Étiquette : Mercantour (page 1 of 4)

Des champignons au Boréon

Pour cette semaine 38 du Projet 52-2019 de Du côté de chez Ma’, le thème est automnal avec « Champignon« . J’ai donc choisi une photo prise au Boréon, le 7 septembre 2019, bien que l’automne ne commence que ce 23 septembre. Après un (long) débat, il semble qu’il s’agisse d’un russule. Mais il y en avait bien d’autres. Comestibles ou non? Telle est la question car j’avoue ne pas m’y connaître en champignon. Mais nous avons apprécié de prendre le temps de les chercher dans les sous-bois, entre les mousses, fougères et troncs d’arbres. Heureusement, nous avons pu déguster des fraises des bois et framboises!

Un lendemain de pluie au Boréon

Ce 7 septembre 2019, nous partons balader dans la Vallée de la Vésubie, après avoir garé la voiture sur le parking supérieur du Boréon. La température a bien chuté et nous rappelle, après la pluie de la veille, que l’automne approche  à grands pas. Il fait à peine 14 degrés et nous avons bien fait d’avoir emporté un thermos de café. Nous prenons le sentier en direction de la cascade de Peïrastrèche, après être passés à côté de trois poneys.

Tout au long de notre marche, nous voyons de nombreux champignons arrachés, des promeneurs précédents étant passés avant nous dans l’espoir sans doute de dénicher des champignons comestibles comme des pieds-bleus, des sparassis crépus ou des russules.

Il y a également de nombreuses fraises des bois et framboises. Nous traversons un premier pont après la balise n°421a. Aux teintes prises par la végétation, nous voyons bien ce changement de saison tout proche. Nous avons déjà hâte de revenir nous y balader cet automne!

Russule

Nous n’irons guère plus loin, le ciel commençant à se charger de plus en plus de nuages bien sombres. Nous faisons demi-tour et retournons à notre voiture.

Cascade du Boréon

Avant de repartir, nous nous arrêtons rapidement pour prendre une photo de la cascade du Boréon. Il est alors temps de rentrer chez nous, sous des températures plus clémentes.

Un peu de fraîcheur au Boréon

Le Boréon

Pinson des arbres

Ce 28 juin 2019, en cette journée qui s’annonce encore caniculaire, nous montons jusqu’à un  des parking du Boréon, un peu après l’entrée du parc Alpha. Nous retrouvons avec plaisir les petits sentiers en sous-bois le long de la rivière Le Boréon. Le thermomètre de la voiture indique 35 degrés mais le ressenti est bien plus frais grâce à l’eau de la rivière très froide.

Fraisiers

Myosotis

Nous passons à côté de nombreuses fougères et fleurs comme des myosotis des champs, des fraisiers, des boutons d’or… Mais nous nous installons rapidement près de la rivière, le temps n’étant pas à la randonnée.

Moiré fascié

Chrysomèle de la menthe

C’est aussi l’endroit rêvé pour une multitude d’insectes comme des papillons de toutes les couleurs (moiré fascié, flambé, azuré, etc.), des chrysomèles de la menthe, des araignées mais aussi pour les oiseaux.

Balade dans la vallée de la Gordolasque

Cascade du Ray

Ce 23 juin 2019, nous passons par Belvédère pour gagner, une dizaine de kilomètres plus loin, la vallée de la Gordolasque faisant partie du parc national du Mercantour. Nous faisons une pause déjeuner sur une table de pique-nique installée à côté de la cascade du Ray (1.360 mètres d’altitude), toute proche de la route.

Lac de Saint-Grat

Puis nous reprenons la voiture sur quelques kilomètres et gagnons à pieds le lac de Saint-Grat (accessible en voiture) en passant devant une bâtisse servant l’été de colonie de vacances pour les enfants niçois de l’association La Semeuse (et ce, depuis 1946). Des tables de pique-nique ont été installées le long du sentier et autour du lac.

Le lac, situé à 1.550 mètres d’altitude, est l’occasion pour moi de prendre une photo pour la semaine 25 du Projet 52-2019 de Du Côté de Chez Ma’, le thème étant « Nature« . En effet, nous sommes en pleine nature avec le lac et au loin les sommets du Mercantour. Nous pouvons voir de nombreuses fleurs comme des orchidées ou des rhododendrons, des papillons voletant autour de nous.

Il est également possible de rejoindre la Vallée des Merveilles par la Gordolasque en passant par le pas de l’Arpette. En effet, la Gordolasque est le point de départ de nombreuses randonnées, notamment à partir du pont du Countet.

Le temps d’une visite au Parc Alpha

Ce 30 mai 2019, nous allons au Parc Alpha, le soleil étant au rendez-vous. Avant de nous y rendre, nous avons relu Les loups d’Anne Royer et Shiilia (éd. Larousse, coll. Ma baby encyclopédie, 2017). En ce jour férié, il y a beaucoup de visiteurs qui ont choisi de s’y rendre. Nous achetons également sur place, avec les billets d’entrée, un journal d’exploration élaboré pour les enfants avec des quiz des saisons du parc (éd. Artonic, 2018).

Violettes des bois

Nous faisons un petit tour par la petite ferme où des canards gambadent ça et là pendant que des enfants s’amusent à ramasser du fumier dans des petites brouettes avec des râteaux et des pelles. Il y a également des lapins, un lièvre variable et d’autres animaux de la ferme.

Pulmonaires

Dames de 11 heures

Puis nous nous dirigeons vers les enclos des loups. La neige de notre visite précédente a fait place à de nombreuses fleurs: myosotis des champs, pensées, pulmonaires, boutons d’or, fraisiers, dames de onze heures (également appelées ornithogale en ombelle), violettes des bois… Nous continuons de monter le sentier avec une petite halte au niveau de la maison des soigneurs. La meute des Erps n’est pas visible au moment où nous passons. Nous ne verrons que des pinsons des arbres.

Loup européen

15h45 approchant, nous allons ensuite à l’affût de la meute du Pelago composé de loups européens, déjà envahi de visiteurs venus également voir le nourrissage des loups. Nous pourrons quand même voir deux loups peu avant que le nourrissage ne commence. Puis des grands corbeaux se feront entendre et s’approcheront des morceaux de viande dispersés ça et là par les soigneurs. D’autres loups viendront alors se nourrir. Dommage de ne pouvoir voir ces loups en semi-liberté que derrière des grillages et non en pleine nature (avec la part de chance d’une telle rencontre!).

Loup canadien

Nous laissons ces loups sous le regard des autres visiteurs puis nous redescendons à la maison des soigneurs qui fait également office d’affût avec une baie vitrée pour la meute du Boréon, des loups canadiens. Nous aurons de la chance. D’abord caché derrière les arbres, un loup s’approche du point d’eau pour s’allonger un court moment. Nous apprendrons d’un soigneur qu’il s’agit de Drakkar, l’oméga de la meute et qui est bien imposant quand même. D’autres loups canadiens resteront bien à l’abri dans la forêt. Nous regagnons notre voiture avec en tête ce dernier loup, celui si souvent décrit dans nos contes traditionnelles (loup noir aux yeux jaunes).

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑