Étiquette : Jocabel C. Caballero (Page 1 of 2)

Point lecture hebdomadaire 2023 #37

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 11 au 17 septembre 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Les Quiquoi et l’étrange sorcière tombée du ciel de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (T2)

Nous avons lu et relu le tome 2 des Quiquoi, Les Quiquoi et l’étrange sorcière tombée du ciel de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2017), une BD jeunesse à partir de 6 ans, au format à l’italienne et proche d’un album illustré. Nous retrouvons avec plaisir la bande d’amis qui vient en aide à une sorcière tombée du ciel, ce qui n’est pas sans danger. La jeune sorcière maîtrise mal ses sortilèges et transforme Mixo en courgette. Encore un bon moment de lecture en compagnie de cette bande d’amis toujours aussi loufoque! J’en reparlerai bientôt pour le challenge Halloween.

  • (BD jeunesse/Roman graphique) La longue marche des dindes de Léonie Bischoff, d’après Kathleen Karr

J’ai lu La longue marche des dindes de Léonie Bischoff, d’après Kathleen Karr (éd. Rue des Sèvres, septembre 2022, 144 pages), un roman graphique jeunesse à partir de 9/10 ans, joliment illustré et adoptant en BD le roman éponyme de Kathleen Karr paru pour la première fois aux États-Unis en 1998. Dans le Missouri, à l’été 1860, après avoir été diplômé d’office par Miss Rogers, sa bienveillante maîtresse d’école, Simon Green, un jeune orphelin de 15 ans décide d’écouter son conseil et de déployer ses ailes en acheminant jusqu’à Denver, dans le Colorado, à pieds et avec l’aide de Mr. Peece,  1.000 dindons. Un long périple de plus de mille kilomètres l’attend, fait d’espoir en un avenir meilleur, de rencontres inattendues et de dangers.

Il y est ainsi question de quête initiatique, de confiance en soi, d’esclavagisme, de la condition de la femme, du génocide des Amérindiens (ici les Potawatomis au Kansas), l’analphabétisme, la pauvreté, l’amitié, l’entraide, les dures conditions de vie des fermiers, d’ouverture aux autres, de deuil, d’abandon… Un très bon moment de lecture jeunesse avec ce long périple plein de bons sentiments, optimiste et bienveillant, même si des thèmes douloureux sont abordés, atténués par les dessins de Léonie Bischoff et en compagnie d’un groupe hétéroclite soudé, solidaire, humaniste et attachant au cœur de l’Ouest américain!

Des lectures adulte:

  • (Romance historique) Les Cousins Garland, Le Stratagème de Primrose d’Emily Larkin (T1)

J’ai lu Les Cousins Garland, Le Stratagème de Primrose d’Emily Larkin (éd. J’ai lu, coll. Aventures & Passions, septembre 2023, 384 pages), une romance historique avec un soupçon de fantastique, la jeune femme ayant le don de téléportation. Désormais duc à 29 ans, Oliver Dasenby est revenu depuis peu à Londres, après avoir été capitaine de cavalarie aux Indes. Il retrouve sa famille, son oncle Reginald et son cousin Ninian ainsi que son ami d’enfance, Rhodes Garland, veuf depuis un an et sa sœur, Primrose, âgée de 27 ans avec qui les chamailleries ont continué. Mais son nouveau titre attise les convoitises, que ce soit des jeunes filles prêtes à se marier à tout prix ou d’une mystérieuse personne attentant à sa vie. En s’associant avec Primrose, Oliver parviendra-t-il à démasquer le coupable lors d’une partie de campagne organisé par les époux Cheevers?

Outre la romance « friends to lovers » pleine de piques verbales (et allitérations) entre Primrose et Oliver, l’intrigue se fait autour de deux enquêtes, l’une touchant les prétendantes d’Oliver et celle s’en prenant à sa personne. Une lecture plaisante mais convenue, la touche fantastique (de style gaslamp fantasy) n’apportant finalement peu de choses à l’intrigue! Deux autres tomes n’ont pas encore été traduits en français et concernent les deux sœurs cadettes de Primrose.

  • (Roman historique) Les mauvaises épouses de Zoé Brisby

Repéré quelques mois après sa parution, j’ai lu Les mauvaises épouses de Zoé Brisby (éd. Albin Michel, mars 2023, 336 pages), un roman historique se déroulant entre 1952 et 1953, en pleine Guerre Froide et maccarthysme, sur la base militaire fictive d’Artemisia Lane, dans le désert du Nevada, à quelques kilomètres du site des essais nucléaires et de la toute nouvelle petite ville de Las Vegas. Nous y suivons, Summer Porter qui la dévouée et introvertie épouse d’Edward, le chef du Département scientifique de la base NST et qui voit sa vie bouleversée par l’arrivée d’une nouvelle voisine, Charlie. Cette soif de liberté leur sera-t-elle salvatrice?

Le duo Summer et Charlie m’a d’ailleurs fait penser à Thelma et Louise, film réalisé par Ridley Scott en 1991 avec dans les rôles-titre Geena Davies (Thelma) et Susan Sarandon (Louise). Il y est ainsi question de la condition de la femme américaine dans les années 50, d’inégalités Homme/Femme, d’émancipation féminine, de soif de liberté, de mariage, de maternité, d’homosexualité, de sororité, d’adultère, de violences conjugales, du poids des apparences et du statut social… Un bon voire très bon moment de lecture avec ce roman historique dramatique, à l’écriture fluide, aux courts chapitres rythmés et qui se termine sur une fin ouverte abrupte!

  • (Romance historique) La société secrète, À la poursuite d’un fantôme d’Anna Bradley (T2)

J’ai lu le tome 2 de La société secrète, À la poursuite d’un fantôme d’Anna Bradley (éd. J’ai lu – pour elle, coll. Aventures & Passions, décembre 2022, 374 pages), une romance historique se concentrant sur la deuxième femme qui s’est retrouvée, fillette, sous la protection de Lady Clifford, Cecilia Gilchrist. Celle-ci se voit confier la mission d’enquêter sur le marquis de Darlington en se faisant engager comme femme de chambre. A-t-il réellement assassiné son épouse? Et qui peut bien être derrière la Dame blanche qui hante le domaine du marquis? J’ai apprécié cette romance qui reprend les codes du roman gothique. Un bon voire très bon moment de lecture avec ce tome 2, mon préféré pour le moment de cette série livresque! J’en reparlerai bientôt pour le challenge Halloween.

  • (Romance historique) La société secrète, Un si lourd secret d’Anna Bradley (T3)

Puis j’ai continué avec le tome 3 de La société secrète, Un si lourd secret d’Anna Bradley (éd. J’ai lu – pour elle, coll. Aventures & Passions, janvier 2023, 371 pages), une romance historique se concentrant sur la troisième femme, Georgiana Harley qui est amenée à enquêter, sur la demande de la duchesse Jane, le sœur cadette de Benedict, sur la disparition 6 ans auparavant d’une jeune femme. Le comte, débauché notoire de 32 ans, vient bien malgré elle se mêler de son enquête afin de protéger sa sœur Jane, victime d’une rumeur d’infidélité et son neveu. Derrière la romance, il y est question de la condition de la femme mariée sous l’ère victorienne et de violences intrafamiliales. Un bon moment de lecture!

Il me restera à lire le tome 4 sur 5, Les disparues de King’s Place (éd. J’ai lu – pour elle, coll. Aventures & Passions, juillet 2023, 371 pages) avec la dernière des 4 amies, Emma, le 5e et dernier tome consacré à Daniel, l’homme de confiance de Lady Clifford n’étant pas encore paru en français.

Ma lecture en cours:

(Romance d’urban fantasy) Faerendell, Le prince maudit de Jocabel C. Caballero (T1)

J’ai commencé à lire, en e-book, jusqu’au chapitre 7 (57 pages lues) le tome 1 de Faerendell, Le prince maudit de Jocabel C. Caballero (éd. Autoédition, septembre 2023, 472 pages), une romance paranormale/d’urban fantasy chez les Faës.  À la mort de son père, le prince héritier de la Cour des Lumières, Valérian Brywraek retrouve à Chicago, Meredith, la seule héritière de la Reine des Sombres, Nessa Olafir qui l’avait maudit 23 ans auparavant, lorsqu’il avait 16 ans, trois fois en l’obligeant à aimer et protéger son héritière. La jeune femme de 28 ans est bouleversée lorsqu’elle comprend que celle qu’elle croyait être sa mère n’était que sa nourrice qui lui a caché sa véritable identité. Certes, elle savait qu’elle était mi-fae mi-humaine mais pas qu’elle était la princesse héritière de la Cour des Sombres, fiancée, par sa vraie mère, à Valérian et que de ce mariage arrangé tendant à unifier les deux cours en une seule Grande Cour dépendait le destin du royaume de Faerendell.

L’autrice étend une nouvelle fois son univers d’Alpha Priors et Dragon Soul puisque nous retrouvons ici Meredith, la barman que nous avions découvert dans le tome 2 d’Alpha Priors, La sorcière bannie, aux côtés de Nolween Dunne, une sorcière purificatrice et de Keith, le métamorphe léopard et agent du Bureau des Affaires Surnaturelles de Chicago. Pour le moment, je passe un bon moment de lecture avec l’arrivée à Faerendell de Meredith qui doit à tout prix retrouver le traité passé il y a 23 ans par sa mère et l’ancien roi afin de retrouver sa liberté tout en se protégeant des intrigues et complots des courtisans au vu de sa nature bien trop humaine. Peut-elle se fier à Dina, sa dame de compagnie, une pixie de la Cour des Lumières ou à Carther, chef de sa garde royale, appartenant à la Cour des Sombres et ami très proche de Valérian?

Point lecture hebdomadaire 2023 #34

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 21 au 27 août 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) La princesse aux perles de Mary de Morgan et Yvonne Gilbert

J’ai lu La Princesse aux perles de Mary de Morgan et Yvonne Gilbert (éd. des Éléphants, 2015, 64 pages), un conte de fées anglais paru pour la première fois en 1880 avec l’histoire de Fiorimonde, une princesse d’une grande beauté grâce à la magie noire qui transforme tous ses prétendants en perles, refusant tout mariage. Son attitude causera-t-il sa perte? Surtout lorsque sa jeune servante, Yolande comprend la véritable nature de la princesse, contrairement aux nombreux prétendants bien naïfs qui défilent? Un bon moment de lecture avec ce conte joliment illustré!

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains même si je les compterai tous pour calculer le nombre de pages lues pour cette semaine à 1.000.

  • (Romance contemporaine) Puffin Island, À l’horizon, l’Amour de Sarah Morgan (T1)

J’ai fini de lire, en e-book, le tome 1 de la trilogie Puffin Island parue pour la première fois aux États-Unis en 2015, À l’horizon, l’Amour de Sarah Morgan (éd. HarperCollins, 2023, 403 pages), une romance contemporaine se déroulant sur l’île de Puffin Island, au large de New York en reprenant l’histoire au chapitre 5 (314 pages lues). Suite au décès de sa sœur cadette, Emily se voit confier la garde soudaine de sa nièce de 6 ans qu’elle ne connaissait pas, Juliette, appelée Lizzy afin d’éviter les journalistes people et paparazzis. Il lui est bien difficile de devenir mère du jour au lendemain et de s’occuper de la fillette d’autant qu’elle s’est réfugiée sur une île, elle qui a peur de l’eau et qui n’entend s’attacher à personne. Emily réussira-t-elle à surmonter ses peurs en trouvant refuge à Castaway Cottage et en acceptant l’aide de Ryan Cooper, un ami de Brittany qui lui a demandé de veiller sur elle?

Comme je l’avais déjà mentionné la semaine dernière, j’ai trouvé que l’autrice appuyait trop sur les états d’âmes et peur d’Emily tout comme l’attitude de Ryan qui paraît surprenant pour quelqu’un qui n’entend pas s’engager avec une femme, encore moins avec une femme avec enfant. Je n’ai pas accroché à leur romance qui tient plus à un coup de foudre sur leur physique respectif qu’à de réels sentiments amoureux. J’ai également regretté de ne pas connaître les sentiments et ressentis de la petite fille qui du haut de 6 ans a dû bien être déstabilisée par ce changement abrupt de vie auprès d’une tante inconnue et dont l’autrice ne cesse de l’appeler Lizzy, même dans l’intimité, alors qu’elle s’appelle Juliette. J’ai été déçue par ce premier tome alors que j’avais beaucoup apprécié Snow Crystal et Les vœux secrets des sœurs McBride. Je poursuivrais toutefois avec le tome 2 que j’espère plus intéressant.

  • (Roman YA contemporain) Les roches rouges d’Olivier Adam

J’ai fini de lire Les roches rouges d’Olivier Adam (éd. R, 2020, 240 pages), un roman Young Adult contemporain classé au rayon adulte de ma médiathèque de vacances et vendu en roman adolescent par la plupart des librairies. Après s’être rencontrés à Pôle Emploi, Leila, une jeune femme de 21 ans, mariée à un homme violent de 12 ans son aîné et mère d’un enfant de 3 ans et Antoine, un jeune homme ayant perdu le goût de la vie et à peine âgé de 18 ans, commence une liaison. Mais lorsque le mari de Leila le découvre et bat son amant, le jeune couple décide de s’enfuir, de quitter la banlieue parisienne pour la maison de famille d’Antoine, à Agay. Mais un nouveau départ est-il possible? L’histoire alterne les points de vue du jeune couple, celui de Leila à travers des passages de son journal intime et celui d’Antoine.

Il y est question de maltraitance, de pédophilie, de violences conjugales, de deuil ou bien encore de résilience, de droit au bonheur et à la seconde chance. Un destin funeste semble s’abattre à chaque fois sur ce couple improbable qui tente pourtant de s’en sortir. Que de malheurs qui se sont abattus sur Leila et Antoine, voire même un peu trop pour rendre cohérente l’histoire (surtout la dernière partie qui s’accélère en ne tenant plus compte des réalités temporelles d’une enquête judiciaire et d’un procès, surtout dans un contexte franco-italien)! Un moment de lecture dur et âpre comme la vie de ce jeune couple qui se découvre et grandisse ensemble, en quelques semaines, entre non-dits et mensonges sur leur identité, leur passé au sein de famille plus ou moins aimante et dysfonctionnelle et qui se finit sur une fin ouverte, avec peut-être de l’espoir au bout du bout!

  • (Romance contemporaine) Puffin Island, Sur l’île de ton cœur de Sarah Morgan (T2)

J’ai lu le tome 2 de la trilogie Puffin Island, Sur l’île de ton cœur de Sarah Morgan (éd. HarperCollins, 2023, 365 pages), une romance contemporaine faisant suite aux événements du tome précédent et se consacrant à un autre couple, Brittany Forrest et Zachary Flynn qui ne sont pas revus depuis 10 ans, après un mariage qui a duré 10 jours lorsqu’ils étaient jeunes majeurs. Après une blessure qui l’empêche de continuer ses fouilles en Grèce, la jeune femme archéologue revient pour sa convalescence dans son cottage de Puffin Island. Mais elle ne s’attendait pas à y être ramené en avion par le seul homme qui a brisé son cœur, Zachary, ce dernier étant revenu lui aussi sur l’île quelques mois avant pour aider son père adoptif dans la gestion du camp d’été et en tant que pilote d’avion pour les riches touristes. Se donneront-ils une seconde chance? J’ai trouvé les caractères et fêlures des deux personnages principaux mieux amenés et mieux travaillés que dans le tome précédent. Un moment de lecture légère avec ce deuxième tome que j’ai préféré au premier même si on est dans un schéma classique de seconde chance! Le tome 3, Noël au refuge des amoureux paraîtra en français le 4 octobre 2023 et sera consacré cette fois à la troisième amie du trio de femmes, Skylar avec sa relation déjà tendue avec Alec, un historien britannique devenu cynique après son divorce raté.

  • (BD adulte/Roman graphique) Le voile blanc de Romina Denti et Valentino Forlini

J’ai lu Le voile blanc de Romina Denti et Valentino Forlini (éd. Akileos, 2022, 208 pages), une BD/roman graphique – une uchronie se déroulant en 1851, de Londres aux forêts de glace de Novgorod, le froid de l’hiver s’étant répandu depuis 3 siècles sur Terre, avec notamment une revisite du mythe de Perséphone. L’histoire alterne les temporalités, entre celle d’Aglaja, une jeune fille fêtant le solstice d’été, en 1570 à Novgorod et qui se retrouve prisonnière au fond  et de Lady Blodwen Morgan, une jeune biologiste vivant à Londres en 1851 avec son frère Dylan et sa sœur Rhian et qui monte une mission de recherches avec son ex-fiancé, capitaine du navire en charge de l’expédition vers la Russie et d’un prisonnier mutilé venant de Novgorod, jusqu’à ce que leur vie s’entrecroise. Un bon moment de lecture mêlant légendes animistes, mythologique grecque, féminisme, secte religieux!

  • (Romance surnaturelle) Dragon Soul, Cendres sanglantes de Jocabel C. Caballero  (T3)

J’ai lu, en e-book, le dernier tome de la trilogie Dragon Soul, Cendres sanglantes (éd. Autoédition, 2023, 436 pages), une romance surnaturelle qui s’ancre dans l’univers d’Alpha Priors et qui reprend là où s’était arrêté le tome précédent tout en suivant cette fois les points de vue de Liora, une gargouille capable de créer des portails de 23 ans qui fait partie de la famille des 3 dragons millénaires,  Drake Godrick la considérant même comme sa propre fille depuis qu’il l’a recueillie, orpheline, lorsqu’elle avait 13 ans et de Wade, l’aîné des dragons qui vit reclus dans son antre depuis qu’il a perdu il y a 300 ans sa femme, Meyriel et encore plus depuis qu’il a été brisé par la magie noire, quelques mois auparavant.

Rattrapée par son passé, Liora a-t-elle vraiment trahi sa famille d’adoption au point de mettre en péril la vie du bébé à naître de Drake et Sasha? Entre sa souffrance et son devoir, Wade n’est-il pas le seul capable de pouvoir sauver sa famille face au redoutable dragon de glace et de mettre fin à la malédiction de la Déesse de la Lune? J’avoue que j’avais des appréhensions avant de lire ce dernier tome sur la romance entre ces deux personnages mais l’enquête pour débusquer leur ennemi a pris le pas dessus. Un bon moment de lecture avec ce dernier tome, ayant apprécié avant tout le personnage torturé de Wade et moins le dernier choix de Liora (comme c’était le cas pour Hattie dans le tome 3 des Rebelles d’Oxford, Portrait d’un Ecossais d’Evie Dunmore)! Mon tome préféré de cette saga reste toutefois le tome 2.

Ma lecture en cours:

  • (Roman) Pandore de Susan Stokes-Chapman

J’ai lu, dimanche après-midi, jusqu’à la troisième partie, chapitre 36, Pandore de Susan Stokes-Chapman (éd. Michel Lafon, 2022, 415 pages), un roman se déroulant à l’époque géorgienne et présenté en quatrième de couverture comme une réécriture du mythe de Pandore. Pandora « Dora » Blake vit à Londres, en 1799, avec son oncle dans une boutique d’antiquités et qui rentre en possession, sans doute de façon illégale, d’un mystérieux et immense vase d’argile antique, recouvert de scènes de dieux et héros grecs (Zeus, Prométhée, Athéna, Pandore…) – un pithos. Un bon moment de lecture pour le moment avec ce premier roman de l’autrice qui mélange les genres (historique, suspense, romance…)!

Cette semaine c’est une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2023. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 1.857 pages lues sans compter les lectures jeunesse.

Point lecture hebdomadaire 2023 #19

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 8 au 14 mai 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Chevalier Chouette de Christopher Denise

Nous avons lu Chevalier Chouette de Christopher Denise (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2023), un album jeunesse à partir de 3 ans et joliment illustré. Chouette voudrait être un courageux chevalier ayant plein d’amis. Est-ce un rêve impossible? L’histoire est toute mignonne tout comme les illustrations à l’ambiance fantasy. Il y est question d’aventures, d’amitié, de persévérance, d’ingéniosité et d’estime de soi. Un très bon moment de lecture avec ce conte médiéval! Sans oublier la note gourmande.

  • (BD jeunesse) Le loup en slip, Cache-Noisettes de Wilfrid Lupano, Mayanna Itoïz et Paul Cauuet (T6)

Nous avons lu le tome 6 du Loup en slip, Cache-Noisettes de Wilfrid Lupano, Mayanna Itoïz et Paul Cauuet (éd. Dargaud, 2021, 40 pages), une BD jeunesse à partir de 5 ans et qui peut être lu seul par des jeunes lecteurs sachant lire en écritures majuscules. En cette fin d’année, la noisette est à la fête dans la forêt du Loup en slip. Mais une nuit, le hibou casse-noisette que Madame la Chouette a offert au Loup en slip prend vie et l’emmène dans la forêt interdite. Il y est encore une fois question des travers de la surconsommation à travers la (sur)production de noisettes, du prix des aliments, des conditions de travail… Encore un bon moment de lecture avec ce tome en forme de clin d’œil au conte d’Hoffman et dont je reparlerai en fin d’année pendant les challenges de Noël!

  • (Album jeunesse) Les Aristochats de Disney

Nous avons également lu Les Aristochats (éd. Hachette, 2006, rééd. 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans d’après le film d’animation éponyme de Disney. Edgar, le majordome de Madame de Bonnefamille est jaloux de Duchesse et de ses trois chatons. Il décide de se débarrasser d’eux. Perdus à la campagne, la chatte et les trois chatons arriveront-ils à regagner Paris et leur maison grâce à l’aide de Thomas O’Malley, un chat de gouttière? Une chouette adaptation!

  • (Album jeunesse) Yojek de Yury Norshteyn, Sergey Kozlov et Francheska Yarbusova

Nous avons lu Yojek, Un hérisson dans le brouillard de Yury Norshteyn, Sergey Kozlov et Francheska Yarbusova (éd. Les portes du monde, 2002), un album jeunesse à partir de ans. Alors qu’il va rendre visite à son ami Michka l’ourson, Yojek le hérisson est pris dans un épais brouillard et s’égare. Arrivera-t-il à rejoindre son ami afin de partager un thé sous les étoiles? Il s’agit de l’adaptation d’un court-métrage d’animation soviétique réalisé par Sergey Kozlov en 1975. Avec ce brouillard, il se dégage une ambiance onirique et bien mystérieuse.

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Romantasy) Gyara, Amenis, L’équilibre fragile de Galli May (T2)

J’ai fini de lire le tome 2 sur 4 de Gyara, Amenis, L’équilibre fragile (éd. Autoédition, 2022, 493 pages), une romantasy. L’équipe de la Première Garde Impériale se prépare pour une nouvelle mission dans le désert d’Ancerasse. Mais la mission pourrait être compromise par les tensions existants entre Evalyne et Daryl. Le passé d’Evalyne/Amenis se dévoile, cette dernière gardant pour elle ses découvertes, le potentiel de son pouvoir tout en se rapprochant de Neels et en s’éloignant par non-dits et faux-semblants de Daryl. Les rebondissements, trahisons et révélations s’enchaînent. Nous apprenons également plus sur Avichail. Ce tome est tout aussi addictif et captivant que le précédent. Un très bon moment de lecture qui se termine dans une situation bien cruelle et périlleuse pour Daryl!

En attendant la parution du tome 3 le 27 mai 2023, j’ai lu la nouvelle préquelle de Gyara, Gloire à l’Empire (éd. Autoédition, 2023, 73 pages) et qui se déroule 5 ans avant le début du premier tome avec l’arrivée au pouvoir du général Makel Nadren qui pouvait déjà compter sur l’allégeance aveugle de Daryl et d’Elivio.

  • (Romance surnaturelle) Dragon Soul, La malédiction des flammes de Jocabel C. Caballero  (T1)

J’ai lu le premier tome de Dragon Soul, La malédiction des flammes de Jocabel C. Caballero  (éd. Autoédition, 2023, 357 pages), une romance slow burn surnaturelle qui s’ancre dans l’univers d’Alpha Priors. Nous revoici à Chicago, là où s’était réfugiée Nolween Dunne, une sorcière purificatrice désormais liée à Ronan Priors, l’héritier de la meute du Montana  (tome 2, La sorcière bannie) et là où le métamorphe léopard, Keith qui était un des agents du Bureau des Affaires Surnaturelles de Chicago avant de se lier à la cousine des frères Priors, Daisy Priors, guérisseuse de la meute (tome 4, La rebelle de la lune).

Nous en apprenons ainsi plus sur le chef du Bureau des Affaires Surnaturelles de Chicago que nous avions déjà croisé dans la saga précédente, Drake Godrick, un dragon millénaire. Ce dernier vient en aide à une humaine, Sasha Lohner qui est capable de voir la vraie nature des êtres surnaturels au point d’être considérée comme folle. Bien que très attirée par la jeune femme, Drake ne met-il pas en danger sa propre existence de dragon en restant à ses côtés?

J’étais contente de me replonger dans l’univers d’urban fantasy d’Alpha Priors avec cette fois la fratrie des trois derniers dragons millénaires, les trois frères Godrick (Drake, Elion et Wade). Il y est question de romance, de magie noire, de malédiction… Un bon voire très bon moment de lecture! J’ai hâte de découvrir le prochain tome qui j’imagine sera sur la romance entre un autre frère Godrick, Elion et la sorcière et agent du BAS Rowenna.

  • (Dark romantasy post-apocalyptique) L’ascension d’une légende, Apaisement de Dana Roccia (T3)

J’ai lu en e-book le troisième et dernier tome de la trilogie L’ascension d’une légende, Apaisement de Dana Roccia (éd. Isis Éditions, 2023, 342 pages), une dark romantasy post-apo se déroulant en 4038, les vampires divisés en clans plus violents les uns que les autres ayant pris le pouvoir et asservi les humains. Dans le clan Nazéru, humains et vampires tentent désormais de cohabiter avec à leur tête Heskel et Mia. Mais lorsque leur fille est enlevée et leur clan attaqué par d’autres clans de vampires, pourront-ils compter sur les humains génétiquement modifiés? Une nouvelle ère d’apaisement est-elle possible? Ce dernier tome est à nouveau centré sur le couple Heskel/Mia, le premier s’humanisant et la seconde se vampirisant. Il y est question de vivre ensemble, de libertés et de choix en particulier pour Mia qui est à nouveau enceinte. Tandis que Naro défend les frontières du clan Nazéru, Mia, Horace et Heskel partent à la recherche de leur fille. Un moment de lecture plaisant dans l’ensemble même si j’ai trouvé ce tome en-deçà des précédents et sans véritable enjeu dramatique, notamment vis-à-vis des humains génétiquement modifiés!

 

  • (Roman rétrofuturiste post-apocalyptique) Démé-Ter, Les trois couronnes, Les voix de Thanatos de Jo Colleen (T3)

J’ai lu, en e-book, le troisième et dernier tome de la trilogie Démé-Ter, Les trois couronnes, Les voix de Thanatos de Jo Colleen (éd. Autoédition, 2023, 558 pages), un roman rétrofuturiste post-apocalyptique mêlant steampunk, époque victorienne, réchauffement climatique et l’Antiquité avec les gladiateurs et se déroulant au XXIVe siècle, après la Régénèse qui a remodelé le monde en trois zones royales. La menace de plusieurs conflits pèse sur Démé-Ouest et le roi Servius, que ce soit la menace extérieure avec la reine de Démé-Nord, Méagane et ses Gobe-Mers ou les menaces intérieures avec les Renégats menés par Loreleï et la guilde des Dolos. Des alliances et romances se concrétisent comme avec le Thanatos et Athénaïs tandis que d’autres se nouent ou prennent un tournant inattendu comme avec Diane et Galène. Une nouvelle ère de paix est-elle possible? Les rebondissements s’enchaînent, le Thanatos étant guidé par les voix des âmes piégées en lui et la Terre tentant de reprendre ses droits sur les actes humains du passé et de la magie. Un bon voire très bon moment de lecture avec ce dernier tome qui clôt une aventure qui m’a bien plu et qui laisse la porte ouverte à un spin-off vers les terres inconnues!

  • (Romance historique) La saison des débutantes, Felicity l’Intrépide de M.C. Beaton (T1)

J’ai lu le premier tome de La saison des débutantes, Felicity l’Intrépide de M. C. Beaton (éd. Albin Michel, 2023, 184 pages), une courte romance historique parue pour la première fois en 1988. Deux sœurs jumelles aristocrates ruinées, âgées d’une cinquantaine d’années, Amy et Effy Tribble décident de louer leurs services en tant que chaperons afin de pouvoir vivre convenablement. Leur première cliente est la comtesse Baronsheath dont la fille, Lady Felicity est un vraie garçon manquée et qu’elle voudrait bien voir marier à Lord Charles Ravenswood d’ici la fin de la Saison. J’ai retrouvé dans ce premier tome l’humour et la légèreté déjà présente dans une autre série de l’autrice se déroulant à la même époque, Les enquêtes de Lady Rose. Ce tome se lit rapidement, la romance très classique étant finalement peu approfondie et prétextes à mettre en scène des personnages excentriques et un brin stéréotypé. Une lecture légère qui tient surtout au duo loufoque des deux sœurs mais sans plus!

Ma lecture en cours:

(Roman) Après l’océan de Laurence Peyrin

J’ai lu presque la moitié (142 pages lues) d’Après l’océan de Laurence Peyrin (éd. de l’épée, 2022, 297 pages), un roman qui suit la vie de deux sœurs rescapées du Titanic. En avril 1912, Letta Alistair Keegan, âgée de 24 ans et sa jeune sœur, Molly âgée de 15 ans ont survécu au naufrage de Titanic. Les deux sœurs ont tout perdu, leur famille et leur argent. Letta, désormais veuve, tente de survivre dans New York, cette ville qu’elle n’apprécie guère et qui ressemble si peu à ce qu’elle a connu à Portsmouth et d’aider Molly qui depuis le drame est plongé dans un profond mutisme au point d’être considérée comme folle. Parviendront-elles à faire leur deuil et se remettre d’une si éprouvante épreuve? Il y est question pour le moment du traitement des rescapés du naufrage, de voyeurisme, d’entraide, du rôle de la presse, de la condition de la femme, du stress post-traumatique, du traitement des maladies mentales au début du XXe siècle… Cette histoire dans la grande Histoire est bien triste et pour le moment assez convenue.

Cette semaine c’est une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2023. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 2.615 pages lues sans compter les lectures jeunesse.

Point lecture hebdomadaire 2023 #10

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures), avec des lectures indiennes pour le RAT de Holi coorganisé par Hilde et Blandine dans le cadre de leur challenges Les Étapes Indiennes 2023 et qui a eu lieu du 8 au 12 mars 2023.

Nos lectures du 6 au 12 mars 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Création de Bhajju Shyam et Gita Wolf

Nous avons lu Création de Bhajju Shyam et Gita Wolf (éd. Actes Sud Junior, 2015, 32 pages), un album illustré qui regroupe des œuvres de l’artiste Bhajju Shyam autour des mythes de la création et des coutumes des Gond, tribu du centre de l’Inde. J’ai bien apprécié les illustrations en sérigraphie de l’art gond. Un bon moment de lecture avec ce livre d’art surtout pour les illustrations en sérigraphie!

  • (Album jeunesse) Les éléphants n’oublient jamais d’Anushka Ravishankar

Nous avons lu Les éléphants n’oublient jamais d’Anushka Ravishankar (éd. Tourbillon, 2007), un album jeunesse à partir de 3 ans avec l’histoire d’un éléphanteau qui est adopté par un troupeau de mufles. Un bon moment de lecture avec cette histoire toute mignonne!

  • (Album jeunesse) Un royaume sans oiseaux de Gilles Baum et Thierry Dedieu

Nous avons également lu Un royaume sans oiseaux de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir de 6 ans et aux illustrations rappelant l’ambiance des Mille et une nuits avec l’histoire de Rahi qui tente de sauver les oiseaux après l’ordre du Maharadja de tous les tuer. J’ai plus accroché à l’histoire qu’aux illustrations que j’aurai préféré moins grossières et avec plus de finesse.

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Romantasy YA) Les chroniques d’Elkma, Le chant des abîmes de Lydia Brasington (T2)

J’ai lu le tome 2 des Chroniques d’Elkma, Le chant des abîmes de Lydia Brasington (éd. Autoédition, 2023, 293 pages), une romance fantasy young adult et qui reprend 6 mois après les événements du tome précédent. Malgré la mort du roi Silas et l’accession au pouvoir de son neveu Rex, Astra n’arrive pas à trouver sa place et ne se sent pas libre de choisir sa vie, la menace de la voir marier contre son gré avec le Prince Impérial, Taka n’ayant pas disparu et la jeune femme n’arrivant pas à se remettre de la trahison de Kellan. Fuyant le palais, Astra se joint à un groupe de rebelles royalistes pour retrouver son cousin Orion disparu à la Moisson précédente et qui serait dans les territoires du Nord.

Sur fond de fuite pour retrouver Orion, ce tome se concentre sur les sentiments et les états d’âme d’Astra et de Kellan, la première luttant contre ses propres sentiments (mais vaut-elle mieux que lui après avoir tué son oncle?) et le second tentant de se reconstruire après avoir subi les sévices et tortures de Rex dans les geôles du palais, se raccrochant à la vie grâce à son amour pour Astra. Un bon moment de lecture plus sombre que le précédent! Un troisième tome est d’ores et déjà prévu et qui s’annonce tout aussi sombre, mettant à mal l’amour que se porte Astra et Kellan, chacun ayant fait le choix de sauver l’autre à tout prix, au mépris de leur propre vie.

  • (Romantasy) Le Pont des Tempêtes de Danielle L. Jensen (T1)

J’ai lu le tome 1 du Pont des Tempêtes de Danielle L. Jensen (éd. Bragelonne, coll. Fantasy, 2023, 442 pages), une romantasy se déroulant dans un monde ravagé par des tempêtes sauvages, l’unique voie de passage commerciale étant le pont des tempêtes détenu par le roi d’Ithicana. Âgée de 20 ans, Lara, fille du roi de Maridrina a été élevée pendant 15 ans dans le désert pour devenir une espionne tueuse afin de libérer son peuple du joug du royaume d’Ithicana et de s’accaparer le pont des tempêtes. Sous prétexte d’honorer un traité de paix entre Maridrina et Ithicana, le mariage de Lara est arrangé avec Aren, roi d’Ithicana âgé de 24 ans. Mais une fois arrivé sur l’île centrale d’Ithicana, rien ne se passe comme prévu. Aren ne correspond pas du tout à ce qui lui a été enseigné. Certes il est un guerrier impitoyable mais il se révèle bien plus humain, juste et idéaliste, à l’écoute de son propre peuple qui subit les saisons des tempêtes. Lara remet alors petit à petit en question tout ce qu’elle a appris jusqu’alors. Sa détermination pour sauver son peuple suffira-t-elle pour mener à bien sa mission?

J’ai bien apprécié l’univers imaginé par l’autrice avec au centre de ce monde, le pont des tempêtes, objet de toutes les convoitises. Nous avons d’un côté le royaume désertique de Maridrina et dont le peuple souffre de famine et de l’autre le royaume d’Ithicana constitué de nombreuses îles reliées par le pont des tempêtes et vivant sous le rythme des saisons des tempêtes. Le duo formé par Lara et Aren est attachant, l’un et l’autre vouant leur vie à sauver leur peuple, l’une de la famine et l’autre des attaques incessantes des autres royaumes. L’écriture est fluide et addictive, la tension étant palpable à chaque page, Lara étant amenée à faire un choix crucial qui peut faire ou non tomber le royaume d’Ithicana. Un très bon moment de lecture avec ce premier tome riche en actions, rebondissements, d’intrigues politiques et mensonges sous fond de romance slow burn! J’ai vu qu’il existait en VO 5 tomes à cette saga fantasy. J’ai hâte que les tomes suivants soient traduits en français.

  • (Roman d’urban fantasy) Recherche chasseurs de démons, Sorcière & Tueuse de Katie French (T1)

J’ai lu le tome 1 de la trilogie Recherche chasseurs de démons, Sorcière & Tueuse de Katie French (éd. du Chat Noir, 2023, 282 pages), une romance d’urban fantasy avec l’histoire de Winter, une jeune femme sorcière sans pouvoir qui tente d’être recrutée dans une agence paranormale afin de tuer en toute légalité des entités démoniaques. Mais le siège de l’agence est attaqué par les Vice-Rois. L’histoire se lit rapidement, sans véritable souffle épique, les rebondissements s’enchaînant rapidement et un peu trop facilement. Le petit groupe de stagiaires est somme toute bien sympathique mais manque un peu de profondeur, tout comme la romance ennemis to lovers qui se dessine entre Winter et Dax.

  • (Roman sociétal court) Ceci n’est pas un fait divers de Philippe Besson

J’ai lu Ceci n’est pas un fait divers de Philippe Besson (éd. Juliard, 2023, 208 pages), un roman sociétal court traitant d’un féminicide (ce qu’on appelait autrefois un crime passionnel) du point de vue du fils aîné de la victime, danseur à l’Opéra de Paris, homosexuel et âgé de 19 ans. Le fils narrateur nous raconte les années qui ont suivi le meurtre de sa mère par son père, de l’appel téléphonique de sa petite sœur de 13 ans qui a assisté au drame, des premières heures de l’enquête policière, de la garde à vue de son père, du procès puis de l’après et tous les sentiments et émotions ressentis sur le vif et les mois passant, entre tristesse, colère et honte.

Même si j’ai apprécié le style et le fait de se placer du côté des enfants victimes, j’ai trouvé que l’auteur a utilisé de nombreux clichés et raccourcis journalistiques et qu’il a commis de trop nombreuses erreurs dans le déroulé de la procédure judiciaire, me faisant lever les yeux au ciel à de nombreuses reprises comme par exemple lors de la confrontation, faisant perdre en crédibilité le drame relaté. Je ne sais pas de quand date le fait divers qui a inspiré ce roman mais la victime a le droit à être assistée par un Avocat lors de la confrontation en garde à vue, le mis en cause n’a pas le droit de parler à la victime, même au cours de la confrontation et le choix d’un représentant légal pour la victime mineure en pareil cas se fera plus tard devant le Juge des Enfants.

  • (Roman dystopique post-apo ados/YA) Imperium, À contre-courant d’Amelia C. Jones (T1)

J’ai lu le tome 1 de la trilogie Imperium, À contre-courant d’Amelia C. Jones (éd. Autoédition, 2022, 476 pages), un roman dystopique post-apocalyptique pour les adolescents, les humains vivant sous des dômes après le Grand Désastre et sous la coupe de Régalia. Nora, âgée de 22 ans, fait partie de la résistance, depuis l’assassinat de ses parents, son père scientifique ayant compris qu’il était possible de vivre en dehors des dômes. Se faisant passer pour une chanteuse sous l’identité de Louise, elle tente de séduire des hauts responsables de ce système tyrannique, en particulier Simon. Au sein de son réseau de résistants, elle peut compter sur son chef, Chet qui vient d’avoir le soutien d’un résistant d’un autre dôme, Declan. Nora arrivera-t-elle à faire confiance à ce Declan qui se révèle bien mystérieux?

J’ai apprécié l’univers post-apo décrit par l’autrice. Un bon moment de lecture avec ce premier tome introductif, à l’écriture fluide et addictive, se terminant sur une fin qui tient en haleine, même si parfois les personnages principaux manquaient un peu de maturité, sans doute dû au jeune âge de l’autrice! Mais je lirai volontiers le tome 2 qui est en cours d’écriture et dont l’autrice annonce qu’il sera plus sombre et mature et en révélera un peu plus sur le Grand Désastre et le passé d’un des personnages masculins tout en adoptant son point de vue en plus de celui de Nora (j’imagine que ce sera Declan).

Mes lectures en cours:

  • (Roman d’urban fantasy ado/YA) Humana, L’ultime sacrifice de Jocabel C. Caballero (T3)

J’ai commencé à lire jusqu’au chapitre 17 (154 pages lues) le tome 3 de la trilogie Humana, L’ultime sacrifice de Jocabel C. Caballero (éd. Autoédition, 2023, 444 pages), un roman d’urban fantasy pour adolescents et alternant principalement les points de vue entre Sérena et Ethan. Le retour de Marius met à mal l’alliance fragile entre les clans de Nocturnes et leur rappelant les sombres Années Noires, ce dernier souhaitant exterminer tous les sangs-mêlés et la suprématie des sangs-purs vampires. Avec son nouveau pouvoir de nécromancien, Sérena  parviendra-t-elle avec l’aide de ses amis et de sa famille à arrêter Marius à temps? L’intrigue reprend là où s’était arrêté le tome précédent. Le rythme est toujours aussi addictif. 

  • (Roman contemporain) Compartiment pour dames d’Anita Nair

Lors du RAT de Holi, j’ai commencé à lire jusqu’au chapitre 4 (126 pages lues) Compartiment pour dames d’Anita Nair (éd. Picquier Poche, 2002, rééd. 2004, 450 pages), un roman contemporain se déroulant en Inde avec l’histoire d’Akikha, célibataire de 45 ans qui décide un beau matin de partir seule en voyage et de prendre un train à destination de l’extrémité sud de l’Inde et qui fait alors connaissance des autres femmes du compartiment pour dames d’un train de nuit. A travers le personnage d’Akikha et de ses compagnes de voyage, l’autrice aborde la condition de la femme en Inde, en particulier de la femme célibataire, statut peu enviable en Inde. Comment s’émanciper du poids des traditions et des castes pour trouve son bonheur?  Le rythme est lent et introspectif mais correspond très bien aux confidences des femmes de ce compartiment de train.

Point lecture hebdomadaire 2023 #6

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 6 au 12 février 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Roman jeunesse) Charlock, Le chabominable Monstre des Neiges de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (T6)

En attendant la parution mercredi 8 février 2023 du tome 6, nous avons relu le précédent, À la recherche du Tikki d’Or. Puis à peine acheté, nous avons commencé à lire dans le tram le dernier tome, Le chabominable Monstre des Neiges de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (éd. Flammarion Jeunesse, 2023, 80 pages), un roman jeunesse pour les 8/10 ans. Nous retrouvons Charlock dans sa vie du tome 1 avec Mam’zelle Marcelle et Magali la souris. Ils se rendent en Suisse, en 1976 dans le petit village d’Appenzell où une mystérieuse créature terrifie les animaux locaux. Charlock et son amie Magali partent alors enquêter. Nous avons pris plaisir à retrouver Charlock et les illustrations de Benjamin Lacombe. Un bon moment de lecture tourné vers l’aventure et avec moins d’humour que dans les premiers tomes!

  • (Album jeunesse) Par une nuit d’hiver de Catherine Pallaro et Hualing Xu

Nous avons lu Par une nuit d’hiver de Catherine Pallaro et Hualing Xu (éd. Didier Jeunesse, 2022), un album  jeunesse à partir de 3 ans et joliment illustré. Surpris par la neige qui est tombée d’un coup, un petit moineau blessé cherche un abri mais l’un après l’autre, les arbres refusent leur protection jusqu’à ce qu’une branche de sapin se déploie vers lui. Ce sapin l’accueillera-t-il? Il y est question d’accueil, d’entraide et d’hospitalité. Les illustrations à la peinture à l’huile de Hualing Xu renforcent la petitesse et la fragilité du moineau au cœur de la nuit hivernale enneigée. Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui donne une explication poétique au fait que les sapins gardent toujours leurs épines vertes!

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Dark romance dystopique) Le sanctuaire des vices de Shay Carrot

J’ai lu, en e-book, Le sanctuaire des vices de Shay Carrot (éd.Autoédition, 2020, 503 pages), une dark romance dystopique pour adultes sous fond de romance improbable. Pour sauver sa famille contaminée par un virus mortel, Clara devient prisonnière d’une téléréalité illégale et cruelle, Le sanctuaire des vices, réservée aux personnes fortunées. Les participants du sanctuaire tout aussi prisonniers que Carla tentent de survivre tout en se pliant aux missions et manipulations de la production pour satisfaire les plaisirs cruels, pervers et sadiques des spectateurs et en se protégeant également du plus inhumain des participants, Miguel, le Prince de la Guerre.  Clara parviendra-t-elle à en échapper? Déterminée à gagner ce jeu et sa liberté, la jeune femme de 26 ans pense que la réponse est de tuer Miguel.

L’autrice a imaginé une téléréalité poussée à l’extrême violence (avant tout à l’encontre des femmes) qui fait froid dans le dos tellement elle pourrait malheureusement exister, entre un Loft Story trash et un Hunger Games avec une dominante violente sexuelle. J’aurai apprécié que le côté « pantin » de Miguel soit plus approfondi puisqu’il est tout autant manipulé par la production et prisonnier que les autres participants à ce sordide jeu. La présence de Carla, une jeune femme courageuse et au mental fort va en effet faire ressortir petit à petit la part d’humanité de Miguel que ce dernier avait fait taire pour tout simplement survivre à l’horreur. Un moment de lecture très sombre qui interroge sur la nature humaine et qui se termine pourtant bien pour le couple Carla/Miguel qui aura le reste de leur vie pour surmonter les traumatismes subis!

  • (Romantasy) Amour et magie, Pour le cœur d’une sorcière de Nadine Mutas (T1)

Après le roman précédent, j’ai voulu une lecture beaucoup plus légère et j’ai choisi de lire le tome 1 sur 4 d’Amour et magie: Pour le cœur d’une sorcière de Nadine Mutas (éd. Autoédition, 2015, rééd. 2020, 436 pages), une romance paranormale d’urban fantasy. Sa sœur Maeve ayant été enlevée par un démon bluotezzer, Merle Mackenna, une sorcière de 26 ans, n’a pas d’autres choix que de libérer un autre démon bluotezzer des Ombres, Rhun même si sa grand-mère Rowan l’y avait enfermée 20 ans auparavant. Merle parviendra-t-elle à retrouver vivante sa sœur tout en contenant Rhun en le nourrissant de sang, de plaisir et de souffrance, ce dernier étant bien déterminé à ne plus jamais retourner dans les Ombres?

J’ai bien apprécié le duo formé par Merle et Rhun et leur personnalité (en particulier l’humour de Rhun), chacun s’interdisant de développer des sentiments amoureux malgré leur attirance indéniable, Merle car Rhun est un démon et par sa nature elle ne peut l’aimer et Rhun car Merle n’est que le seul moyen pour échapper aux Ombres. En effet, l’univers magique imaginé par l’autrice est celui d’un monde où sorcières et démons ne peuvent coexister ensemble, même si Merle s’aperçoit au fil de son enquête pour retrouver sa sœur que la réalité n’est pas aussi simpliste. Un bon moment de lecture avec ce bit-lit!

J’ai également enchaîné avec les trois tomes suivants, même si le premier est celui que j’ai préféré: Pour l’amour d’un démon (T2) avec le duo Lily/Alek (une romance plus douce avec la meilleure amie sorcière de Merle qui est transformée malgré elle en démon pour le plus grand plaisir d’Alek qui est fou amoureux d’elle), Pour la passion d’une fée (T3) avec le duo Basil/Isa (une romance encore plus fleur bleue que la précédente) et enfin Amoureuse d’un seigneur démoniaque (T4) avec le duo Maeve/Arawn (une romance plus sombre au vu du vécu de Maeve). J’ai apprécié que derrière chaque romance il y ait des intrigues reliant les quatre tomes, en particulier la présence du troublant Arawn dont la véritable nature n’est dévoilée que dans le quatrième tome et la lutte de pouvoirs entre les sorcières qui se sont divisées en deux clans, Merle et ses amis pensant, comme d’autres Aînées, que tous les démons ne sont pas des ennemis.

  • (Romantasy ados/YA) Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

J’ai lu Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson (éd. Bragelonne, coll. Big Bang, 2020, 576 pages), une romantasy young adult à partir de 15/16 ans se déroulant dans un passé magique alternatif, en 1824. Âgée de 16 ans et demi, Elisabeth Scrivener est une orpheline qui se destine à être gardienne de grande bibliothèque après y avoir été recueillie bébé et élevée parmi les puissants livres de sorts à protéger de leur redoutable magie et dans l’idée tenace de se méfier des sorciers. Or, après le meurtre de la directrice de la Grande Bibliothèque d’Estive, elle est arrêtée et emmenée par un magister âgé de 18 ans, Nathaniel Thorn afin d’être interrogée à Pont-l’Airain par le Chancelier Ashcroft. Ce dernier est accompagné de son mystérieux serviteur Silas, un démon de haute lignée. Avec l’aide de Katrien Quillworthy, la meilleure amie d’Elisabeth et apprentie à Estive, le trio arrivera-t-il à déjouer la menace qui plane?

Il y est question de préjugés, de discriminations mais aussi de la condition de la femme, l’histoire se déroulant dans un début du XIXe siècle réinventé. J’ai apprécié l’univers magique inventé par l’autrice avec des grimoires vivants, l’histoire d’amour toute mignonne entre Elisabeth et Nathaniel et le trio attachant. Un très bon moment de lecture plein d’actions, de complots politiques sous fond de romance!

  • (Roman d’urban fantasy ado/YA) Humana, L’âme maudite de Jocabel C. Caballero (T2)

J’ai lu, en e-book, le tome 2 de la trilogie Humana, L’âme maudite de Jocabel C. Caballero (rééd. Autoédition, 2023, 460 pages), un roman d’urban fantasy pour adolescents et qui reprend quinze jours après les événements du premier tome. Sérena Wilson reste enfermée chez elle, après la douloureuse rupture avec Ethan Valdès. Elle fait d’horribles cauchemars qui la perturbent tout autant que d’avoir eu le cœur brisé, malgré la présence de son meilleur ami Dorian Frost. Malgré sa rupture avec Ethan, elle continue à avoir des sentiments pour lui et lorsqu’elle apprend que des Novices ont été blessés à l’Académie, elle espère s’y rend et découvre une aura maléfique au-dessus du bâtiment principal. Elle seule peut la voir. En s’alliant avec les Gardiens, parviendra-t-elle à en apprendre plus sur le passé que lui cache ses parents et à arrêter cette aura qui pousse les Novices dans les ténèbres?

J’ai bien plus apprécié ce deuxième tome riche en actions et révélations que le premier et le fait que le roman alterne les points de vue entre Sérena et Ethan. Nous en apprenons plus sur les Années Noires, la ville de Silana et les créatures de la Nuit, en particulier les démons avec la nouvelle amitié de Sérena avec un démon gardien, Sören. Les mystères et les secrets de la famille de Sérena sont dévoilés ainsi que le lien qui unit Sérena et Ethan. Un bon voire très bon moment de lecture addictif! J’ai hâte de découvrir le dernier tome, L’ultime sacrifice qui paraîtra en mars 2023.

« Older posts

© 2024 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑