avec La vague

L’été approchant et le retour de la chaleur aussi depuis quelques jours, nous commençons à relire des albums jeunesse sur cette saison. Nous commençons par un peu de fraîcheur et plein de tendresse avec La vague de Suzy Lee (éd. Kaléidoscope, 2010). Cet album sans texte et au format à l’italienne met en scène une petite fille découvrant la mer (ou l’océan). Face à la vague et entourée de mouettes, la petite fille passe par toutes sortes d’émotions: la surprise, la peur ou encore la joie. Que de poésie et de détails dans ces illustrations de Suzy Lee! Tout est « écrit » sur le visage de la petite fille. Un joli coup de cœur encore emprunté à la bibliothèque!

Pour prolonger la lecture, plein d’idées me viennent en tête pour s’amuser autour de l’eau et des vagues: de la peinture et des collages bien sûr! Mais aussi des jeux avec des petits coquillages ramassés il y a quelques mois dans le sable varois. Nous jouons également avec les cartes plastifiées créées à partir des illustrations de l’album, ce qui permet de s’amuser avec les émotions ressenties par la petite fille. Nous regardons également des vagues dessinées par des peintres du XIXème siècle: une estampe, « La Grande Vague de Kanagawa » de Katsushika Hokusai (1831), peintre japonais faisant partie du Style Ukiyo-e et des huiles sur toile de Claude Monet, Auguste Renoir et Gustave Courbet – des peintres impressionnistes.

Participation #14 Devine qui vient Bloguer?

Participation #8 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #5 catégorie Adjectif: « Vague »

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑