Étiquette : entraide (page 1 of 4)

Au fil des pages avec Harper

J’emprunte à la bibliothèque trois tomes de la série Harper, romans jeunesse fantasy à partir de 7 ans. Je commence par lire Harper et le parapluie magique de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2016). Nous suivons les aventures de Harper, une jeune fille douée pour la musique, qui vit avec sa grande-tante Suzie au sein de la Cité des Nuages. Les chats de la cité disparaissant les uns après les autres, dont Minuit, le chat noir à la queue blanche de Harper, cette dernière va mener son enquête avec ses amis – une enquête placée sous le signe de la musique. Quelle équipe de choc avec Harper et son parapluie magique qui peut voler, Nate, aveugle de naissance avec sa fidèle louve, Fumée ainsi que Freddy, écrivain dans l’âme et sa petite sœur Lisette, adorant les souris et les contes de fées! Je retrouve avec plaisir les illustrations de Laura Ellen Anderson dont le trait de crayon est reconnaissable dès la couverture du roman. Harper n’a-t-elle pas des faux airs d’Amélia Fang? L’histoire se lit très facilement, avec de nombreuses illustrations, rappelant par moment Le joueur de flûte de Hamelin des Frères Grimm. Pleine de bons sentiments, de générosité et de musique, elle transportera facilement le jeune lecteur, un brin mélomane, dans son univers fantasy.

Puis j’enchaîne avec Harper et le cirque des rêves de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2017), deuxième tome qui permet d’en savoir un peu plus sur le passé de Harper et sur ses parents. Harper et ses amis vont ainsi être amenés à pénétrer le Cirque des rêves, un cirque magique dont le chapiteau se déplace dans le ciel au gré des tempêtes. Ce tome permet de répondre aux interrogations et mystères laissés sans réponse dans le tome précédent. Les illustrations de Laura Ellen Anderson sont toujours aussi plaisantes à regarder.

Puis je finis avec Harper et la forêt de la Nuit de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2017), troisième tome dans lequel ce conte moderne se mélange avec les contes traditionnels, la forêt de la Nuit étant le berceau de tous les contes de fées. Cette fois-ci, Harper et ses amis vont se retrouver au cœur de la légende d’une corneille de glace que souhaite capturer le chef d’orchestre fou. Dans cette nouvelle aventure, Cerrie Burnell s’amuse à distiller ça et là des éléments et personnages des contes traditionnels comme les horloges chantantes et une maison en pain d’épices. Mais à la lecture de ce troisième tome, c’est surtout le film Ladyhawke qui me vient en tête, référence que n’auront certainement pas les jeunes lecteurs.

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégories Prénom: « Harper », Lieu: « Forêt » et Objet: « Parapluie »

Au fil des pages avec Bonhomme

Nous empruntons à la bibliothèque Bonhomme et le caillou bleu d’Anne-Gaëlle Balpe et Ève Tharlier (éd. Minedition, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Par une journée d’été, Bonhomme trouve un caillou bleu et décide de le garder, nonobstant les dires du sanglier, du loup ou encore des trois lutins croisés lors de sa promenade car qui sait, cet objet bien étrange pourrait être utile. Le texte se lit comme un conte-randonnée, Bonhomme étant déterminé à conserver sa trouvaille. Mais à quoi peut donc servir ce caillou? Les tons bleus des illustrations d’Ève Tharlier sont tout en douceur et en générosité comme l’est Bonhomme au fil des pages. La fin heureuse de l’histoire laisse entrouverte la porte d’une autre aventure de Bonhomme.

Nous lisons également sa suite, Bonhomme et le fil rouge d’Anne-Gaëlle Balpe et Ève Tharlier (éd. Minedition, 2014) qui reprend l’histoire peu de temps avant la première, mais cette fois-ci en automne. A la place d’un caillou bleu, c’est un fil rouge d’une poupée que Bonhomme ramasse par terre. Mais le vent violent emporte, dans une bourrasque, son fil qui se révèle bien utile pour le nid d’un oiseau. En remerciement, l’oiseau offre deux plumes à Bonhomme. De rencontre en rencontre au cours de sa promenade, Bonhomme fait preuve du même sens du partage et d’entraide. Les illustrations douces d’Ève Tharlier dans les tons rouges sont toujours plaisantes à regarder et accompagnent le texte dans son élan d’optimisme et de générosité jusqu’à la chute finale tout en poésie. Un très bon moment de lecture et un beau message pour les jeunes lecteurs!

Participation #88 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #13 catégorie Couleur: « Bleu » et catégorie Objet: « Fil »

Au fil des pages avec La petite poule rousse

Nous empruntons à la bibliothèque La petite poule rousse de Pierre Delye et Cécile Hudrisier (éd. Didier Jeunesse, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Il s’agit d’une version très rigolote du conte traditionnel: une petite poule rousse trouve quelques grains de blé qu’elle plante. Le temps passe. Elle demande de l’aide à trois amis, un canard, un cochon et un chat. Mais aucun d’eux ne veut l’aider dans les différentes tâches qui permettront de déguster un bon gâteau: s’occuper du champ de blé, récolter le blé, en faire de la farine au moulin puis préparer le gâteau. Ils préfèrent se prélasser sur la plage. Mais en sentant la bonne odeur de gâteau, ils se précipitent chez la petite poule rousse. Comment cette dernière va-t-elle réagir? Les illustrations en collage et très colorées distillent ça et là des références pour le parent lecteur et sont pleines d’humour, comme par exemple les magazines lus par les personnages de l’histoire ou la décoration de la maison de la petite poule rousse. Les tout-petits apprécieront ce conte-randonnée qui aborde les thèmes du travail, du partage et de la patience.

Cet album jeunesse permet une riche exploitation pédagogique, que ce soit sur le cycle du blé, la fabrication de la farine, le cycle de vie de la poule (les cadres de poussins dans la maison de la poule rousse), les émotions par exemple. Pour prolonger la lecture, nous faisons des puzzles de la couverture de l’album, des jeux pour compter autour des personnages de l’album. Nous jouons également avec des cartes plastifiées faites à partir des illustrations de l’album. Nous fabriquons également un moulin à vent à partir d’un rouleau de papier toilette, aux couleurs de celui de l’album. Nous y rajoutons la poule rousse (une marionnette à doigts en feutrine que j’avais fabriquée) et un sac de farine. Nous avons également prévu de faire un gâteau en réajustant la recette de la petite poule rousse : une brioche au citron.

Participation #86 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #12 catégorie Couleur: « Rousse »

Au fil des pages avec À l’école des abeilles

Nous empruntons à la bibliothèque À l’école des abeilles de Nadia Shireen (éd. Nathan, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Bernard, un ourson très gourmand qui a l’idée d’intégrer l’école des abeilles pour pouvoir manger du miel à volonté. Rien de plus simple qu’un déguisement d’abeille géante pour ne pas se faire démasquer. Malgré sa différence, Bernard est très vite accepté au sein de la classe. Mais Agathe, une des élèves abeilles ne semble pas dupe. Bernard parviendra-t-il à ses fins? Les illustrations colorées et toutes douces comme du miel rendent attachant ce petit ourson. Cet album jeunesse aborde avec humour les thèmes de l’amitié, des préjugés, de la tolérance et de l’entraide. L’autrice s’amuse également à retranscrire le déroulement d’une journée type à l’école. Un très bon moment de lecture!

Participation #80 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #12 catégorie Lieu: « École »

Au fil des pages avec Le sortilège des enfants squelettes

J’emprunte à la bibliothèque Le sortilège des enfants squelettes de Sébastiaan Van Doninck (éd. Alice Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 6 ans et sous-titré « Une histoire un peu effrayante ». Cet album conte l’histoire d’une petite fille qui, allant seule dans la forêt ramasser des baies, est transformée en squelette par une vieille femme très en colère car considérant ces baies comme  les siennes. Elle part alors à la recherche des os d’un petit garçon qui aurait été ensorcelé de la même façon qu’elle par cette vieille femme. Nous suivons alors la petite fille à travers la forêt. De ses différentes rencontres avec les animaux de la forêt, parviendra-t-elle à redevenir humaine? Cet album jeunesse aborde le thème de l’entraide et de la solidarité à la façon d’une légende des temps anciens. Cet album jeunesse participe au Halloween Challenge en duo ce 27 octobre 2019 avec le Challenge de Bidib, Contes et légendes au pays d’Halloween.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #79 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #12 catégorie Partie du corps: « Squelettes »

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑