Étiquette : Entrevaux

Sortie au lac du Brec – Entrevaux

Aujourd’hui direction la moyenne vallée du Var pour gagner le lac du Brec situé dans un camping privé aux abords des rives du fleuve du Var. Nous y accédons en prenant une route étroite au Nord d’Entrevaux, tout de suite à droite après les ponts des Éléphants.

 

 

 

Nous étions déjà venus il y a des années l’été nous baigner dans ce lac très prisé des Entrevalais et Pugétois, surtout aux fortes chaleurs, qui peuvent s’y baigner, bronzer ou faire du canoë-kayak… Le contraste est saisissant. Nous sommes les seuls présents, à l’exception du gérant du camping. Seules traces de l’été passé : un canoë et un bac à sable rempli de jouets de plage.

 

 

 

Nous déambulons sur la plage de galets et le petit sentier faisant le lien entre le lac et le fleuve. L’occasion de voir un grand cormoran plongé dans le lac et repartir aussi vite qu’il était venu. Heureusement pour un serpent d’eau qu’il n’était pas sa proie ! Le temps devient de plus en plus brumeux et des gouttes d’eau font leur apparition. Il est temps de partir, non sans avoir observé sur la route de retour notamment des bergeronnettes grises et des buses variables guettant leur proie sur les branches des platanes…

Citadelle d’Entrevaux

Le 18 avril 2008, nous nous préparons pour gravir la citadelle d’Entrevaux. Pour y accéder, tout se fait à pied : nous passons le pont-levis du village fortifié et nous empruntons le sentier aménagé par Vauban, à la fin du XVIIe siècle. Après avoir payé l’entrée au distributeur et passé le tourniquet, nous commençons notre visite par le Musée de la Poudrière retraçant l’histoire militaire de la citadelle.

Puis nous entamons d’un pas décidé l’ascension jusqu’au donjon : 9 rampes en zigzag et 156 mètres de dénivelé. Plus nous montons, plus nous avons une vue dégagée sur le village en contrebas et la vallée du Var. On aperçoit même au loin des montagnes enneigées.

 

 

 

Nous pénétrons enfin dans les souterrains par des échelles heureusement plus modernes que l’édifice mais tout de même abruptes. La citadelle témoigne encore de l’usage militaire des lieux : chemin de ronde, pont-levis, souterrains, prisons (des prisonniers allemands y furent enfermés lors de la Première Guerre Mondiale)… Elle a, en effet, servi à défendre la frontière entre le Comté de Provence et le Duché de Savoie devenu ensuite italien. Que d’hommes sont venus pendant plusieurs siècles défendre ce point stratégique ! Désormais ce sont de nombreux bénévoles qui ont pris le relais pour permettre la préservation de ce site.

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑