Étiquette : Le mois anglais 2020 (Page 2 of 3)

RAT du Mois Anglais 2020

Ce jour, 12 juin 2020 commence le RAT du Mois Anglais qui est prévu jusqu’au 14 juin 2020 minuit. Encore un bon moment de lecture partagée tout ce week-end mais pas que! Dans ma PAL, il y a surtout des relectures mais de livres que j’ai lus il y a plus de 15 ou même plus de 20 ans pour certains. J’espère pouvoir compléter mes choix par un passage à la médiathèque dans le week-end.

Des mini-challenges sont proposées par les organisatrices, Lou et Titine:

  • Défi 1 : Partager un tea time de lecteur / lectrice en photos
  • Défi 2 : Lire 9 titres différents, autant de titres que de bougies à souffler pour le Mois anglais
  • Défi 3 : Lire un titre en VO. 

Jusqu’à maintenant, 21 heures passées, je n’ai pas vraiment lu si ce n’est des albums jeunesse : Le bison de Catharina Valckx, L’enfant, la baleine et l’hiver de Benji Davies, Pomelo et la Grande Aventure de Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud,  Nous avons rendez-vous de Marie Dorléans, Les Pirates de Valérie Guidoux et Charlie pOp et Allons chercher le printemps de Laura Hedon. Ouf, il y a en un qui est dans le thème anglais, celui de Benji Davies.

Avant ma soirée lecture, un petit tour chez les autres participants: Lou, Bidib, Lilas, Blandine, Alexielle, Martine , Nathchoco, George, Touloulou et Myrtille et L’orouge. Et aussi les pompons so british de FondantGrignote!

Pour terminer la soirée, je n’ai pas encore décidé dans quelle lecture je vais me plonger. Je vous en dirai plus demain. J’ai même oublié de faire une photo de ma PAL pour ce week-end. Je la rajouterai demain aussi.

Samedi 13 juin 2020, c’est reparti pour une journée de marathon. Hier soir, j’ai finalement choisi une lecture jeunesse que j’avais déjà lue quand j’étais au collège (il y a longtemps donc…): La potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl (117 pages). Ce matin, je chronique ce roman jeunesse pour la journée « Lecture jeunesse » du Mois Anglais.

En ce début d’après-midi, nous relisons deux albums jeunesse qui reflètent le temps pluvieux d’aujourd’hui: Elmer de David McKee et La belle journée d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant.

Au cours de l’après-midi, après avoir fait un tour chez les autres participants et bien avant l’heure du Tea Time, nous passons dans la cuisine pour faire des scones en utilisant la recette d’Enna (et heureusement j’avais l’ingrédient ultime bien que facultatif, le marmiton!). Pour une première fois, je suis contente du résultat. Une petite touche anglaise à nos plats de ce week-end!

Puis la fin d’après-midi passe avec des averses par intermittence. Nous choisissons de jouer à des jeux de société, un jeu de dominos version « Cars » et le jeu « Au feu les pompiers! ».

Après le repas, place aux deux histoires du soir: La belle journée déjà lu dans l’après-midi et Mélie d’Isabelle Maquoi et Quentin Gréban.

  En soirée, je relis Miss Dalloway de Virginia Woolf. Je retrouve avec plaisir la vie de Miss Dalloway en plein préparatif de sa soirée mondaine à Londres.

Dimanche 14 juin 2020, nous nous réveillons sous un beau soleil. Après le petit déjeuner (des scones à la confiture de fraises mais avec du café), nous faisons notre sélection d’albums jeunesse pour le thème « Oiseaux » de cette semaine du #challenge52albumsjeunesse sur Instagram. Alors forcément, nous en relisons plusieurs: La nuit de Berk, À table!, Je suis un lion et Un peu perdu. Plouk nous donne aussi envie de relire Les souris vont à la pêche de Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura. Y en a-t-il un qui rentre dans la thématique du Mois Anglais? Allez, je dis oui avec la la dégustation de biscuits autour d’une tasse de thé d’Un peu perdu, même si Chris Haughton est Irlandais… 

Puis un petit tour chez les autres participants: que de lectures et de gourmandises anglaises! Ce qui me donne envie de refaire une fournée de scones. En même temps, il est bientôt midi…

Cet après-midi, au vu du temps encore bien ensoleillé, point de lectures. Nous partons nous balader au Fort de la Revère, sur le sentier allant jusqu’à La Turbie. Nous voyons d’ailleurs au loin le Trophée d’Auguste mais faisons demi-tour à la balise n°643. C’est un endroit que nous apprécions beaucoup, même si nous voulions au départ aller à la plage de Villefranche-sur-Mer. Mais vu le monde, nous avons fait demi-tour, mon seul regret étant de ne pas avoir pris mon appareil photo. La vue est magnifique et beaucoup de papillons volètent.

Vers 19h00, nous sommes de retour chez nous. Puis après une bonne douche et un bon repas, c’est l’heure des histoires du soir: Les Pirates de Valérie Guidoux et Charlie pOp et La chenille qui fait des trous d’Éric Carle.

En soirée, après un petit tour chez les autres participants et la mise à jour de mon billet, je continue un peu Miss Dalloway de Virginia Woolf. Un bien chouette week-end de marathon placé sous le signe des scones… euh de la lecture (un peu) anglaise!

Le Mois Anglais de Lou et Titine  #RAT

Au fil des pages avec Pingouin

Je profite du Mois Anglais 2020 pour chroniquer un album jeunesse, à partir de 3 ans, emprunté à la médiathèque en septembre 2019 et que nous avons lu et relu : Pingouin de Polly Dunbar (éd. Kaléidoscope, 2007). De cette autrice, nous lisons très régulièrement Tilly et ses amis. Dans cette histoire, Ben reçoit un pingouin comme cadeau d’anniversaire. Mais le pingouin reste stoïquement silencieux, malgré toutes les stratégies déployées par le petit garçon pour le faire rire ou parler. Ben s’énerve de plus en plus devant cette peluche imperturbable. Et si l’arrivée d’un lion allait tout changer? Que d’humour et de tendresse dans cette histoire! Nous reconnaissons immédiatement le coup de crayon de l’autrice avec des illustrations pastel sur fond blanc, simples et pourtant si poétiques. Polly Dunbar dépeint à merveille le monde de la petite enfance notamment le rapport si particulier entre l’enfant et son doudou, objet transitionnel par excellence (certains d’entre nous le gardant toute leur vie). Encore un coup de cœur pour cet album jeunesse!

96806251_2969818223244550_7958071458817638400_o

Avec Le Mois Anglais de Lou, Titine et Lamousmé

Au fil des pages avec Les loups

Nous empruntons à la médiathèque Les loups d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2005), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dès la page de garde, le ton de l’album est donné: il s’agit d’un « conte de tonnerre d’enfer » : « Trop de lapins croient ce qu’ils lisent dans les contes. Les petites filles vêtues de chaperon rouge ne sont pas ce que les loups préfèrent manger ». Mais que mange réellement un loup? C’est ce que va découvrir un lapin en empruntant à la bibliothèque municipale « Les Levrauts » un documentaire sur les loups. Le lapin est tellement plongé dans son livre qu’il ne se rend pas compte qu’un loup sorti tout droit de son livre le prend en chasse.

Encore un coup de cœur pour cet album mêlant humour, suspense et mise en abîme comme dans Une fois encore! L’humour d’Emily Gravett est toujours aussi percutant, tout en offrant deux fins à cette histoire dont une plus joyeuse pour les jeunes lecteurs les plus sensibles. Les illustrations au fusain, avec une touche de rouge pour le livre emprunté, sont comme toujours avec cette autrice, magnifiques. Sans oublier les pages de garde agrémentées de cartes d’emprunts à la bibliothèque et lettres à lire. Une belle démonstration, s’il en est, du pouvoir des livres!

Le Mois Anglais de Lou, Titine et Lamousmé

Participation #26 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Au fil des pages avec Dis Ours, tu dors?

Nous relisons ce soir Dis Ours, tu dors? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2017, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Il s’agit d’une histoire hilarante et dynamique avec un de nos duos préférés: Canard – surexcité voire un brin énervant/épuisant et Ours – grognon et un brin blasé. C’est le soir et Ours ne souhaite qu’une chose: dormir. Mais c’est sans compter sur son voisin Canard bien trop éveillé à son goût. Lequel des deux finira par s’endormir en premier? Quel duo de choc! Les illustrations de Benji Davies sont superbes, très expressives et dynamiques, accompagnant à merveille le texte de Jory John et renforçant le comique de situation.

Nous avions déjà emprunté à la médiathèque des tomes de la série Dis Ours. Puis début avril, pendant le confinement, Little Urban a mis en ligne une lecture racontée gratuite du premier tome, Dis Ours, tu dors? que nous avons écouté à plusieurs reprises, en la finissant même une fois par des cookies fait maison et encore tièdes. Encore un véritable coup de cœur pour cette histoire! Alors c’est tout naturellement que cet album est arrivé dans notre bibliothèque. 

Avec cet album jeunesse, je participe au Mois Anglais 2020, Benji Davies, l’illustrateur, étant Anglais.

96806251_2969818223244550_7958071458817638400_o

Le Mois Anglais de Lou, Titine et Lamousmé

Au fil des pages avec le tome 1 d’Agatha Raisin

J’avais prévu de lire en mars, pour le Challenge British Mysteries, des enquêtes d’Agatha Raisin et en avais emprunté deux à la médiathèque. Ce n’est finalement que fin avril que je lis le premier tome d’Agatha Raisin enquête, La quiche fatale de M.C. Beaton (éd. Albin Michel, 2016).

Alors qu’elle ne vit que pour et par son travail, Agatha Raisin, la cinquantaine, décide de prendre sa retraite anticipée et de vendre son agence prospère de relations publiques. Elle quitte Londres pour réaliser son rêve d’enfance : acheter un charmant cottage à Carsely, petit village typique de la campagne anglaise dans les Cotswolds. Mais tout ne se passe pas comme prévu, à commencer par l’accueil peu chaleureux des autres habitants du village et l’ennui qui la guette. Têtue et encline à rechercher l’attention comme autrefois, elle participe, en trichant, au concours de quiches de la paroisse du village. Ne sachant pas cuisiner, elle achète une quiche aux épinards toute faite pensant détrôner toutes les concurrentes. Mais catastrophe, le juré de la compétition, le Major Cummings-Browne est retrouvé mort empoisonné. La principale suspecte n’est autre qu’Agatha Raisin. Heureusement, cette dernière pourra compter sur la femme du pasteur et du jeune policier de 23 ans en charge de l’enquête, Bill Wong. Les commérages ne tardent pas à se répandre. Agatha Raisin décide alors de mener sa propre enquête. Arrivera-t-elle à trouver le coupable et trouver sa place parmi la communauté de Carsely?

Dans ce premier tome datant de 1992, M.C. Beaton met en place ses personnages. Il s’agit bien d’un cosy mystery dans lequel ce n’est pas tant l’enquête qui importe mais l’ambiance so british avec la campagne anglaise si typique, la communauté très renfermée que forment les habitants de Carsely, peu enclins à s’ouvrir aux étrangers et qui vivent au rythme de leurs petites habitudes: réunions de la paroisse, commérages, etc. Agatha Raisin dénote dans ce décor somme-toute stéréotypé et qui me fait penser à des téléfilms vu et revus. C’est une lecture très légère mais qui passait bien pendant ce confinement. Au vu de son comportement enfantin, caractériel et impulsif voire désagréable et même antipathique, j’ai parfois eu dû mal avec Agatha Raisin et à l’imaginer âgée de la cinquantaine, la voyant beaucoup plus jeune. Je me laisserai toutefois tenter par la suite de ses enquêtes à l’occasion, en espérant que la résolution du meurtre reposera moins sur la chance du débutant.

Pour d’autres avis sur ce roman policier: Hilde, Clarabel, Pedro Pan Rabbit, FondantGrignote et Lou.

96806251_2969818223244550_7958071458817638400_o

Le Mois Anglais de Lou, Titine et Lamousmé #un roman policier avec Agatha (Christie ou Raisin)

Avec ce roman policier, je participe pour la première fois cette année au Mois Anglais proposé par Lou, Titine et Lamousmé tout au long du mois de juin 2020. Le 3 juin 2020, il est ainsi prévu de parler d’un roman policier avec Agatha (Christie ou Raisin) en duo avec le Challenge British Mysteries. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur leur blog.

Challenge British Mysteries de Hilde et Lou #Agatha Raisin

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Crimes et Justice: « Enquête »

 

« Older posts Newer posts »

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑